samedi 28 février 2009

c’est quoi ton amincissant préféré ?


je ne suis pas très fan de ces produits sur lesquels on compte beaucoup et qui donnent (hélas) peu... Mais bon, j’avoue que dès que je sens une envie de maillot de bain se pointer à l’horizon, je m’adonne aussi (ça me gave assez vite cela dit) au rituel du produit supplémentaire tous les matins. Non pas que je sois persuadée que ça marchera mais, bon, ça aide quand même à avoir la peau pas trop flappie. Et puis, si jamais j’arrêtais le chocolat, ça accélèrerait le processus... Mon préféré de la saison : “Rétinol Anti-Cellulite Intensive” de Roc n’est pas une supra nouveauté mais un produit idéal pour celles qui, comme moi, ne sont pas en transe à la vue d’un produit amincissant. C’est une sorte de crème pas grasse un peu gélifiée qui pénètre super vite, laisse la peau très douce (rare pour un amincissant) et ne colle pas quand on enfile son pantalon cinq minutes après (ça, je hais plus que tout). Son odeur est discrète, assez neutre et le flacon facile à caser dans la salle de bains. Bref, le produit pas spectaculaire mais bien conçu. Les performances sont bonnes et c’est un des amincissants les plus vendus du marché. Il coûte 17,64 euros et s’achète en pharmacies.

Lire la suite!

mercredi 25 février 2009

est-ce que les masques “film”...

...ça enlève vraiment la saleté en profondeur ou ça n’enlève que le film ?
Ca enlève la saleté en surface... Parce que la saleté en profondeur, il n’y en a pas, à moins d’aller chercher le sébum au fond des pores mais pour ça, il faut chasser le point noir, appuyer dessus et ça laisse des marques ! Le film du masque piège les cellules mortes à la surface de la peau ainsi que les impuretés qui auraient résisté au nettoyage quotidien. C’est exactement ce que fait un gommage, donc ce n’est pas la peine d’additionner les deux dans la même journée... Des deux méthodes, je préfère le gommage que je trouve plus efficace car on peut insister sur les endroits qui en ont besoin (ailes du nez, pli du menton) et laisser tranquilles les zones plus fragiles (pommettes). Côté prix, le gommage est moins cher car il en faut peu et le produit dure longtemps.

Lire la suite!

samedi 21 février 2009

sniff test

En ce moment, je teste toute une batterie de nouveaux déos sans sels d’aluminium, à la recherche de la formule la plus efficace. Premier constat : c‘est plutôt pas mal, en tous cas mieux que les premiers essais de l’année dernière. Les marques, y compris non-bios, ont compris l’intérêt qu’il y avait à s’intéresser de près à ce marché jusqu’à présent tenu par le bio. Les deos bios ont, cette année, génèré des ventes colossales car personne ne veut risquer sa santé pour un déo... Cela dit, dans la plupart des cas, on retourne aux bons vieux déodorants bactéricides, c’est à dire des formules alcoolisées qui limitent la prolifération des bactéries responsables des odeurs mais qui ne bloquent pas la transpiration. Retour des grosses taches humides sous les bras à prévoir ! Sachez que beaucoup de marques vont nous faire passer pour d’authentiques nouveautés des déos “à l’ancienne” avec alcool et parfumage sympa. Certaines en profitent malgré tout pour virer les parabens. On va donc trouver de tout : des formules bios en supermarché, des non-bios mais sans alu, des non-bios sans alu ni parabens, le tout en vapo ou en bille et, allègrement mélangé dans les mêmes marques pour augmenter la confusion ! Il va falloir bien lire les étiquettes. Et de la même façon qu’on ne trouvait plus, il y a deux ans, un seul déo qui ne soit pas un antitranspirant à base d’alu, on ne trouvera bientôt plus d’antitranspirant dans les linéaires ! Inutile de me poser la question, j’y réponds de moi-même : oui, tous les soirs, je me sens sous les bras pour mettre une note au produit testé... Trop funny !

Lire la suite!

mercredi 18 février 2009

patchmania


Ca fait partie des fausses bonnes idées qui reviennent régulièrement : le maquillage pour les yeux en patch... Censé résoudre les problèmes des pauvres filles maladroites, il est bien possible qu’il les aggrave ! Le principe est simple : de l’ombre est déposée sur un patch, toute prête à être utilisée directement par transfert sur la paupière. Je ne vous ferai pas la joie de vous montrer le résultat après test, c’est trop n’importe quoi et toutes les bloggueuses de la planète l’ont déjà fait avant moi. C’est juste moche et pas pratique du tout : il faut bien centrer le patch, ça prend deux fois plus de temps et qui a envie d’un motif zèbré sur l’oeil (pour mardi gras ?), je vous le demande... Bon, je suis honnête, ça existe aussi en version sobre (comme sur la photo) sans motif zèbre ou léopard mais, dans ce cas, c’est dix fois plus rapide et plus simple de faire soi-même, surtout quand on n’est pas douée. Ca se trouve chez Avon et Sephora mais, chez eux, on trouve aussi des patchs “vernis à ongles” qui sont, en revanche, pas mal du tout. D’ailleurs, un petit conseil en passant, si vous êtes maladroite et que vous n’arrivez pas à vous maquiller avec un pinceau à paupières, essayez avec vos doigts, c’est dix fois plus facile.

Lire la suite!

Gelée glacée démaquillante Fleur de gingembre, Kenzo


C’est Kenzo qui propose ce nouveau démaquillant en poursuivant ainsi son exploration de sensations inédites en cosmeto. Et c’est vrai que chaque produit est conçu de façon à surprendre par la texture, le parfum, ou encore la gestuelle. Là, c’est un démaquillant et même sur un produit aussi basique, il y a une recherche sur la texture ! Déjà, il est précisé sur l’emballage qu’il faut le stocker au réfrigérateur, non pas pour des questions de conservation mais juste pour l’effet fraîcheur. Bon, ce n’est pas forcément le bon moment au vu de la température extérieure mais on peut, l’espace de quelques minutes, s’imaginer avec le même flacon entre les mains en plein mois de juillet, et là, ça parle davantage. Oui, c’est super frais mais, là où le produit est étonnant, c’est par sa texture, qui “casse” pendant l’application. C’est un lait onctueux quand on l’étale du bout des doigts puis, après quelques secondes de massage, la texture se liquéfie pour se transformer en eau. Un vrai régal et une vraie bonne idée pour les éternelles indécises : lait ou eau démaquillante ? Les deux ! Le produit coûte 24,50 euros et se vend en parfumeries et grands magasins. C’est beaucoup plus parlant et agréable quand on utilise la gelée avec les doigts pour sentir réellement l’effet inédit de la texture qui se transforme...

Lire la suite!

dimanche 15 février 2009

Photo’Perfexion, Givenchy


Je ne suis pas une grande utilisatrice de fond de teint. Généralement, je préfère les fonds de teints compacts, plus rapides à utiliser, et encore, je ne m’en sers que pendant les mois d’hiver, histoire de donner un peu d’éclat à mon teint pâle. C’est dire si je suis difficile à convaincre sur ce thème... Et pourtant, ce petit nouveau me rendrait presque accro ! Tout léger et fluide, la première chose qui surprend à l’application, c’est que trois ou quatre gouttes suffisent à maquiller le visage entier. Il possède une faculté d’étalement quasiment bizarre. Pas du tout épais, il ne masque pas la peau. Au finish, c’est comme si elle était nue mais plus lumineuse et plus lisse. Sa formule est composée de pigments qui réflechissent la lumière sur la peau et floutent les imperfections. Je sais qu’actuellement tous les fonds de teint ou presque développent des formules très techno, mais là, c’est tout simplement mieux que dans les autres ! Il existe en 6 teintes, avec toujours une mini pointe de jaune pour l’effet bonne mine, coûte 37 euros et se vend chez Sephora et dans les grands magasins parisiens. Il contient des filtres solaires qui lui donnent un indice 20, pour moi, ce n’est pas un critère d’achat mais pour celles qui sont souvent à l’extérieur, c’est pas mal

Lire la suite!

samedi 14 février 2009

Pourquoi l’oeil smoky c’est joli sur les mannequins et pas sur moi ?

Parce que les mannequins qui posent pour les sujets beauté ont généralement entre 15 et 21 ans. Quand elles sont plus vieilles, les photographes hurlent parce que le rendu est moins joli (forcément) et les retoucheurs photo ont vraiment trop de boulot... Donc, pour les vraies filles qui ne sont plus ados, quelques vérités qu’il va falloir avaler... Passés 20 ans (25, 35, 45...), la peau est moins élastique, un peu plus ridée et le smoky, plutôt que faire un joli halo fait juste un oeil super “cerny”. Pour assouvir malgré tout cette envie irrépréssible d’un regard méga troublant, aménagez la chose en oubliant le dessous de l’oeil. Alors, dans l’ordre : on applique une ombre foncée sur la partie mobile de la paupière puis une ombre encore plus foncée, presque noire, au ras des cils avec un pinceau ou un applicateur mousse fin. Pour éviter que l’ombre foncée tombe en poussière sur le dessous de l’oeil, on tient un kleenex sous les cils. Ce n’est pas facile mais c’est la seule solution ou presque. On peut aussi mettre plein de poudre libre sous l’oeil puis tout balayer ensuite d’un coup de pinceau mais après, on s’en colle sur ses vêtements, c’est encore plus galère. Pour l’effet “smoky” on peut passer son doigt sur ses paupières pour flouter et estomper le résultat car l’idée, c’est d’avoir un subtil halo fumé autour des yeux. Pour les couleurs, on joue plutôt le registre marron ou gris que le noir vraiment trop difficile à porter (sur les blondes ou chatains à peau claire c’est direct à la soirée gothique). La bonne nouvelle, d’après les pythies de la beauté, c’est qu’on va bientôt sortir de l’ère du smoky et que la grande tendance qui se pointe, c’est l’oeil multicolore. La mauvaise nouvelle, c’est que c’est encore plus difficile à réaliser et encore plus difficile à porter... Attention aux ombres noires en crème, c’est génial quand les maquilleurs les utilisent sur vous mais plusieurs essais dans ma salle de bains ont achevé de me convaincre qu’il fallait vraiment être très douée pour pouvoir s’en servir. Alors, certes, la tenue est super, mais gros pâtés assurés pour le commun des mortelles...

Lire la suite!

mercredi 11 février 2009

Masque Eclat Instantané Turnaround, Clinique


Spéciale dédicace à celles qui se plaignent à longueur d’année d’avoir le teint terne : voici le masque qui vous fait une peau fraîche. C’est un exfoliant double action : des micro-billes pour l’exfoliation mécanique et des acides pour l’exfoliation “chimique”. C’est un gel tout bleu, à laisser poser cinq minutes. Il devient mat et sèche. Il faut le mouiller avec un peu d’eau puis gratter du bout des doigts pour améliorer l’exfoliation aux endroits les plus ternes (menton, front). Pour finir, on le rince à grande eau. La bonne idée, c’est d’avoir associé les deux exfoliations car, du coup, on peut tout à fait éviter de gratouiller les zones trop fragiles qui seront quand même exfoliées par l’exfoliation chimique. Bon évidemment avec tout ça, il faut hydrater à la louche juste après car on a la peau fraîche, lisse et éclatante mais en attente de réhydratation immédiate, genre vite, j’ai soif ! Un mot sur l’odeur que j’adore. C’est celle, traditionnelle, des produits Clinique qui sont formulés sans parfum mais souvent agrémentés d’un soupçon de menthe fraîche. Il coûte 45 euros, c’est cher mais on en utilise peu et le produit peut donc durer longtemps. La marque conseille de le faire une ou deux fois par semaine. Je pense qu’une fois suffit largement à moins d’avoir une peau en parchemin...

Lire la suite!

samedi 7 février 2009

envie de blush

Je ne sais pas vous mais moi, en ce moment, j’ai envie de blush. De joues joliment rougies mais surtout d’une nouvelle façon de poser le blush. Pas du tout étiré vers les tempes comme avant mais à la verticale, en partant du bombé des joues quand on sourit et en descendant un peu vers les commissures des lèvres. Pas besoin de chercher midi à quatorze heures pour trouver le bon produit : les Bourjois sont toujours aussi bien et pas chers. Evitez juste les couleurs irisées ou trop claires, pas du tout dans la tendance. N’oubliez pas que trop de blush tue le blush. Allez-y doucement avec un gros pinceau et, au besoin, passez déjà celui-ci sur le dos de la main pour enlever le surplus de produit. Si vous êtes brune à la peau bien mate (trop de bol...) jetez-vous sur l’orange foncé absolument parfait sur ce type de peau... Si vous êtes douée, vous pouvez aussi obtenir un joli résultat avec un blush crème. Il faut l’appliquer sur une peau non poudrée (on peut poudrer après) et le fondre à la peau en massant du bout des doigts. Mais il faut être sûre de son coup car les ratés sont difficilement rattrapables. C’est super joli avec une bouche rouge mate et des yeux assez nude, juste passés au mascara. On oublie avec l’oeil smoky parce que là, c’est trop Las Vegas...

Lire la suite!

mercredi 4 février 2009

tout sur les silicones

Ces substances vous inquiètent comme en témoigne votre courrier et pourtant, moi, les silicones, je reconnais que j’aurais du mal à m’en passer dans certains produits. Petit rappel express : ce sont des matériaux extraits de la silice (en gros le sable) mais cet élément minéral est ensuite broyé puis chimiquement transformé grâce à une technologie très poussée pour devenir gomme, huile, gel ou pâte et s’incorporer à tous les cosmétiques afin de leur conférer une texture douce et soyeuse. Les labels bio ne les autorisent pas en formulation car les silicones ne sont pas biodégradables mais, dans la mesure où elles évitent souvent l’utilisation d’huiles minérales (issues de la pétrochimie), c’est un argument éventuellement contestable. Surtout que les silicones sont très stables et limitent aussi l’ajout de conservateurs. Autre avantage : leur origine minérale qui leur assure aussi une bonne tolérance sur la peau. Il faut savoir aussi qu’il existe une infinie variété de silicones avec des usages variés mais que leurs plus grands exploits, selon moi, se retrouvent dans les maquillages et tous les nouveaux produits de “floutage” optique (qu’on appelle maintenant des “primers”). Dans les maquillages colorés, les pigments sont maintenant enrobés de silicones pour se répartir impeccablement sur la peau quand on les étale. Presque tous les fonds de teint actuels contiennent des silicones et c’est la raison pour laquelle le maquillage bio a tant de mal à nous séduire ! Dans les crèmes pour le visage, les silicones servent de support à de nombreux principes actifs mais, là encore, tout est question de dosage. Les crèmes trop siliconées sont parfois tellement visqueuses et filmogènes que le fond de teint n’accroche pas ensuite sur la peau, un comble ! Leur utilisation dans les produits capillaires est plus critiquable : les silicones apportent glissant et soyeux pour faciliter le démêlage de la chevelure. Sauf qu’en se fixant sur la tige capillaire, le silicone est presque déssechant à long terme. Il ne nourrit pas le cheveu, le fait briller mais n’a qu’un effet cosmétique, empêchant même, selon certains coiffeurs qui les détestent, les “véritables” produits nourrissants de pénétrer. Dernier point vraiment top, les silicones étouffent les poux quand on en inonde la chevelure. C’est le principe actif des produits de type “Pouxit” et ça permet d’éviter d’intoxiquer les enfants avec des insecticides puissants, alors merci quand même les silicones...

Lire la suite!

dimanche 1 février 2009

jouons un peu...


...et comparons deux fonds de teint, l’un vendu en grande distribution (Yves Rocher) et l’autre vendu en parfumerie (Givenchy). Les deux produits typiques qui ne s’adressent pas au même public. En gros et à première vue, un pas cher et un cher. Le premier, Pinceau Embellisseur de Teint, est un fond de teint qui fait à la fois produit et outil puisque le fond de teint sort directement par le pinceau. Il est vendu 27 euros pour 15 ml de produit. Le second, Photo’Perfexion, est un fond de teint en flacon pompe. Il est vendu 37 euros pour 25 ml de produit. Donc, au finish, si on sait lire les étiquettes, on a un produit super luxueux moins cher qu’un produit de mass market. Alors, certes, Yves Rocher vous fournit le pinceau en plus mais vous le jetez quand le produit est fini et c’est quand même un peu gâcher et votre conscience écolo fait la gueule... De plus, le fond de teint Givenchy (qui est top mais on en reparle plus tard) étant en flacon pompe, on n’en perd pas une goutte. A l’application, il est facile à étaler et il en faut très peu. Bon, pour la défense d’Yves Rocher, reconnaissons que les prix affichés au catalogue sont rarement les prix pratiqués réellement car il y a toujours une promo qui traîne et les clientes en sont averties. Conclusion : toujours y regarder à deux fois parce que les prix pratiqués par les marques très grand public sont souvent hallucinants au vu de la quantité proposée. Ce qui compte pour le consommateur c’est que la somme à la caisse soit peu élevée. C’est vrai aussi qu’il y a plein de fonds de teint moins chers que celui-ci chez Yves Rocher mais quand même, ça surprend...

Lire la suite!