mercredi 28 avril 2010

contours des yeux : qui n’a pas sa bille ?


Je ne me souviens plus qui a eu l’idée en premier mais tout le monde s’y met : les contours des yeux avec une bille pour masser et faire disparaître les poches. Chez L’Oréal on fait même encore plus fort puisque la bille est vibrante ! Chez les autres, la bille délivre le produit comme sur un déo et, de ce fait, la formule a intérêt à être assez fluide. Alors, utile ou pas, les billes qu’on va voir proliférer sur les embouts de nos contours des yeux ? Utiles pour masser efficacement mais on peut le faire avec le bout des doigts, suffit d’y penser... (là, déjà c’est moins sûr !). Bon ça résout quand même un dilemne cosmétique de la plus haute importance : les poches se zigouillent à coup de gel décongestionnant -bien frais- mais ce type de formule n’est pas idéal pour les rides car trop déssechant. L’autre option, c’est justement le petit massage et c’est là que la bille a son utilité puisqu’elle permet de résorber les poches, même avec une formule bien crémeuse qui combat aussi les rides et les cernes. On peut ainsi se passer du gel. Sur la photo, on voit le Roll-On Aquamemory de Gatineau à 29 euros et le Vibreur Collagène Yeux, de L’Oréal Paris à 16,40 euros.

Lire la suite!

épilateurs : avec ou sans options ?

Il fait beau... et c’est la raison pour laquelle on va parler poils aujourd’hui. J’ai adopté il y a quelques années la solution épilateur et, tout compte fait, c’est encore pour moi la méthode la plus rapide et la plus pratique. Tous les ans je teste les nouveaux modèles et tous les ans les fabricants ajoutent des options plus ou moins utiles. Si vous devez investir dans un nouveau modèle, sachez que les accessoires se payent cher sans pour autant rendre de grands services. Par exemple, la tête rasoir qu’on trouve sur beaucoup d’épilateurs ne sert pas toujours (en tout cas, pas chez moi). En revanche, la petite lampe puissante (sur le Silk Epil de Braun) m’est devenue indispensable. Ben oui, avec l’âge, on devient légèrement miro et on ne voit plus le moindre poil a trois kilomètres (ça a aussi ses avantages !). Et on peut donc s’épiler tranquilou dans un endroit mal éclairé. Bien aussi, le fait de fonctionner sans fil, on peut emporter la chose loin d’une prise. Le rinçage à l’eau est aussi un avantage mais le fait de pouvoir l’utiliser dans le bain, bof... Le silk Epil propose également une tête petit format que je n’avais jamais essayée avant la semaine dernière. Elle sert à épiler les petites zones qui font mal (le maillot...) et c’est vrai que, du coup, c’est faisable sans trop de dégâts -pas idéal quand même... Quant à la grille “anti-douleur”, je trouve que cela ne sert à rien, l’épilateur ne me fait pas mal... Chez Calor, le modèle Fresh Extrême envoie un flux d’air frais qui “anesthésie” la peau des douillettes, au moment de l’arrachage. Chez Philips, le modèle Satin Perfect a une nouvelle tête d’épilation plus large pour gagner en rapidité quand on a vraiment beaucoup de poils. Et pour finir la palme de l’accessoire surprenant : un embout pédicurie sur le Panasonic ! Pas testé mais pourquoi pas... Encore que le plus simple dans tout ça, c’est qu’on en finisse une bonne fois pour toutes avec un seul moteur dans ma maison, doté de 23 vitesses et qui me fasse les cheveux, les dents, les poils et les pieds sans que je sois obligée de stocker des saletés de transfos partout chez moi.

Lire la suite!

dimanche 25 avril 2010

cologne encore !


Depuis l’eau de la reine de Hongrie et l’eau de Cologne originale, on n’en finit plus de réinterpréter le mélange traditionnel de romarin et d’agrumes. Dans le lot, il y a celles qui jouent laborieusement la partition et puis il y a celles qui y mettent de l’esprit. L’Eau des Minimes en fait partie et c’est ma nouvelle chouchoute du printemps, une cologne moderne et euphorisante. Vous noterez que je suis très constante dans mes goûts puisque les notes qui sautent au nez, dès le premier pschitt, sont l’orange sanguine et le pamplemousse, déjà au menu de mon lait corporel, gel douche, thé du matin etc. Le pamplemousse n’est pas si facile que ça à dompter, ça peut vite faire nettoyant de salle de bains, mais il est joliment travaillé avec des accords de citron, romarin mais aussi de néroli, de mauve et de bardane. Ce qui ne gâche rien dans la salle de bains, c’est qu’elle est mignonne cette cologne, avec son étiquette désuette et son flacon classique, à l’image du reste de la gamme Le Couvent des Minimes, (vendue chez Marionnaud) L’Eau des Minimes coûte 45 euros les 500 ml ou 35 euros les 250 ml ou en petite taille, 8 euros les 30 ml.

Lire la suite!

mercredi 21 avril 2010

qui veut des cils plus fournis ?


Allez je vais répondre au hasard : tout le monde ! Oui, ça m’étonnerait que vous, qui êtes en train de me lire, soyez satisfaite de vos cils. C’était juste une petite entrée en matière pour vous dire que les fabricants de mascara ont encore de beaux jours devant eux, on est prêtes à essayer tous les nouveaux mascaras de la création pour peu qu’ils nous promettent la lune ! Celui-ci, Respectissime Densifieur de La Roche Posay, fait partie de la nouvelle vague de produits contenant un sérum activateur de pousse des cils. En gros, et vite fait, il s’agit des mêmes principes actifs que l’on utilise dans les produits anti-chute pour les cheveux. Le produit a été testé mais il s’agit d’un test d’auto-évaluation, pas super excitant. Personnellement, ce que je trouve le plus drôle c’est que les tests ont été fait sur une utilisation bi-quotidienne. Alors là, je me marre, qui se met du mascara deux fois par jour ? Vous ? En tout cas, pas moi ! Bref, les arguments marketing laissent à désirer mais ouf, le mascara est pas mal. Attention, je ne dis pas qu’il fait repousser les cils, ça on verra plus tard (ou pas !) mais sa brosse courbe est super agréable à manipuler. Il peigne les cils, les allonge et leur apporte un volume très naturel, plutôt pas mal pour un mascara “safe”, c’est à dire testé sur porteuses de lentilles, hypoallergénique et sans parfum. Il coûte 17,40 euros et se vend, comme tous les produits La Roche Posay, en pharmacies.

Lire la suite!

samedi 17 avril 2010

Râpe Express Anti-Callosités, Scholl


Ce drôle d’engin, bien qu’assez moche, va venir remplacer dare-dare ma pierre ponce. Même si la pierre ponce en question est un ravissant modèle muni d’un joli manche bleuté... Parce que, après test in vivo, il n’y a pas photo : le nouvel engin de Sholl gagne haut la main la chasse à la corne de pieds. Je sais, ça manque de glamour mais elle fonctionne vraiment, et si efficacement qu’il faut quand même se méfier de ne pas y aller trop fort ! Enfin, normalemnt, les petites lames sont conçues pour n’éliminer que la corne et pas la peau “vivante”. Il suffit ensuite de la passer sous l’eau pour la nettoyer et d’appliquer une crème hydratante sur ses pieds pour parfaire le boulot. Cela n’enlève rien à l’efficacité de mon appareil électrique (le Maneis de Calor), c’est juste quinze fois plus rapide et c’est bien entre deux séances de pédicurie maison. La râpe coûte 13 euros

Lire la suite!

mercredi 14 avril 2010

le maquillage bio de Nature et Découvertes


Il y avait déjà eu quelques tentatives de maquillage bio chez Nature et Découvertes mais, cette fois-ci est la bonne. C’est une gamme entière de 56 produits qui sort, regroupée dans un vrai meuble et avec des packs joliment travaillés. C’est vrai que côté look, c’est bien mieux qu’avant : on est toujours dans le registre un peu exotique cher à Terre D’Oc, le fabricant, mais dans une version classe. Pour moi, le produit le plus réussi est le rouge à lèvres : sa formule est super hydratante et les 9 couleurs bien équilibrées. Son emballage, éco-conçu, économise 50 % de matière par rapport à un rouge à lèvres classique. Du coup, il paraît minuscule mais la taille du raisin est normale. Bien aussi le mascara, si difficile à faire en bio. Je suis moins fan des ombres à paupières, toujours trop scintillantes et nacrées quand elles sont bio. Les prix vont de 7,95 pour les crayons à 22,95 pour les produits teint.

Lire la suite!

comment éliminer les petites aspérités sous la peau ?

Gwenaëlle me demande comment faire pour supprimer les petites irrégularités qu’elle a sur l’arrière des cuisses ou même parfois sur les fesses (!), qui ressemblent à des boutons mais n’en sont pas (ce n’est pas rouge, juste une mini bosse de peau). J’en ai parfois aussi et après avoir essayé vainement de les faire partir avec un gommage mécanique, j’ai tenté l’exfoliation “chimique” en utilisant un lait corporel à base de principes actifs keratolytiques. Bingo, ça a parfaitement fonctionné et même au delà de mes espérances puisqu’en quatre ou cinq jours, ma peau était nickel. J’ai fait ça avec Turnaround Body de Clinique, super efficace et très hydratant sans être collant sur la peau. Mais il y a d’autres laits du même type, il faut les repérer par leur dénomination “lissants” ou checker les ingrédients (par exemple l’acide salicylique, les AHA ou acides de fruits ou encore l’urée). Attention, ça ne marche pas en une fois seulement, il faut le temps que le principe actif fasse son boulot, quatre ou cinq jours minimum. Et, hélas, ce n’est pas efficace sur la kératose pilaire, qui est une espèce de kératinisation de l’orifice de chaque poil, mais ça peut quand même en améliorer l’aspect. Dans le même esprit, on trouve aussi Keratosane d’Uriage, Akerat d’Avene ou Xerial de SVR. Cerise sur le gâteau : en apportant une exfoliation chimique quotidienne, on évite les poils incarnés sous la peau.

Lire la suite!

dimanche 11 avril 2010

Clarins fait du bio sans tapage


On n’avait pas encore vu ce genre de stratégie chez une marque car, jusqu’à présent, les marques tradi qui se lancaient dans le bio avaient plutôt tendance à le crier sur les toits. Là, c’est juste un produit, modeste certes, car c’est un savon, et le fabriquer en bio ne relève pas de la prouesse technique, mais un produit certifié ecocert quand même. Son odeur est très addictive pour moi (des agrumes, je craque) et sa formule super hydratante. Mais voilà, ce produit ressemble aussi au début d’une nouvelle histoire car Clarins est devenu entre temps actionnaire majoritaire de Kibio et va sûrement suivre une route de plus en plus verte ! On attend donc la suite avec impatience... Clarins conseille son savon pour tous les types de peaux mais je mets une petite réserve quand même pour les peaux sèches, même si la composition est bien hydratante.

Lire la suite!

mercredi 7 avril 2010

les disques à démaquiller lavables


Ils ressemblent à ceux que j’achète par paquets à chaque passage au supermarket sauf qu’ils sont lavables et donc recyclables à l’infini ! (ou presque). Au premier contact, ils sont bien larges et très doux, pas blancs mais plutôt écru. Je tente d’en imprégner un de lotion démaquillante pour les yeux : argh ! la lotion coule sur le disque sans y pénétrer et se repand dans le lavabo ! Sympa ! Je renonce donc pour les yeux. Je teste ensuite avec le lait démaquillant, c’est à dire que, en parfaite journaliste beauté, j’applique mon lait directement aux doigts sur le visage puis je masse pour dissoudre les impuretés. Ensuite seulement, je passe le coton pour enlever le tout. C’est impeccable, la sensation est la même qu’avec un disque habituel de la marque qui commence par un D et finit par un P. Je passe ensuite à la lotion pour rincer mon visage. Je fais super gaffe avec la lotion et là encore, elle a du mal à pénétrer le coton. J’y vais tout doucement mais c’est un peu fastidieux. Au finish, c’est bon, le morceau de coton est imprégné mais pas sans mal. Peut-être qu’à force de les laver, la surface du coton deviendra plus absorbante car un peu “usée” ? Après, mon test se gâte un peu car dans un geste qui tient plus du reflexe, je balance les disques lavables directement dans ma poubelle. Dix minutes plus tard, en train de faire autre chose, je réalise (pourquoi à ce moment là, je ne sais pas) et je vais aussi sec les récupérer ! Le hic, c’est qu’il est conseillé de les laver à 60 ° et je ne fais jamais de machine à 60 °, c’est incompatible aec ma fibre écolo, donc, on fait comment ? J’ai donc lavé les miens à 30 ° dans un filet - c’est conseillé car on les paume facilement dans le linge. 30 °, ça devrait suffire mais plutôt pour des visages pas trop sales, par exemple l’eau démaquillante du matin. Pour éliminer un maquillage waterproof, enlever du vernis à ongles ou nettoyer une peau avec des boutons, on oublie, à cause des microbes... Et merci à Sanoflore qui m’a fait découvrir ce produit par ses envois lors de la semaine du développement durable. On peut les acheter chez bebe-au-naturel.com au prix de 4,20 euros les 6 disques (la marque c’est Lulu Nature). Le souci aussi, c’est qu’il faut en acheter beaucoup pour pouvoir tenir entre deux lessives.

Lire la suite!

un parfum sur mesure ?

Est-ce qu’un parfum sur-mesure vous fait rêver ? Genre : “si j’étais milliardaire, je m’offrirais les services d’un nez rien que pour moi...” J’avoue que moi aussi, ça m’a fait rêver un temps; et puis, finalement, à bien y réfléchir, je pense que si j’étais milliardaire, je renoncerais vite à ce joli caprice. Ce qui ne m’empêcherait pas de perdre mon temps à aller sentir toutes les merveilles réalisées par les parfumeurs les plus classe de la terre. Parce que justement, je pense que le bonheur est dans la rencontre d’un univers autre que le sien (ouh là, attention, je suis mûre pour écrire un recueil de pensées positives !). Les senteurs les plus renversantes, ce sont celles que je n’attendais pas et qui m’ont raconté une histoire que je ne connaissais pas encore. Et qui peut interpréter les désirs d’une seule personne ? C’est toujours réducteur puisque c’est un moment de la vie. C’est comme l’idée de chercher l’âme soeur en mettant comme critères essentiels les goûts communs : le but est-il d’avoir un jumeau ou un amour ? Ah, j’entends déjà les objections des nez professionnels dont c’est justement le métier de savoir interpréter les désirs des autres (qu’il s’agisse de clients particuliers ou de marques). Je ne vous enlève pas ce pouvoir quasi magique de faire sortir une odeur d’une succession de mots. Mais, mettez votre savoir-faire au service de votre propre imagination, c’est là que les plus beaux trésors sont cachés. En plus, ce qui me déplait dans l’idée d’un parfum sur-mesure, c’est que c’est comme si on payait pour être une muse, “allez, je te file du fric et on aurait dit que je t’inspirais un parfum...” Ou alors, je lancerais ma propre marque, va savoir... C’était donc mon quart d’heure “vive la crise, restons pauvres...”

Lire la suite!

samedi 3 avril 2010

Clinique : toujours mieux !


Pour une fois qu’une marque fait tester un nouveau produit selon les protocoles destinés aux médicaments (pour les expertes : étude randomisée en double aveugle) on ne va pas bouder son plaisir. Soit dit en passant, j’aimerais bien que tous les produits soient testés ainsi, c’est cher, rétorquent les marques en oubliant que, vu les chiffres d’affaires réalisés par les cosmétiques, ce serait assez vite rentabilisé. Faut-il y voir une certaine, comment dire, mauvaise volonté ? Bref, revenons à notre mouton : le produit en question s’appelle Even Better Clinical, concentré anti-taches correction teint. Des produits anti-tâches, il y en a déjà plein sur le marché mais celui-ci a prouvé son efficacité face au principe actif de référence, délivré sur ordonnance, l’hydroquinone, dont l’utilisation présente, hélas, un certain nombre d’effets secondaires. Dans la formule de Even Better, point d’ingrédients louches ou irritants donc, mais une synergie de cinq principes actifs dont une plante, la Dianella Ensifolia, qui prévient les irrégularités de pigmentation. Ca fonctionne en bloquant l’action d’une enzyme, la tyrosinase, par laquelle la mélanine ‘monte” vers la surface de la peau pour provoquer le bronzage (et donc, accessoirement, les taches). Maintenant, voilà aussi les raisons perso pour lesquelles je trouve ce nouveau produit bien conçu : contrairement aux autres anti-tâches souvent en crèmes, c’est un sérum. On l’utilise donc avant la crème de jour et de nuit, sans être obligée de changer ses habitudes. C’est important pour toutes celles qui ont la peau mixte et galèrent pour trouver des soins de jour pas trop riches. Or, comme les taches surviennent sur des peaux matures, les textures sont souvent bien trop grasses. Avec celui-ci, pas de risque de surcharge sur la peau. Pour rappel, les taches brunes sont des petits amas de mélanine qui empoisonnent la vie des peaux mates (les peaux claires ont plutôt des soucis de couperose). Ca peut toucher les femmes jeunes (cicatrices d’acné, hormonothérapie, masque de grossesse) mais c’est surtout à partir de 45/50 ans qu’elles s’installent sur le visage et le dos des mains. Comme elles sont liées à la pigmentation de la peau, elles sont aggravées par les expositions solaires et réapparaissent au moindre rayon. Mais, se protéger (ou même se cacher !) ne suffit pas à les faire disparaître. Even Better Clinical coûte 59 euros et convient à toutes les peaux, y compris les peaux métissées et noires, particulièrement touchées par les irrégularités de pigmentation. Dernier point : le produit ne contient pas de filtre solaire pour pouvoir l’utiliser la nuit, mais le jour, il faut bien sûr penser à appliquer un filtre si on va au soleil. Et comme tous les produits Clinique, il est sans parfum et non comédogène.

Lire la suite!