mercredi 29 avril 2009

la nouveauté a un prix

Et ce prix, c’est ce qui fait faire du chiffre aux fabricants de produits d’hygiène et de beauté. En effet, le marché français ne recrute plus beaucoup de nouvelles consommatrices, nous sommes devenues des expertes en cosmétiques et en utilisons déjà beaucoup. Pour croître et faire des bénéfices, les fabricants doivent donc augmenter le prix de leurs produits. Or, quoi de plus facile quand il s’agit de nouveautés, puisque par définition, il n’y a pas de comparaisons possibles avec ce qui existe déjà. C’est la raison pour laquelle le marché est littéralement assailli et submergé de nouveautés en tout genre et qu’il ne se passe pas trois minutes sans qu’un nouveau gel douche ou mascara pointe le bout de son flacon. Evidemment, ces nouveautés peuvent aussi être le fruit de nouvelles techniques et apporter un réel avantage, dans ce cas tant mieux, mais, ce n’est pas tout le temps vrai. Alors, ouvrez l’oeil et sachez distinguer les nouveautés intéressantes des autres ! Les gros délires en matière de prix portent souvent sur de toutes petites sommes, celles justement sur lesquelles on ne fait pas trop attention. J’ai ainsi vu dans les rayons il y a deux semaines, un nouveau dentifrice même pas bio et pas d’une technologie révolutionnaire qui coûtait juste trois fois plus cher que le Colgate à la chlorophylle de base. Idem sur les brosses à dents où l’on passe allègrement de 1,25 euro à 3,50 euros selon les modèles... Surtout qu’en ce qui concerne l’hygiène dentaire, ce n’est pas tellement la forme de la brosse qui compte mais la façon de s’en servir et la régularité avec laquelle on s’en sert... Ne croyez pas que cette chasse au profit facile soit uniquement le fait de multinationales cupides. J’ai reçu il y a peu de temps un dossier de presse pour des produits bio dont le prix était passé de 70 à 15 euros en six mois !!!! Voyant que les produits ne partaient pas aux prix grotesques initialement fixés, le fabricant a revu ses prix à la baisse... C’est bien la preuve que les prix de départ ne correspondaient à rien, et, pour ma part, cela me fait douter de la crédibilité de l’entreprise et du sérieux apporté à la conception des produits. Enfin, parfois la hausse des prix vient aussi des changements dans nos habitudes de consommation. Par exemple, en quelques années, nous avons tous plus ou moins abandonné le savon au profit du gel douche. C’est vrai que ce dernier est plus agréable à utiliser mais, quand on veut faire des économies, le savon revient vraiment beaucoup moins cher que le gel douche.

Lire la suite!

dimanche 26 avril 2009

j’arrive pas à choisir


Ils sont tous beaux, et encore je ne vous montre que mes quatre préférés. Sur mes mains, c’est moche mais sur vos pieds ça pourrait être pas mal... On commence par le plus fashion pour cet été : un mandarine “In my back pocket”. Autre option super tendance, le mauve pâle “A Grape Fit”. Super bizarre à première vue mais ravissant sur des pieds bronzés, le taupe “Over The Taupe”. Et pour finir le plus californien de tous : le rose “Shorts Story”, légèrement bleuté, couleur camping-car de Barbie qui ne me quittera pas de l’été, parce que ça y est, j’ai choisi ! Tout ça est californien et signé OPI. Les formules des vernis sont sans toluene ni formaldehyde (c’est mieux pour votre santé). On les trouve chez Sephora et Monoprix au prix de 13,50 euros. Les noms étranges et impossibles à retenir des vernis s’expliquent par la collaboration de OPI avec la marque de jeans “Paige Premium” pour cette collection (les jeans sont assortis aux vernis). Pas simple à suivre quand on n’habite pas L.A...

Lire la suite!

je m’interroge...

...sur l’intérêt qu’on peut trouver à acheter ce nouveau produit “tue-verrues” de chez Scholl (Stop Verrues Scholl Freeze). Il coûte dans les 16 euros. A mon sens, vu le prix assez élevé, il vaut mieux aller chez le médecin se faire griller la verrue par une personne compétente dont c’est le boulot et qui ne ratera pas son coup alors que nous, c’est moins sûr... La consultation chez le médecin est (encore !) remboursée par la sécu et pourquoi payer pour un truc qui n’est pas très agréable à faire soi-même (et sur les mômes, je ne vous raconte pas, il faut déjà réussir à les attraper). Alors, oui, il faut prendre rendez-vous chez le médecin et c’est parfois barbant. Mais on peut aussi le faire à l’occasion d’un autre rendez-vous (bronchite et verrue ?). Si le produit ne coûtait que la moitié, on pourrait hésiter mais là... Surtout qu’il faut déjà être bien sûre qu’il s’agit d’une verrue, ce n’est pas toujours évident au premier coup d’oeil.

Lire la suite!

mercredi 22 avril 2009

pourquoi certaines crèmes “boulochent” ?

Parce qu’elles sont peu grasses et très filmogènes, souvent avec une formule à base de silicones. Il n’y a pas d’un côté les crèmes qui boulochent et de l’autre celles qui ne boulochent pas : cela arrive parfois en fonction de différents facteurs. Par exemple, une mauvaise alchimie entre le taux d’humidité de la peau et la crème favorise le boulochage. Une trop grande quantité de produit appliquée : la peau sature et ce qu’elle ne peut pas absorber part en bouloches. Attention aussi à la façon d’étaler la crème. Une crème visage, sauf indication contraire, ne se masse pas pendant des heures après l’application... Mais, la bouloche, même si c’est désagréable n’altère pas les qualités cosmétiques du produit, c’est déjà bien de le savoir. Elle peut aussi boulocher si on appliqué un sérum lissant en dessous. Dans ce cas, c’est le sérum qui bouloche à cause de la crème...

Lire la suite!

L’Eau Fraîche, Cyrillus


Créée en 2007, L’Eau Fraîche de Cyrillus est une de mes colognes préférées avec sa note dominante de mandarine de Sicile, associée à l’orange et à la bergamote. Les matières premières sont essentiellement naturelles et ça se sent vraiment. Bon, je reconnais que le flacon d’origine est énorme (250 ml quand même !). Alors, ça tombe bien, cet été, Cyrillus la sort en version petit format (50 ml) pour celles et ceux qui ont la trouille de se lancer dans le gros modèle. Elle coûte 19 euros et se vend sur catalogue ou dans les boutiques Cyrillus. Le détail classe : pas de nom qui vient gâcher le design du flacon. Tout pur, tout sobre, et même si vous n’aimez pas le style Cyrillus, vous pourriez bien succomber à cette odeur subtile. Elle est tout à fait dans la lignée du linge de maison Cyrillus et du relooking de la marque qui passe en douceur de classique coincé à classique intemporel...

Lire la suite!

et si c’était bientôt la norme ?


Rêvons un peu : et si le pack de recharge du nouveau gel douche Sanex “O%” devenait la norme ? Et même si cette catégorie de formule devenait bientôt la norme : pas de parabens, pas de phtalates, pas de phénoxyethanol. Même si ce n’est pas bio, c’est déjà bien. Il a aussi son petit “eco-label” comme tous les produits qui ont un impact limité sur l’environnement. Sinon, du point de vue du produit lui-même, c’est un gel douche, ni plus, ni moins, il sent bon, rien de spécial à en dire puisque sa composition est volontairement réduite. La recharge de 500 ml coute 4,60 euros et le flacon d’origine de 250 ml : 2,80 euros. En fait, rien ne vous empêche de l’acheter directement en recharge et de remplir un autre flacon avec (par exemple un flacon vachement plus joli !). Je pense même qu’en le transvasant dans un flacon pompe, on en utilise beaucoup moins qu’en versant le produit dans le creux de la main...

Lire la suite!

samedi 11 avril 2009

and the winner is...


...le nouveau déo bio Ushuaïa, senteur “thé vert”. Le grand test du printemps est fini, c’est celui-ci qui restera dans l’armoire de la salle de bains. Et rejoindra son pote le déo bio Nuxe (qui est un très gros succès de la marque). Son efficacité est réelle, même s’il faut reconnaître que cela ne peut pas être comparé à un antitranspirant. Déjà parce que la transpiration n’est pas bloquée, on est donc humide sous les aisselles, et logiquement en conséquence on pue quand même un tout petit peu. Mais, c’est tout à fait acceptable (pas de réclamations jusqu’alors...) et le jeu en vaut quand même la chandelle car, même si l’étude sur les effets des sels d’aluminium laissait à désirer, le simple fait qu’il y ait bioaccumulation de cet ingrédient dans notre corps n’est pas anodin. Ses principes actifs sont ceux des bactéricides traditionnels (alcool et parfumage) mais la formule est sans paraben ni triclosan, contrairement aux bactéricides “old fashion” de avant l’apparition des antitranspirants. Il coûte 4,85 euros et se trouve dans les grandes surfaces. Il en existe plusieurs variétés (vanille, hibiscus, etc) mais, perso, c’est le thé vert qui a ma préférence. .

Lire la suite!

mercredi 8 avril 2009

Clarins en fait des tonnes...

...pour vous, ses éventuelles futures clientes parisiennes ! Notez dans vos agendas que la marque a installé un immense podium au Sephora des Champs Elysées jusqu’au 27 avril (fin des vacances scolaires de Paris). On peut y réaliser un diagnostic beauté et repartir avec des échantillons pour tester les produits chez soi. Ne soyez pas timides et n’hésitez pas y aller même si vous n’achetez rien, l’opération est aussi faite pour ça, pour que vous testiez les produits. Vous pouvez aussi y obtenir des conseils de maquillage personnalisés grâce à une équipe de maquilleurs Clarins sur place. En plus, on vous offre une pause détente avec un mini-massage des mains. Alors, maintenant, la vraie question : pourquoi je vous en parle ? Après tout, il y a bien d’autres marques qui font des opérations commerciales sympa. Réponse : parce que Clarins est une de mes marques préférées. Malgré toutes les nouveautés que je teste puisque c’est mon boulot (je sais, c’est trop dur...), je constate que j’utilise au minimum trois ou quatre produits Clarins tous les jours quoi qu’il arrive (la base Liss Minute, le Teint Compact Express, le Gel-Crème fraîcheur désaltérant, le mascara Wonder Longueur en brun foncé ). C’est pour moi la preuve que les produits ont un réel avantage sur la concurrence. De plus, je milite pour l’échantillon qui permet de savoir si la texture d’un produit vous convient ou pas et Clarins est une des rares marques à ne pas distribuer ses échantillons n’importe comment : pas comme un cadeau fait à la bonne cliente mais comme un vrai service sur ce qui va convenir à sa peau. Foncez sur les conseils de maquillage, le maquillage Clarins est super portable et met en valeur avec naturel : c’est assez rare dans les marques de maquillage pour qu’on le souligne.

Lire la suite!

samedi 4 avril 2009

Phloretin CF, SkinCeuticals


On me demande souvent dans quel produit cela vaut le coup d’investir. Et bien voilà, pour moi, c’est le produit dans lequel je pense qu’il est utile d’investir. C’est un sérum antioxydant à large spectre, on l’applique le matin avant la crème de jour et il a une action préventive contre les agressions que subit la peau par le rayonnement UV et autres (pollution etc). Attention, ce n’est pas un filtre solaire mais c’est justement assez interessant pour celles qui ne veulent pas d’un filtre solaire au quotidien (parce que, par exemple, c’est moins facile pour se maquiller ensuite selon moi). Celui-ci vient compléter une gamme déjà existante et s’attaque plus particulièrement aux rides, ridules et irrégularités pigmentaires. Le prix (155 euros) peut paraître élevé mais en fait, on en applique trois gouttes (véridique) pour tout le visage, donc le produit dure environ 6 mois. Ce que j’adore par dessus tout c’est que le produit ne change pas la texture de la peau après l’application. La peau absorbe le sérum immédiatement et on applique sa crème aussitôt après comme d’habitude. Techniquement, le sérum contient une nouvelle molécule, la phloretine, un polyphénol issu de la pomme et qui a une intéressante activité anti-inflammatoire, antifongique, antibactérienne et antivirale, oui, rien que ça... La phloretine en question est associée à de la vitamine C pure et à de l’acide férulique, ingrédients déjà utilisés dans les autres produits de la marque. Le sérum protège les trois principaux type de cellules : les kératinocytes (cellules qui constituent le “mur de briques” de la peau), les mélanocytes (cellules qui interviennent dans le processus de pigmentation de la peau) et les fibroblastes (cellules du derme qui produisent le collagène et l’élastine). Le produit se trouve en pharmacies mais pas dans toutes ! Pour les points de vente, allez sur www.skinceuticals.fr . Et pour revenir sur la question de l’investissement, je serais même plutôt encline à investir plus de sous dans un sérum de ce type quitte à choisir une crème hydratante pas très onéreuse.

Lire la suite!

mercredi 1 avril 2009

c’est cool de vieillir...

....parce que ok, on a des rides mais, au niveau pousse des poils, ça se calme. Plus rien à voir avec les années précédentes, surtout si on a épilé tout ça à la cire pendant des années car celle-ci a le bon goût d’amoindrir les poils (on n’a donc pas payé ni hurlé à la mort pour rien pendant tout ce temps, c’est une bonne nouvelle !). Aujourd’hui, pour moi et mes vieilles copines, la vie est belle, finies les années yéti... On élimine tout ça avec un épilateur en dix minutes une fois par mois et hop, tranquillou. Conclusion : inutile de vous ruiner pour une épilation au laser si vous avez 35/40 ans, attendez un peu et vos poils vous laisseront bientôt en paix ! Mais pitié, n’utilisez jamais de crème dépilatoire, c’est super chimique, ça file des allergies maousse sur les peaux intolérantes et la repousse est aussi rapide qu’avec un rasoir.

Lire la suite!

Sublime Bronze One Day, L’Oréal


Certes, le coup du caramel pour teinter les jambes n’est pas nouveau, puisque c’est ce qu’on utilisait dans les années 60, avant l’invention de l’autobronzant. Mais, revu et corrigé par L’Oréal, ça valait le coup de l’essayer. De plus, la pub est tellement jolie et parlante que, hop, illico, toutes celles qui ont été un jour déçues par un autobronzant risquent de se jeter sur le produit ! Alors, résultat des courses : sur la photo, voici mes jambes, une avec le produit, l’autre sans. Où l’on voit bien que la coloration obtenue est légère. Le produit est facile à appliquer mais il faut bien le masser. Il sent très bon et il donne une couleur moins orangée que l’autobronzant, plutôt cuivrée. Il faut se laver les mains ensuite car ça colore bien. La couleur tient bien et ne part au frottement qu’en insistant beaucoup. On peut donc envisager la robe en lin crème sans trop d’angoisse. Mais, je ne l’ai pas testé en conditions réelles d’été, genre chaleur + humidité et je suppose que ça doit avoir une incidence. Le produit s’élimine ensuite à la douche du soir ou du lendemain matin (attention quand même avec les draps blancs...). Maintenant la question cruciale : est-ce que je l’adopterai en échange de mon autobronzant progressif ? Non car je préfère le geste, plus facile pour moi, d’appliquer un lait corporel avec une petite dose d’autobronzant deux jours sur trois en été, sans me poser de questions. En revanche, pour les filles qui ne se mettent pas de lait corporel (ou qui ont la trouille des autobronzants) et qui ne sont pas du tout prévoyantes, c’est le produit idéal. Il en existe dans d’autres marques à base de thé, comme Aquateal, bien aussi. Et à propos de la pub pour ce produit, j’ai la sensation qu’elle arrive vachement tôt dans la saison cette pub... Surtout que l’hiver est exceptionnellement long cette année, je ne m’imagine pas en short dans quelques semaines ! J’oubliais, le produit coûte environ 15 euros, L’Oréal est de plus en plus cher...

Lire la suite!