samedi 24 juillet 2010

petites vacancounettes...

et hop ! en Toscane... Je reviens la semaine prochaine. Là, je fais ma valise mais je vous avoue que en bonne beauty addict, les trousses (oui, il y en a plusieurs) prennent la moitié de la place mais il faut dire que tout le monde compte sur moi pour apporter plein de produits...

Lire la suite!

c’est utile un protecteur cheveux en été ?

Tout dépend... Si on passe son temps la tête au soleil et qu’on veut préserver sa couleur, oui, c’est utile. Mais, ça ne sera jamais aussi efficace qu’un chapeau bien couvrant. Par ailleurs, la plupart des produits capillaires solaires, même s’ils ont des textures évanescentes ne laissent pas le cheveu tel quel. Moi, c’est ce qui m’embête car je trouve que ça graisse/poisse les cheveux, même quand il s’agit de produits non-gras. Ou bien ça aplatit, mais, ce n’est jamais sans conséquences. Il faut trouver la coiffure qui fonctionne avec le produit. Mieux vaut, par exemple, quand on a les cheveux secs, les enduire d’huile puis les emprisonner dans un foulard sur la plage. Le soir, après lavage, ils seront magnifiques. Toutes les couleurs ne sont pas égales au soleil : les roux sont les plus fragiles, quelques expositions solaires suffisent à les faire tourner queue de vache... Les bruns peuvent aussi virer un peu. Les chatains et les blonds s’en tirent mieux mais attention, la piscine fusille les balayages... Et n’oubliez pas qu’on peut prendre des coups de soleil sur la tête, surtout quand on est blonde avec des cheveux fins : ça fait mal et ensuite on pêle, ce qui laisse des squames comme de grosses pellicules sur le cuir chevelu. Pour l’avoir vécu, je vous assure que c’est très sympa...

Lire la suite!

mercredi 21 juillet 2010

un vernis, ce n’est pas que de la couleur


Je me tue à le répéter à toutes mes copines mais on me lance des regards ahuris. Mes copines veulent des vernis oranges ou des rouges ou des roses mais jamais des formules ceci ou cela. Je pense que pour elles, le vernis c’est un truc avec zero variation dans les formules, c’est pour tout le monde pareil. Et évidemment, vous vous doutez bien que moi, ce côté pointu de la formule de vernis, ça me passionne ! Parlons-en de la formule : désormais elle doit être sans formaldéhyde ni toluène qui sont des ingrédients peu recommandables. C’est le cas de beaucoup de vernis ou presque en Europe et aux U.S mais pas partout ailleurs, donc ce n’est pas le type de produit à rapporter de ses voyages. Le vernis doit avoir une bonne tenue et un séchage rapide, c’est une évidence mais, ce qui l’est moins c’est que tout ça doit être possible avec une formule fluide et facile à appliquer. Certains vernis n’y arrivent tout simplement pas et c’est la cata pour les appliquer sans épaisseur. Tout ça dépend aussi des pigments utilisés et des trucs qu’on y ajoute -paillettes et cie- qui rendent encore plus difficile la formulation. Deux mots aussi sur le pinceau : à moins qu’on ne vous le précise sur l’emballage, vous n’avez probablement jamais remarqué combien sa forme peut être complexe. Aujourd’hui, les pinceaux les plus sophistiqués sont assez plats pour épouser la forme de l’ongle sans déposer une tonne de vernis à chaque passage. Ceux de Bourjois sont des bijoux technologiques ! Côté tenue, ma marque préférée reste OPI, et leurs couleurs m’enchantent... Et inutile, comme on l’entend souvent, de conserver ses vernis au frigo, ce sont des produits à base de solvants, c’est résistant. Est-ce qu’en rentrant de Castorama, vous entreposez vos pots de peinture dans le frigo ???

Lire la suite!

samedi 17 juillet 2010

Patyka fait sa révolution


J’aimais pourtant bien leurs bouteilles de gels douches rigolotes, vertes avec une écriture enfantine. Tout ça, c’est fini, Patyka a décidé de se la raconter en version chic. La bouteille a gardé la même forme mais elle est épurée, d’un blanc éclatant et avec une typo mega classe. Franchement, du point de vue du look, c’est réussi. Quant aux formules, elles étaient déjà très bien et il n’y a pas de raison que cela change. Encore que, rien de vraiment nouveau, ça sent comme les trois quarts des cosmétiques bio. Finalement, le seul hic dans l’histoire, c’est que les prix ne sont vraiment plus les mêmes. 35 euros pour un lait corporel bio, c’est dans les prix habituels des marques bio chics, mais on s’était bien habitués aux prix d’avant, très accessibles... Saluons tout de même la démarche, car ces derniers temps, on a surtout vu des baisses de prix et des économies sur les emballages plutôt que des montées en gamme. Mais, passer de 9 euros le gel douche à 28 euros, c’est quand même rude : est-ce que les fidèles de la marque suivront ? Petite précision, Patyka a changé de mains l’année passée puisque son créateur l’a vendue, ceci explique peut-être cela.

Lire la suite!

mercredi 14 juillet 2010

faut-il obligatoirement rincer les produits solaires le soir ?

J’avoue que j’ai la flemme parfois, me dit Marion, de me rincer. Autant je le fais quand j’ai passé la journée à la plage pour me débarrasser du sable et du sel mais, si j’ai passé la journée à la piscine à macérer dans l’eau chlorée, je ne trouve pas ça nécessaire... Je suis déjà bien récurée, non ? Alors, Marion, voici ma réponse à ta question : je te conseille sincèrement de prendre une bonne douche et de savonner soigneusement toutes les parties de ton corps qui ont reçu un produit solaire. Soit ton produit est un solaire avec filtres chimiques et le fait de les laisser sur la peau n’est vraiment pas génial. Ils peuvent malgré tout pénétrer à petites doses, donc, autant limiter leur temps de présence sur la peau. Autre option, c’est un produit bio avec des filtres minéraux et ils forment une épaisse couche à la surface de la peau. Et ce n’est pas génial non plus ni très glamour !

Lire la suite!

dimanche 11 juillet 2010

l’année du gel douche bio

Ce ne sont pas quelques nouveaux produits mais carrément des dizaines de gels douche bio, tous plus sympas les uns que les autres, qui sont arrivés sur le marché ce printemps. Pour moi, c’est l’effet “Ushuaïa”. La marque a pris tellement de parts de marché sur l’hygiène avec sa gamme bio qu’elle a boosté la créativité de nombres de marques bio traditionnelles. Il faut bien reconnaître qu’avant Ushuaïa, l’offre n’était pas super fun. Il est vrai aussi qu’il y a désormais beaucoup plus de parfums bio à disposition, de quoi fabriquer des gels douche avec des senteurs fruitées, acidulées, gourmandes. Il n’y a qu’à voir la gamme impressionnante de Naturado qui décline des senteurs de cocktails style “Pina Colada” ou “Vanilla Sunset”. A découvrir aussi, ceux de Lavera, de Centifolia, So bio et tant d’autres. Et si on m’avait dit que je trouverais ce genre de produits dans un magasin bio un jour, je ne l’aurais pas cru. Comme quoi... tout arrive !

Lire la suite!

mercredi 7 juillet 2010

est-ce qu’on peut appliquer sa crème solaire sur le contour de l’oeil ?

Bof, ce n’est pas une super idée. A moins d’utiliser une crème solaire spécifique pour le contour des yeux mais, il en existe fort peu et pour cause, les formules des crèmes solaires sont bien trop irritantes ou trop épaisses pour le contour des yeux. Surtout qu’en fait, on ne devrait pas en avoir besoin car on ne devrait absolument pas prendre de coups de soleil autour des yeux. Il est complètement suicidaire de rester en plein soleil sans lunettes adaptées. D’ailleurs, l’idéal est de les choisir bien larges pour protéger la zone jusqu’aux tempes. Coup de bol, les mega lunettes sont à la mode ! J’ai déjà vu des gens qui avaient pris des coups de soleil sur les paupières (sieste en plein soleil...), cela fait très mal et la peau, déjà fine et fragile à cet endroit, peut rester sensible longtemps et devenir réactive plus tard. Sans compter que la peau lésée par les coups de soleil se flapit dix fois plus vite : suffit de regarder le décolleté des vieilles dames dans le midi pour s’en convaincre...

Lire la suite!

dimanche 4 juillet 2010

Qu’est ce que c’est, une bb cream ?


Pas une crème pour bébé, ni une crème pour Brigitte Bardot mais un Blemish Balm pour avoir une peau de bébé, douce et parfaite. Cette crème un peu épaisse (un baume donc...) fait tout : base, fond de teint, flouteur de rides et protection solaire. Le concept vient de Corée où ce type de cosmétique remplace tous les autres produits. Il faut dire que les Coréennes sont très sophistiquées dans leurs habitudes cosmétiques. Elles mettent effectivement tous ces produits et davantage encore sur leur peau tous les matins (et je ne vous parle pas du soir...). J’ai essayé celle d’Erborian, qui est une des rares marques à en proposer en France et qui fait un joli buzz (vu le succès du produit, on se demande bien pourquoi aucune autre marque ne s’est mise sur le creneau, Planète Beauté se pose la même question...). Alors, ça fait quoi ? Ca fait un joli teint qui permet à celles qui n’ont pas trop d’imperfections de se passer de fond de teint et de poudre. La peau apparaît veloutée et bien mate, l’idéal pour les peaux mixtes. Avec en prime une protection solaire SPF 25 pour conserver le teint clair ; ce qui est peut-être davantage une préoccupation des coréennes que des françaises. Celle d’Erborian existe en deux versions, peaux claires et peaux mates. J’ai essayé celle pour peaux claires, que je trouve très bien. En revanche, j’ai fait tester celle pour peaux mates à une authentique peau mate, et le résultat n’était pas, pour moi, optimum. Le dioxyde de titane dans la formule grisaille un peu trop le teint à mon goût. Si on se plonge un peu dans la formule, on réalise qu’elle contient beaucoup de silicones, des pigments, du dioxyde de titane (c’est un écran solaire minéral) mais aussi du phenoxyethanol. Donc, malgré la présence d’extraits de plantes traditionnelles, ce n’est pas naturel, contrairement à ce que la marque semble revendiquer... D’ailleurs, en l’appliquant, on sent bien que ce sont les silicones qui font le boulot. La bb cream s’utilise après la crème de soins, elle coûte 32 euros et s’achète en pharmacies.

Lire la suite!