dimanche 31 août 2008

Love in Black, Creed

C’est le genre de parfum qui donnerait presque envie que l’hiver revienne (au secours, elle est folle !). Il est doux et raffiné, assez profond et sensuel. Il sent la violette mais travaillée de telle façon qu’elle n’est pas du tout sucrée ou trop fleurie. Elle est associée ici à l’iris, au clou de girofle et au musc. Le parfum est un féminin mais  sincèrement, je commence à trouver ces différences de plus en plus obsolètes. Les hommes peuvent le porter sans problème. Il s’appelle « Love in Black », ça c’est moins génial -on est d’accord, Love in Black fait plus penser à Paco Rabane qu’à Creed. J’en profite pour rappeler aux novices que la maison Creed fait du parfum depuis 1760 et que l’affaire est toujours aux mains (et aux nez !) de la famille Creed. Il y a beaucoup de parfums masculins dans la collection, mais c’est justement ça qui est bien, c’est un véritable repaire pour toutes les filles qui adorent les parfums masculins (moi la première). La distribution est un peu confidentielle : Printemps, Bon Marché et quelques boutiques triées sur le volet et le parfum coûte 98 euros (mais il y en a 75 ml, c’est plus que les formats habituels).

Lire la suite!

mercredi 27 août 2008

Que Choisir sur la cosmétique bio : bof...

Je suis carrément déçue par la lecture de l'article sur les cosmétiques bio dans le dernier Que Choisir. On enfonce des portes ouvertes, genre : Yves Rocher se proclame naturel mais ses produits ne le sont pas etc. C'est gentil de le signaler pour ceux qui ont passé les dix dernières années sur Mars mais les consommatrices avisées (donc les lectrices de Que Choisir) le savent depuis super longtemps... On y dit aussi que, en termes de cosmétiques bio, tout dépend du label et donc de la certification. Ben oui, ça on le sait aussi, ça fait quand même une paire d'années que le label Ecocert pour les cosmétiques bio existe. L'article continue en disant que, finalement, les cosmétiques bio ne peuvent pas être aussi bio que des aliments car, en fonction des labels, on autorise plus ou moins de produits "non-bio". Ca aussi, ce n'est pas un scoop, puisque si ce n'était pas le cas, c'est à dire si le label fonctionnait avec des règles aussi strictes que l'alimentation, il n'y aurait plus de cosmétiques bio du tout, hormis, of course, les huiles qui peuvent être 100 % naturelles. L'article précise aussi que les différents labels essayent  de s'harmoniser au niveau européen mais que ce n'est pas encore fait. Si vous lisez ce blog régulièrement, vous conviendrez que Belle et Buzz (et bien d'autres...) en a déjà parlé il y a longtemps. Puis, on a droit à un banc d'essai, selon la formule chère à Que Choisir. Les produits testés sont choisis selon des critères qui m'ont échappé puisque sont mélangés des produits labellisés ecocert (cosmebio et cosmeco ce qu'il n' est déjà pas juste de comparer puisque ce ne sont pas les mêmes cahiers des charges ), labellisés BIDH (label allemand), d'autres labels bio et des produits sans label du tout. Pas besoin d'être super futé pour comprendre que si le produit ne mentionne pas qu'il est bio, cela signifie qu'il ne l'est pas... Si encore on avait eu une véritable comparaison des labels entre eux, cela aurait été interessant. Pour finir, à mon avis, l'article ne met pas assez en avant le véritable problème d'étiquettage qu'on trouve sur les cosmétiques qui surfent sur la vague bio, à savoir : comme dans le cas de “Pure Calmille à la camomille bio” (Yves Rocher), ou encore un gel douche aperçu récemment “à la pomme bio”, on met un ingrédient bio dans le produit pour laisser penser que le produit est bio, ce qui n’est pas le cas. Il y avait le même type de problème avec le jus d’orange il y a quelques années, “jus d’orange” (pur et naturel) ou “jus aux oranges” (où on a rajouté du sucre et d’autres trucs). C'est cela qu'il fallait dénoncer et Que Choisir passe à côté du sujet, hélas. Enfin, cherry on the cake, un des produits du banc d'essai n'est plus disponible sur le marché, il me semble que, dans ce cas là, il est quand même plus logique d’éliminer le produit du banc d'essai, plutôt que présenter des résultats d'un produit qu'on ne risque pas d’acheter... Bref, on a connu Que Choisir plus incisif et plus pertinent sur le sujet.

Lire la suite!

dimanche 24 août 2008

blog's beursday !!!!

Un an déjà ! Un an à mettre en ligne deux fois par semaine des billets pour vous faire partager mes coups de cœur et mes coups de griffe. Merci à toutes mes lectrices et mes quelques lecteurs, mon petit club de fidèles. N’hésitez pas à me soumettre vos questions, même celles qui vous paraissent les plus simples, ce sont mes préférées ! Mon enthousiasme est intact et mon ambition est toujours la même : partager une info sincère et libre comme le font tant d’autres journalistes économiques ou politiques sur leurs blogs. Puisque l’heure est aux confidences (ça fait un peu fin de soirée trop arrosée, tout ça…), je ne vous cache pas que, bien sûr, je me sens un peu seule sur mon rocher, à traiter sérieusement un sujet on ne peut plus frivole, même dans le monde nouveau et joyeux des blogs de filles. Mais je m’accroche à l’idée. Mon mode de fonctionnement est toujours le même : je suis journaliste spécialisée et je teste de nombreux produits. Ceux que je cite dans ce blog sont ceux que j’estime dignes d’intérêt pour la formule du produit mais aussi pour leur aspect innovant, leur packaging et mille autres raisons. J’ai encore beaucoup d’autres idées en stock pour enrichir ce blog. Ce sera pour bientôt avec de nouvelles rubriques. Allez, on en reprend pour un an ? Et, comme toujours, en totale indépendance et gratuitement ! Champagne !!!!

Lire la suite!

parfum de maison (la mienne)

oui, ma maison a son parfum. Elle s’est longtemps cherchée entre bougies parfumées à l’amande et exquises boules d’ambre de l’Artisan Parfumeur mais, là, elle ne veut plus changer d’odeur pour plusieurs mois. Alors ? C’est quoi cette nouvelle tocade ? C’est le parfum de maison crée par Clarins. Ca sent le basilic, l’essence de citron et le patchouli et ça donne une senteur super classe, veloutée et chaude, très présente mais pas entêtante. L’emballage est aussi chic et discret, vert foncé, presque noir. “Clarins Home” est décliné en trois produits : l’Eau d’ambiance qui se vaporise dans la maison, la Lumière d’ambiance qui est une bougie et le Bois d’ambiance, de minces morceaux de bois à laisser tremper dans le parfum. C’est ce dernier dispositif que j’ai adopté et il est très au point (mais pas nouveau, on est d’accord). On plonge les brindilles dans le flacon qui reste ouvert tant qu’on veut profiter de l’odeur. Plus on plonge de brindilles et plus ça sent fort, on peut se contenter d’une seule et déjà l’odeur est très présente. Toutes ces merveilles coûtent de 25 à 35 euros mais pour info, le diffuseur avec les brindilles dure vraiment très longtemps ! Attention, on ne le trouve pas dans tous les points de vente Clarins mais sur le site internet de la marque et dans les instituts Clarins

Lire la suite!

mercredi 20 août 2008

Rouge Volupté, Yves Saint Laurent


A première vue, rien ne distingue ce rouge à lèvres de tous ses copains sur le marché déjà bien encombré des rouges à lèvres. Ok, l’étui doré est signé YSL, mais c’est typiquement le genre de truc qui me laisse de marbre, je préfère la sobriété. Non, là, ça se passe au niveau de la sensation et c’est assez surprenant. Je n’ai jamais essayé auparavant un rouge aussi pigmenté et en même temps aussi fin et souple sur les lèvres. C’est un bijou de technologie appliquée au maquillage. Il est crémeux, presque élastique, mais se fluidifie au contact des lèvres, il les lisse et les repulpe et apporte un éclat lumineux qui vous fait la bouche sublime (même quand on a une bouche bof). Il existe en 18 couleurs mais je trouve que les plus belles, pour celles qui osent, sont les roses très vifs. Il transforme carrément votre tenue. Vous êtes en jean avec les cheveux pas coiffés et vous devez sortir ? Une couche de ce rouge et c’est ok, vous êtes habillée “soirée” ! Il coûte 28,50 euros. C’est Kate Moss qui pose pour la pub mais le rouge à lèvres est déjà très bien sans elle... excuse-moi Kate mais je ne suis pas sûre qu'ils aient besoin de toi pour le vendre !

Lire la suite!

débronzage léopard

Un grand classique des peaux métissées et très mates : le débronzage léopard, très joli sur les léopards justement, moins rigolo sur les filles... D’abord, pourquoi cela arrive ? Et bien, pardi déjà parce que ces peaux, très compétentes du point de vue de la mélanine, bronzent en quelques dizaines de minutes à peine. Et quand on bronze aussi vite, c’est rarement de façon uniforme. Sans compter que les peaux métissées se marquent à la moindre imperfection. C’est pénible, mais un bouton de moustique ou une cicatrice d’acné peuvent se voir pendant des années. Et plus l’imperfection cutanée bronze, plus elle devient pigmentée et visible. Autre problème : le bronzage déssèche redoutablement l’épiderme et, justement, les peaux métissées sont souvent plus sèches que la moyenne. Les taches les plus claires sont donc souvent des zones ultra-sèches, des dartres tout simplement. Et si on n’arrive pas à en venir à bout, on se les traîne tout l’hiver quand il fait bien froid et sec. La solution pour éviter ça ? Se protéger du soleil comme si on avait la peau claire (indice 20 minimum) et même le fuir pour éviter de déssecher sa peau. En prime : hydrater religieusement son visage tous les soirs après les expositions solaires. On peut aussi faire un gommage une fois par semaine pour éliminer les cellules mortes qui, en s’accumulant, font paraître la peau plus foncée par endroits. Et pour garder son teint unifié, adopter un produit spécifiquement conçu pour ça, par exemple “Complexe Unifiant” PhytoSpecific (en pharmacies). Le produit contient un cocktail d’actifs végétaux qui régule la production de mélanine mais c’est également une crème de jour bien hydratante et protectrice.

Lire la suite!

dimanche 17 août 2008

j'ai changé de crème et j'ai une explosion de boutons, c'est lié ?

Sûrement mais pas forcément. Parce que si tu reviens de vacances et que tu enchaînes direct avec une nouvelle crème, tu as tendance à l’accuser alors qu’elle n’est pas obligatoirement responsable. On a souvent des boutons après les expositions solaires car le bronzage épaissit la peau et empêche le sébum de s’éliminer normalement. Evidemment, plus on a la peau grasse ou mixte et plus c’est fréquent. Cela peut donc se produire quelle que soit la crème, nouvelle ou pas. Attends encore 15 jours avant de balancer ta crème. Entre-temps, laisse ta peau telle quelle sans rien ou juste un sérum (surtout s’il fait chaud, inutile de surcharger l’épiderme) et réessaye la crème dans un mois. Si les boutons reviennent, alors là, pas de doute, c’est bel et bien la crème qui ne te convient pas. Garde-la pour le plein hiver quand la peau est plus sèche ou offre-la à ta mère. Mon conseil pour ton prochain achat : essaye la crème en échantillon avant de casser ta tirelire et souviens-toi que les crèmes anti-âge sont presque toutes assez riches et ciblées peaux sèches. L’idéal : les marques qui prévoient deux versions du même produit, une pour peaux sèches et l’autre pour peaux grasses ou mixtes. C’est le cas de Vichy, Clarins et bien d’autres.. Et pour faire disparaître les boutons au plus vite, applique une crème comme Kéracnyl directement dessus. .

Lire la suite!

mercredi 13 août 2008

les temps changent

Je viens d'ouvrir le numéro de Septembre de "Marie-France" et je découvre une pub pour une marque spécialisée dans les injections, Juvederm. La photo montre une main gantée de latex blanc et munie d'une seringue qui s'approche d'un visage de femme. Mais l'aiguille est en réalité une plume. La pub est plutôt bien faite, le geste médical et sûr associé à la douceur de la plume. C'est, à ma connaissance, la première fois que l'on voit une pub pour des injections dans un journal féminin grand public. Un véritable signe des temps, qui prouve que les injections, comme beaucoup de gestes de médecine esthétique, se banalisent . Mais, gare à l'overdose Pour celles que cela intéresse, il y a même un site www.juvedermultra.fr.

Lire la suite!

samedi 9 août 2008

comment on se maquille quand on est bronzée ?

D’abord, beaucoup d’entre nous préfèrent profiter de leur bronzage et ne pas se maquiller. Un vrai choix dans la vie ! En tout cas, il est difficile d’utiliser les couleurs habituelles. On laisse déjà le teint tranquille, en rehaussant le bronzage (surtout si on a été prudente et qu’on n’est pas à mort bronzée...) avec une poudre de soleil. Pour rappel, ça s’applique sur les reliefs du visage, surtout pas partout comme une poudre matifiante. On fait soft sur les yeux avec un mascara et un coup de crayon khôl au ras des cils. On oublie les ombres à paupières quand il fait beau et chaud, elles sophistiquent trop le regard et se diluent à la transpiration. La couleur des rouges à lèvres change beaucoup avec le bronzage. Les couleurs qu’on adore tout le reste de l’année paraissent bien fades. C’est le moment de porter une couleur explosive, un rouge flamboyant ou un rose foncé très pigmenté, très classe le soir quand le reste du visage n’est pas maquillé. Je précise le soir parce que, of course, on ne va pas à la plage avec du rouge à lèvres, pitié, c’est super ridicule, ça fait cocotte. D’ailleurs, à propos de cocotte, attention aussi aux parfums qui ne sentent pas pareil quand il fait chaud. Je n’ai rien contre “Angel” mais, appliqué généreusement le matin par 30°, ça me soulève le coeur pour parler poliment. Pas de raison, non plus, de se parfumer à la plage : avec les odeurs assez puissantes des produits solaires, le mélange est rarement heureux.

Lire la suite!

pourquoi je ne crois pas ...

...à la crème qui fait tout ! Je lis sur le dossier de presse qu’elle “est le fruit de nombreuses années de recherche et des progrès réalisés à l’échelle mondiale dans le domaine des soins pour la peau”. Bien sûr, le dossier ne précise pas de quelles recherches il s’agit. Je continue ma lecture : “la crème convient à tous les types de peaux. Aussi bien aux hommes qu’aux femmes, elle est hypoallergénique et n’a aucun effet secondaire (je sais c’est facile, mais je pense qu’elle n’a même aucun effet du tout). Elle facilite le renouvellement des cellules, élimine les cellules mortes et est bonne pour les peaux acnéiques. Elle aide à combattre les boutons et les points noirs. Elle atténue les rides, les boutons, les cicatrices, les vergétures et elle raffermit la peau”. En fait, c’est un produit tellement miraculeux qu’on se demande pourquoi elle ne transforme pas les cailloux en petits pains ! Pour achever le gag, le dossier montre une photo “avant-après” tellement grossière qu’en la voyant j’étais pliée de rire. Le contour de l’oeil “avant” est maquillé d’ombre marron pour faire “cernes” et sur la photo “après” le contour de l’oeil est impec. Rassurez-vous, la crème ne sort pas d’un grand labo et c’est une obscure marque que vous ne risquez pas de rencontrer. Enfin, désolée pour cette marque : mais, va falloir faire mieux pour m’enfumer, je suis moins basique que ça. Le pire, c’est qu’elle coûte quand même 49 euros !

Lire la suite!

mercredi 6 août 2008

si j'avais la peau sèche

J’adorerais la nouvelle version de Substiane XL de La Roche Posay. D’abord pour sa texture bien hydratante mais pas grasse. Et aussi parce qu’elle a des arguments super convaincants. Elle contient 5% de Pro-Xylane, l’actif star de L’Oréal qui redensifie la peau (et qu’on retrouve désormais dans presque toutes les nouvelles crèmes du groupe), ainsi qu’un filtre solaire. Celui-ci, le Mexoryl XL est aussi une exclu L’Oréal et (je l’ai déjà dit dans un précédent billet) c’est pour moi le meilleur filtre solaire du marché. Il est particulièrement stable ce qui signifie qu’il ne se dégrade pas à la surface de la peau une heure après l’application. Il est présent dans la formule à hauteur d’un SPF 15, juste assez pour protéger les peaux souvent exposées à la lumière du jour. Je ne vous fais pas l’article, mais quand même, si vous passez beaucoup de temps dehors, sachez que le rayonnement UVA est un des principaux responsables du vieillissement cutané. Last but not least, l’odeur du produit est discrète mais délicieuse. Elle est, je pense, plutôt conçue pour les peaux à partir de 40 ans et coûte 30 €. Sans oublier, bien sûr, la garantie dermato de La Roche Posay, toujours bienvenue pour les peaux sensibles.

Lire la suite!

dimanche 3 août 2008

maintenance

Plongée dans la lecture d’un récent “Elle”, je lis et je relis (parce qu’au début, je pense que j’ai mal lu) que Victoria Beckham passe quatre heures tous les matins à se préparer. Oui, en revenant de vacances, ça me plonge dans des abîmes de perplexité. Déjà qu’elle le fasse, mais en plus qu’elle le dise... Encore que c’est la même qui déclare qu’elle n’a pas le temps de lire (là encore, elle le fait et elle le dit à la terre entière). De deux choses l’une, soit cette fille a un sens de l’humour extraordinaire soit elle pense vraiment qu’elle a besoin de ça pour être acceptable. Donc, tout ça pour ça ? Surtout que le résultat n’est pas forcément mieux que si elle ne faisait rien du tout. Je ne sais pas ce qu’elle fout en quatre heures, j’espère que la gym est comprise dans ce timing de ouf. Je sais qu’elle fait une nouvelle manucure tous les jours, à quoi bon ? J’imagine des hordes d’esthéticiennes traquant le moindre poil, munies de loupes géantes... Ce qui me fascine, c’est l’absence totale et évidente de plaisir dans la chose. Je sais qu’au fil des années, la maintenance est de plus en plus obligatoire pour s’accepter le matin dans le miroir mais Victoria n’est pas encore vieille. Cette folie perfectionniste est totalement contre-productive et le meilleur exemple pour moi, c’est de voir toutes ces américaines richissimes, refaites de partout et tout sauf désirables (on n’a même pas envie de leur raconter une vanne de peur que les fils du lifting ne claquent). Elles sont juste socialement acceptables. Je me sens bien loin de tout ça, je trouve jolis et émouvants les défauts des gens quand ils ne cherchent pas à entrer dans une norme impossible : les nez tordus, les genoux cagneux, les oreilles décollées. Se faire belle, pour moi, c’est justement s’accorder un moment rien qu’à soi à câliner sa peau et pas essayer de dompter un visage et un corps dont on a peur. J’en déduis donc que la pauvre Victoria n’est jamais en vacances de son image, toujours under control nuit et jour toute l’année, juste une pauvre victime de la dictature de la perfection. Je crois que je vais bientôt ouvrir une clinique à Paris où les stars seront obligées de rester allongées toutes les après-midi à manger du Nutella avec un bon bouquin et sans contact téléphonique possible avec leur coach. Inutile de vous préciser que je pratique moi-même de temps en temps cette cure et elle me fait un bien fou...

Lire la suite!