mercredi 12 août 2009

testé sous contrôle dermatologique : encore heureux !

Voilà une phrase qu’on voit régulièrement fleurir sur beaucoup d’emballages de cosmétiques et destinée à rassurer les utilisatrices potentielles. Pourtant, le “testé sous contrôle dermatologique” ne correspond pas à un protocole médical légal et reglementé, c’est à dire que la marque peut déterminer elle-même, selon ses propres critères, de quel genre de contrôle il s’agit. Vous en conviendrez comme moi, c’est un peu juste déontologiquement parlant. Certes pas bien méchant mais pas utile non plus ! Je rappelle que les produits d’hygiène et de beauté sont soumis à une réglementation stricte qui ne les oblige pas à demander une autorisation de mise sur le marché (AMM) comme les médicaments mais les fabricants doivent tester la tolérance cutanée, la toxicité possible de leurs produits et vérifier que les formules ne se dégradent pas dans des conditions normales d’utilisation. De plus, le fabricant doit pouvoir fournir aux autorités (par exemple aux centres anti-poison) un dossier avec la composition du produit et les tests de tolérance et non-toxicité évoqués plus haut. Bref, le contrôle dermatologique n’apporte rien de plus car si un produit est jugé “irritant” pour la peau, il ne doit pas être mis sur le marché. Or, ce n’est pas le soi-disant contrôle dermatologique qui détermine si le produit est irritant ou non mais le test de tolérance, obligatoire pour toutes les marques vendues en Europe et dans n’importe quel type de réseau de distribution : pharmacies, parfumeries, grandes surfaces, vpc etc... Rares sont donc les produits qui échappent à la réglementation : il s’agit de ceux vendus sur internet sans cadre législatif européen ou ceux fabriqués dans des arrières-cuisine et vendus à la sauvette sur les marchés (mais, c’est interdit...). Tous les produits vendus dans les circuits européens ont donc été testés dermatologiquement, ceux qui le revendiquent comme ceux qui ne prennent pas la peine de le préciser. De plus, si on veut jouer avec les mots, “testé dermatologiquement” ne veut pas forcément dire “approuvé” par les dermatos...

3 commentaires:

Anonyme a dit…

Bonjour,
Juste une précision.
En effet, les produits cosmétique doivent être tester sous contrôle dermatologique et être non irritant.
Ils doivent subir de nombreux tests.
Mais en aucun une AMM, une AMM est obligatoire uniquement pour les médicaments.
Merci.

Anonyme a dit…

L'art de n'y connaitre rien !
euhh y a rien de vrai là dedans..
à part le fait que ça ne doit pas être irritant..et encore non..c'est faux..il faut surtout que ça soit non toxique... y a un tas de cosmétique plus ou moins irritant

non, les produit cosmétique ne doivent pas être testé sous contrôle dermatologique...
d'ailleurs on est un des seuls pays en Europe à s'entêter à vouloir écrire sur l'emballage "testé sous contrôle dermatologique"
qui signifie seulement que y a un dermato qui a pointé le bout de son nez 5 minutes pdt un test. mais ça ne veut absolument pas dire qu'il y a eu de bons résultats au test...

bref lisez l'unique texte réglementaire qui régit les produit cosmétique..et après on en rediscute..

navrant!

Sof a dit…

c'est à de demander si les gens lisent les posts, je sais que c'est long mais bon... Je dis justement que l'AMM n'est PAS obligatoire pour les cosmétiques, relisez !
et pour "l'art de n'y connaître rien", pareil : je dis dans ce post que la mention "testé sous contrôle dermatologique" n'est pas une garantie... je ne peux pas être plus claire, vous avez du mal interpréter mes propos.