dimanche 30 août 2009

existe-t-il un produit efficace pour faire disparaître les vergétures ?

Je pourrais te faire une réponse super courte : non. Mais je vais développer, car, vous savez tous que je me contente rarement d’aussi peu d’explications... Donc, les vergétures, qu’elles soient dues à la grossesse ou surviennent spontanément, sont une cassure des fibres de collagène du derme, suite à une tension trop importante (comme un élastique qui s’étire et finit par rompre). Hélas, quand le derme est cassé, rien ne peut le réparer. On peut donc, tout au plus, atténuer les vergétures ou bien encore prévenir leur progression en appliquant des crèmes mais certainement pas les éliminer. C’est la raison pour laquelle, lors d’une grossesse, il faut mettre toutes les chances de son côté. Cela consiste à prendre le poids nécessaire mais pas plus (et là, tout le monde rigole car moi j’ai pris le double...) et à s’enduire matin et soir de crème ou d’huile végétale (c’est comme on veut et on peut alterner) dès le début de la grossesse pour conserver à la peau sa souplesse optimum. Rien ne garantit avec ce traitement que vous n’aurez pas de vergétures mais vous en aurez sans doute moins et surtout moins larges. Car si les vergétures sont fines, au bout de quelques années, elles se voient moins. Il existe cependant un traitement qui permet de les atténuer surtout quand elles sont encore fraîches (c’est à dire encore légèrement rosées) c’est la microdermabrasion. C’est une agression contrôlée de la peau qui la pousse à se mettre en “cicatrisation forcée” et à se régénérer. Le bénéfice le plus évident de cette technique (pratiquée par un médecin), c’est que cela atténue déjà considérablement le relief entre la vergéture et le reste de la peau et donc la vergéture se voit moins. Il faut faire environ 10 séances pour voir un résultat mais cela vaut le coup d’essayer. Dans le même genre, certains dermatos proposent des applications de vitamine A acide après la grossesse evidemment et sous stricte contraception (pilule). On peut espérer, là aussi, une amélioration du relief cutané. Pour ce qui est d’appliquer une crème spécifique alors que les vergétures sont déjà là, cela peut aider à lisser la peau mais pas aussi efficacement que les traitements dont je viens de parler.

Lire la suite!

mercredi 26 août 2009

la parisienne est sexy


C’est la conclusion que j’en tire après avoir vu les sublimes images de Kate Moss qui illustrent la pub du nouveau parfum Yves Saint Laurent. La Kate comme on l’aime, au meilleur de sa forme, sexy un peu border line et pas vulgaire comme sur les photos de maquillage de Rimmel (c’était une cata). Parisienne, vous l’aurez peut-être compris, c’est une version moderne de Paris, un des parfums les plus vendus de la maison Saint Laurent. La rose est toujours là, tout comme la couleur rose mais légèrement grisée (façon gorge de pigeon parisien ?). Le jus est plutôt bien construit autour d’une rose de Damas, d’un fond de musc et de santal et avec une petite odeur vinyle assez surprenante et moderne en tête. J’aime beaucoup le flacon ciselé qui est aussi élégant droit que posé à l’horizontale. En même temps, c’est gonflé de mettre Kate Moss en grand avec “Parisienne” alors qu’elle est tellement british. Et d’ailleurs, on ne sait plus très bien qui vend quoi. Est-ce que YSL ne risque pas de disparaître sous Kate Moss, tant l’image colle parfaitement à sa personnalité sulfureuse et décomplexée, chic provoc ? Drôle aussi la perception de “parisienne” qui est chic alors que “parisien”, je ne vous fais pas un dessin de tête de chien... Enfin, au vu de l’histoire que la pub raconte (c’est Kate au petit matin, elle est plutôt décoiffée et elle n’avait pas de fringues de rechange dans son sac à main...) on se doute bien que la parisienne, la nuit, ne fait pas que dormir. Ouais, chez nous, on sait vivre, et nous sommes des femmes libres, c’est plutôt cool ! Parisienne coûte 51 euros en vapo de 30 ml.

Lire la suite!

les drôles de prix de la VPC

A une époque où il devient de plus en plus facile de comparer les prix (merci internet), on se demande à quel jeu joue la VPC. Ok, on est habitués avec La Redoute et cie à ne jamais payer au prix réel (donc celui affiché sur le catalogue) son pull ou sa veste. Pour la cosméto, c’est pareil et même pire depuis quelques mois car le rythme s’accélère. Il pleut de la promo à 50 % tous les deux jours. En même temps, heureusement qu’il y a les promos car les prix sont tellement gonflés au départ que ça ramène tout ça à un semblant de raison. Un petit coup de projecteur pour éclairer le propos ? Allons-y ! Le nouveau fond de teint minéral de Yves Rocher à 24 euros. Sachant que la star du marché, Bare Minerals est à 23 euros, on se demande pourquoi on achèterait le suiveur plus cher que l’original (qui a toute légitimité et plein de teintes et d’accessoires à proposer). Vous allez me dire, il y en a une plus grande quantité chez Yves Rocher. D’accord, alors, à poids égal, prenons celui de Nuxe qui sort ces jours-ci et qui coûte 18,50 euros (et qui en plus est bio). Autre exemple ? Le nouveau mascara vibrant agnès b au club des créateurs qui vaut 29,90 euros. Son mécanisme ressemble comme deux gouttes d’eau à celui de Maybeline qui est moitié moins cher... Conclusion : celle qui n’a pas une réduc de 50 % sur sa commande de produits est vraiment prise pour une andouille. Et celle qui préfère payer son produit deux fois plus cher pour avoir en cadeau une merdouille fabriquée en Chine est une andouille aussi.

Lire la suite!

dimanche 23 août 2009

je ne suis pas sûre de connaître mon type de peau...

Et je ne sais pas toujours quel type de produit choisir. J’ai parfois des boutons, ma peau brille sur la zone T mais elle est sèche sur les joues (ça me gratte même en hiver). J’ai aussi des rides, pas beaucoup mais ça commence et ma peau devient vite rouge si j’utilise un produit trop léger. Alors, est-ce qu’il faut que je prenne des produits pour peaux sensibles, pour peaux mixtes, des antirides ?
Pas de panique Estelle, tu as juste une peau grasse/mixte qui vieillit et, souvent, ces peaux deviennent très sensibles avec l’âge. Oublie les produits antirides, ce qu’il faut avant tout c’est que ta peau soit équilibrée. Si elle est équilibrée et bien hydratée (et protégée des rayons solaires), elle n’aura pas trop de rides. Il faudrait que tu aies en permanence deux crèmes hydratantes, une légère et une plus riche et que tu jongles avec ces deux produits selon la température extérieure. Beaucoup de marques proposent désormais leurs crèmes en deux versions, pour peaux sèches et pour peaux mixtes. Mes préférées sont les Clarins, La Roche Posay ou Nuxe (la Crème Fraîche pour peaux mixtes est vraiment bien) mais le mieux, c’est d’en essayer beaucoup. Pour les boutons, inutile de prendre un produit particulier, applique juste une lotion spécifique (Keracnyl ou autre) sur le bouton directement. Enfin, si tu veux prévenir les rides, applique un sérum le soir. Attention aux produits qui contiennent des acides de fruits (AHA ou BHA), ils sont efficaces contres les rides mais toutes les peaux ne les supportent pas. En général, les dermatos disent que les peaux mixtes peuvent les supporter mais ce n’est pas toujours le cas. Ils peuvent causer une légère sensation de brûlure qui ne survient pas après la première application mais au bout de deux ou trois jours. On peut aussi essayer de ne les appliquer qu’une ou deux fois par semaine.

Lire la suite!

samedi 22 août 2009

du bleu, oui mais noir


C'est pour celles qui se posent l'éternelle question "comment porter du bleu sur ses paupières ?". Réponse : en choisissant bien son bleu, par exemple un bleu jean ou un bleu presque noir et surtout en l'associant quoi qu'il arrive à du noir ou du marine. Démonstration avec cette belle paupière signée Arcancil pour le look automne/hiver de la marque. L’ombre à paupières s’appelle “Shocking Blue” et c’est un bleu nuit très légèrement brillant. Je vous donne en prime un bon truc, valable pour toutes les couleurs un peu difficiles: il faut toujours souligner la racine des cils avec une ombre foncée (un marine avec un bleu) pour donner de l'intensité au regard. Parce que, ce qui fait bizarre la plupart du temps, c'est quand la couleur s'arrête pile au ras des cils (effet yeux de martien). Autre truc pour adoucir le résultat et le rendre plus portable : l'estomper au doigt presque grossièrement pour créer un halo mais sans descendre sous les cils inférieurs sinon ça fait des cernes en plus !!!! Ca fonctionne à merveille sur n'importe quelle couleur d'yeux. On associe tout ça à un maquillage super discret sur les lèvres (gloss ou rouge transparent) car avec un vrai rouge, c'est look Vampirella assuré ! Vous êtes prévenues... Les détails pratiques : l’ombre coûte 5,40 euros, s’achète dans les Monoprix et peut même se ranger avec d’autres dans un boîtier vide.

Lire la suite!

mercredi 19 août 2009

Lolita s’encanaille


Je ne craque pas souvent pour les parfums qu’on trouvera dans toutes les parfumeries : mon créneau à moi, ce sont plutôt les petites choses discrètes. Voilà l’exception qui confirmera la règle : Si Lolita, le petit dernier de Lolita Lempicka, que je trouve très réussi. D’abord le jus, composé par Christine Nagel et Benoist Lapouza. Christine Nagel est un de mes nez favoris (c’est elle qui a créé la délicieuse et originale Eau de Cartier et l’envoûtant Narciso Rodriguez for her), tout ce qui porte sa patte me plaît. Elle réussit toujours à travailler les parfums féminins sans mièvrerie. Le jus est frais et épicé, cherchant à recréer l’odeur légère et piquante du pois de senteur. On y trouve des épices en fil rouge tout au long de la composition. Depuis les notes de tête - celles qu’on sent dans les premières secondes- avec des baies roses sur des notes agrumes de bergamote et mandarine. Jusqu’aux notes de fond - celles qui tiennent le plus longtemps - relevées par l’élémi, une résine poivrée et épicée. Ensuite, le flacon : un trèfle tarabiscoté avec son petit foulard autour du cou, qui colle idéalement à l’univers Lolita Lempicka. Enfin, les images qui vont avec (et qui font vendre tout autant que le jus en lui-même, ne l’oublions pas). Une fois encore, c’est une ambiance romantique et féerique, la Lolita Lempicka “touch”. Mais, après la Lolita des bois et la Lolita sirène des parfums précédents, c’est une Lolita de Montmartre, un brin canaille, vraie louloute qui habiterait dans une chambre sous les toits avec chat qui miaule au clair de lune et amoureux artiste peintre. On pourrait trouver ça nunuche mais il y a tellement de joliesse et de gaieté que ça devient évident. Il est d’ailleurs assez amusant de confronter les deux nouveautés que sont Si Lolita et Parisienne de Saint Laurent, avec leurs deux images radicalement différentes de Paris et de l’incarnation de la parisienne... Amélie Poulain versus Belle de jour... Le vapo d’eau de parfum en 30 ml est à 49 euros.

Lire la suite!

dimanche 16 août 2009

signé Fred


Peut-être que son nom ne vous dit rien mais Fred Farrugia est un maquilleur qui a déjà une longue carrière. Il était, jusqu’il y a cinq ans, le directeur artistique du maquillage Lancôme et a fait plein d’autres trucs avant. Aujourd’hui, c’est sa marque bien à lui qui voit le jour et c’est une petite révolution. Ce sont des palettes blanches ovales qui se clipsent et se déclipsent à volonté pour composer sa palette perso. Le design est signé Ora-ïto, (le mec qui a su reproposer l’ovale au bon moment). Une fois clipsées, elles se déplient en éventail pour utiliser les produits ainsi que le miroir qui forme la palette du fond. Ca ne ressemble vraiment à rien de ce qui existe sur le marché. Mais, aussi spectaculaires que soient les emballages, ce sont les formules des fards que je trouve encore plus incroyables. Les textures sont tellement douces et faciles à utiliser qu’on peut se permettre de les mélanger et les superposer sans crainte. Tout s’applique au doigt et les couleurs vives sont idéalement subtiles une fois appliquées. Même les turquoises ou les roses, pourtant pas faciles. Je vous conseille d’essayer par exemple les blushs fluo, qui, une fois posés, vous font la joue toute veloutée. Beaucoup de couleurs sont proposées en deux textures sur la même palette, c’est pratique et agréable. Pour les rouges à lèvres, cela donne un duo “crème + gloss”, un autre duo “transparent + scintillant”, un “semi-mat + mat”, et 9 couleurs de baumes à lèvres colorés (mes préférés). L’idée, c’est soit de les mixer pour fabriquer son mélange perso soit de les intensifier au cours de la journée : un rouge transparent le matin sur lequel on rajoute un scintillant plus fun pour le soir. Les produits sont en exclusivité chez Sephora à partir de septembre. Pour les prix, c’est limite compliqué car, chaque palette coûte 20 euros mais le kit de départ (palette miroir du dessous et couvercle) est à 15 euros. La mise de fond est donc de 35 euros. En même temps, il est difficile de ne prendre qu’une palette, mais le truc génial c’est qu’on peut y aller progressivement; genre, allez ce mois-ci, je m’achète une palette de blush... Voui, c’est comme ça qu’on claque 100 euros de maquillage dans l’allégresse, je sais...

Lire la suite!

mercredi 12 août 2009

testé sous contrôle dermatologique : encore heureux !

Voilà une phrase qu’on voit régulièrement fleurir sur beaucoup d’emballages de cosmétiques et destinée à rassurer les utilisatrices potentielles. Pourtant, le “testé sous contrôle dermatologique” ne correspond pas à un protocole médical légal et reglementé, c’est à dire que la marque peut déterminer elle-même, selon ses propres critères, de quel genre de contrôle il s’agit. Vous en conviendrez comme moi, c’est un peu juste déontologiquement parlant. Certes pas bien méchant mais pas utile non plus ! Je rappelle que les produits d’hygiène et de beauté sont soumis à une réglementation stricte qui ne les oblige pas à demander une autorisation de mise sur le marché (AMM) comme les médicaments mais les fabricants doivent tester la tolérance cutanée, la toxicité possible de leurs produits et vérifier que les formules ne se dégradent pas dans des conditions normales d’utilisation. De plus, le fabricant doit pouvoir fournir aux autorités (par exemple aux centres anti-poison) un dossier avec la composition du produit et les tests de tolérance et non-toxicité évoqués plus haut. Bref, le contrôle dermatologique n’apporte rien de plus car si un produit est jugé “irritant” pour la peau, il ne doit pas être mis sur le marché. Or, ce n’est pas le soi-disant contrôle dermatologique qui détermine si le produit est irritant ou non mais le test de tolérance, obligatoire pour toutes les marques vendues en Europe et dans n’importe quel type de réseau de distribution : pharmacies, parfumeries, grandes surfaces, vpc etc... Rares sont donc les produits qui échappent à la réglementation : il s’agit de ceux vendus sur internet sans cadre législatif européen ou ceux fabriqués dans des arrières-cuisine et vendus à la sauvette sur les marchés (mais, c’est interdit...). Tous les produits vendus dans les circuits européens ont donc été testés dermatologiquement, ceux qui le revendiquent comme ceux qui ne prennent pas la peine de le préciser. De plus, si on veut jouer avec les mots, “testé dermatologiquement” ne veut pas forcément dire “approuvé” par les dermatos...

Lire la suite!

tendance lourde : le gloss en bâton


Uniquement les avantages du gloss sans les inconvénients, un vrai progrès ! Pas de formule dégoulinante, pas de résultat collant grassouillet, pas de flacon qui fuit ou pire, de pot où on met ses doigts... Les produits sortent dans les collections automne/hiver mais le maquillage obtenu est parfait pour la fin de l’été (en fait, toute l’année pour moi !) : ça dépose un voile coloré translucide et brillant sur les lèvres qui restent parfaitement souples et confortables car ces gloss sont bien émollients. On obtient un résultat brillant mais pas laqué. Celui d’Estée Lauder se nomme Pure Color Gloss Stick, coûte 24 euros et se décline en 12 teintes. Le Saint Laurent, Gloss Volupté, est présenté en 4 teintes et coûte 26 euros. Le gloss bâton devrait logiquement séduire les adeptes des baumes colorés : il est aussi confortable avec la brillance et les couleurs acidulées en plus.

Lire la suite!

samedi 8 août 2009

tout simplement


C’est pas compliqué de faire bio, écolo, mignon et pratique : Elysambre le prouve depuis quelques années et insiste à la rentrée avec ses produits visage en eco-packs, à recharger dans les emballages en verre de la marque. Moi, je les adore tels quels et je les trouve pratiques à glisser dans une trousse de toilette pour voyager léger. Là, je vous montre le masque hydratant mais il existe également six autres références de produits (crème hydratante, fluide, etc). Les étourdies risquent de les confondre avec les pompotes des petits mais au vu de la composition (beurre de karité bio et hydrolat de lavande bio) ça sera moins grave qu’ingurgiter du vernis à ongles... La recharge coûte 12 euros et s’achète en pharmacies, comme le reste de la gamme Elysambre.

Lire la suite!

sono finite le vacanze !

Si, si, lo so, devo tornare a Parigi per lavorare ! Alors, oui, voilà, je reviens de vacances et cette année je suis allée une petite semaine près de Gênes, histoire de faire une cure d’Italie (c’est toujours aussi bon). Puis, ensuite, en Charente Maritime avec tomates, courgettes, haricots bio du jardin de mes parents. Mmmmhhhh ! Alors, bilan beauté des vacances : je n’ai pris aucun coup de soleil car je suis allée à la plage tard (oui il faisait assez chaud pour ça), vers 17 h/18 h. J’ai utilisé un solaire visage matifiant 50 , que j’ai appliqué religieusement trois fois par jour (le matin, midi et avant d’aller à la plage). Sur le corps, j’ai opté pour un spray Vichy en SPF 30, parfait aussi. Et comme dab, casquette et lunettes extra-larges. Et comme dab, j’ai réussi à appliquer un produit protecteur sur mes cheveux les quatre permiers jours de vacances et j’ai oublié ensuite....

Lire la suite!