samedi 31 mai 2008

Démaquillant Yeux Sensibles, Cil Demasq, Maybelline


Il était temps ! 25 ans que j’achète religieusement mon démaquillant pour les yeux au bleuet Klorane. Le seul qui convienne à mes yeux fragiles. Surtout que je ne dois pas être la seule dans ce cas, car pour qu’un produit continue à se vendre 25 ans après son lancement, il faut vraiment qu’il soit top, croyez-moi, ils ne sont pas si nombreux les vétérans de la cosmétique. Mais, je me suis toujours dit que, finalement, si les démaquillants pour les yeux vendus en grandes surfaces ne lui arrivaient pas à la cheville, c’est parce que les formulateurs ne mettaient pas de coeur à l’ouvrage (ouais, on a aut’chose à faire) ou que, va savoir, le prix des matières premières pour arriver à l’équivalent était trop élevé ou que, il n’y avait pas assez d’argent à gagner (mais QUE je suis méchante, des fois !). Donc, là, je remballe mes arguments et toute ma méchanceté et je salue le petit nouveau de la gamme Cil Démasq. Destiné aux yeux sensibles, il est habillé d’un bouchon rose pâle pour qu’on comprenne bien que c’est un produit tout doux (pour celles qui douteraient !). Et là, miracle, il est effectivement très doux et démaquille parfaitement aussi -parce que des très doux qui ne démaquillent rien, il y en a plein sur le marché... L’autre, le Cil Demasq classique, ce n’est pas compliqué, je ne le supporte pas, il me fait des yeux de lapin russe en deux secondes. Le petit nouveau coûte dans les 4 euros.

Lire la suite!

centres de bronzage : à fuir !

Dans son dernier numéro, Que Choisir a eu la bonne idée de renouveler l’enquête sur les centres de bronzage, déjà effectuée il y a cinq ans. C’était affolant à l’époque et c’est catastrophique aujourd’hui ! Mais, tout ça est logique puisque les centres de bronzage s’implantent de plus en plus et sont vendus clés en mains par des franchiseurs. Pourquoi est-ce que de tels centres existent alors qu’on sait que l’abus de rayons peut provoquer des dommages irréversibles dans la peau et entraîner la formation de mélanomes ? Pour la même raison sans doute qu’il existe des débits de tabac. Les recommandations d’utilisation sont pourtant très précises mais peu suivies. L’exemple le plus flagrant, c’est l’interdiction aux mineurs. Presque aucun centre ne demande sa carte d’identité aux utilisateurs. Pire, certains centres fonctionnent sept jours sur sept en libre-service sans personne pour contrôler quoi que ce soit ! Les dermatos ont beau hurler à la catastrophe annoncée, tout se passe comme si on faisait semblant de les écouter. Et les centres bâtissent toute leur communication sur le thème de “être bronzé, c’est sympa, ça fait du bien au moral”. Je me souviens qu’il y a quelques années, en voyant un de ces centres s’installer à côté de chez moi, je m’étais dit “ouah, les pauvres, ils se sont fait arnaquer, tout le monde va bientôt savoir que c’est ultra dangereux pour la santé”. Oui, j’étais vraiment naïve... Non seulement, le centre est toujours là mais en plus, il ne désemplit pas ! Et encore, je ne parle là que des centres de bronzage et même pas des instituts de beauté ou des salons de coiffure possédant un solarium mal entretenu... Que Choisir livre aussi quelques arguments entendus ça et là dans les centres de bronzage et qui font frémir. Florilège : “ça prépare la peau au bronzage”, “c’est bon pour la peau” etc. Là où ça vire au gag, c’est que les centres de bronzages font une promotion quand on prend le forfait 10 séances alors même que la loi leur défend de pousser à la consommation au regard des risques pour la santé ! C’est quand même dommage car, sur ce sujet, pour une fois, tout le monde est d’accord pour être contre: l’OMS, le ministère de la santé, les dermatos, les journalistes, les associations de consommateurs...

Lire la suite!

mercredi 28 mai 2008

est-ce que le fond de teint idéal existe ?

Merci pour ta question Anne-Lise. Tu précises dans ta demande que tu en as essayé beaucoup et qu’à chaque fois tu trouves que quelque chose ne va pas. Donc, pour moi, non, le fond de teint idéal n’existe pas car nous avons toutes des besoins différents et on doit choisir son fond de teint comme on choisit sa crème de jour, en essayant plein de produits jusqu’à trouver le bon. Néanmoins, le fond de teint sur-mesure (ou presque) existe. A toi, Anne-Lise et à toutes celles qui sont assez exigeantes en matière de fond de teint, je conseille d’aller faire un tour chez Clinique. Pas dans n’importe quelle parfumerie où on vend la marque mais dans un stand de grand magasin avec des conseillères top et toute la gamme des produits et des teintes (par exemple au Bon Marché ou aux Galeries Lafayette). Il y en a vraiment pour toutes les peaux : 8 fonds de teint au total et encore, sans parler des compacts, des spécifiques etc. Avant d’aller mobiliser la vendeuse pendant une demi-heure, fais le point, Anne-Lise, sur tes désirs en fond de teint. Il faut que tu sois capable de décrire ton type de peau, ce que tu recherches comme effet : très naturel, satiné, poudré... Si tu veux une couvrance légère ou moyenne (en clair, est-ce que tu as des imperfections à planquer), si tu veux une longue tenue ou pas, si tu as l’habitude de l’appliquer à l’éponge ou aux doigts, etc. C’est important parce que, grâce à cela, la conseillère pourra t’indiquer le fond de teint le plus adapté pour ta peau (l’idéal serait même qu’elle te donne un échantillon pour le tester). Pour te donner déjà une petite idée des produits, il y a l’ancêtre (lancé je crois il y a plus de 20 ans) “Superbalanced Makeup” bien sur les peaux normales à mixtes, encore très utilisé par les maquilleuses pro. Le “Perfectly Real Makeup” que j’adore, super naturel et qui ne donne pas l’impression d’être maquillée. Pour les peaux matures le “Repairwear Anti-Aging Makeup” qui possède un SPF 15. Attention, celui-ci est très couvrant et il faut l’utiliser en toute petite quantité. Pour les peaux méga-sèches, le “Soft Finish Makeup”. Pour les peaux grasses, mon ancien chouchou qui est aussi un ancêtre “Stay True Makeup” -celui-là, quand il est sorti c’était une révolution pour ma peau, enfin je pouvais porter du fond de teint sans briller au bout de cinq minutes ! Je trouve cependant qu’il est plus facile de l’utiliser à l’éponge humide qu’aux doigts car il sèche très vite, il faut se dépêcher de l’appliquer ! Pour les peaux grasses : le “Skin Smoother Pore Minimizing makeup”, il faut aimer sa texture en mousse mais il apporte un fini poudré que certaines adorent (pas moi, j’avoue...). Le seul défaut que je trouve à certains de ces fonds de teint, c’est leur flacon de verre, super joli mais peu pratique à l’usage. Et pitié, Anne-Lise, ne te trompe pas sur la couleur, le fond de teint NE DOIT pas être plus foncé que la peau. Il sert à faire un joli teint uniforme pas à bronzer la peau. Pour les peaux claires, attentions aux teintes trop rosées qui font vite petit cochon pour peu qu’on ait le visage un peu rond (c’est du vécu) ...

Lire la suite!

dimanche 25 mai 2008

ça existe les produits solaires bio ?

Soyons clairs, TOUT existe mais il va falloir faire un peu de tri car je vois débarquer des produits solaires bio qui sont peut-être bio mais en aucun cas “solaires”. Oui, je suis carrément énervée qu’on essaye de me faire prendre des vessies pour des lanternes. Quand je reçois des dossiers de presse du genre “youpi vla des solaires bio” et que je découvre qu’il s’agit d’huiles sans filtres solaires, je dis halte ! Des huiles sans filtres et bio, tout le monde sait faire. Et les intituler “solaires” c’est limite malhonnête ! Un produit solaire, ce n’est pas une huile sans filtre, c’est un produit avec un indice 15 minimum et ce ne sont pas les dermatos qui me contrediront... Attention, je ne dis pas qu’on n’a pas le droit d’utiliser des huiles au soleil, mais uniquement si on est déjà noir (pas bronzé, noir d’afrique). Bio ne signifie pas qu’on doive se cramer la peau et si on ne veut pas utiliser de produits solaires, on a aussi le choix de rester à l’ombre ! C’est quand même assez grave, alors que tout le monde (fabricants, dermatos, pharmaciens) arrive enfin à se mettre d’accord pour proposer des produits très filtrants et de vrais conseils pour un bon usage du soleil, de voir débouler des produits soi-disant solaires surfant sur la vague bio. Pourtant des vrais solaires bio, il y en a (chez Melvita ou Phyt’s par exemple). Il s’agit de laits et de crèmes qui contiennent des filtres minéraux (composés de poudres inertes, -oxyde de zinc et dioxyde de titane- et finement broyées) et non chimiques. A ce sujet, il paraît même que certains paradis sur terre (il en reste si peu) classés zones protégées et tutti quanti interdisent carrément l’utilisation de produits solaires classiques à base de filtres chimiques ! En effet, ceux-ci sont des produits non dégradables et ils polluent. Pire encore, on en retrouve des traces dans certains poissons et même parfois dans l’organisme des enfants... Voilà, comme tout le reste, c’est flippant. Et c’est aussi pour cela que même les marques classiques ont dans leurs gammes des produits solaires pour enfants avec des filtres minéraux. Sachant, en plus, que ces solaires-là ne risquent pas de vous coller des allergies, ça vaut le coup de se forcer à les étaler : oui, ils sont moins fun que les produits en aérosols mais si vous voulez être écolos jusqu’au bout, c’est ceux-là qu’il faut choisir.

Lire la suite!

mercredi 21 mai 2008

Rosée Aromatique, Biguine Bio


Avec son look de déo, et son nom de lotion tonique, on a du mal à imaginer que c’est un soin capillaire ! Plus précisément, un démêlant instantané et sans rinçage. Et pourtant, après deux jours de test dans ma salle de bains, le produit est déjà en train de démoder tous mes autres soins express. Il est juste parfait : on en vaporise quelques pschitts sur la chevelure, on peigne et ça y est, c’est fini, on peut passer au séchage. 20 secondes ! L’odeur assez forte de plantes (on a le droit de ne pas aimer…) disparaît en cinq minutes chrono. Les cheveux ne collent pas, ils sont doux, le produit est bio et en plus, il ne coûte que 9,90 euros. Que demander de plus ? (encore un peu et j’allais écrire « what else ? » Comme quoi, ça finit par entrer dans le crâne ces trucs-là…). Attention, il n’est pas formulé pour les crinières ultra-sèches, plutôt pour les cheveux mixtes et gras qui ont quand même besoin d’un petit quelque chose aux pointes. J’ai prévu de l’utiliser principalement en été, quand mes cheveux ne sont pas trop desséchés par le froid (mais pas en période de vacances à la plage). Parfait aussi sur les chevelures de petites filles pour éviter les nœuds…

Lire la suite!

samedi 17 mai 2008

les nouveautés du Printemps

Pas la saison, le magasin ! C’était mercredi et comme d’habitude, la mise en scène des nouveaux produits était parfaite. Ca donnerait presque envie de voir venir l’hiver. J’ai dit “presque”... (en plus, c’est trop facile de dire ça quand il fait 25° !). J’ai craqué pour une marque de parfum que je ne connaissais pas et devant laquelle je ne me serais jamais arrêtée si on ne m’avait pas mis les flacons sous le nez. Ils portent le nom de leur créatrice : “Stéphanie de Saint Aignan”. Perso, les noms de marque à rallonge, ça ne me fait pas vibrer plus que ça, voilà pourquoi je ne me serais sans doute pas arrêtée. Les flacons ne sont pas non plus renversants d’originalité mais ils sont sobres. Non, la surprise est dans le flacon et c’est tant mieux. Mon nez s’est enivré de “Berbériades” que la créatrice a conçu comme un hommage à Marrakech. Et, bien que l’ambiance souk et charmeurs de serpents ne me fasse pas rêver (décidement), j’ai imaginé direct cette senteur sur ma petite personne pour l’hiver prochain. Je crois qu’il irait très bien avec mes cachemires...Il y a aussi “L’eau Nirique” (ouarf) qui est plus que mieux et puis “Blanc d’Hiver” que j’aime moins, ça sent la poire et c’est presque trop yaourt aux fruits... En allant faire un petit tour sur le site de la marque (www.stephaniedesaintaignan.com) , j’y ai appris qu’il y avait une nouvelle collection tous les ans mais que si l’on devenait addict à un parfum acheté les années précédentes, la marque continuait à le fournir sur commande. J’adore l’idée, on peut ainsi avoir un parfum presque perso, (allez, on sera peut-être quelques centaines dans le monde à le porter, mais on ne va pas chipoter). Les prix sont élevés mais corrects compte tenu de la diffusion ultra confidentielle de ces petites merveilles : entre 80 et 95 euros le flacon. C’est le prix à payer pour avoir une odeur originale, sachez-le ! Tout ça peut se renifler (prenez le temps, vaporisez sur une mouillette puis sur vous, laissez évoluer quelques heures, revenez acheter plus tard une fois que vous aurez fait sentir à votre jules ou votre meilleure amie comme vous voulez) à la “Scent Room” du Printemps. Autre découverte : “Sel Marin” de James Heeley, un designer de meubles et d’objets qui a déjà toute une collection de parfums. Son “Sel Marin” est iodé et hespéridé à la fois, vraiment original. Les hespéridés, que je vous dise, c’est ma came de base, tout ce qui est agrumes, je pourrais me rouler dedans à longueur de journées, alors là c’est sûr, tout ce qu’il me raconte, James, j’aime... Sans compter que son côté salé, c’est plus beach boy que Tabarly si vous voyez ce que je veux dire... Dernière chose, ça convient aussi bien aux garçons qu’aux filles.

Lire la suite!

mercredi 14 mai 2008

est-ce que ça vaut le coup d'investir dans une crème à 100 euros ?

Déjà, à première vue, je dirais qu’il vaut mieux investir 100 euros dans une crème de jour que dans du maquillage plein de paillettes dont on finira peut-être par se lasser et qu’on n’arrivera pas à terminer... Ensuite, tout dépend de ce qu’on attend du produit. Si les 100 euros sont investis en pensant que la crème va faire des merveilles et nous enlever d’un coup toutes les rides, là je dis non tout de suite, il n’y a pas de différences telles entre une crème à 20 euros et une à 100 qui justifie la dépense. Et si on ne sent pas la différence, au niveau du confort et de la texture avec une crème peu chère, mieux vaut garder ses petits sous ! On peut aussi choisir d’investir dans un sérum qui, mis avant la crème, apportera par exemple des antioxydants balèzes pour protéger sa peau. Maintenant, si la crème que vous adorez est une crème à 100 euros et que sa texture est parfaitement adaptée à votre peau et qu’aucune autre ne trouve grâce à vos yeux, et bien, l’investissement vaut le coup, comme de mettre de l’argent dans un super manteau dont vous savez que vous le porterez tous les jours avec ravissement (et les enfants adorent les nouilles !!!!!!). Pour vous raconter ma vie, je ne me tartine pas toujours de crèmes super luxe (là, je sens que personne ne me croit, mais bon), je suis très pharmacie, on y trouve de bons produits pas hors de prix (Nuxe en est l’exemple parfait et je suis dingue de l’odeur et de la texture de la “Crème Fraîche”). En revanche, je ne me mettrai jamais une crème à deux balles bourrée de conservateurs, de sous produits pétroliers et de parfums. Et j’attends encore la crème de jour bio de mes rêves, on s’en approche mais ce n’est toujours pas ça pour ma peau.

Lire la suite!

rendez-moi mes poudres libres desséchantes !

Je ne sais pas ce que c’est que cette mode de nouvelles poudres libres super fines et pas desséchantes, mais après en avoir essayé trois avec des résultats aussi désastreux pour les trois, j’en déduis que ce sont des poudres faites pour les peaux sèches et uniquement elles. Or, les peaux sèches, en général, n’ont pas besoin de poudre, il me semble... C’est un peu comme fabriquer des pantalons pour les culs de jatte. D’ailleurs, toutes mes copines qui ont la peau sèche me regardent avec des yeux de merlan frit quand je leur dit que je m’inonde le visage de poudre, ce que je fais tous les matins, religieusement. Comble de malheur, les trois poudres en question sont de vraies merveilles que je me régalais d’avance à tester : une Chanel (Cristalline), une Dior (Diroskin Extreme Fix) et une Make Up For Ever (Poudre HD). Alors, oui, elles sont ultra douces, totalement impalpables et veloutent la peau sans fariner mais, elles n’absorbent pas les excès de sébum. Ma peau brillait au bout de dix minutes ! Typiquement la fausse bonne idée qui n’attirera pas les filles qui ne mettent pas de poudre et qui décevra gravement celles qui sont addict à la poudre. On a dû les fabriquer pour des filles qui ont la peau sèche et ont fait un jour un caprice, genre “je veux ABSOLUMENT mettre de la poudre sur mon visage, fabriquez-moi ça tout de suite !”. Je flippe que toutes les marques ne se mettent à fabriquer le même genre de poudre... Parce que sinon, chez les marques en question, les poudres “normales” sont parfaites : pour Chanel, c’est la Poudre Universelle, qui, même si elle a été formulée il y a une paire d’années, reste géniale. Chez Dior, la Poudre Libre Diorskin et chez Make Up For Ever, la Poudre Libre Super Mate sont très bien, pitié, ne les remplacez pas ! Et les peaux sèches, passez votre chemin, vous n’avez pas besoin de poudre pour fixer votre maquillage : il tient très bien tout seul.

Lire la suite!

dimanche 11 mai 2008

comment ferais-je sans lui ?


Dans la série petits rituels d’été (c’est vraiment maintenant) il y a la chasse aux poils, l’autobronzage et pour moi, la mise en beauté des pieds en vue de leur grande sortie. Oui, chez moi, les pieds ne sortent pas des Converse tant qu’ils n’ont pas reçu un traitement adéquat. Ca me prend une heure mais le résultat dure quinze jours. Mon arme secrète ? Un appareil de chez Calor (mais d’autres marques doivent en faire, ne soyons pas sectaires) qui transforme les arpions déglingués en petits bijoux raffinés. Je vous explique : l’appareil est muni de têtes amovibles destinées à faire un boulot que, même en vous acharnant, vous ne pourriez pas faire à la main. Il y a déjà une tête qui élimine les petites peaux du contour de l’ongle et qui dégage bien l’ongle. L’ongle paraît ensuite plus grand et plus net. Il y a une tête qui sert à limer, classique mais on s’en fout un peu, parce que ça, c’est le moins difficile à faire toute seule. Il y a une tête qui sert à lisser la surface de l’ongle. C’est très délicat à utiliser mais très pratique pour désaipaissir les ongles (les ongles deviennent bizzarrement épais quand on vieillit). Enfin, il y a ma préférée, une tête qui élimine la corne des talons (ouais, avoir des talons doux en deux minutes, c’est un grand moment de bonheur). Là, il faut savoir être raisonnable : au début, on trouve ça tellement génial qu’on a tendance à s’enlever la moitié du talon. Quand j’ai fini tout ce boulot, le reste est un jeu d’enfant : couche de base protectrice, deux couches de vernis puis une couche de top coat qui fait que le vernis dure 15 jours sans moufter. J’oubliais : laisser sécher un quart d’heure entre chaque couche pour un résultat tip top (ça se prévoit donc quand on a des trucs à faire à la maison pas le matin avant d’aller au bureau). Le soir suivant, pour réhydrater les talons, une bonne couche de crème sur les pieds. Conseil à celles qui vont acheter l’appareil : lisez la notice et ne la perdez pas pour bien utiliser les têtes différentes sans vous meurtrir les doigts de pied. Conseil bis : allez-y tout doucement : si vous êtes maladroite, laissez tomber, c’est fait pour celles qui savent mettre du vernis ou s’épiler toutes seules. L’appareil peut bien sûr être utilisé sur les mains pour dégager les peaux etc, mais, et je ne peux pas expliquer pourquoi, je n’arrive jamais à faire le boulot impeccable des pieds sur les mains ! J’ai le mien depuis 5 ans et je viens de vérifier, il est toujours disponible chez Darty. Il s’appelle “MP 7010” de Calor et coûte 40 euros.

Lire la suite!

mercredi 7 mai 2008

les chiffres flippants

les chiffres flippants
C’est juste une petite enquête commandée par Vichy sur le comportement des français face au soleil. Et là, en regardant les chiffres, on comprend mieux pourquoi on voit autant de mômes tout petits passer des journées entières à la plage sous un soleil de plomb avec, dans le meilleur des cas, un tee-shirt et dans le pire, oui, je dis bien le pire : la peau enduite de crème (ce qui ne protège pas assez, surtout quand l’exposition est trop longue). Alors, voilà ce que cela dit : 20 % des parents baignent fréquemment leurs enfants en pensant les protéger. Hélas, ça ne sert à rien et je ne sais pas pourquoi tant de gens croient dur comme fer que l’eau protège du soleil, peut-être parce que cela refroidit la peau ? 20 % des enfants de moins de trois ans ont déjà eu des coups de soleil. 43 % des enfants de moins de trois ans sont exposés 3 heures par jour en moyenne ! Là, c’est assez dingue parce qu’à cet âge là, on ne doit pas du tout exposer les enfants. Ils doivent rester à l’ombre. Se tartiner de crème ne suffit pas. Il ne faut pas s’exposer aux heures les plus chaudes, Bon, j’arrête, vous avez compris ! La vision d’horreur : des gamins qui ont chopé des coups de soleil maousse la veille et qui ont la peau que l’on devine rouge vif sous l’épaisse couche de crème. Les parents croient bien faire en protégeant la peau pour éviter que le môme ne réattrape un coup de soleil par dessus celui déjà existant. Mais le soleil passe à travers la couche de crème. C’est dire combien l’éducation au soleil est encore à faire. Pour rappel : la crème, quel que soit son indice, ne protège jamais intégralement du soleil. C’est la raison pour laquelle il n’existe plus de crème “écran total” depuis quelques années car les consommateurs pensaient, à tort, être totalement protégés. Donc, en cas de coup de soleil, évidemment, on ne retourne pas à la plage le lendemain. Oui, c’est chiant de priver toute la famille pour un seul mais c’est chiant aussi d’avoir un cancer de la peau une fois adulte, non ? Pardon pour la leçon de morale, mais il y a déjà assez d’occasions où on attrape des coups de soleil sans le faire exprès pour éviter justement d’adopter, en plus, un comportement à risque. Ce n’est pas moi qui vous dirai le contraire, quoi que je fasse, il y a toujours une mini-zone qui échappe à mon contrôle : dessus des oreilles, raie des cheveux (très sympa parce qu’après, ça pêle et on dirait que c’est des pellicules), zones de frottement des bretelles du maillot, bout de nuque... Alors, message à tous ceux qui n’ont pas l’équipement nécessaire au niveau mélanine : l’ombre, c’est très bien et c’est plus agréable pour lire ! Mais que cela ne vous empêche pas de profiter des premiers rayons ces jours-ci, en faisant bien attention : dix minutes tous les jours plutôt qu’une heure. De toute façon, cela ne sert à rien de s’exposer plus longtemps, surtout les premiers jours, car il faut déjà que la mélanine “monte” des couches profondes de la peau, ce qui prend trois ou quatre jours chez les blancs becs. Sur les peaux foncées, comme la mélanine est toujours en surface, la trace de la montre se voit en un quart d’heure ! Insupportablement injuste...

Lire la suite!

dimanche 4 mai 2008

comment sécher mes cheveux sans les fusiller ?

Je précise que j’ai les cheveux hyper fins et j’ai vraiment la sensation que le sèche-cheveux les “grille” un peu plus à chaque passage. Sauf que si je n’utilise pas de sèche-cheveux, c’est pire, ils sont tout plats (Sandrine). Alors, pour répondre à ta question, il faut d’abord que tu te rendes compte d’un truc indispensable, c’est qu’il te faut un sèche-cheveux digne de ce nom. Il faut le choisir dans les gammes “pro” et vérifier sa puissance (préférer les 2000 watts). Ca coûte environ 50 euros. Tout le secret est là car les sèche-cheveux bas de gamme se contentent (stupidement) de chauffer, ce qui crame les cheveux. Or, c’est surtout le “vent” du sèche-cheveux et non sa température qui sèche. Alors, oui, c’est vrai, ce sont souvent les modèles les plus lourds qui sont efficaces : souffrir pour être belle, tu l’as déjà entendu, j’imagine... (thank you la tendinite aux épaules !). Oublie les sèche-cheveux de voyage, pliables et cie, qui ne seront utiles qu’entre deux avions et certainement pas tous les jours : ils ne sont pas assez puissants (et accessoirement font un bruit de tondeuse à gazon !). Il faut utiliser de préfrence une température tiède et se servir de la touche “froid” pour fixer une mèche. Deuxième point important : il faut s’organiser pour ne pas avoir à sécher ses cheveux tout de suite après le lavage. Ils sont alors trop mouillés et cela les abîme encore plus. Moi, je les sèche après m’être habillée et maquillée, ce qui leur laisse un quart d’heure pour pré-sécher. En faisant comme ça, le séchage ne dure que 5 minutes maximum et les cheveux résistent. Le plus compliqué c’est de récupérer la salle de bains (mais, je croyais que t’avais fini ?????). Enfin, évidemment, les brushings dans les règles de l’art, à la brosse, abîment plus les cheveux que le sèchage fou-fou les doigts écartés, séchoir placé à l’arrière de la tête. Surtout que le look Dallas, c’est rigolo à 20 ans mais ça peut vieillir beaucoup (on trouve ça moins drôle à 40 ans bizarrement...).

Lire la suite!