mercredi 27 février 2013

C’est quoi la différence entre un fond de teint et une bb cream ?

Paola, ta question est très pertinente car de plus en plus de jeunes filles qui n’ont jamais essayé de fond de teint mais connaissent bien les bb cream (comme toi !) se demandent quel est la véritable différence entre les deux. Je dirais que la bb a davantage la texture d’une crème de jour, si bien qu’on l’étale de la même façon, elle se “travaille” sans être obligée d’être très précise. Elle est moins chargée en pigments ce qui facilite le choix, pas besoin d’hésiter entre 10 teintes, juste une claire et une foncée, au pire une intermédiaire. La bb cream est très siliconée, ce qui floute les imperfections et donne un aspect assez frais au visage. Et les versions les plus récentes sont encore plus sympas à utiliser, moins “cireuses” que les premières, très asiatiques et avec un rendu “poupée” du maquillage. La différence aussi ce sont les filtres solaires, très importants dans les bb qui ont souvent un SPF 30 alors que les fonds de teint classiques affichent un 10 ou un 15. Perso, je ne trouve pas ça bien de mettre des filtres sur sa peau à longueur d’année mais en été pourquoi pas. Et puis, autre aspect non négligeable du succès des bb : leur nom ! Souvent, j’ai remarqué que les femmes avaient peur des “fonds de teint”, le mot évoque la trouille de ressembler à une parfumeuse avec maquillage à la truelle et démarcation orange au ras des mâchoires. Mais c’est dommage parce que les fonds de teint d’aujourd’hui n’ont plus rien à voir avec l’image qu’on se fait du fond de teint. Et avec trois gouttes de produit, on a un teint superbe et hyper naturel aussi vite qu’avec une bb. Ne serait-ce qu’en choisissant la bonne couleur et pas trois tons au dessus de sa carnation, on met toutes les chances de son côté... D’ailleurs, pour celles qui ne veulent pas investir des sommes folles dans un fond de teint nouvelle génération, on reparle bientôt du “Lifteur” de Maybelline, nouveau venu dans ma salle de bains et vraie bonne affaire...

Lire la suite!

dimanche 24 février 2013

Vital Defense, Yon Ka

J’ai une tendresse particulière pour Yon Ka car je me souviens très bien avoir eu quand j’étais ado, une crème de jour de cette marque dont la texture me réussissait particulièrement, c’était après la période boutons... Et puis j’ai un peu délaissé Yon Ka; il faut dire qu’il y a beaucoup de produits dans la marque et on s’y perd un peu, les tubes se ressemblent et on a du mal à comprendre la différence entre une crème et une autre. Et encore, les packs ont changé et sont moins ringards... Celle-là m’a tapé dans l’oeil ou plutôt dans le nez ! Car c’est son odeur d’agrumes délicieuse qui m’a incitée à l’essayer (j’avoue...) et je n’ai pas été déçue. Elle est très hydratante et donc absolument parfaite pour la saison. Une vraie doudoune sans effet occlusif, je la porte les jours de promenade par grand froid car elle est trop riche pour la vie de bureau. Côté formule, on y trouve de la myrte, des vitamines E et C, de la glycérine, de l’urée, du co-enzyme Q 10 et des huiles essentielles d’orange douce (d’où l’odeur). Elle est antioxydante et protectrice, et à mon avis d’un vrai soulagement pour les peaux un peu rugueuses en mal de confort. C’est du sérieux et sans surenchère délirante au niveau des principes actifs, pour celles qui sont justement rétives à la cosméto techno. Elle coûte 43 euros et on la trouve dans les instituts dépositaires de la marque.

Lire la suite!

mercredi 20 février 2013

ca y est : plus besoin de mélanger la colo !

Révolution dans les rayons ! L’Oréal et Schwarzkopf arrivent quasiment au coude à coude avec un nouveau produit au pack assez similaire : une coloration toute prête grâce à un double tube et des valves (japonaises !) qui mélangent le produit au moment même où il sort des tubes. Ca n’a l’air de rien dit comme ça, mais c’est carrément le top du high tech. Et cerise sur le gâteau, non seulement on s’évite le patouillage dans le bol (avec la trouille toujours de mal faire) mais en plus, on peut conserver son produit d’une fois sur l’autre puisque le mélange ne se fait qu’à la dernière minute... Alors, autant on s’en moque un peu quand on a les cheveux longs puisque on utilise toute la boîte, autant on apprécie sur cheveux courts de ne plus avoir à jeter le produit restant (toujours désagréable de gâcher...). La formule est en mousse bien dense, ça ne coule pas. C’est de la coloration permanente donc longue durée avec nécessité de retouches racines une fois par mois environ. Je vous montre celle de Schwarzkopf, sans ammoniaque et disponible en 6 nuances (du blond foncé au noir) au prix de 14,50 euros.

Lire la suite!

dimanche 17 février 2013

le jean cosmétique de Wrangler : pourquoi pas...

La gamme s’appelle Denim Spa et comme son nom l’indique c’est l’idée d’avoir un spa dans le jean... La toile denim est pré-imprégnée d’ingrédients anti-cellulite, apaisants ou hydratants qu’on peut même recharger après 10 lavages quand le produit est parti. Raconté comme ça, ça peut paraître étrange mais finalement pas davantage qu’un legging imprégné d’actifs anti-cellulite. Parce que, s’il y a bien un vêtement qu’on est sûre de porter souvent, c’est le jean. Alors pourquoi pas. Après essai d’un modèle hydratant, je confirme que ça hydrate un peu et le jean est très doux. C’est inhabituel, moi j’ai toujours aimé les toiles brutes un peu raides mais c’est vrai qu’elles peuvent presque faire mal à la peau... Non, le vrai frein, c’est la senteur, assez agréable mais trop présente. Pas envie d’avoir une odeur en plus de mon parfum et de surcroît radicalement différente. Je crois que le seul modèle qui pourrait m’attirer serait l’anticellulite : on se dit que ça fera au moins un petit quelque chose. Techniquement, c’est assez convaincant car le procédé d’encapsulation des ingrédients cosmétiques permet de libérer le principe actif lors des frottements du jean sur la peau. A part ça, c’est un jean bien coupé et qui ressemble à un jean “normal”, il n’y a pas écrit en gros dessus, “je suis là pour aider ma propriétaire à affiner ses poteaux”... Le Denim Spa existe en trois délavages différents mais je n’ai pas bien compris s’il était possible d’avoir les trois délavages dans les trois variétés (et si c’est non, c’est dommage !) et coûte 100 euros. Pas donné quand même pour un jean (mon préféré de la saison est un Monop à 40 euros, du coup j’ai du mal à envisager de dépenser plus désormais).

Lire la suite!

mercredi 13 février 2013

C’est qui ces coiffeurs avec des noms anglais ?

Andrew Barton, Philip Kingsley, John Frieda, David Mallet, Kevin Murphy... J’en oublie sûrement, il y en a un de plus chaque semaine. C’est marrant de constater que le coiffeur avec un nom anglais fait encore recette chez nous. Même s’il y en a qui trichent car ils sont américains ou australiens... Est-ce une survivance des années 60 et de l’époque Vidal Sassoon ou bien encore l’influence plus récente de Toni and Guy ? Difficile de dire, mais j’avoue que je commence à les confondre tous ! Sorry les gars... C’est sûr qu’avec Franck Provost ou Jacques Dessange, au moins on n’est pas trop dépaysé... Et tous ont leurs gammes de produits alors que je serais bien incapable de dire où sont situés leurs salons...

Lire la suite!

dimanche 10 février 2013

Lait corps surgras anti-irritations, Mixa

Vous avez la peau qui gratte, elle est super sèche et votre dermato vous a conseillé de ne prendre que des cosmétiques sans parfum ? Au début vous pensez que c’est facile, qu’il suffit de chercher un peu et hop... Erreur. Les cosmétiques sans parfum sont très difficiles à trouver, surtout en dehors des pharmacies. D’où la grande joie d’en voir arriver un dans les supermarchés et à un prix riquiqui (5,10 euros), qui plus est dans un flacon pompe grand format (250 ml). Ses ingrédients sont des grands classiques des peaux sensibles : allantoïne et lait d’avoine pour apaiser, beurre de karité pour hydrater. Il est aussi sans alcool, c’est pas mal car de plus en plus de laits corporels en contiennent (souvent les marques bio allemandes pour éviter les paraben). Le produit revendique aussi “sans colorant”, mais on imagine mal un produit pour peaux sensibles tout bleu ou tout vert, non ? Alors, attention, dans la même gamme, il y a aussi un baume mais lui est parfumé. On se demande bien pourquoi, mais bon...

Lire la suite!

samedi 2 février 2013

la Suède : ses meubles en kit, ses fringues pas chères et...ses cosmétiques !

On ne peut pas dire que la Suède soit réputée pour ses cosmétiques, j’ai du mal à me souvenir d’une seule marque distribuée par ici, et pourtant, à regarder les produits Ron Dorff, fraîchement débarqués en France (ok c’est juste dans leur boutique et sur la toile) on devrait peut-être se méfier... Parce qu’ils sont juste magnifiques, tellement beaux d’ailleurs qu’on hésite presque à les utiliser. Développés pour cette marque Suèdoise de sous-vêtements pour hommes (naaaan, moi non plus je ne connaissais pas...), par Face Stockolm, LA marque de cosmétiques fashion en Suède, ils sentent délicieusement bons et sont formulés à base de plantes de l’arctique. C’est blanc, c’est pur, beau comme du Margiela, mais pas donné. 23 euros le gel douche ou le shampooing (d’où l’envie de ne pas les utiliser peut-être ?) et 32 euros le gommage exfoliant, on est loin d’Ikea et H&M...

Lire la suite!