dimanche 21 avril 2019

Le plastique recyclé, on y vient !


Je ne sais pas si d’un point de vue écologique c’est mieux que le verre (recyclable à l’infini mais lourd à transporter), il y a un gros débat sur la question. Toujours est-il qu’on trouve de plus en plus de plastique recyclé dans nos emballages cosméto. C’est le cas de ce flacon de lait corporel signé REN (par ailleurs le lait est très bien, hydratant sans être collant…) fait en partie avec du plastique trouvé sur les plages. Bon, c’est bien mais ça serait pareil avec du plastique de la poubelle jaune (vous savez, celle dont vos voisins ne comprennent pas l’usage ). Du coup, le flacon n’est pas totalement transparent mais un peu verdâtre, on s’y fait sans souci et quand tout le monde aura compris que c’est dans notre intérêt, on ne se souviendra même plus comment c’était le plastique transparent (comme quand on raconte aux jeunes qu’avant on avait le droit de fumer dans les bureaux).

mercredi 17 avril 2019

la poudre de soleil n’est pas une poudre matifiante colorée

Je m’épuise à le répéter chaque été mais rien à faire, toutes les filles de mon entourage ou presque l’appliquent sur tout le visage, à la place de leur poudre compacte translucide utilisée le reste de l’année (#crierdansledésert). Donc, je reprécise : oui c’est une poudre mais elle ne contient pas exactement les mêmes ingrédients. La poudre de soleil cherche à être transparente et sans effet de matière alors que la poudre compacte sert à matifier le teint, absorber le sébum et contient donc des ingrédients à cet effet, un chouia plus opaques. En plus de ne pas matifier, si on applique sa poudre de soleil partout sur le visage, ça va être un peu moche et sans relief. Surtout sur la zone T (front, nez, menton). Le bon geste ? dessiner un gros 3 : tempes, joues, mâchoires comme le font les pro du contouring. Et un 3 à l’envers pour l’autre côté du visage of course !

dimanche 14 avril 2019

Huile Autobronzante Sun 365, Lancaster


La bonne surprise en matière d’autobronzants, c’est plutôt rare (dit la fille qui a testé des centaines de formules et en connaît un rayon sur les traces oranges !). Et là, c’en est une ! Parce que c’est une huile, que du coup c’est facile à étaler, qu’elle est très peu dosée et qu’il faut donc l’appliquer trois jours de suite pour voir la couleur. Parfaite pour les peaux claires, elle contient aussi un activateur de mélanine pour faire venir le bronzage plus vite, toujours intéressant quand on veut vraiment mettre à profit quelques rayons de soleil sur ses pattes… L’odeur est nickel aussi, sans être trop présente et la peau est bien nourrie, satinée, prête à se montrer. Elle coûte 36 euros et on en utilise très peu, c’est d’un bon rapport qualité/prix.

mercredi 10 avril 2019

Comment tu choisis les produits dont tu parles ?

Bonne question Mireille ! Je reçois pas mal d’infos et de produits par le biais de mon activité professionnelle car je suis journaliste beauté dans un magazine féminin. Les produits sont ceux de marques qui font des relations presse, c’est à dire qu’elles chargent des attachées de presse de présenter les avantages de leurs produits. Il y a donc des produits qui m’échappent totalement, ce sont les marques qui n’ont pas de service de presse, mais j’en reçois déjà tellement que je ne cherche pas non plus systématiquement à en contacter davantage. J’ai déjà largement de quoi faire. Les marques ne me payent pas pour parler de leurs produits, que ce soit dans le magazine ou sur ce blog perso, c’est gratuit. Comme je suis curieuse, il m’arrive d’en acheter, surtout à l’étranger en voyage quand ce sont des marques et des produits totalement inconnus pour moi. Et si je n’en achète pas, je peux aussi rester une heure dans une boutique pour tout tester (désespoir de la vendeuse !). Voilà pour la partie technique. Ensuite, je choisis les produits selon ce qu’ils apportent de nouveau sur le marché déjà sur-saturé de la beauté ou s’ils ont un truc en plus un peu spécial ou si c’est une marque que j’adore déjà. J’essaye de mixer makeup, soins et cheveux histoire de ne pas lasser mes lectrices. Voilà, tu sais tout ou presque… (et oui ma salle de bains ressemble à une annexe de Sephora).

dimanche 7 avril 2019

Cica-Crème Bio, Mixa Intensif Peaux Sèches


Ben voilà, c’est pas si compliqué… Une crème à tout faire, à avoir dans sa salle de bains pour les bobos du quotidien mais bio. Elle peut s’utiliser en couche épaisse sur les zones très sèches mais aussi sur les irritations. La notice recommande de ne pas l’utiliser sur « peau lésée », donc, bien que s’appelant « cica-machin » elle ne fait pas le même boulot que les crèmes que l’on utilise en post-intervention. D’ailleurs, elle est parfumée (naturellement certes, mais parfumée quand même) alors que les autres ne le sont pas. Après test, je la trouve idéale pour les petites gerçures des mains : hier j’étais en cuisine toute la journée et j’ai lavé mes mains 25 fois, ma peau était quasi à vif le soir, et elle s’est avérée bien plus réparatrice qu’une crème pour les mains lambda. Pas trop grasse non plus. Elle coûte 7 euros environ.

mercredi 3 avril 2019

Tarte arrive chez nous (enfin chez Sepho)


Donc Tarte… Avec un nom pareil, on comprend qu’ils aient mis longtemps à se décider à commercialiser leurs produits en France. Mais la jeune Beautysta le prononce à l’américaine, ce qui fait moins tarte… et plus tarti par exemple. Y a t’il pour autant de quoi affoler les foules ? Euh, ben pas tant que ça pour moi. En gros, la marque s’est positionnée comme vegan à l’époque où c’était original. Entre-temps c’est devenu très courant. Surtout que ce n’est pas hyper compliqué, on ne fait pas des maquillages avec du biftek, en gros, le makeup vegan ne fait que supprimer la cire d’abeilles et les cochenilles pour les pigments rouges vifs. Pour rappel, en Europe, les produits ne sont pas testés sur les animaux, c’est la loi. Sinon, les formules sont sans parabens ni huiles minérales ni phtalates mais pas sans silicones, ce qui serait pour le coup très novateur. Le site de vente de la marque a pour slogan des produits « purs et naturels », oui on croit rêver, bonjour le greenwashing ! Même le produit phare à base d’argile pour le teint est bourré de silicones et de nano-particules en tous genres. Sinon, les produits sont plutôt efficaces mais pas plus que d’autres marques de makeup au même niveau de prix (Too Faced, Kat Von D etc). Idem pour les 50 nuances dans les fonds de teint, c’est aussi le cas chez Estée Lauder, Lancôme et beaucoup d’autres marques un peu sélect. Les palettes (dans les 40 euros) sont belles mais qui ne fait pas de belles palettes aujourd’hui ? Deux ou trois mots sur le look des produits, ça ne m’a pas fait vibrer plus que ça, je trouve ça très cheap, pas classe et pour tout dire, limite… tartignole !