samedi 27 septembre 2008

est-ce qu'on peut couper ses sourcils ?

Ouais, ouais, ouais ! et même dans certains cas, on doit ! Bon, c’est réservé aux filles qui n’ont pas deux mains gauches. Les autres, elles apprennent déjà à se servir de ciseaux pour faire des découpages et après on rediscute... Déjà, pourquoi on doit couper ses sourcils ? Voilà, quand ils sont trop longs, ça fait moche et ça ne sert à rien de les épiler énormément, sinon ça les dégarnit. Comment on fait ? On prend un peigne à sourcils, on soulève bien les sourcils, on peigne en hauteur et on coupe ce qui dépasse, c’est à dire deux millimètres au max. Bien sûr, les ciseaux sont des petites choses minuscules qui servent habituellement aux ongles, please, pas les ciseaux Ikea de la cuisine... Sinon, j’apprends, incidemment, par un dossier de presse Shiseido que les japonaises ont tellement l’habitude de faire ça (dire que je croyais que j’étais la seule...) qu’elles ont des petits rasoirs exprès pour les sourcils; la prochaine qui va au Japon n’oublie pas de m’en rapporter un... Et aussi si on a un mari vieux (c’est des trucs qui arrivent) on le chope et on lui coupe ses sourcils à lui aussi parce que quand on vieillit, les sourcils poussent comme des dingues (les oreilles aussi mais on ne peut pas les couper) et c’est pas joli.

Lire la suite!

mercredi 24 septembre 2008

3 questions à Aliza Jabès de Nuxe

A l’occasion du lancement d’un nouveau produit Nuxe (dont je vous reparlerai très vite), j’ai eu l’occasion de m’entretenir avec Aliza Jabès, qui tient les rênes de la marque. Si vous êtes fidèles à Belle et Buzz, vous commencez à bien connaître Nuxe et je trouvais intéressant de vous faire connaître aussi Aliza, vraie passionnée de cosmétique et, bien sûr, première utilisatrice de ses produits.

1) Quels sont tes produits préférés dans la gamme Nuxe ?
L’Huile Prodigieuse est le produit dont je ne me sépare jamais. C’est un vrai produit de fille, c’est multifonctions, ça sert à tout. Je l’utilise sur les cheveux, le visage, le corps. Dès que je pars en voyage, si je n’ai pas beaucoup de place, je prends l’Huile Prodigieuse car elle remplace facilement plusieurs produits. Mon chouchou numéro deux, c’est le Baume Lèvres Rêve de Miel, auquel je reviens toujours. Et enfin, la crème de jour Merveillance. Je suis très fière de sa formule et d’ailleurs, c’est notre crème numéro 1 dans les ventes ! Je l’adore, c’est cette crème antirides que j’applique quand je ne suis pas en train d’essayer de nouveaux produits. J’ai aussi un faible pour son nom. Finalement, ces produits sont pour moi dans la même lignée, des valeurs sûres mais qui font aussi entrer une part de rêve dans la salle de bains.

2) Quelle est, pour toi, la voie d’avenir de la cosmétique ?
Je dirais, incontestablement, le fait d’aller vers toujours plus de naturel, et c’est possible, même si cela peut paraître paradoxal pour les consommateurs, grâce à la technologie. Par rapport à il y a dix ans, les produits Nuxe sont plus naturels tout en étant plus efficaces.

3) Quel est le produit que tu aurais aimé créer ?
J’aurais voulu avoir l’idée du fond de teint minéral en poudre. Je trouve que c’est un produit très astucieux et pratique, c’est léger mais ça maquille joliment le teint.
Voilà, c’est tout pour cette interview express, merci Aliza ! A propos de l’Huile Prodigieuse, je signale aux afficionadas que l’huile dans sa version “or” sera bientôt (dans deux ou trois semaines) disponible en flacon spray. Une véritable innovation car il est très difficile de faire passer des nacres dans un spray (ça se bouche facilement ces trucs là...)

Lire la suite!

dimanche 21 septembre 2008

alertez les bébés ?

Début de grosse polémique entre les fabricants de cosmétiques et un groupe de médecins qui demandent aux parents de renoncer à utiliser les produits cosmétiques pour bébés distribués dans les maternités. Les fabricants de cosmétiques répondent comme d’habitude par la voie officielle de leur organisme représentatif, la FIPAR, et comme d’habitude, le communiqué dit en gros “tout va bien, on veille au grain, rendormez-vous”. La Fipar se contente de repréciser que les produits destinés aux bébés sont soumis à des contrôles encore plus stricts que ceux effectués sur les cosmétiques pour adultes. Ce qui est vrai, il existe des substances interdites et les produits sont très surveillés. Les industriels disent en gros : “il y a des règles très sévères et nous les respectons”. Ce que personne ne conteste par ailleurs. Ok, mais pourquoi alors ces médecins crient-ils au loup ? Ils expliquent qu’ils constatent une recrudescence des cancers et cherchent ce qui a été modifié dans nos habitudes de vie dans les trente dernières années. C’est la raison pour laquelle les cosmétiques sont régulièrement soupçonnés. Mais cela peut être l’alimentation ou même les solvants utilisés dans les meubles des chambres pour enfants et que sais-je encore. Tout cela mérite effectivement qu’on se penche vraiment sur la question environnementale. Peut-être parce qu’il faudrait justement changer ces règles ou étudier les effets de certaines substances sur du très long terme. On peut aussi se dire que si les médecins font ainsi appel à l’opinion publique, au risque de passer pour de dangereux fouteurs de merde, c’est qu’ils ont sans doute du mal à se faire entendre des industriels... Et c’est vrai que c’est lassant d’entendre à longueur d’année que les produits sont très surveillés. On le sait et ce n’est pas ça le problème. On se doute bien que, en France en 2008, si les produits brûlaient la peau des mômes ils ne seraient pas dans les malettes distribuées dans les maternités. Le problème est ailleurs, dans les ingrédients qui ont une action sur le système hormonal comme les parabens ou encore certaines matières plastiques. Et encore une fois, ce n’est pas forcément un ingrédient pris isolément mais la répétition à l’exposition ou encore l’interaction. En tout cas, on ne peut pas se contenter d’une réponse aussi simple (et même simpliste) pour un problème aussi complexe. C’est vrai que c’est un peu vain de demander à ce que l’on supprime les produits cosmétiques pour bébés dans les maternités si c’est pour les gens les utilisent quand ils rentrent chez eux, mais si c’est le seul moyen d’obtenir de vraies études sur les produits en question...

Lire la suite!

samedi 20 septembre 2008

Yuza Sorbet Nuit, Erborian


Oui, j’avoue, déjà, j’ai craqué pour l’emballage que je trouve trop mignon. Le pot est ravissant et je n’arrive même pas à jeter l’étui en carton… (recyclage en boîte à merdouilles imminent). Avouez que c’est très différent de ce qui se fait dans les cosmétiques classiques, c’est classe et ça change un peu des traditionnels emballages blancs et dorés. Ensuite, la texture m’a complètement bluffée. C’est tout doux, ça hydrate sans poisser et la peau ne brille pas car la crème pénètre en quelques secondes, c’est rare pour une crème de nuit. L’odeur de la crème a été la cerise sur le gâteau : elle sent le yuzu, un agrume asiatique, tout ce que j’aime. Et qu’est ce qu’il y a dedans comme principes actifs ? Du yuzu donc, riche en vitamine C, du gingseng et des proteines de soja et de riz : non, ce n’est pas une recette de curry… En même temps, c’est une marque coréenne, ceci explique cela. Bref, c’est mon nouveau doudou pour la nuit ! Elle coûte 48 euros et se trouve chez Sephora. Rappelons que cette marque s’est spécialisée dans les formules conçues à partir de plantes médicinales. Je dois confesser un truc, c’est que la crème ne me tentait pas plus que ça en lisant la liste des ingrédients (on ne peut pas dire que cela soit révolutionnaire) et que si je ne l’avais pas essayée, je serais passée à côté d’un produit très sympa, comme quoi...

Lire la suite!

mercredi 17 septembre 2008

ai-je envie de ressembler à une anglaise ?

C’est une question que je ne m’étais jamais posée jusqu’à ce que je recoive cet été un dossier de presse me disant “vous allez enfin connaître le secret de beauté qui rend les anglaises si belles”. Fou rire absolu (et collectif) dans mon bureau parce que non, -sorry pour les anglaises qui me lisent- je n’ai jamais trouvé que les anglaises étaient plus belles que les françaises ou les hollandaises ou les moldo-valaques. Des belles meufs, il y en a partout et des moches aussi, c’est bien réparti. Tout ça pour créer une espèce de phénomène marketing que je vois, avec effroi, relayé dans tous les journaux, féminins ou pas (non, les journaux féminins n’ont pas le monopole de la connerie). On peut même échanger sa vieille crème contre ce nouveau produit qui aurait déclenché des émeutes outre-manche (ça me rappelle un génial sketch des Nuls pour échanger sa vieille femme contre une jeune). L’histoire, c’est qu’un vague scientifique aurait dit à la télé que le produit était vachement bien. Stop ! Des scientifiques qui disent du bien des produits, il y en a des wagons et 60 millions de conso fait au minimum trois fois par an des tests de cosmétiques. J’ai quand même poussé la conscience professionnelle jusqu’à essayer le produit qui est bien mais pas mieux que n’importe quelle crème un peu bien foutue. Voilà, et je résiste à ma façon : je ne donne même pas le nom du produit ni la marque. Je propose pour le prochain buzz marketing “vous allez enfin connaître le secret qui rend les responsables marketing si bêtes”...

Lire la suite!

samedi 13 septembre 2008

bio addict : changez vos habitudes !

Vous utilisez des produits bio ? N’oubliez pas de changer vos habitudes pour conserver vos cosmétiques. Avec des produits bio, terminée la belle insouciance des formules à base de conservateurs. Ce qui change ? La façon de consommer vos produits. Privilégiez les petits contenants pour pouvoir utiliser le produit au plus vite. Ne l’abandonnez pas en cours d’utilisation en espérant le reprendre ensuite, c’est risqué. Pas de doigts dans les pots de crème et pas de flacons laissés à moitié ouverts. Pas de petits doigts d’enfants dans le pot de crème (d’ailleurs, pas de pot de crème mais plutôt des tubes ou mieux, des flacons airless), pas de copine qui emprunte le produit etc. Et gardez à l’esprit que si le produit se transforme en bouillon de culture, il perd son efficacité et, par dessus tout, il peut infecter une micro-plaie au visage et autres joyeusetés. Conclusion : le bio d’accord mais surtout pour les méticuleuses et les hygiénistes... Les autres seront sans doute moins “malades” avec les conservateurs qu’avec des produits où les microbes s’ébattent en totale liberté. Mais, bizarrement, ça a l’air de moins faire flipper les foules que les parabens... Finalement, c’est comme la nourriture, la farine bio, on évite de la conserver trois ans si on ne veut pas de bestioles dedans !

Lire la suite!

elf ?

Pas l’essence mais le maquillage. Oui, on est d’accord, c’est un drôle de nom pour une marque de maquillage. Mais ça veut dire eyes, lips, face. Et ça va peut-être secouer le marché du maquillage en France, car il s’agit de produits vendus sur internet à des prix super discount. La marque existe depuis 2004 aux Etats-Unis. Pour tout vous dire, au début, quand je suis allée visiter le site, j’ai cru qu’ils s’étaient trompés dans les prix, tellement c’est difficile à croire. Tous les produits ou presque sont à 1 euro, même les pinceaux ! Evidemment, le hic, c’est qu’on ne peut pas tripoter les makeup comme dans un magasin lambda. Moi, j’en ai quand même eu deux entre les mains, qui n’étaient ni plus ni moins bien que du maquillage classique. Of course, c’est pas du Chanel, mais c’est pas le but non plus et c’est quand même joli, tout en sobriété. Ma fille a craqué pour un petit brillant à lèvres en boîte métallique coulissante. Ca me rappelle les brillants à lèvres Village (mmmh... pomme verte, fraise...) pour lesquels je me ruinais quand j’avais 12 ans; je suis TRES TRES vieille, cette marque ne dit plus rien à personne ! C’est assez poilant de voir l’évolution du marché car des marques réputées peu chères sont de plus en plus onéreuses : certains rouges à lèvres L’Oréal frôlent désormais les 20 euros (à cause du salaire d’Eva et ses copines ???) avec, soyons honnêtes jusqu’au bout, beaucoup d’innovations technologiques. Mais, pour du maquillage basique, il va peut-être falloir compter avec ce nouveau venu. L’adresse du site : eyeslipsface.fr. Le truc qui me fait bizarre, c’est la disparition de la classe moyenne en maquillage comme ailleurs, la tendance, c’est hard discount ou super luxe et de moins en moins de choses entre les deux, comme pour tout le reste.

Lire la suite!

mercredi 10 septembre 2008

faut-il se soucier du sournois soleil d'hiver ?

C’est Pia qui pose la question et se demande, à juste titre, s’ il faut continuer à se tartiner d’écran 50 toute l’année comme beaucoup de dermatos le recommandent alors que les filtres solaires ne sont pas forcément des ingrédients top pour la santé. Merci pour ta question Pia, je vais essayer d’apporter des éléments de réponse à cette question fondamentale qui divise les spécialistes de la cosméto. Mais, il faut que tu saches que, concernant le sujet, c’est un peu “choisis ton camp camarade” car il y a du pour et du contre des deux côtés. Alors, la tendance à vouloir se tartiner de produit solaire toute l’année est surtout très américaine. Tous les dermatos américains sont dingues avec ça et c’est vrai (et scientifiquement archi-prouvé) que le soleil, même planqué, est le premier pourvoyeur de rides. MAIS, petite précision, les US, c’est grand et avec des régions beaucoup plus ensoleillées toute l’année que chez nous. Je ne trouve donc pas ça idiot du tout de se mettre une protection solaire non-stop quand on vit à Los Angeles ou à Nice. D’ailleurs, toutes les marques américaines qui se respectent (Lauder, Clinique et cie) intègrent des filtres solaires dans leurs crèmes de jour. Passons maintenant aux arguments de l’autre école, que je nommerai l’école Clarins car c’est avec Lionel de Benetti, le chercheur en chef que nous débattons de la question depuis de longues années. Que dit Lionel ? Il dit qu’il ne veut pas mettre de filtres solaires systématiquement dans ses crèmes de jour (et c’est une position difficile à tenir car il doit aussi vendre des crèmes aux Etats-Unis...) car ce sont des ingrédients potentiellement allergisants et que les utiliser toute l’année sensibilise la peau. Il dit aussi qu’il est préférable d’ajouter un produit solaire par dessus sa crème de jour quand on a besoin d’un filtre. Je suis plutôt d’accord avec sa vision des choses, sachant que j’habite Paris, qui n’est pas à une lattitude telle que l’ensoleillement soit délirant et que pour faire maison/metro/bureau, on n’est pas exposé à fond. En revanche, le jour où on part faire la fofolle trois heures sur les quais et qu’il ne pleut pas, oui, là, on peut se mettre un écran, c’est mieux. Idem pour celles qui travaillent en plein-air : la protection solaire non-stop est vraiment recommandée. Pour raffiner le débat et te laisser désormais dans des abîmes de perplexité, Pia, sache aussi que certains antioxydants agissent comme une protection solaire légère sans les inconvénients des filtres (comme le serum C-Ferulic de SkinCeuticals qui coûte un bras mais qui le vaut...). C’est, à mon humble avis, la voie d’avenir... Encore une petite info : un fond de teint et de la poudre font déjà une bonne barrière aux rayons UV, c’est plutôt cool, ça donne une raison supplémentaire de se maquiller !

Lire la suite!

dimanche 7 septembre 2008

fournitures scolaires...


...“waouuu, c’est de plus en plus cher la rentrée des gosses !”. Ouais, surtout si vous craquez sur ce crayon à lèvres Shiseido destiné à votre petite trousse à vous... Comme souvent, il ne paye pas de mine (ouarf !) mais la technologie est à l’intérieur. Déjà, c’est un crayon qui ne se taille pas, sa mine est rétractable et on la sort au fur et à mesure des besoins, ce qui vous met dans de bonnes dispositions vis à vis du crayon en question (c’est quand même rien chiant, non, de tailler les crayons de maquillage ?). Ce n’est pas un crayon contour des lèvres -encore qu’on peut s’en servir pour ça mais, à mon avis, c’est gâcher...- il sert plutôt à colorer entièrement la bouche. La texture est originale, pas du tout comme un rouge à lèvres classique: c’est un peu sec, très pigmenté mais léger et facile à appliquer. Il n’est pas trop “gras mou”, et le résultat maquillage donne un effet mat sans aucune épaisseur, ce qui est impossible à obtenir avec un rouge à lèvres “normal”. Sans parler des rouges mats qui laissent une couche bien plombante sur les lèvres. Autre particularité de ce produit, on ne sent rien sur les lèvres une fois qu’on l’a appliqué. La chose coûte 23 euros et s’appelle Crayon Twist Lèvres (5 coloris). Conseil aux mères indignes mes copines, achetez donc des stylos bille sans marque aux mouflets pour vous offrir ce crayon !

Lire la suite!

mercredi 3 septembre 2008

la coloration en 10 minutes, c'est aussi bien ?

Oui et c’est bluffant parce que dix minutes, c’est vachement rapide, surtout que le résultat est aussi bien qu’avec une coloration classique. Sauf que la technologie en question ne permet pas de faire des nuances rousses intenses. Il y a donc une gamme très étendue de bruns, châtains et blonds mais pas de roux. C’est une coloration permanente, c’est à dire qu’elle couvre entièrement et totalement les cheveux blancs et qu’il faut faire des retouches aux racines dès la repousse, environ toutes les cinq ou six semaines. Il existe deux produits pour l’instant : “Excell 10” de L’Oréal, déjà sur le marché et “Colorist” de Schwarzkopf qui sort en octobre. De toute façon, il n’y a pas cent qinquante fabricants de colorations à domicile pour les cheveux, le marché est assez concentré... Les prix tournent autour de 13 /14 euros et on les trouve dans les hypermarchés et Monoprix.

Lire la suite!

mon boîtier sur-mesure

Il est signé Bobbi Brown qui est, vous l’aurez compris depuis longtemps ma marque de maquillage préférée. Si je vous saoûle depuis des mois avec Bobbi Brown, c’est aussi parce qu’en plus de faire des produits géniaux, les packagings sont beaux et pratiques. Là, il s’agit de boîtiers vides, disponibles en trois tailles, de quoi y mettre 3, 4 ou 6 carrés d’ombre ou de fard à joues. Les boîtiers sont super plats, munis d’un miroir, et une fois que vous avez fait votre assortiment, vous êtes tranquille pour très longtemps. Mais, ne les achetez pas n’importe comment sans les essayer. Prenez tout votre temps et demandez conseil à la vendeuse de la marque. Surtout que le choix est difficile. Il y a 37 ombres à paupières mates, 24 ombres nacrées, 19 fards à joues et 5 fards à joues irisés. Les boîtiers vides coûtent 12 euros, les ombres 22 euros et les fards à joues 27,50 euros. C’est cher au début mais pas cher pour avoir sa palette perso (alors que les palettes toutes prêtes finissent toujours au fond du tiroir avec juste une ou deux couleurs utilisées dans le meilleur des cas...). Dernier point : n’ayez pas peur des ombres à paupières nacrées de Bobbi, elles n’ont rien à voir avec les ombres nacrées classiques. Elles sont discrètement métallisées, juste un peu plus brillantes que des ombres mates, elles tiennent bien et ne marquent pas les ridules.

Lire la suite!