dimanche 31 janvier 2010

Caudalie a un visage


C’est un vrai virage stratégique pour la marque spécialisée dans tout ce qui tourne autour de la vigne et du raisin : fini les grappes de raisin ou les grains coupés en tranches et photographiés en gros plans... Elle a désormais un visage pour parler de ses produits. Et c’est un ravissant visage, avec de mignonnes fossettes, un peu jeune pour une gamme -Vinexpert- qui s’adresse aux peaux dévitalisées, mais on ne va pas chipoter. Du coup, Caudalie proclame aussi son savoir-faire en communiquant sur son antioxydant breveté, le resvératrol, extrait du sarment de vigne. Quant à la crème en question, c’est la version pour peaux sèches de la crème bonne mine Vinexpert. Comme sa grande soeur, elle contient des principes actifs raffermissants, hydratants, anti-rides et un filtre solaire SPF 10 ainsi qu’un cocktail de nacres pour donner aussitôt bonne mine. La formule est plutôt fondante sans graisser la peau. Le point fort de Caudalie, c’est que son resvératrol est titré (c’est à dire quantifiable et constant, donc toujours en quantité identique dans les produits) alors qu’on trouve sur le marché pas mal de produits ou de compléments alimentaires (il y en a des rayons entiers aux Etats-Unis) au resvératrol qui n’ont pas forcément la même concentration. Pour mémoire, l’intérêt du resvératrol, c’est qu’il stimule la synthèse des sirtuines (j’en ai parlé pour Clinique) pour augmenter l’espérance de vie des cellules du derme. Vinexpert Riche Crème coûte 36 euros et se trouve en pharmacies. Comme les autres produits Caudalie, elle ne contient ni parabenes, ni phénoxyethanol, ni huiles minérales, ni colorants.

Lire la suite!

mercredi 27 janvier 2010

Est-ce que le fard à sourcils est indispensable ?

“Beaucoup disent que ça intensifie le regard mais j’ai des doutes, j’ai l’impression qu’on essaye de me vendre un truc en plus...”
C’est comme tout, ça dépend mais, c’est vrai que je trouve que le diktat de certains maquilleurs pour un sourcil “fort” me semble souvent injustifié. Et en premier sur moi. Je suis blonde, mes sourcils sont blonds foncés, ma peau est très claire, mes yeux bleus. J’ai été souvent maquillée par des maquilleurs très doués, certains même hyper célèbres (ah, trop de chance !!!!) et la plupart ont intensifié mes sourcils. Résultat - oui, j’ai honte - je trouvais ça moche, j’avais l’impression que cela me donnait dix ans de plus, que c’était trop “dramatique”. En fait, j’ai surtout réalisé que, quand j’étais maquillée par quelqu’un d’autre que moi, je ne me reconnaissais pas. Les commentaires étaient pourtant assez élogieux dans mon entourage. Alors, je ne sais pas, peut-être est-ce que j’ai une représentation erronée de moi-même (c’est possible, je m’imagine pas trop mal et en fait je suis super moche, ha ha ha). Bon, on s’égare... On fera un long post de trois pages sur la perception de soi un jour... Pour en revenir au fard à sourcil qu’on essaye de nous “vendre”, son résultat est plus soft et il est plus facile à doser que le crayon par des mains inexpertes. Mais, c’est parce que plein de filles tracent un trait avec le crayon alors qu’il faut s’en servir pour ombrer (colorier quoi). Là où ça coince avec le fard, c’est que beaucoup de marques proposent les fards à sourcils en boîtier avec deux couleurs. Et on s’en fout car il n’y en a qu’une qui correspond à notre couleur de sourcils. Idem avec la mini pince à épiler... Trop petite pour servir à quelque chose et, de toute façon, on ne va sans doute pas garder dans son sac en permanence un kit à sourcils (déjà bien assez de merdouilles). Bref, ça vaut le coup d’essayer de se redessiner les sourcils mais je ne suis pas fan sur tout le monde (une solution : faire des essais avec et sans et demander aux copines). En revanche, j’insiste lourdement sur le fait qu’une bonne épilation des sourcils (au bar à sourcils de Marionnaud ou Sephora par exemple) est un investissement malin. Et on en profite pour bien regarder comment fait la fille et on lui demande si elle pense qu’on doit intensifier ou pas, après tout, c’est une pro des sourcils, son avis vaut aussi le coup. Voilà, j’adore écrire des trucs longs comme le bras sur des sujets aussi pointus, mais j’y peux rien, c’est vous qui me forcez !

Lire la suite!

dimanche 24 janvier 2010

le reste de la collec Chanel...


Après le vernis taupe, voici les 4 ombres pour les yeux “Kaska Beige”. J’aime absolument tout mais c’est normal : le beige-marron-taupe-kaki est ma came préférée en matière de maquillage du regard. Comme c’est Chanel, c’est beau mais pas uniquement. C’est aussi facile à appliquer parce que d’une qualité irréprochable, ça s’étale sans accrocher. Ces couleurs sont en fait les tons de l’été prochain mais ils sont tellement classiques qu’on peut les garder longtemps. Les ombres s’utilisent à sec ou mouillées pour un effet plus intense (nickel pour le ras des cils). Je trouve particulièrement intéressant l’espèce de prune très foncé, qui contient de minuscules éclats à peine métallisés et qui est un ton entre prune et brun. Du coup, quand on l’applique au coin externe, il se fond au brun en apportant juste un reflet prune. Sublime sur toutes les couleurs d’yeux mais davantage encore sur des yeux verts. Il me ravit car, habituellement, je trouve que les prunes sont toujours trop proches du violet, et, pour le dire franchement, vite vulgaires. Evidemment, toutes ces nuances beiges aux couleurs de sable et de soleil, je vous en parle maintenant alors que le ciel est plombé et que quelqu’un a éteint la lumière dehors. Mais ça va faire venir l’été ! Le boîtier coûte 44,50 euros et les ombres peuvent s’utiliser seules (en mode classique) ou superposées.

Lire la suite!

mercredi 20 janvier 2010

les vernis top sont taupes


Cette saison, on dirait bien que le taupe va se décliner AUSSI sur les ongles. Je dis aussi parce que chez moi, j’ai déjà des chemises taupes et une paire de murs taupes à la campagne (référence dos de souris de chez Farrow and Ball). J’adore le taupe mais je ne sais toujours pas si j’aimerai l’avoir sur mes ongles de pieds l’été prochain (les mains, je n’envisage pas car je fais trop souvent la vaisselle pour ça). C’est bizarre, tous les ans, je craque pour des vernis aux coloris étranges mais, au moment fatal de l’application, c’est le rose fluo qui l’emporte car ça me donne bonne mine aux pieds ! Pour vous montrer l’objet de toutes les convoitises à venir, à savoir le “505” de Chanel, je l’ai essayé sur les mains foncées de ma fille. Forcément, c’est hyper joli avec cette couleur de peau mais, tout est joli sur cette peau dorée (grrrrrrr). Ben oui, je trouve ça totalement magnifique. En tout cas, le “505” fait déjà buzzer les blogs beauté puisque beauté-blog et babillages en ont parlé avant moi ! Des taupes, il y en aura aussi chez Estée Lauder et, pour les filles pointues, je signale qu’OPI en avait déjà un dans sa collection de l’été dernier (que j’avais montré - ça c’est pour mon autopromo). Il coûte 20,50 euros et se trouve en parfumeries qui ont été déjà livrées et pas encore dévalisées (ah ah !!!! il paraît que c’est déjà en rupture de stock).

Lire la suite!

dimanche 17 janvier 2010

Youth Surge Night, Clinique


Des crèmes de nuit pour peaux mixtes, il n’y en a pas tant que ça sur le marché et pourtant, une peau mixte en hiver (en l’occurrence, la mienne maintenant) a envie de textures confortables et de réparation active. C’est à dire, pas seulement d’une crème onctueuse mais aussi de principes actifs très performants (ceux que je trouve habituellement dans les sérums). Ma dernière chouchoute est la Clinique dont la formule contient des prinicpes actifs chargés de protéger les sirtuines. Les sirtuines (dont vous entendrez sûrement parler pour d’autres cosmétiques) sont des protéines qui aident à réparer les dommages causés aux cellules de la peau. Elles font office de “messagers” pour que les cellules mettent en marche leur propre système de réparation et assurent une relance de leurs fonctions. En gros, l’idée, c’est de prolonger la vie des cellules du derme afin qu’elles fabriquent le plus longtemps possible le collagène nécessaire à la souplesse de la peau. La crème renferme aussi un cocktail d’antioxydants, plus classique mais néanmoins indispensable. Elle existe en trois versions, une crème pour peaux sèches, une pour peaux mixtes (celle dont je vous parle) et une pour peaux grasses, sans corps gras. C’est assez rare pour être signalé car il n’existe pratiquement pas de crème anti-âge de nuit pour peaux grasses sur le marché. Pas étonnant, cela dit, que Clinique en propose, c’est une marque qui a un bon savoir-faire sur les peaux grasses. Comme tous les autres produits de la marque, la crème est sans parfum et non comédogène. Elle coûte 60 euros et est vendue en exclu dans les grands magasins et sur www.clinique.fr .

Lire la suite!

guerre de pubs

Si, comme moi, vous lisez quelques magazines féminins, la guerre que se livrent actuellement Lancôme et Dior n’a pas pu vous échapper. L’un avec le sérum Génifique et l’autre avec le sérum One Essential Capture (Sharon...); la bataille fait rage à coups de pages cartonnées, d’encarts en tous genres, de publi-reportages et de tests de satisfaction effectués sur 34 personnes (véridique, c’est marqué en tout petit en bas des pubs). A ma connaissance, c’est la première fois, que des marques se battent pour gagner des parts de marché sur le sérum. Habituellement, cela se passe plutôt sur le terrain de la crème anti-âge, du rouge à lèvres ou du mascara car ce sont les plus grosses ventes. Preuve que le sérum devient un incontournable de la salle de bains. On peut aussi constater que les marques de parfumerie, après des mois un peu moroses où le bio a pris d’énormes parts de marché, mettent les bouchées doubles pour séduire avec des produits hyper techniques. On ne parle plus tellement d’ingrédients rares mais carrément de biotechnologie, c’est à peine si on évoque la plante de Madagascar à l’origine du produit Dior. Désolée, je n’ai aucun avis à vous donner sur les sérums en question, car je n’ai testé ni l’un ni l’autre, que la première qui essaye un des deux me donne son opinion !

Lire la suite!

mercredi 13 janvier 2010

injections : le temps des mutantes

Si, vous en connaissez forcément, des filles qui se font injecter des trucs dans les rides et qui ne se rendent plus compte, au bout d’un moment, qu’elles seraient plus jolies sans les injections qu’avec ! (Madonna ?). C’est un sujet qui nous fait toutes réagir, jusqu’au Nouvel Obs de cette semaine qui publie un bon papier sur cette nouvelle espèce regonflée de partout. On en devisait tranquillement avec une amie dans le métro hier et cette amie me disait qu’elle trouvait qu’on voyait surtout des regonflées moches chez les actrices mais pas encore, à son avis, sur les femmes de la rue. Là dessus, comme un fait exprès, monte une femme qui s’assied en face de nous. En gros 45 ans, la peau terne et pleine de taches, mais pas une ride et même au contraire des joues remplies, une face de lune. Et nous nous sommes fait la même reflexion. Evidemment sa peau était sans ride, mais on avait zéro envie d’avoir la même, elle n’était pas attirante. Il faut dire qu’elle ne portait pas de rouge à lèvres, pas de mascara, pas de poudre, pas de blush et comme sa peau n’avait aucun éclat (le genre d’éclat qu’on peut avoir à 20 ans même quand on oublie de se maquiller), tout ça était atrocement vain. Pourquoi vouloir à tout prix se focaliser sur la ride alors que le souci n’est pas là et que, déjà, un soupçon de maquillage pourrait radicalement changer la donne (et aussi une bonne alimentation et pas de soleil...). Pas un maquillage trompe-couillon qui ajoute dix ans mais un vrai makeup de pro qui en trois gestes redonne fraîcheur et naturel... Soyons claires, les injections, quand elles sont bien faites, sont géniales, justement parce qu’on ne les voit pas. La question que je me pose c’est : à partir de quel moment est-ce que ça déconne ? Quand est-ce qu’on ne se rend pas compte qu’on est allée trop loin ? Parce que, hélas, toutes les repulpées en question, se trouvent vachement plus jolies avec les injections que sans. C’est ça qui est flippant, cette absence de discernement. Un peu comme les anorexiques qui perdent tout contact avec la réalité et considèrent comme critère ultime de beauté une maigreur qui fait frémir de dégoût et d’horreur le reste de la population.

Lire la suite!

dimanche 10 janvier 2010

bestophe

C’est janvier et comme tous les mois de janvier, “Marie-Claire” décerne ses prix d’excellence de la beauté. Une fois de plus, idiote que je suis, je ne comprends rien au classement proposé. Et je ne dis pas ça parce que je ne suis pas une des journalistes “élues” pour donner son avis (pointe d’amertume quand même, faut pas déconner...). Mais bon, il y a des prix internationaux et des prix nationaux, en gros des prix pour des marques qui vendent partout et des prix pour les frenchy et aussi un prix spécial du jury (?) façon Cannes. En quoi c’est spécial, on ne sait pas, c’est Dior qui l’a eu et c’est peut-être pour l’ensemble de l’oeuvre !!!! Dans les prix internationaux, on trouve récompensés quelques uns de mes chouchous comme Défi d’Avène ou le maquillage Fred Farrugia (prix création maquillage) mais Shiseido et Saint Laurent ont les prix maquillage aussi, mystère donc (ou alors c’est un prix jeune marque et un prix vieille marque)... Pour la France, Yves Rocher récolte un “Prix France Ethique” et là, j’en vois déjà parmi vous qui ont les cheveux qui se dressent sur la tête car on mélange tout, c’est à dire les produits bio Y.Rocher et le maquillage qui s’appelle “Couleurs Nature” mais c’est avant tout un nom. Alors qu’il y a désormais tant de belles marques bio et qu’on aurait pu donner un prix à Y.Rocher pour ses parfums (Secrets d’Essences, vraiment très bien). Coïncidence du calendrier (je blague of course), “Elle” livre ses 80 produits de beauté préférés. Bon, déjà, 80 ça sent le brain storming de folie, car pourquoi 80 et pas 100 tant qu’on y est ou alors juste 50 ? Mais le classement est déjà beaucoup plus logique et compréhensible chez “Elle” puisque tout est ordonné par zones (bouche, yeux...) puis par produits (rouges à lèvres, baumes, crayons etc). Ce qui est rigolo dans l’histoire, c’est qu’il y a très peu de produits communs entre le choix de “Marie-Claire” et celui de “Elle”... Oui, je sais, en ce moment, je m’amuse d’un rien. Mon winner à moi pour l’année 2009, c’est toute la ligne de maquillage Une, j’en ai déjà parlé mais je ne m’en lasse pas ! C’est beau, c’est bio, c’est facile à porter, c’est mieux que tout ce qui existe actuellement.

Lire la suite!

samedi 9 janvier 2010

Lait Hydratant Gourmand, Bio-Beauté by Nuxe


2010 sera-t-elle une année aussi successful pour Nuxe que 2009 ? En tout cas, c’est bien parti pour avec ces trois nouveaux laits corporels qui sont déjà les rois de ma salle de bains ! Il faut dire que la facilité avec laquelle Nuxe formule des produits que tout le monde adopte aussi sec est déconcertante. On pourrait presque croire, à force, que c’est facile. Pas tant que ça, puisque beaucoup de fabricants peinent à trouver la bonne formule... Et effectivement, c’est quoi le souci, habituellement, avec les laits corporels bio ? C’est que leur formule “savonne” un peu, pénètre moins vite, qu’ils n’ont pas forcément une texture soyeuse et que leurs odeurs sont moins glamour que leurs petits copains de la parfumerie tradi. Bon, ben, tout ça, c’est réglé... Ceux-ci pénètrent très vite et, surtout, coup de génie (à mon humble avis), ils sont formulés avec de la poudre de silice qui apporte un toucher glissant façon silicone sans apport de silicone (interdit par la charte bio). C’est doux, ça glisse sous les doigts et c’est fondant sans être gras. Ces laits sont déclinés en trois senteurs : Abricot Biscuité, Mandarine Pressée, Pêche Caramélisée; les odeurs qui ont déjà fait le succès des gelées de douche. Au premier abord, les senteurs peuvent sembler très présentes et, finalement, comme il s’agit de bio, elles ne sont pas tenaces (la ténacité d’un parfum est souvent assurée par des ingrédients bien loin du bio...) et s’évanouissent donc rapidement une fois appliquées. Moi, je préfère, car je demande à un lait corporel de bien hydrater et d’avoir une odeur sympa mais pas au delà. Ils sont vendus au prix de 12,90 euros en pharmacies.

Lire la suite!

mercredi 6 janvier 2010

allez, un petit voeu...

Le voeu qu'en 2010 les fabricants de produits coiffants réussissent à mettre au point des formules qui ne sentent pas plus fort que mon parfum. Parce que, non, je n'ai pas envie de sentir la framboise cuite dans mes cheveux juste parce que j'ai essayé de froisser mes mèches pour un effet "wavy" tout ce qu'il y a de plus stylé et tendance. Ca ruine mes efforts de fille qui est comme ça naturellement sans le faire exprès... Je sais qu'il faut masquer les odeurs de résine et autres ingrédients encore moins glamour, mais on pourrait peut-être essayer des senteurs moins Haribo, non ? Sinon, à quoi ça sert que les fabricants de parfum se décarcassent ? Une authentique calamité !

Lire la suite!

samedi 2 janvier 2010

Retexturing Activator, SkinCeuticals


A la fois exfoliant et hydratant, ce sérum est tellement novateur qu’il relègue les gommages à grains au rayon des antiquités ! Son mode d’action n’est pas mécanique mais “chimique” en associant deux actifs exfoliants (et brevetés) qui favorisent la desquamation sans aucune irritation. Et c’est bien là que cet exfoliant en pipette est génial car, habituellement, les peelings chimiques dosés à 20 % d’acide glycolique sont assez agressifs pour la peau et donc déconseillés aux épidermes sensibles. De plus, dans celui-ci, les actifs sont noyés dans un bain d’acide hyaluronique qui procure un effet “repulpant” immédiat. Inutile donc d’utiliser un autre sérum hydratant en même temps. Je l’ai essayé pendant un mois et c’est vrai qu’on ne ressent aucun picotement (ce que me font les autres types de peelings au bout de quelques jours d’utilisation) et la peau est parfaitement lisse et douce. A qui s’adresse le produit ? A peu près à tout le monde, c’est à dire aux peaux grasses à imperfections mais aussi aux peaux sèches et rèches. Il affine le grain de la peau et diminue l’aspect visible des pores (attention, pas de miracle quand même). Comme tous les autres produits de la marque, il est un peu cher à l’achat (70 euros) mais on en met réellement trois gouttes chaque matin, c’est dire s’il peut durer longtemps ! Le mieux, c’est de l’utiliser en cure, pendant deux mois et pas en été car le fait d’éliminer aussi efficacement les cellules mortes fragilise quand même la peau face au soleil. Le produit sort en janvier dans les pharmacies dépositaires et conforte SkinCeuticals comme marque super spécialiste du sérum.

Lire la suite!