mercredi 30 novembre 2011

Secret de nuit, Phytosolba


Un soin de nuit pour les cheveux ? J’avoue que le jour où on m’en a parlé, j’ai osé un petit ricanement mais j’ai essayé celui-ci et me voilà convaincue. Une seule application a suffit... Je ne l’ai pas utilisé sur toute la chevelure mais sur certaines mèches particulièrement sèches -façon brins de paille- à l’arrière de la tête, sur la zone où il y a le plus de frottements. Deux petites pressions et le lendemain matin, c’était nickel, tout bien réparé, tout doux. Je ne pense pas que cela peut faire des miracles sur une chevelure extra-sèche qui aura davantage besoin d’un bain d’huile mais, ponctuellement sur des cheveux fins, c’est impec. Ca ne tache pas l’oreiller et ne laisse pas les cheveux gras. L’odeur, bien que discrète, est très agréable. Je suis plutôt contente car habituellement, les soins sans rinçage, même légers, sont toujours trop riches pour mes cheveux et ça finit par poisser. Bon, ma critique quand même, c’est le prix, scandaleusement cher pour un produit de ce type, surtout pour une fille qui a des cheveux longs... 28,50 euros dans les pharmacies et para.

Lire la suite!

dimanche 27 novembre 2011

Etat Pur ouvre sa boutique


La révélation cosméto de l'année 2011 continue sur sa lancée en ouvrant un show room. Bon, d'accord, c'est réservé aux parisiennes (24 rue du regard, métro Saint Placide à deux pas de Montparnasse) mais c'est déjà formidable. D'abord parce qu'on peut y trouver tous les produits de la marque et surtout les essayer, les toucher (et demander des échantillons)... Et puis parce qu'on peut y faire réaliser son diagnostic de peau gratuit et super fiable, pour choisir ensuite les actifs qui correspondent parfaitement à sa problématique. Le tout sans obligation d'achat, je précise... Ca se fait en cinq minutes, même sur la peau maquillée, à l'aide d'un appareil qui mesure les différents critères comme le taux de sébum, l’hydratation, la présence de cellules mortes etc. Suite à mon test personnalisé, j’ai pu constater que ma peau était un peu déshydratée et qu’elle produisait trop de sébum, ce qui correspond exactement à ce que je ressens. Je suis donc repartie avec un actif adapté à mon cas : l’aloe vera. Ce n’est pas un gel bourré d’eau comme tous les produits à l’aloe vera que je connais, mais un extrait. Je l’utilise comme un sérum, avant la crème de jour et de nuit et l’effet hydratant est génial car il ne graisse pas la peau (ce qui est mon souci numéro un avec les crèmes hydratantes habituelles). Pour rappel, les actifs Etat Pur sont tous vendus à moins de 20 euros les 15 ml.

Lire la suite!

mercredi 23 novembre 2011

sels d'alu et déos : y a de l'actu !

Je vous épargne l'historique de la polémique autour des sels d'alu mais toujours est-il qu'on a depuis des années d'un côté les fabricants de cosméto "rendormez-vous tout va bien, les sels d'alu c'est pas dangereux pour la santé" et de l'autre les affreux écolo-paranos "je préfère sentir mauvais que finir avec un cancer...". Figurez-vous qu'il y a du nouveau sur ce front hautement stratégique, les lignes bougent car l'afssaps a remis un rapport un poil flippant (que vous pouvez lire vous-même sur leur site en date du 17/11/2011). Conclusion de l'étude : oui le chlorohydrate d’aluminium finit par pénétrer dans l'organisme, et même en grande quantité si le déo est utilisé sur une peau lésée (par exemple des aisselles rasées de frais). L'afssaps recommande donc aux fabricants de ne pas dépasser un certain seuil d'alu dans les anti-transpirants et de préciser sur les emballages que ces déos ne doivent pas être utilisés sur peau lésée. D'autres études suivront sans doute... Je signale au passage qu'aucun fabricant n'a réagi pour l'instant à cette étude (en tout cas je n'ai pas reçu de communiqué à ce jour) et que l'observatoire des cosmétiques et Doctissimo ont aussi relayé cette info. Je suis assez étonnée de ne pas en entendre davantage parler, c'est quand même assez lourd. L'histoire ne dit pas ce que l’alu peut produire exactement comme dégâts mais il est certain qu'une accumulation d'alu dans l'organisme est néfaste, à cause des risques hépatiques, osseux et rénaux. Par ailleurs, j’ai regardé un déo Narta 72 h pour voir s’il y avait des précautions d’emploi (des fois que les fabricants aient pris les devants...) mais non, rien. Tout ça devrait donc changer mais on ne sait pas quand. En attendant, abstenez-vous de sels d’alu après rasage ou épilation (ou même bouton).

Lire la suite!

dimanche 20 novembre 2011

est-ce qu’il y a une différence entre un écran et un filtre ?

Oui, même s’ils sont destinés à un usage identique (bloquer les rayons solaires), il ne s’agit pas des mêmes ingrédients. Les écrans sont des substances minérales qui agissent en réfléchissant “mécaniquement” les rayons solaires, tandis que les filtres procèdent de façon chimique en absorbant la lumière. Les écrans, réputés inertes, sont très utilisés dans les solaires pour enfants ou les solaires bio mais ils ont la mauvaise réputation (justifiée) d’être difficiles à étaler et de laisser des traces blanches. Les filtres, quant à eux, ont un véritable agrément cosmétique mais ils sont accusés d’être allergisants pour la peau. Ensuite, tout se complique, car quand les écrans sont micronisés (dans une foule de produits solaires actuellement), ils ne laissent plus de dépôt blanc mais sont soupçonnés de migrer trop loin dans l’organisme. Evidemment, ce n’est pas indiqué sur l’emballage, du moins pas avant 2013, date à laquelle la mention des nanoparticules sera obligatoire (on se demande bien pourquoi pas avant puisqu’il n’y a pas de solution technique à trouver mais juste un changement d’étiquette). Surtout que pour achever de compliquer le choix, les produits solaires contiennent souvent les deux types de filtres. Bref, pas facile de trouver le produit solaire idéal et il est donc plus que jamais d’actualité de chercher l’ombre !!!

Lire la suite!

mercredi 16 novembre 2011

La fin des rides

Comment ça ? Vous n'aviez pas remarqué qu'on n'avait plus de rides ? Mais sur quelle planète vivez-vous ? Parce que moi qui vis sur la planète cosméto, je vous confirme que chez nous, la ride a disparu. Tous les produits anti-âge (antirides est un vilain mot; oubliez-le immédiatement) sont désormais à la quête de la lumière. Celle qui vous rend belle parce
qu'elle vous donne de l'éclat. Et je vous explique tout de suite pourquoi c'est formidable : d'abord, ça permet de reconquérir un marché rendu caduc par les injections (tout le monde sait bien qu'aujourd'hui on peut zigouiller une ride avec une piquouze pour le prix de deux pots de crème de bonne facture) et deuzio, ça évite de s'engager sur des promesses à la noix et qui risquent de mal finir dans les colonnes de "Que Choisir". Alors, qu'avec des notions aussi subjectives que l'éclat et la lumière, on a de la marge... Je suis mauvaise ? En réalité, non, parce que je n'ai jamais cru un seul instant qu'une crème pouvait faire disparaître des rides (ou maigrir, c'est pareil...) alors que je crois dur comme fer à la prévention. Donc, finalement, je serais presque davantage tentée par ces nouvelles crèmes anti-âge "éclat et lumière" que par les précédentes, antirides...

Lire la suite!

dimanche 13 novembre 2011

Baume Idéal Protecteur Corps, So’Bio Etic


A l’heure où de nombreuses marques sortent leur produit “familial” entendez par là, celui qu’on va coller sur les museaux déssechés des maris/marmots/mamans juste avant de sortir dans le froid, un peu de tri s’impose. J’en vois qui, sous des airs de bonne recette traditionnelle à l’huile d’olive et autres ingrédients rassurants, sont truffés de silicones, pétrochimie et cie (lisez les étiquettes, c’est instructif !). Vous me direz c’est pas cher et ça se vend en grandes surfaces. Oui mais j’ai mieux : pas chère aussi (6,20 euros), en grandes surfaces aussi, qui pénètre vite aussi ET bio. Du coup, je ne vois pas pourquoi s’obliger à se tartiner de trucs moins bien qui ne sont bons ni pour la planète ni pour la santé. Autant j’ai du mal à passer au bio quand c’est moins bien, autant je ne vois pas pourquoi se priver d’une formule meilleure ! Celle-ci est prévue pour le corps mais on s’en fout, elle sera aussi très bien sur les mains, le visage ou les coudes. Il suffira de la laisser traîner dans l’entrée, la cuisine ou le garage pour un dernier petit coup d’hydratation avant de sortir par grand froid. Je sais que ce n’est pas encore d’actualité mais ça peut arriver en quelques jours... La recette est à base de baies polaires, ça ne me parle pas plus que ça, (en réalité de l’argousier et des cranberries) mais le bleu du pack et les flocons dessinés évoquent le froid à tout le monde ! En soin corps, elle est évidemment très bien aussi, impeccable pour ratrapper une peau de croco sur les jambes en deux jours...

Lire la suite!

lundi 7 novembre 2011

the day I met my guru


Croyez-le ou non, je ne suis pas du genre groupie, mais là, je suis bien obligée de vous raconter mon petit dej avec Bobbi, oui, vous avez bien lu, la vraie, l’unique, la queen du nude, Bobbi Brown. Elle est en France actuellement pour inaugurer sa nouvelle boutique rue de Sèvres à Paris et fêter les 20 ans de sa marque (15 ans en France). Bobbi ne ressemble pas trop à une américaine. Pas du tout sophistiquée, c’est une fille à l’aise dans ses jeans qui adore manger, fait du yoga et a réussi à concilier vie de famille et boulot. Loin, très loin des working girls qu’on imagine aux States ! Et puis, c’est la seule make up artist qui dit que parfois elle préfère les femmes sans maquillage. Oui, c’est bizarre, mais c’est aussi pour ça qu’elle sait faire des produits géniaux qui embellissent sans camoufler. Sa prochaine collection joue le nude avec une pointe de fluo ; comment fait-elle pour sortir pile ce dont j’ai envie à chaque saison ? D’ailleurs, je crois que depuis que je regarde attentivement son travail, pas une seule de ses collections ne m’a semblé moins intéressante. Elle se renouvelle sans cesse, sans pour autant se renier, une vraie prouesse ! Et on se souvient que son premier produit était un rouge à lèvres un peu brun, un “pinky nude” qui faisait paraître les lèvres sensuelles et naturelles, pas du tout comme les rouges à lèvres bien rouges de sa propre mère ! La même Bobbi dit aussi qu’aujourd’hui la question de l’âge n’est vraiment plus pertinente, qu’il y a des femmes de 70 ans plus fraîches que des gamines de 35 et que le maquillage sert juste à redonner un petit coup de lumière. Bobbi dit aussi qu’elle mange tout le temps, des choses saines : elle adore les légumes, le vin rouge et le chocolat noir. Elle n’a aucun goût pour la junk food. Elle dit qu'elle a deux obsessions : le maquillage et la nourriture (comme moi ! comme vous ?) Bref, c’est rare dans le monde des affaires, mais elle est tout en sincérité et parfaitement en accord avec l’image de sa marque. Ne loupez pas son prochain livre (elle en a écrit 7) Pretty powerfull beauty stories, s’il est comme les précédents, c’est une mine d’infos et de trucs pour connaître son visage et savoir se maquiller.

Lire la suite!

dimanche 6 novembre 2011

des palettes bio


S’il est un territoire trusté par les marques de parfumerie, c’est bien celui des palettes. De Dior à Chanel en passant par Guerlain, c’est à qui sortira la plus belle. Et c’est vrai que c’est plutôt réussi, la preuve, on a toutes des envies de palettes en ce moment ! C’est super logique aussi, dans la mesure où la tendance est précisément de porter plusieurs couleurs sur les yeux. Car même le plus banal des smoky nécessite quand même deux couleurs. Et comme il n’y a pas de raison que les belles bio soient privées de palettes, Une en sort deux, très belles, piles aux couleurs qu’on adore dans cette marque (classe, pas flashy, faciles à porter). Ma préférée est celle des harmonies chaudes avec un taupe léger, un brun fumé et un cuivré légèrement nacré. Je conseille vraiment de les essayer sur les testeurs dans les magasins car on a parfois des surprises avec les couleurs bio, moins intenses que les couleurs tradi. Top 3 Eye Palette de Une coûte 19,90 euros

Lire la suite!

les griffes bleues, ça va à tout le monde !


...même à moi ! Un bleu bien vif, lumineux, ni trop foncé ni trop clair fait le même effet qu’un rouge pimpant : c’est de la bonne mine au bout des doigts et du fun à pas cher. D’ailleurs, j’ai appris récemment que ce n’était plus le rouge à lèvres qui faisait la loi au royaume du maquillage mais le vernis. Pas étonnant, il y a plein de filles qui ne portent plus de rouge à lèvres tout le temps mais les moins de 25 ans ont toutes des tonnes de vernis de couleur. Autrement dit, si une marque rate son vernis, elle a du souci à se faire, alors que dans le passé, c’était le rouge à lèvres qu’il fallait absolument mettre en avant. Je me répète mais là, les ongles courts sont obligatoires. Et n’oubliez pas d’appliquer une base transparente pour protéger l’ongle des pigments du vernis. Avec un bleu, ça ne pardonne pas, les ongles peuvent ensuite virer au gris... et avec un vernis rouge ou rose, ça laisse un reflet jaune.

Lire la suite!