dimanche 21 juillet 2019

Fill and fluff, Nyx


Quand je pense qu’il y a une dizaine d’années, pour se faire les sourcils, on ne disposait que d’un pauvre crayon tout sec et pas toujours dans la bonne couleur ! Bon, en vrai, on n’y touchait qu’avec la pince à épiler en fait…, je le précise pour les juniors qui n’ont pas connu cette époque dingue où on laissait nos sourcils en friche. Bref, aujourd’hui je ne vois pas comment on peut encore sortir des produits ingénieux tellement l’offre est gigantesque et pourtant, si ! C’est Nyx, toujours à la pointe (du sourcil !) qui assure avec ce crayon-cire (c’est à dire que ça glisse bien mais attention ça marque bien aussi) muni d’un petit pinceau tout doux au bout pour estomper sans se tromper. C’est l’outil parfait, la mine est biseautée on peut donc obtenir des petits traits fins ou plus épais. Il existe en 8 teintes et coûte 11,50 €

mercredi 17 juillet 2019

Sports BB Crème 50+, Shiseido


Totalement à part dans la catégorie solaires, ce produit hautement résistant a une vraie utilité quand on a quelque chose à planquer (cicatrice, tache etc) ou qu’on a cramé son capital solaire. Un peu flippant à l’application car il est bien épais (et coloré, il y a 5 teintes sur le site de la marque mais pas faciles à trouver en vrai on dirait), il faut se concentrer… Il unifie et maquille donc sérieusement la peau. Au final, le teint est absolument parfait et la formule résiste vraiment à tout ou presque : c’est impressionnant quand on se baigne, les gouttes d’eau glissent rapidos pour ne pas s’attarder sur le visage et la transpiration ne lui fait pas peur non plus. Y a rien qui bouge ! Conséquence : pour l’éliminer, il faut bien le dissoudre avec un corps gras, un lait démaquillant ou, encore mieux, une huile et ne pas hésiter à prévoir deux passages. Il coûte 36 euros environ. Et j’en profite pour vous signaler que parmi les produits solaires, certains résistent à l’eau et d’autres non. Méfiance. C’est marqué dessus mais comme personne ne lit les notices… Je le mentionne parce qu’il y a deux jours une amie, à qui je disais justement, attention, pense bien à en remettre dès que tu sors de l’eau car il n’est pas water résistant, a ouvert de grands yeux étonnés. « Ah bon ? Mais je croyais que tous les solaires résistaient à l’eau ». Donc non. En l’occurence, c’était une eau solaire, hyper agréable mais très légère.

dimanche 14 juillet 2019

Fabriquer son produit solaire, la très mauvaise idée

Il paraît qu’en ce moment des gens s’échangent des recettes de produits solaires maison sur internet; bon, on est bien d’accord ? c’est n’importe quoi. Il n’y a pas plus compliqué que la fabrication d’un produit solaire et tout ça est vérifié, surveillé, répertorié. A tel point que moi, par exemple, méfiante comme je suis, je n’essaye jamais de produits solaires de marques inconnues ou nouvellement créées. La valeur sûre a tout son intérêt sur ce marché. C’est aussi les seuls produits que je n’aime pas en bio. Et de deux maux, je choisis le moindre. Oui les produits solaires contiennent des substances pas merveilleuses (encore que ça reste aussi à prouver, pour l’instant il n’y a que suspicion) mais les cancers de la peau ne sont pas à prendre à la légère et sont vraiment une réalité. On peut aussi choisir d’en mettre le moins possible en réduisant au maximum son exposition. Mais s’en passer totalement, non. C’est juste aberrant. 

mercredi 10 juillet 2019

Hair food Aloe Vera, Fructis Garnier


Je ne suis peut-être pas la meilleure testeuse de masques cheveux, mes cheveux sont lisses et pas (trop) desséchés. Mais j’ai besoin d’en utiliser régulièrement pour redonner de la brillance aux longueurs. Comme souvent sur des cheveux blonds décolorés par un balayage, elles sont ternes, limite rêches. Pour être précise, en gros elles sont bien hydratées deux jours après le shampooing, pile quand les racines sont bien dégueu et nécessitent un lavage #storyofmylife. D’où le masque et même le masque avant shampooing le samedi matin quand j’ai le temps (= pendant que je vide le lave-vaisselle et mets en route une lessive…). Franchement, c’est pas mal car ça protège les longueurs pendant le lavage. Celui-là fait bien le boulot, pas ultra-riche, il est parfait pour les cheveux « mixtes » et pas cher. Le gros pot est très pratique pour y plonger les doigts et je l’utilise donc avant le shampooing et après (mais dans ce cas, une noix de produit suffit). Mini critique quand même sur le parfum, trop prononcé pour moi, un parfumage de produit de supermarché mais qui, ouf, ne reste pas longtemps sur les cheveux. Il coûte 7 euros environ et sa composition n’est pas horrible, contrairement à beaucoup d’autres masques dans cette gamme de prix. 

dimanche 7 juillet 2019

les marques qui redonnent…

J’ai un souci avec les actions caritatives des marques de cosmétiques (et pas que cosmétiques d’ailleurs). En ce moment, à peine installées dans un coin d’internet ou sur une étagère du Bon Marché et hop, aussitôt la marque annonce qu’elle reversera une partie de ses bénéfices à une association caritative. Ca donne lieu pour moi à quelques réflexions désagréables du genre « fais déjà des bénéfices et on verra après » ou « c’est gentil de calculer dans le prix de ton produit ce que je vais devoir donner à une association que tu auras choisie » ou aussi « pourquoi tu ne fais pas tes produits moins chers pour me laisser le choix d’utiliser mon fric comme je veux ? ». Bref que du négatif pour moi, avec une tendance à vouloir déculpabiliser le consommateur d’acheter (puisqu’on reverse). Ca m’agace terriblement, surtout quand c’est une mini-marque, moins grave je trouve pour une marque très installée qui a fait plein de sous.  

mercredi 3 juillet 2019

Crème solaire toucher sec, SPF 30, Clarins


Il fait beau tous les jours en ce moment et je teste des solaires à tour de bras ! Celle-ci me suivra tout l’été car j’adore sa texture. Elle fait partie de la nouvelle gamme Clarins, reformulée et repackée cette année (c’est assez réussi d’ailleurs). C’est un SPF 30, elle s’applique facilement et ne laisse pas de traces blanches. La mention « toucher sec » pourrait laisser croire qu’il s’agit d’un produit très matifiant, mais ce n’est pas totalement le cas. En fait, comme souvent avec ces textures, c’est très brillant à l’application. Dans les 3 premières minutes, on se dit qu’il y a erreur sur la marchandise. Mais il suffit d’attendre un peu pour que la crème se stabilise sur la peau et devienne effectivement sèche sans cartonner pour autant et vraiment invisible. Il faut donc calculer son coup si on veut se maquiller par dessus le matin et prévoir 5 à 10 minutes en plus. Côté composition, elle est enrichie en anti-oxydants, c’est toujours bon à prendre et elle n’a pas d’incidence néfaste sur le milieu marin. Rien à dire sur la senteur, discrète et sympa, pas envahissante. En vrai je n’étais pas super fan des senteurs de la ligne solaire précédente et là, je préfère…Elle coûte 30 euros