dimanche 30 novembre 2008

phtalates : le grand débat

Suite à la diffusion sur Arte cette semaine d’un documentaire sur les dangers des phtalates, vous m’avez envoyé beaucoup de messages pour en savoir plus sur ces substances souvent utilisées dans les matières plastiques et les cosmétiques. Dans le documentaire, on les accuse d’être à l’origine (avec les pesticides) de graves problèmes concernant les fonctions reproductrices. Certes, les phtalates peuvent être des perturbateurs du système endocrinien, mais une fois de plus, on constate que les cosmétiques sont les premiers accusés alors que des phtalates, il y en a, hélas, partout ! Déjà, dans la plupart des contenants en plastique dans lesquels les aliments séjournent. Ca ne va pas régler le problème d’en supprimer une infime proportion si on continue d’en absorber beaucoup plus en faisant réchauffer son frichti au micro-ondes ou en buvant sa bouteille d’eau. Car, avant de les appliquer sur notre peau, nous ingérons des phtalates. Jusqu’il y a peu de temps, les biberons et les hochets de dentition étaient bourrés de phtalates ! D’autre part, les phtalates utilisés en cosmétologie ne sont pas les plus dangereux (notamment le bisphénol-A), loin de là. Mais, je vous l’accorde, tout n’est pas pour autant rose... Le discours officiel des fabricants de produits cosmétiques est de dire “pas de soucis, nos produits sont testés et les quantités sont tellement faibles que rien ne risque d’arriver”. C’est là que ça coince. Ce n’est pas une seule exposition aux phtalates qui est emmerdante du point de vue de la santé mais une exposition permanente et multiple. Or, actuellement, la législation n’exige que la preuve de l’inocuité d’une substance testée toute seule. Un changement de réglementation est prévu, il s’agit de la directive européenne REACH qui prévoit de tester les effets des molécules chimiques les unes par rapport aux autres. Mais, ça va être long et difficile. En attendant on peut tout à fait décider de ne plus utiliser de cosmétiques contenant des phtalates car les produits bio n’en contiennent pas mais il faut renoncer aux colorations capillaires et à bien d’autres produits. Méfiance aussi avec les produits fabriqués (et vendus) sous d’autres lattitudes où les réglementations diffèrent et où la corruption règne. Quand on voit ce qui se passe avec certaines importations, vraiment peu fiables ces derniers temps, on est en droit de bien vérifier ses cosmétiques...

Lire la suite!

mercredi 26 novembre 2008

le mascara waterproof, c'est à réserver aux séances de piscine ou c'est bien tous les jours ?

Merci pour ta question Anne-Laure. Je trouve que le mascara waterproof est une invention géniale mais qui ne sert que deux ou trois fois pas an... Il y a de quoi hésiter avant d’investir ! Le porter tous les jours, ce n’est pas formidable pour les cils. Car pour que le mascara waterproof résiste aussi bien, il faut que sa formule soit assez costaud. Du coup, elle a tendance à déssecher les cils qui deviennent cassants à la longue. Autre inconvénient : le démaquillage. Les mascaras waterproof ne se démaquillent qu’avec des produits huileux ou biphasés et, personnellement, j’ai carrément horreur de ça. Ca me laisse un dépôt gras dans les yeux et ça pique. L’alternative, c’est un mascara avec une formule résistante à l’eau jusqu’à 38 °. Ceux-la sont assez pratiques car ils résistent aux larmes (37°...), à la transpiration, à l’eau de la piscine toujours plus fraîche et se démaquillent tout bêtement avec de l’eau chaude (on peut compléter à la fin par une petite lotion). J’en connais deux, je les ai essayés et j’ai été très satisfaite du résultat. Il s’agit du Lash Power Mascara de Clinique (21 euros) et du Double Wear Mascara Estée Lauder (23 euros). Je les utilise d’ailleurs surtout en été, pas forcément à la plage, mais en ville pour éviter les dégoulinures de mascara dues à la transpiration (= oeil smoky involontaire !)

Lire la suite!

dimanche 23 novembre 2008

le pore de l'angoisse...

Cauchemar des peaux mixtes et grasses, le pore dilaté fait de plus en plus parler de lui. En ces temps de perfectionisme absolu et de télévision haute définition, on ne voit plus que lui. A tel point que les fabricants de cosmétique commencent à s’y interesser de très près et d’une façon différente du pore de jeune ado à qui on veut vendre des lotions astringentes. En effet, les peaux mixtes et grasses de plus de 35 ans l’auront remarqué, le pore, avec l’âge, se dilate encore plus et devient très visible. Tout ça est très logique, la peau se relâche et le pore s’ouvre donc un peu plus qu’auparavant. Mais comment faire pour rétrécir une ouverture naturelle ? Le pore étant l’orifice de la glande sébacée et du poil, on voit mal comment on pourrait le “refermer”. Ca n’empêche pas certaines marques de promettre monts et merveilles sur le sujet mais, personnellement, je n’ai encore pas testé de soin qui soit efficace sur la taille des pores. Le plus simple est encore de ne pas aggraver le phénomène. On peut déjà limiter les brillances qui soulignent les pores en choisissant avec soin sa crème de jour. Idem pour le fond de teint. Certains sont formulés de telle façon qu’ils incrustent parfaitement leurs pigments dans chaque pore, au secours... Bannissez aussi les poudres légèrement nacrées, celles qui sont censées apporter de l’éclat à un visage terne. Sur une peau à pores apparents, c’est la cata totale. Du coup, le fond de teint compact, bien mat, est encore le meilleur choix possible car il est rare qu’il marque les pores. Bon plan également, les bases lissantes siliconées comme le “Lisse Minute” de Clarins ou son équivalent chez Sephora. Côté médecine esthétique, le peeling médical peut améliorer l’aspect des pores mais attention, il sensibilise les peaux fragiles. Idem pour la dermabrasion chez le dermato, cela apporte un petit mieux mais pas de changement radical, autant le savoir avant d’investir ! Quant aux fonds de teint minéraux, tout dépend de leur composition. Certains sont très chargés en mica et sur des pores visibles, c’est moche.

Lire la suite!

qui n'a pas sa gamme bio ?

Overdose de produits bio en vue. En ce moment, je reçois chaque semaine deux ou trois dossiers de nouvelles marques plus les dossiers de nouveaux produits de marques existantes, ça fait du monde sur le créneau du bio. Je ne sais même pas comment feront tous ces nouveaux arrivants pour se faire une place sur le marché. C'est la foire d'empoigne, certains sont référencés uniquement sur internet, d'autres ne sont présents que dans quelques points de vente et sont, du même coup, difficilement accessibles à l'ensemble des consommateurs. Toutes les marques de distributeurs s'y mettent aussi. D'ailleurs, autant Carrefour a réussi son arrivée avec les produits Agir, plutôt bien conçus, autant Auchan et sa nouvelle gamme sont tout tristounets et ne donnent vraiment pas envie (odeurs insignifiantes et parfois beurk). On dirait des produits bio d'il y a 40 ans... Quant aux produits bio dits "de luxe", ils sont tellement incompatibles avec l'idée généreuse à la base du bio que l'on se demande qui va bien pouvoir avoir l'idée saugrenue de les acheter. Ils utilisent  des plantes rares et reproduisent toutes les ficelles marketing déjà peu crédibles des marques de cosméto classique sans en avoir le glamour. Par exemple, j'ai reçu un dossier présentant un savon pour les mains à 80 euros, non, je vous jure, ce n'est pas un gag ! Toutes les marques y vont de leur gamme bio, sans pour autant songer, pour beaucoup d’entre elles, à remettre en question leur mode de production du reste de leurs produits. Elles surfent sur la vague du bio parce qu’il faut avoir sa gamme bio mais tout cela manque souvent de conviction. Espérons qu’au finish, les consommateurs choisiront habilement et qu’ils ne seront pas dégoûtés du bio par des produits nazes... Bref, avis aux fabricants de bio : on veut du bio, certes, mais surtout du bio innovant qui nous donne envie. Parce que des produits moches et nuls, il y en a déjà plein les magasins, pas la peine d’en ajouter. Si encore ils venaient remplacer des produits non-bio et nuls existants... 

Lire la suite!

mercredi 19 novembre 2008

je cherche un vrai bon anticernes

... Je suis affligée de valises sous les yeux; une petite crotte de n'importe quoi ne me suffit pas du tout, il me faut quelque chose de fluide, couvrant mais pas plâtreux... bref naturel, et qui ne fasse pas de lignes sous les yeux quand on sourit longtemps, ça fait tarte! Bref, un véritable casse-tête...

Bravo Pia, tu as frappé à la bonne porte, tu es sur le blog de la spécialiste mondiale et autoproclamée de l’anticernes, car, histoire de te raconter ma vie, je suis NEE avec des cernes. A tel point que quand j’étais petite, les gens demandaient à mes parents si j’étais malade tellement j’étais pâle et les yeux cernés. Imagine comme j’avais hâte de me maquiller. Alors, pour te faire gagner du temps, (moi j’ai mis 10 ans à comprendre) sache qu’il est totalement vain de vouloir faire disparaître les cernes. Ca ne marche pas et au mieux on se retrouve avec des yeux en négatif de panda. En photo, c’est encore plus rigolo, j’en ai tout un stock de moi à différents âges avec des halos blanchâtres autour des yeux, so nice ! Ce qu’il faut, c’est atténuer les cernes car, de toute façon, tout le monde en a. Je préviens celles qui ne sont pas concernées de passer leur chemin, le post va être long, je peux écrire un BOUQUIN sur les cernes. Donc, après avoir essayé tous les anticernes de la terre et emmerdé tous les maquilleurs de la planète avec mes soucis, le résultat des courses est que : il faut un produit finalement assez light, ça passe mieux que un truc trop épais qui se voit de toute façon. Le mien, celui que je réachète par cargaisons entières de peur de manquer, c’est le “Touche Eclat” Yves Saint Laurent dans la teinte n° 2 qui est la teinte d’origine du produit. Ils en ont sorti d’autres mais moi, c’est celle-la qui me convient. C’est sérieux comme conseil parce que je teste TOUS les anticernes qui sortent ! Et je n’ai pas trouvé mieux, même dans les grandes marques. J’ai aussi eu un coup de coeur pour les derniers anticernes en pinceaux de Bourjois qui sont vraiment dans le même genre que le “Touche Eclat” (en moins cher of course). Dans ma top list, figurent aussi le “Stylo perfecteur Eclat Minute” de Clarins et “l’anticerne Perfecteur de Dior”. Pour la couleur, c’est super difficile à trouver, il faut une couleur pas trop rose, un peu jaune mais pas trop et surtout pas trop blanche. La n° 2 du “Touche Eclat” réunit tous ces avantages mais j’ai la peau assez claire et peut-être qu’elle ne conviendra pas à ta carnation, faut vraiment essayer et tripoter les produits dans les magasins. Pour l’application, tu dois le tapoter sans lisser et largement déborder la zone du cerne. Attention, il ne faut pas l’appliquer jusqu’au ras de la paupière inférieure, ça n’est pas naturel, il est normal d’avoir une petite ombre à ce niveau. Concernant les “lignes” dont tu parles, c’est très simple, comme la peau bouge car tu n’es pas une momie, l’anticernes, quel qu’il soit, migre vers les plis. Pour qu’il ne bouge pas, il faut légèrement le poudrer aussitôt après l’avoir appliqué. J’ai dit légèrement car s’il y a trop de poudre, ça marque les ridules - oui, la vie n’est pas simple... Pour info aussi, le “Touche Eclat” n’est pas un véritable anticernes, c’est un “illuminateur” et il existe des vrais anticernes chez Saint Laurent que je trouve moins efficaces et surtout moins rapides et beaucoup moins naturels. Voilà, je l’avais dit : fallait pas me lancer sur le sujet, je suis intarissable !

Lire la suite!

dimanche 16 novembre 2008

et en plus, ça sent bion !


Le parfum bio, ce n’est pas nouveau mais il est vrai qu’habituellement il s’agit d’eaux de toilette assez basiques dans leurs senteurs. En effet, à part des compositions simples et sobres comme la verveine, la cologne ou la vanille, je n’avais pas encore senti d’eaux de toilettes bio intéressantes. Celle-ci change la donne car c’est un vrai parfum, construit classiquement avec des notes de tête, de coeur et de fond à ranger dans la catégorie des orientaux-chyprés. Son départ est frais avec des notes acidulées d’agrumes. Le coeur est suave et chaleureux avec la présence de l’ylang-ylang et le fond est ambré grâce à la vanille et au patchouli. Pour mon goût perso, il est trop chargé en ylang-ylang et c’est une senteur dont je ne raffole pas. Mais, finalement, ce n’est pas l’ylang-ylang qui reste après quelques heures sur la peau. C’est ce bon vieux patchouli ! Voilà qui nous ramène directement dans les années 70... Rassurez-vous, celui-ci est un patchouli assez délicat et sensuel, pas comme le patchouli lourdingue et écoeurant qui imprégnait les écharpes baba des copines de l’époque (patchouli à la louche et encens dans la chambre pour vous (re)mettre dans l’ambiance). Il coûte 39 euros et s’appelle juste “Eau de Parfum” Kibio. Dernier point, le flacon est super mignon, ça ne gâche rien. Sauf qu’avec son étui carton orange, il me fait furieusement penser à un produit Hermès égaré au rayon bio. Notez bien qu’il y a pire comme évocation... Pour celles et ceux que cela interesse, le parfum bio commence à lorgner aussi du côté du luxe avec de nouvelles créations à la Scent Room du Printemps, on en reparle bientôt...

Lire la suite!

samedi 15 novembre 2008

zoom sur une marque : Darphin

Cette marque plutôt discrète fête ses 50 ans cette année ! Elle fait partie depuis 5 ans du groupe Estée Lauder et a été créée en 1958 par Pierre Darphin, un kinésithérapeuthe qui a également collaboré avec Jeanne Gatineau. Son approche de la beauté était plutôt révolutionnaire pour l’époque. Pierre Darphin croyait beaucoup aux vertus du massage, pas un effleurement délicat mais un véritable massage profond destiné à relancer l’activité cellulaire. Outre les techniques d’institut, il a développé des produits avec des huiles essentielles, ce qui était assez révolutionnaire pour l’époque. Aujourd’hui, le principe de soin de la marque est d’ailleurs d’associer un sérum à un soin d’arôme à base d’huiles essentielles puis à une crème. C’est une marque parfaite pour les perfectionnistes de la beauté, celles qui sont à la recherche d’un produit de précision, tant il y a de propositions correspondant à de multiples problématiques. Moi, c’est une marque qui ne m’a pas fait craquer au premier coup d’oeil car, je trouve ses emballages un peu désuets et ses prix souvent trop élevés mais, l’essai de trois ou quatre produits et une copine très très addict ont fini par me faire changer d’avis. Je trouve les produits très bien formulés et, pour ceux que j’ai essayés, bien équilibrés. Mon chouchou est le lait corporel Hydraform, qui sent les agrumes (oui, ok, on le saura, j’ai un gros faible pour les odeurs d’agrumes). Il possède toutes les qualités du lait corporel idéal : pas trop riche, pas trop léger non plus, qui pénètre vite, qui ne laisse pas une odeur trop forte, qui est pratique à utiliser (flacon pompe) : ça paraît basique mais ce n’est pas si facile que ça à trouver. Petit bémol quand même pour la pompe qui a du mal à finir le produit mais c’est pareil pour tous les produits en pompe de la planète, que celui qui a la solution n’hésite pas à en faire profiter les petits copains ! Ma copine addict, quant à elle, ne jure que par la crème et le sérum Prédermine (un des best de la marque), elle ne peut pas se passer de cette crème qu’elle trouve géniale. Je précise qu’elle a la peau un peu sèche. En tout cas, il faut absolument demander des échantillons dans les pharmacies dépositaires de la marque car il est trop risqué d’acheter les produits sans les avoir préalablement testés tant ils sont précis et quand même pas donnés. On peut aussi demander des échantillons sur le site www.darphin-france.com.

Lire la suite!

mercredi 12 novembre 2008

petit chéri


Deux mois qu’il habite ma poche, ce petit tube qui ne paye pas de mine... Pourtant, croyez-moi, ce produit est une bombe ! C’est un baume pour les lèvres repulpant transparent qui réagit au Ph des lèvres et les colore en fonction de leur carnation d’origine. Ca booste votre couleur naturelle de lèvres en quelque sorte. Son côté repulpant est assuré par les ingrédients habituels, à savoir des trucs piquants façon piments ou menthe poivrée pour fouetter le sang. Mais, contrairement à beaucoup de ses petits camarades qui vous laissent la désagréable sensation d’avoir la bouche tuméfiée et bouillante, celui-ci reste soft. Il pique juste ce qu’il faut pour activer la microcirculation et repulper mais la sensation se dissipe au bout de quelques minutes. Le résultat est plus proche du baume que du gloss, ça brille légèrement, mais moins qu’un gloss classique et au finish, on a des lèvres de rêve sans qu’elles paraissent maquillées “O’Gloss” de Smashbox coûte 25 euros et se trouve chez Sephora. Bon, attention quand même, n’en attendez pas non plus des miracles, il ne transforme pas les bouches fines en bouches charnues. Pour ça il y a les injections (mais c’est moche) ou les fées qui ont une bonne baguette magique...

Lire la suite!

samedi 8 novembre 2008

et la gym faciale, ça marche ?

Je pense que la gym faciale est peut-être efficace sur certaines rides d'expression puisque dans ce cas, il s'agit de contractions musculaires répétées. Le tout est de savoir si 10 petites minutes de gym peuvent contrecarrer les effets de 14 heures de contractions inverses, ce dont je doute fort... Sur les autres rides, dues au soleil ou au relâchement de la peau, la gym faciale ne peut rien faire. Reste que la gym faciale permet de détendre totalement le visage, ce qui est aussi possible avec une petite séance de yoga ou un massage chez l'esthéticienne ou en prenant soin de sa peau le temps d'un masque et ça, ça fait un bien fou à la peau (et même à l'ensemble de l'organisme). Il faut y penser de temps en temps, car cela permet d'éliminer les tensions dues au stress ce qui constitue déjà un formidable antirides. Moi, je vous conseille d'y penser pendant le démaquillage le soir. Si vous transformez ce rituel de démaquillage en massage soigneux et relaxant, je vous jure que votre peau s'en portera mieux (avouez que vous expédiez l'affaire en trois minutes...). Sinon, comme d'habitude, les mêmes conseils inlassablement répétés sont toujours d'actualité : pas de soleil, bien dormir, bien se nourrir...

Lire la suite!

mercredi 5 novembre 2008

ce rêve impossible est devenu une réalité

Personnellement très concernée par l’idée que le métissage viendra un jour à bout du racisme, j’aurais pu vous faire aujourd’hui un billet sur comment ne pas avoir des yeux de lapin russe quand on a sangloté de joie au petit matin mais, hélas, je n’ai pas la réponse... et je sanglote encore dès que j’y repense, c’est vous dire l’état ! Ma petite contribution à moi sera modeste puisque je vais vite fait vous replacer tout ça sur un terrain très esthétique avec la question du jour “faut-il garder ses cheveux crépus ou pas ?”. Et cette question, elle n’est pas si con qu’il y paraît à première vue. Je lis ici ou là -un peu partout en fait- que les femmes noires (Michelle Obama en tête) se font défriser les cheveux pour correspondre à un idéal de beauté occidental. En quelque sorte, elles gomment leur négritude en défrisant leurs cheveux car ce serait également “socialement plus acceptable” (je cite) d’avoir les cheveux lisses et disciplinés plutôt qu’une boule afro à la Angela Davis. C’est marrant mais dans tous ces articles assez savants, j’ai souvent lu le point de vue sociologique sur la question mais rarement le point de vue terre à terre pratique. Les cheveux crépus, au quotidien, à moins d’avoir opté pour une coupe ultra courte, c’est une galère. Ils sont très difficiles à coiffer, ne se démêlent pas et laissent peu de liberté quant au choix de coiffure. Par exemple, la fameuse boule afro, c’est super joli dans les magazines sur des filles de 20 ans toutes fraîches et sapées de fringues haute couture. Dans la réalité, la boule afro doit se tailler régulièrement et nécessite d’être toujours impec, pas très pratique le matin quand on est pressée. Par ailleurs, l’option petites tresses demande aussi des heures de patience. De plus, je trouve, pour ma part, qu’il faut essayer de dépasser les clichés comme celui qui consiste à dire aux femmes noires qu’elles doivent accepter leurs cheveux comme ils sont. Accuser les femmes noires de “se déguiser” en blanches c’est leur faire l’insulte de les réduire à leur seule couleur de peau. Est-ce que parce que je suis blanche, on dit de moi que je me déguise en noire quand je bronze ?On peut être noir et président et on peut être noire et chef d’entreprise et faire ce qu’on veut de ses cheveux, ça doit juste devenir normal et ne plus soulever de débats. Est-ce que les femmes blanches se laissent encore souvent pousser les tifs façon Rapunzel ? Perso, je trouve ça moche d’avoir les cheveux sous les fesses passé 15 ans (et pas pratique aux WC...). Accuse-t-on celles qui se font une permanente de vouloir se déguiser en noires ? Sur ce, je retourne pleurer de joie parce que ce n’est pas tous les jours que l’humanité fait de grands progrès...

Lire la suite!

samedi 1 novembre 2008

est-ce que la couperose s'aggrave avec l'âge ?

Pas forcément, et c’est une bonne nouvelle pour celles et ceux qui en souffrent. En fait, on pensait jusqu’à présent qu’il y avait une aggravation assez systématique mais ce n’est pas toujours le cas. On peut très bien avoir des vaisseaux éclatés sur les joues et que cet état reste stationnaire toute la vie. Evidemment, pour que cela ne s’aggrave pas, il faut aussi mettre toutes les chances de son côté et éviter les situations à “risques”. Il ne faut pas s’exposer au soleil, éviter les changements brusques de températures, éviter les cosmétiques irritants comme ceux aux acides de fruits ou alcoolisés, ne pas boire de boissons très chaudes, éviter également les produits très occlusifs comme le cold cream car ils augmentent la température de la peau (ils font comme une barrière en surface) et favorisent de ce fait les rougeurs. Les personnes qui travaillent souvent à l’extérieur sont plus touchées à cause de l’exposition solaire (même quand il y a des nuages...), il faut y penser et prévoir, dans ce cas, une protection solaire à l’année. La couperose se soigne aussi au laser. C’est très efficace puisque on se débarrasse du problème en trois séances maximum mais ce n’est pas un traitement à vie. La couperose se réinstalle progressivement et il est fréquent de devoir recommencer des séances cinq ans plus tard. Si malgré cela, votre couperose dégénère en rosacée (couperose avec des boutons qui peuvent gratter), une amélioration est possible grâce à des antibiotiques oraux. Pour la petite histoire, la rosacée est aussi appelée “malédiction celte” car elle touche les blonds et roux à peau claire et yeux clairs. Lady Di était atteinte de rosacée et comme souvent chez les blonds-roux, dès qu’elle piquait un fard, elle était rouge vif. Et dire qu’on pensait qu’elle était très timide ! Petit message à ma maman chérie, c’est aussi à cause de ça que tu deviens pivoine dès que tu bois une lichette de champagne...

Lire la suite!