mercredi 30 septembre 2009

toutes en UNE !


Une nouvelle marque de maquillage, ça n’arrive pas tous les jours, et pourtant, en voici UNE... Ben oui, c’est son nom : Une. Et elle a tellement de fées qui se sont penchées sur son berceau que si ses produits ne se vendent pas, je mange ma carte de presse ! Jugez plutôt le pédigree. Déjà, c’est une marque qui fait partie d’un énorme groupe, Bourjois, et qui a donc les moyens de faire de son lancement une réussite (un savoir faire béton et des reins solides). Ensuite, elle propose des maquillages presque tous bio (13 produits sur 16) et de toute façon sans paraben ni silicones ni huiles minérales (non vous ne rêvez pas). Ca continue : les emballages sont beaux à tomber, pratiques (tout coulisse) et éco-conçus. Le couvercle des boîtiers fait office de miroir et des recharges sont déjà à l’étude. Les prix sont friendly aussi : 15,90 euros l’ombre à paupières, 16,90 euros le rouge à lèvres. Je vous garde, comme toujours, le meilleur pour la fin : les produits sont géniaux à utiliser, les couleurs sont fumées, naturelles sans être ringardes ou fades. C’est du maquillage nude comme j’aime, pour être soi-même en mieux. Toute la philosophie de la marque est de miser sur le teint, en partant du principe que si celui-ci est parfaitement naturel et frais (grâce à quelques produits bien choisis) on peut ensuite se contenter de quelques touches de couleurs pour être ravissante. Moi, ça y est, j’ai déjà quelques chouchous aussitôt adoptés comme l’ombre crème peau nue qu’on peut appliquer au doigt pour rafraîchir (ou dérougir) la paupière. Un autre qui ne me quittera pas cet hiver : le baume lèvres nues, en 8 teintes pour se faire une bouche sensuelle mais naturelle. Tout est déjà disponible dans plein de points de vente dont les Naturalia Beauté et aussi dans des parfumeries classiques. Cela part d’une volonté de ne pas enfermer la marque dans le creneau bio pour la proposer aussi à celles qui ne s’y aventurent jamais (et la vendre encore plus, of course !). Même les pubs sont bien ! Du beau boulot...

Lire la suite!

dimanche 27 septembre 2009

Color Exciting, Bourjois


7 cm, c’est la taille de ce mini-crayon pour les yeux. Après ça, si on a encore des trousses à maquillage grosses comme des sandwichs et des sacs qui pèsent une tonne, c’est uniquement notre faute ! Je vous l’ai photographié à côté d’un “vrai” crayon pour que vous puissiez vous rendre compte. Attention, ce n’est pas bêtement un crayon racourci (ça c’est facile, il y en a plein les tiroirs à maquillage des filles qui ne savent pas jeter), c’est carrément un porte mine, c’est à dire la garantie d’avoir une mine toujours bien taillée et bien protégée par un capot qui cliquète. Il se décline en 14 teintes, du noir mat classique au bleu électrique en passant par le gris pailleté. Il coûte 3,95 et se trouve en grands magasins et Monoprix.

Lire la suite!

mercredi 23 septembre 2009

Ne loupez pas ça


Serait-ce l’effet de la crise ? J’ai la sensation qu’en ce moment la cosméto est en ébullition et que toutes les marques rivalisent d’ingéniosité et de savoir-faire. Peut-être vous souvenez-vous d’une marque qui a breveté un procédé de stérilisation UHT pour des produits bio ? J’en avais parlé l’année dernière car les produits étaient, de par leur procédé de stérilisation, sans conservateurs et donc parfaitement adaptés aux peaux sensibles. C’est assez rare en bio. La saga continue car la marque en question a développé une ligne de 11 produits pour Carrefour avec le même procédé de fabrication. Ils sont sans conservateurs, sans colorants, sans parfums, sans alcool, contiennent 99,9 % d’ingrédients d’origine naturelle et sont certifiés Ecocert. Ca s’appelle Carrefour & Pur. Ca plaira à toutes celles (et ceux !) qui veulent du bio mais qui ne sont pas fan des odeurs d’huiles essentielles des produits bio. Je n’ai essayé qu’un seul produit pour l’instant, le lait démaquillant douceur visage et yeux. Il est absolument parfait, tout frais, super onctueux sans être grassouillet, se rince en quelques secondes et s’utilise sur les yeux sans souci aucun. Tout ça à 4,90 euros ... Alors, les arguments du genre “le bio c’est trop cher”, “le bio ça sent fort” ou “le bio c’est pour les bobos” font désormais très 20 ème siècle... La gamme comprend aussi des produits pour bébé, c’est toujours intéressant en bio et sans huiles essentielles. Ultime détail : les produits sont conditionnés dans des flacons airless qui préservent idéalement les formules.

Lire la suite!

Mademoiselle bio en ses murs

Voilà, c’est fait ! Après sa boutique en ligne, Mademoiselle bio a ouvert une vraie boutique à Paris, (1 place de l’école militaire dans le 7 eme, tel : 01 45 51 52 70). C’est beau, ça sent bon et tout est fait pour qu’on s’y sente bien. Evidemment, le lieu est totalement en accord avec les engagements de Mademoiselle bio et tout est conçu avec des matériaux écologiques. Pour moi, la boutique réelle est très complémentaire de la boutique virtuelle. Je trouve super pratique de faire ses achats de produits déjà connus sur internet mais pour découvrir de nouveaux cosmétiques, toucher le véritable produit, le sentir et dévisser le bouchon, il n’y a rien de tel qu’un magasin... Et c’est encore plus vrai pour découvrir des parfums bio ou du maquillage (moi, le maquillage bio sur internet, j’hésiterais). On peut aussi commander ses produits sur internet et passer prendre sa commande à la boutique.

Lire la suite!

samedi 19 septembre 2009

la bonne affaire


C'est le nouveau rouge à lèvres Maybelline (ou Gemey pour les vieilles qui n'ont pas suivi qu'au fil des années, la marque devenait de plus en plus Maybelline et de moins en moins Gemey). Bref, pourquoi c'est une bonne affaire ? Parce que sa texture pourrait faire pâlir d'envie bien des rouges à lèvres de marques chics (non, non, même sous la torture, je ne donnerai pas de noms). Bon, la marque n'est pas modeste, le produit s'appelle "Color Sensational" mais, pour une fois, c'est mérité. Il est décliné en 19 teintes, dont 5 beiges/ chocolats sublimes sur peaux noires et métissées. Les 5 nuances rouges sont aussi divines, très "couture". La formule de ce nouveau rouge est riche en pigments mais super confortable, aussi glissante qu'un baume, c'est en ça qu'il s'agit d'un exploit. Il coûte 10,90 euros et se trouve dans les Monoprix. Quand je l'ai essayé je me suis dit : voilà où l'on voit vraiment l'apport de la technologie dans le maquillage. A première vue, rien ne ressemble plus à un rouge à lèvres d'il y a 20 ans qu'un rouge à lèvres d'il y a quinze jours mais, une fois posé, la différence technique est réelle !!!

Lire la suite!

la notice qui mord

Ah, les notices des cosmétiques... Certaines sont super poétiques, d’autres archi techniques mais voilà qu’une nouvelle catégorie fait son apparition : la notice qui vous engueule. Oui, c’est un genre assez particulier mais bon, au final, c’est rigolo. Le produit en question, c’est la crème StriVectin. Mais si, vous connaissez : c’est la crème prévue pour les vergétures et qui finalement marche vachement bien sur les rides... Je ne vais pas m’étendre sur la crème en question : elle est plutôt bien mais pas miraculeuse non plus.Vaut-elle son prix ? Pas sûr mais d’autres se vendent aussi à des prix délirants... Elle est à base de peptides, le principe actif concurrent du rétinol, et qu’on trouve désormais dans beaucoup de crèmes visage. Mais, revenons à la notice : comme c’est un produit prévu pour le corps, rien n’est indiqué pour l’utilisation visage mais, oh surprise, pour les vergétures, il est conseillé de l’appliquer trois fois par jour. Je ne sais pas vous mais moi, j’imagine mal m’enfermer aux ouaoua à l’heure du dej pour me tartiner le corps de crème. Le meilleur est pour la fin... Je vous traduis la dernière phrase de la notice : “Strivectin marche mais vous devez l’utiliser. Alors, à moins d’être déterminée à réduire l’apparence des vergétures, ne dépensez pas votre temps, votre énergie ou votre argent”. Voilà. C’est pas beau ça ? Ouais, les filles, faut savoir ce que vous voulez. Vous voulez vraiment les faire disparaître vos p..... de vergétures ou pas ? Je suggère qu’on adopte le même ton dans les pubs pour les clubs de gym... “Alors, je te préviens, si t’as pas décidé de venir toutes les semaines, faudra pas te plaindre d’avoir un gros cul !”. Sympa, non ?

Lire la suite!

mercredi 16 septembre 2009

est-ce qu’il vaut mieux investir dans une crème de jour très récente ou miser sur une valeur sûre ?

Les deux mon capitaine ! C’est à dire préférer une valeur sûre (marque costaud, gros lancement) mais assez récente : moins de trois ans, afin de bénéficier du meilleur des découvertes technologiques. La marque a son importance car quelques marques seulement investissent dans la recherche et élaborent des formules complexes et intéressantes. Les autres suivent, ce qui n’est pas un souci pour un lait corporel ou un gel douche mais plus gênant pour un soin anti-rides. Déjà que ça ne marche pas de façon spectaculaire, alors, tant qu’à faire autant mettre toutes les chances de son côté... Je vous entends déjà poser la question, “mais quelles marques ?”. Facile, ce sont celles dont je vous parle à longueur de blog... Les “grosses” marques font partie de groupes importants et ceux-ci rentabilisent la recherche en utilisant le principe actif “star” dans toutes les nouvelles crèmes des marques du groupe. Le principe actif est d’abord utilisé dans les marques de luxe (faut bien en justifier le prix !) puis il est intégré dans les marques moins prestigieuses. Par exemple, L’Oréal a fait ça avec le Pro-Xylane. Ce qu’il est important de savoir, c’est que certaines marques ont des crèmes dans leur catalogue qui existent depuis longtemps et qui ont un immense fan club. Hors de question, du coup, de les supprimer alors qu’elles se vendent très bien. Les marques remettent alors au goût du jour la formule sans toucher, si possible, à la texture et au parfum de la crème. Ce n’est donc plus la même crème que celle sortie 10 ans avant, même si le nom et le pot sont identiques. Clarins, par exemple, fait ça très bien. Et ça leur permet de ne pas élargir indéfiniment leur catalogue de produits (pour des raisons évidentes de cohérence et de gestion). D’autres au contraire ne croient qu’à l’attrait de la nouveauté. Mais au bout d’un moment, leur offre de produits devient complètement anarchique, il y en a trop, on ne peut plus choisir. Qui n’a pas un jour bloqué devant un rayon ne sachant quelle formule choisir (premières rides ? rides d’expression ? relâchement ?). En sachant que toutes ces dénominations sont plus ou moins équivalentes... Une exception toutefois : je pense qu’en cosméto bio, il est préférable de choisir des nouveautés car il y a des progrès énormes sur les textures et il serait dommage de s’en priver.

Lire la suite!

samedi 12 septembre 2009

Mineral Matte, Bourjois


Celui-là, je vais dorénavant avoir du mal à m’en passer. Et pourtant, le fond de teint est généralement la 5 ème roue du carrosse pour moi. En vacances, par exemple, je deviens dingue si je n’ai pas mon anti-cernes et ma poudre libre mais le fond de teint, je m’en fous. Tout ça, c’est du passé, a y est, je suis addict à un produit de plus. J’explique : c’est un fond de teint mousse, ce qui n’est pas hyper nouveau, il y en a déjà un chez Maybelline, qui marche bien d’ailleurs. Mais, celui-ci est différent, totalement élastique et surtout bluffant de transparence. Il fait un teint parfait sans qu’on devine la présence de fond de teint. Ca tient à sa texture mais aussi à la façon de l’appliquer : on tapote vite fait (vraiment à peine) le bout du blaireau (très ferme) dans le produit et ensuite on le passe direct sur le visage. C’est mieux que les doigts ou les éponges et c’est surtout super rapide. L’affaire est réglée en 20 secondes (j’ai compté). Sa texture me fait penser au fond de teint “Liss Minute” de Clarins que je me suis promise d’essayer, du coup, non plus avec les doigts mais avec un blaireau. Il plaira sans aucun doute aux adeptes des fonds de teint compacts car il est encore plus facile à étaler et plus léger qu’un compact. Ne pas se fier aux couleurs qui paraissent foncées mais qui, une fois appliquées, sont plus pâles : il faut absolument tester les différentes nuances - il y en a six- avant d’acheter. Les arguments marketing surfent sur la vague du minéral mais bon, tout le monde essaye de nous vendre du minéral. J’en profite pour souligner que seul le 100 % minéral est vraiment intéressant si on cherche du minéral (c’est à dire du maquillage totalement hypoallergénique qui ne contient pas une once de pigments de synthèse). Il coûte dans les 15 euros.

Lire la suite!

mercredi 9 septembre 2009

à la recherche de l’odeur idéale


C’est une quête éternelle, comme celle du bon jean : un truc qui peut occuper toutes vos séances shopping pendant plusieurs mois. Comme le jean, il faut vraiment essayer avant d’acheter et comme le jean, celui qui vous ira n’ira pas forcément à vos copines. On peut commencer cette quête dans les parfumeries classiques mais on tombera vite sur des senteurs assez consensuelles, rarement originales. La quête peut alors se poursuivre dans des boutiques plus confidentielles (les gens de marketing appellent ça des parfumeries de niche). Les parfums y sont très originaux avec de vrais parti-pris que personne ne s’autoriserait dans une marque de grande diffusion. Bien sûr, le prix est plus élevé que pour un parfum banal mais, là encore, tout est relatif. Beaucoup proposent des flacons rechargeables et ces odeurs sont tellement bien travaillées qu’on en met peu. Dernière née de ces boutiques, la Maison Francis Kurkdjian au 5 rue d’Alger à Paris (dans le 1er, en gros à 100 mètres de chez Colette). Francis est un parfumeur talentueux qui a déjà créé beaucoup de compositions pour la parfumerie (le Mâle de Gaultier c’est lui) mais là, ce sont ses propres parfums qu’il propose. Il y en a 4, c’est peu mais tout est décliné en différentes versions (homme, femme) et notamment une divine cologne -là aussi en deux versions, une pour le matin et une pour le soir -. Les prix vont de 75 à 140 euros (pour 200 ml quand même). Le détail très “Paris” : les bouchons des flacons sont en zinc, comme les toits de la capitale ! Autre lieu d’exception : The Different Company, rue Ferdinand Duval (dans le 4eme, à deux pas de la rue des rosiers), où s’ébat en toute liberté le talent de Jean-Claude et Céline Ellena (père et fille). Ca donne des parfums très originaux et limite bizarres quand on les sent, mais ces odeurs là vous hantent par la suite et on n’a qu’une envie : les essayer sur soi pour vérifier s’il ne s’agirait pas là de L’ODEUR, celle qu’on cherche depuis des années, celle qui sera notre signature, dans un trip quasi mystique. J’y ai senti le petit dernier de la maison “Oriental Lounge”, un ambre sensuel mélé d’épices douces et pas du tout entêtant (alors que c’est un peu le problème généralement de cette famille olfactive). Un vrai parfum de peau. Je suis dingue de leurs flacons, intemporels et parfaits (à partir de 82 euros). Je pourrais aussi vous parler pendant des heures de Sel de Vetiver, la fragrance la plus surprenante et envoûtante de la collection. Allez donc la sentir, c’est un voyage imaginaire dans un flacon. La boutique propose aussi les créations de la marque Italienne Bois (à prononcer “bohisse”). Du chic italien, avec des sillages originaux, que toutes celles et ceux qui adorent Acqua di Parma devraient adorer (j’en suis !). Voilà c’était un billet super long mais il ne fallait pas me lâcher dans les parfumeries cette semaine !!!! Je précise que je suis une fan des créations de Jean-Claude Ellena, je m’en suis rendue compte en regardant son parcours. La plupart de mes parfums préférés depuis 30 ans sont ses créations, cet homme me connaît presque aussi bien que moi !!! Vous dire aussi que depuis quelques années, il est parfumeur maison chez Hermès, c’est à dire qu’il travaille en exclusivité pour la marque et qu’il réalise donc plein de merveilles pour eux. C’est un mode de fonctionnement qui n’existe presque plus ailleurs, généralement les parfumeurs sont extérieurs à la société et employés par les fournisseurs de matières premières.

Lire la suite!

le roi des sérums


Peu de cosmétiques peuvent se vanter d’avoir toujours autant de fidèles 25 ans après leur lancement ! Faites le tour dans votre salle de bains et vérifiez... La raison en est simple, la formule d’ Advanced Night Repair était déjà impec il y a 25 ans et les labos Estée Lauder n’ont cessé de l’améliorer au fil des années. C’est évidemment pour continuer à le vendre comme des petits pains et à le maintenir sur son trône, mais c’est mérité. Bien sûr, me direz-vous, il faut y croire (en même temps si vous lisez ce blog c’est aussi parce que je pense que vous croyez un tout petit peu à ces trucs-là, non ?). Croire que trois gouttes appliquées soir et matin vont permettre à la peau de se défendre toute seule contre les agressions des UV, de la pollution etc. Parlons franchement : même si le sérum ne répare pas tous les dégâts, c’est déjà intéressant qu’il en répare quelques uns, non ? Je l’utilise depuis des lustres et, sincèrement, il reste un de mes préférés. Il me donne bonne mine au réveil et me fait du bien quand j’ai abusé du soleil ou du vent (c’est rare, je suis mes propres conseils...). Ca tient aussi à sa texture, un modèle d’équilibre : le produit est absorbé en quelques secondes, il n’a pas une odeur très présente, hydrate sans poisser, ne peluche jamais et ne laisse pas la peau trop “tendue” comme le font les sérums super alcoolisés. Enfin, il donne bonne conscience à celles qui, comme moi, font l’impasse sur les crèmes très protectrices (elles sont souvent trop grasses et me donnent des boutons...) dans la journée. Précision : c’est plutôt le genre de produit à utiliser après 35 ans qu’avant. A partir de 67 euros

Lire la suite!

dimanche 6 septembre 2009

éliminer les poux : la suite...

Bon, maintenant qu’on a vu comment se débarrasser des bêtes, faisons un point sur toutes les méthodes répulsives glanées sur internet. Certaines sont à retenir et d’autres sont carrément criminelles ! Déjà quelques conseils de bon sens : attachez les cheveux des petites filles (plutôt serré : nattes ou queue de cheval) car les poux ont plus de mal à s’y installer. Pour les garçons, privliégiez les coupes courtes. A l’usage, c’est parfois moins contraignant pour l’enfant (et ses parents !) de couper ses cheveux souvent que de se coltiner un traitement anti poux toutes les semaines pendant 6 mois... N’oubliez pas que malgré les conseils dont vous abreuvez votre enfant “ne prête pas ton bonnet” etc, les poux peuvent se transmettre tout simplement à la piscine, dans l’eau... Vous pouvez aussi appliquer systématiquement après chaque shampooing un après-shampooing bien siliconé et glissant, ça décourage les attaques de poux. Les poux n’aiment pas beaucoup, semble-t-il, les odeurs de vinaigre. Là encore, un rinçage avec un demi-verre de vinaigre blanc dans la dernière eau (mais attention les yeux..) peut vous assurer une certaine tranquilité. Oui, je sais, l’odeur du vinaigre blanc, ce n’est pas top... Le vinaigre de rinçage Fioravanti de Furterer sent bien meilleur, vous pouvez essayer aussi. Les poux n’aiment pas non plus l’odeur de lavande. On trouve beaucoup de recettes sur internet pour fabriquer soi-même son produit anti poux à base d’huile essentielle de lavande. Personnellement, j’ai vu tellement de gens bien intentionnés se tromper dans leurs mélanges d’huiles essentielles et les utiliser comme des huiles végétales que je ne recommande pas la méthode. Les huiles essentielles sont potentiellement dangereuses quand on les applique directement sur la peau et, à fortiori, sur la peau des enfants. L’idée à retenir, en revanche, c’est de se procurer de l’hydrolat de lavande (en pharmacies ou magasins bio) et de le vaporiser sur les vêtements des enfants. En plus, ça sent bon. Il paraît aussi que le henné décourage radicalement les poux, il en existe de l’incolore, ça peut intéresser les cas désespérés car appliquer le henné sur un enfant, ça peut virer pénible comme méthode... Sachez aussi que le lavage à 30 ° ne tue pas les poux. Sauf qu’il y a peu de vêtements actuels qui résistent à une machine à 60 °. La solution consiste donc à enfermer (valable aussi pour les draps, oreillers, coussins...) le linge pendant quatre jours dans un sac plastique car le pou ne survit pas aussi longtemps sans nourriture (le sang humain...). Pour clore ce chapitre bien gore, passons à la méthode criminelle. J’ai lu sur des forums des mamans qui conseillaient d’appliquer sur leurs enfants des produits anti puces pour animaux. Oui, vous avez bien lu. Sachant que ces produits n’ont pas été testés sur l’homme et qu’ils sont composés de puissants et très nocifs composés chimiques, on peut prévoir que les gamins ainsi traités n’auront plus de poux (mais alors plus du tout) mais un cancer ou une autre saloperie... Le pire, c’est qu’ils pensent naïvement que si ça fonctionne sur un chat, c’est sans danger sur un enfant ; sans imaginer un seul instant les conséquences à long terme. Même les vétos appliquent le produit avec des gants pour ne pas s’en imprégner !

Lire la suite!

samedi 5 septembre 2009

éliminer les poux : le combat continue !

Voilà déjà deux ans que j’ai commencé ce blog avec justement un billet sur les poux. Comme c’est la rentrée, je vous en remets une petite couche, avant que le mot ne soit placardé à l’entrée de l’école “LES POUX SONT DE RETOUR”. Ils ne sont même jamais partis eux, on dirait... Bref, pour faire court et efficace : les poux se traitent très bien avec des produits type Pouxit qui étouffent le poux et sont sans danger (ce n’est pas chimique, c’est mécanique si on peut dire) pour l’enfant. Le truc, c’est qu’il faut respecter le mode d’emploi à la lettre car il faut refaire une application 8 jours après pour bien éliminer les poux qui auraient éclos entre temps. Comme c’est sans danger et que tout le monde (les parents des copains de vos enfants qui étaient trop crevés ce soir là pour le faire etc) ne traite pas tous les mouflets en même temps, je vous conseille de refaire une application huit jours après encore. D’autre part, si vous trouvez que le Pouxit est un investissement, n’oubliez pas que vous pouvez le commander sur internet sur des sites de parapharmacie (je ne fais aucune pub, démerdez-vous entre-vous pour les bonnes adresses), il y a de très TRES grosses différences de prix. Désolée pour le petit commerce mais si la pharmacie du coin est parfaite pour acheter un flacon, quand on en est à deux flacons par mois, autant grouper les achats... Dernier point, je me répète d’année en année mais les shampooings anti-poux ne sont d’aucune utilité. A mon avis, ils devraient être interdits par le ministère de la santé car ils laissent penser qu’en les utilisant on élimine les poux. Or, ce n’est bien sûr pas du tout le cas, les shampooings sont des compléments de gamme (en fait, juste des shampooings doux) mais comme ils sont moins chers que les véritables traitements, on peut être légitimement tenté de les acheter, hélas... D’autres les utilisent en pensant ainsi prévenir l’infestation... Cette année encore, dans le trousseau demandé par la colo de mon fils, il y avait “shampooing anti-poux”, c’est n’importe quoi... Et demain, la suite des poux avec les astuces pour les éloigner (si si, il y en a quelques unes !).

Lire la suite!

mercredi 2 septembre 2009

Body Butter Blood Orange + White Pepper, Bliss


J’étais déjà fan de bon nombre de produits américains Bliss et oui, ça ne risque pas de s’arrêter là, car la nouvelle senteur des produits bain et corps me rend totalement dingo. C’est une succulente combinaison “orange sanguine/poivre blanc” choisie par les fans de Bliss aux Etats-Unis lors d’un petit concours (40 000 votes quand même). Pour une fois que je suis en accord avec le goût américain... C’est parfumé (davantage orange que poivre) mais juste ce qu’il faut pour rester fraîche, ça reste léger tout en étant très gourmand, un exploit. La formule est impec pour hydrater durablement et la senteur se décline aussi en gel douche et gommage, mais là c’est franchement du vice. Le Body Butter coûte 29 euros et se trouve en exclu chez Sephora. Les autres propositions du concours étaient “gingembre/gazon” et “agrume/noix de muscade”, j’aurais bien aimé pouvoir les sentir aussi !

Lire la suite!