mercredi 29 février 2012

Ever Pure, L’Oréal Haute Expertise


C’est mon nouveau shampooing chouchou, une formule sans sulfates comme j’en ai pris l’habitude depuis plus d’un an maintenant. A tel point qu’ayant utilisé un “classique” avec sulfates par erreur il y a quelques semaines, j’ai tout de suite eu le cuir chevelu qui me démangeait... Bref, je trouve celui-ci top, un bon compromis entre douceur et lavage, il n’alourdit pas la chevelure, ce qui est rare pour une composition dédiée aux cheveux colorés. Comme Pureology ou Reveil’Color de Dessange, il en faut très peu et le tube dure longtemps (il coûte 8 euros). La gamme comporte aussi des soins après-shampooings mais je n’ai pas été particulièrement émerveillée par leurs performances. Finalement, le sans sulfates finit par gagner du terrain ! Encore un effort pour supprimer les silicones et on va arriver à des formules presque correctes vendues en supermarchés.

Lire la suite!

dimanche 26 février 2012

Clinique : un mascara pour les cils du bas.


C’est pointu mais il fallait le faire puisque certaines se plaignent de ne pas obtenir un résultat clean avec la brosse de leur mascara habituel. Ce qui est assez logique vu que les plus récents ont souvent des brosses bien dodues... Ca fait plusieurs jours que je l’utilise et, bien que pestant à tout va de rajouter un geste supplémentaire à ma course matinale, je trouve le résultat super joli. Les cils sont bien séparés et visibles, assez loin du résultat que j’obtiens avec un mascara classique. La formule est prévue pour résister aux larmes (on dit thermoactive) c'est à dire qu'il faut de l'eau chaude pour l'éliminer. Plutôt une bonne idée, quand on considère que ce sont les cils inférieurs qui sont en première ligne quand on pleure (ou qu’il y a du vent ou qu’on se frotte les yeux). Donc, pas de démaquillant pour les yeux mais un coton imbibé d'eau chaude à poser 10 secondes pour que le mascara se "décolle". Il coûte 15 euros et n'existe qu'en noir (dommage, j'aurais bien aimé un brun foncé pour un effet naturel sur celles dont on ne voit justement pas les cils : les blondes). Du coup, je reviens quand même sur un de mes grands préceptes “pas de mascara sur les cils du bas, ça fait pas naturel”. Ok, j’ai changé d’avis. Bon, je ne dis pas que c'est un produit indispensable mais c'est bien de savoir qu'il existe pour les perfectionnistes. D’ailleurs, j’ai une copine qui se fait les cils du bas avec un vieux mascara, elle dit que quand il n’y a plus assez de produit pour donner du volume aux cils du haut, il en reste toujours assez pour le bas si on veut juste un peu de couleur et pas de volume. Un truc à essayer...

Lire la suite!

dimanche 19 février 2012

Comment choisir un parfum ?

C'est une entreprise compliquée, ça ne se choisit pas sur un coup de tête et même si tout est fait pour que l'on rentre dans une belle histoire avec jolis mannequins dans les pubs et flacons bien gaulés, le sniff test est, plus que jamais, une étape à ne pas bacler. La mouillette qu'on vous tend dans les grands magasins, ne suffit pas pour savoir si on aime une fragrance ou pas. Même si c'est le "moins pire" support pour avoir une première idée, l'odeur n'y est pas fidèlement retranscrite. Il y a des tonnes de parfums qui sont sans intérêt quand on les sent sur mouillette et géniaux sur la peau. Le seul support fiable, c'est votre peau (pas celle de votre mec ou de votre meilleure amie), qui réagira différemment selon son acidité. Donc, comme un jean, le parfum s'essaye mais contrairement au jean, on ne l'achète pas dans la foulée. Il faut le laisser évoluer quelques heures. On peut adorer une senteur pour sa note de tête (les notes les plus fraîches que l'on sent en premier et qui s'évanouissent vite) et détester les notes de fond (plus lourdes, qui restent le plus longtemps). Attention aussi au nombre de senteurs testées. Inutile d'en essayer plus de trois ou quatre sur sa peau (par exemple un sur le poignet, un au creux du coude, fois deux bras). Au delà, on ne sent plus rien, on ne fait plus de distinction entre les senteurs et tout devient confus... Les bons vendeurs en parfumerie le savent et conseillent souvent de revenir acheter le lendemain (mais ok, je suis d’accord, c’est une variété de vendeurs de plus en plus rare !).

Lire la suite!

mercredi 15 février 2012

doper son lait corporel avec de la cafeine


Puisqu’on sait qu’il n’y a que la cafeine qui soit un peu efficace dans la chasse au capiton (je n’ai pas dit la chasse aux kilos...je parle uniquement de la texture de la peau et de la fameuse peau d’orange), pourquoi ne pas opter pour la technique Etat Pur qui vend de la cafeine en flacon pompe ? Au moins, on peut l’appliquer là où on en a besoin, sans nécessairement quitter son lait corporel préféré. La texture, super fluide, ne sent rien et est immédiatement absorbée par la peau. La cafeine y est dosée et titrée à 2500 mg d’actif pur, la dose recommandée pour avoir un effet significatif. Elle coûte 11, 60 euros les 50 ml. Dans la même idée, Etat Pur propose aussi un actif pur pour les jambes lourdes, l’escine, extrait du marron d’Inde. Finalement, le plus compliqué avec cette marque, c’est, quand on n’est pas biologiste de formation, de retenir les vrais noms des principes actifs ! On nous a tellement habituées pendant des décennies à acheter des “crèmes surformidables” ou des “sérums extrafabuleux” que ça en deviendrait limite suspect, tout cette honnêteté qu’on nous offre...

Lire la suite!

dimanche 12 février 2012

au ski, est ce que je dois appliquer une crème de jour avant ma crème solaire ?

Ah, je reconnais la question de la fille qui essaye d’optimiser ses bagages... et qui se dit qu’elle essaierait bien d’alléger sa trousse de toilette. Je te conseille de choisir une crème solaire spéciale visage (avec une texture sympa, pas collante ou grasse) et de ne rien appliquer d’autre pendant la journée. Mais sans oublier de la réappliquer toutes les deux heures, minimum. En revanche, en rentrant du ski, le mieux c’est de débarrasser très vite sa peau des filtres et/ou écrans solaires. Il faut donc bien la nettoyer, dans l’idéal avec du lait et du tonique, en massant du bout des doigts pour dissoudre efficacement la crème solaire. Evite le nettoyage à l’eau, pas génial car certains filtres y résistent. Ensuite, tu peux passer à la crème. Soit une crème de jour, en vérifiant bien sûr, qu’elle est sans filtres, soit directement une crème de nuit. Attention à l’envie de se tartiner de crème très grasse en rentrant : avec un appart surchauffé, comme souvent au ski, et les grands écarts de température de la journée, une crème un peu trop riche ou occlusive peut provoquer des rougeurs sur le visage pour plusieurs heures !

Lire la suite!

mercredi 8 février 2012

patchs : la fin du déo ?

Entre la polémique sur les sels d'alu et l'envie bien sympa d'être toujours nickel, on ne sait plus à quel déo se vouer. La question commence à prendre la tête de tout le monde... Moi, les sels d'alu me font flipper (cf le dernier rapport de l’afssaps du 17/11/2011) mais j'avoue que les jours de grand stress ou par grande chaleur je suis bien contente que ça existe ! Cet été, on va peut-être enfin avoir une solution naturelle qui, si elle fonctionne, signe l'arrêt de mort des déos. Ce sont des patchs fabriqués dans un tissu très technologique, utilisé par l'armée (ça fait tout de suite sérieux) et qui seraient capables d'absorber les odeurs corporelles. Je précise : ça ne supprime pas la transpiration mais uniquement les mauvaises odeurs qui l'accompagnent. Et c'est déjà pas mal. Le souci, c'est que les patchs se collent sur les vêtements ou se cousent et qu'il faudrait en coller sur toute sa garde robe. Bonjour le boulot ! Dans un premier temps, on les mettra donc sur les petits hauts pénibles à laver ou qui ne vont qu’au pressing. Et on se prend à rêver que les fabricants de vêtements les intégrent directement dans les aisselles de nos futurs tee-shirts. La joie non ? Je ne les ai pas encore essayés, je vous raconte dès que c’est fait... Les patchs sont fabriqués par la société Odegon, mais j’espère que leurs produits fonctionnent mieux que leur site internet : la page pour trouver des revendeurs en France est vide... C’est un détail mais c’est pénible. Allez hop, vite, bougez-vous les fesses chez Odegon, on les veut vos patchs ! Sinon, on peut aussi les commander sur le site internet anglais de la marque (c’est 15 euros les trois paires de patchs). Et je vous confirme que le patch est l’avenir du déo, on en reparle plus tard dans la saison...

Lire la suite!

dimanche 5 février 2012

Nodé A, Bioderma


Tiens, puisque je parlais plus haut de Bioderma, j’ai eu envie de revenir sur des produits que j’adore dans cette marque, les shampooings. Ils ne ressemblent à rien de ce qui existe actuellement en pharmacie (ni même ailleurs... chez les coiffeurs ou autres). Leurs bases lavantes sont très spéciales, toutes fines, elles moussent, mais la mousse obtenue n’est pas “dodue” (je cherche des mots qui parlent !). La formule, plutôt liquide, est assez éloignée des produits habituels. Celui-ci est destiné aux cuirs chevelus sensibles (oui, c’est moi...) et c’est le genre de cuir chevelu qui fait très très vite la différence entre un shampooing bien et un shampooing nul. Le verdict est immédiat, ça gratte. Celui-là a donc été testé et approuvé et il est juste parfait comme shampooing usage fréquent ou en “relais”. Pour moi, par exemple, ce sera entre deux produits plus cosmétiques mais un peu plus “lourds”, comme les formules sans sulfates que j’utilise très souvent. Nodé A fait les cheveux légers et son prix est léger aussi... environ 11 euros pour un maxi flacon de 400 ml.

Lire la suite!

j’ai des rougeurs

Aujourd’hui, on examine le cas d’Isa, 47 ans, qui se plaint d’avoir des rougeurs. Sa peau n’est pas sèche, elle a trois mini rides qui se battent en duel et beaucoup de femmes de son âge paieraient cher pour avoir un épiderme comme le sien. Bon, Isa est comme tout le monde, elle se voudrait parfaite et a une forte exigence. En fait, sa peau est plutôt mixte et assez résistante, joliment rebondie et, en plus, l’âge venant, elle est moins brillante qu’auparavant. Son seul souci, ce sont ses foutues rougeurs, à savoir quelques petits points rouges sur les joues (j’ai vu bien pire) qu’elle envisage de faire éliminer un jour au laser. Le truc qui me frappe c’est qu’Isa n’a pas un poil de maquillage, elle me confie que ça la saoûle de faire la totale, fond de teint, poudre etc, elle ne se sent pas le courage le matin, et puis, en plus, avec les bouffées de chaleur dont elle souffre en ce moment, le maquillage vire en deux secondes et c’est la cata. Elle cherche déjà une bonne crème qui apaise sa peau, surtout pour l’hiver car le froid agrave les rougeurs. Elle se lave le visage avec l’eau démaquillante Créaline H2O de Bioderma, qu’elle adore, mais n’a jamais essayé le reste de la gamme... Voici ce que je lui recommande : pourquoi ne pas tenter une crème de Bioderma, comme la Créaline légère, en demi-saison et en été, spécifique pour les peaux sensibles mixtes, à alterner avec la crème Créaline AR (anti-rougeurs) teintée, plus confortable, parfaite quand il fait froid (maintenant quoi...). Si elle est fan de Bioderma pour l’eau micellaire, elle devrait apprécier la texture de leurs crèmes. Et puis, je vais aussi essayer de convaincre Isa qu’un petit coup de maquillage, ça ne prend que deux minutes et qu’il n’y aura pas de risque que ça vire en choisissant les bons produits. L’idéal ? Un fond de teint compact (j’aime bien ceux de Clarins et Dior, il n’y en a pas beaucoup de bien dans les marques petit prix pour l’instant), à poser en petites touches sur les joues. Elle n’a même pas à s’embêter à l’appliquer sur tout le visage. Et elle peut aussi l’emporter dans son sac et l’appliquer au bureau puisque le matin avant de partir, c’est trop speed...

Lire la suite!