mercredi 22 mars 2017

Le fond de teint, c’est maintenant !

Enfin perso, c’est comme ça que je vois les choses : en mars, on a toutes (sauf les veinardes qui sont parties loin) un teint d’endive, l’été précédent est super loin et les premiers rayons pas encore complètement là. Cependant, la lumière change et cette luminosité implique aussi que l’on constate d’autant plus que, oui, on a un sacré teint d’endive du fond du bac à légumes… Bref, le fond de teint s’impose et comme je suis sympa, je vais donner le nom du meilleur d’entre eux en ce moment (qui sera très vite concurrencé par un petit nouveau chez Shu Uemura, on en reparle), c’est Power Fabric d’Armani. Pas de mystère, Armani est une marque de L’Oréal Luxe qui assure niveau fond de teint. Ils ont droit aux meilleures formulations du groupe, la tuerie pour les fans de makeup. Super facile à étaler avec les doigts : je me répète mais on en met trois ou quatre points sur le visage et on étale tout ça en étirant au maximum pour éviter un aspect cireux (le produit doit vous durer trois ans, je ne rigole pas). Et à condition de choisir la bonne teinte, surtout pas trop foncée au prétexte de vouloir avoir bonne mine, c’est l’inverse qui se produit. Dans le magasin, on essaye une touche de produit sur la mâchoire, ça doit se fondre à la peau (j’ai l’impression de donner une recette de cuisine). Le résultat est naturel et mat, façon peau de bébé et il convient bien aux peaux mixtes comme la mienne. Attention, il promet une haute couvrance, je ne trouve pas du tout que cela soit le cas (pour moi c’est mieux, mais il pourrait y avoir méprise pour certaines). Il coûte 52,50 euros. C’est très cher mais je trouve que c’est presque plus important d’investir dans un bon fond de teint que dans une crème hydratante. D’ailleurs, c’est le cas en ce moment, j’ai un fluide Melvita à la rose top et pas cher. Et pour celles qui voudraient me poser la question, non je n’ai pas encore trouvé de fond de teint bio aussi bien.

dimanche 19 mars 2017

Magic Mani, L’Oréal Paris

Attention à la méprise pour celles qui vont se jeter sur ce nouvel outil. Ce n’est pas vraiment un vernis à ongles en stylo mais plutôt un vernis de secours, destiné à retoucher sa manucure si on l’a écaillée. Et, oui, il remplit bien cette mission. Il ne faut pas hésiter à bien imprégner la pointe de produit et à remplir largement la zone abîmée, la formule sèche très vite ce qui est super pratique. La pointe du feutre est biseautée, du coup on a pas mal de précision. En revanche, difficile de le faire vraiment durer, la couche obtenue étant assez fine. Si on veut prolonger la durée, il faut envisager, le soir, une couche de top coat par dessus. On peut le laisser sans problème dans un sac, il ne prend pas de place et se referme bien. Ses12 teintes correspondent grosso modo aux coloris les plus classiques et même si ce n’est pas pile la bonne teinte, ça ne se voit pas, à condition de rester dans la même gamme (rouges, roses ou orangés). Et pourquoi ne pas faire tout l’ongle avec ? Parce que le résultat n’est pas top (j’ai essayé, vous pensez bien…), pas assez homogène, pas assez brillant. Il coûte 7,50 euros

mercredi 15 mars 2017

Photo Matte Eyes, Smashbox

Tiens, il y avait longtemps que je n’avais pas craqué pour une palette. Mais celle-là était trop tentante. D’abord, elle ne contient que des nuances nude, taupe et toutes leurs déclinaisons; tout ça en mat : ma came. On y trouve des ombres à utiliser telles quelles et d’autres qu’on peut aussi appliquer sur les sourcils ou poser en eye-liner et toutes peuvent s’humidifier pour intensifier la couleur. Parfaites aussi, deux bases idéales pour dérougir les paupières (sans les colorer, c’est mon toc beauté surtout pour les peaux claires aux yeux bleus). Le pinceau fourni est à double embout pour ombrer et souligner le ras des cils. Enfin, il y a un petit livret de tutos super bien fait qui donne des conseils de makeup selon la forme des yeux. Elle coûte 48 euros et son seul défaut est aussi sa qualité : elle est grande, donc difficile à caser dans une trousse de makeup en voyage (sauf pour une journaliste beauté comme moi dont la trousse de toilette occupe plus de la moitié de la valise..).

dimanche 12 mars 2017

Xerial 50, Extrême Crème Pieds, SVR

C’est la crème de la dernière chance… Elle promet de venir à bout des talons désespérés en huit jours et elle fait déjà un boulot extraordinaire en trois applications. Bon, la texture est bizarre. Légèrement granuleuse à cause de son principe actif, l’urée, qui a tendance à faire des cristaux. Elle est un peu grasse et, à l’application, la sensation qu’elle laisse sur la peau n’est pas confortable (inutile espérer mettre ses chaussures ensuite, c’est beurk). Oui, je sais ça vend du rêve… Mais, elle est d’une redoutable efficacité grâce à ses 50 % d’urée, à ma connaissance la plus concentrée du marché, dont l’action est kératolytique (en clair elle dégomme la kératine donc les cellules mortes). Dans la formule, elle est associée à de l’acide salicylique qui fait grosso modo la même chose (un effet lissant). Elle est sans parfum et marche aussi très bien sur les coudes en papier de verre ! Elle coûte 12 euros

mercredi 8 mars 2017

Qu’est ce que c’est le tightlining ?

C’est comme tout ce dont on parle en ce moment en matière de makeup, ça existe depuis trèèèèèèès longtemps (comme le contouring, le strobing etc) mais maintenant ça porte un nom. Anglais bien évidemment. Donc, ça consiste à noircir la paupière entre ses cils pour intensifier le regard. C’est long, c’est précis, c’est limite pénible mais ce n’est pas inutile. Si on a 15 ans et rien d’autre à faire dans sa vie (à part réviser des maths, je veux dire…), on peut le faire tous les jours. Sinon, pour les autres, celles qui bossent (et dont le boulot ne consiste pas à vendre sa peau sur YT), on peut le faire pour une soirée. C’est génial quand on a les cils clairs car la racine n’est jamais parfaitement maquillée de mascara et ça fait souvent une mini-bande de peau -rose– entre les cils et l’ombre à paupières. Un jour, il y a très longtemps, Thibault Vabre, maquilleur très talentueux, me l’a fait (oui sur moi, j’ai eu cette chance) et c’était impressionnant. Il y a plein de façons de procéder. On peut y aller carrément avec un eye-liner feutre et colorer entre les cils ou directement sur la muqueuse si on est courageuse. La solution soft –mais plus longue- c’est de crayonner à l’aide d’une mine pas trop sèche pour un résultat fondu. Autre possibilité, un pinceau biseauté bien ferme et un fard brun foncé ou noir humidifié pour assurer la tenue.

dimanche 5 mars 2017

une crème pour le cou, c’est utile ?

Well, difficile de dire… Une crème dans le cou, je veux bien, mais une crème pour le cou, j’avoue que je suis plus perplexe. J’en ai même une dans ma salle de bains mais je n’arrive pas à l’utiliser. J’oublie, en fait. Car ma routine est déjà tellement compliquée (je suis la reine du layering, on dirait une Coréenne) que la crème pour le cou passe à l’as. Surtout que je ne suis pas convaincue de l’utilité d’une formule spécifique pour cette zone. Le contour des yeux, je veux bien, mais le cou franchement, en quoi est-il si différent de ma peau du visage qui se casse la gueule tout pareil ? La peau de mon cou n’est pas particulièrement sèche, ça ne tiraille jamais ni ne rougit, contrairement au visage. En plus, je n’aime pas du tout la sensation d’une crème dans le cou, j’imagine que mon écharpe va se coller les poils dedans, beurk. Bref, histoire quand même de ne pas regretter ma négligence dans dix ans, depuis quelques temps j’ai pris l’habitude de mettre du sérum sur le cou, et c’est juste parfait, ça hydrate ce qu’il faut sans coller et les bons jours, je descends jusqu’au décolleté qui lui a sacrément besoin de réparation (c’est hélas là que j’ai totalement foiré ma protection solaire = peau couperosée comme si j’avais un coup de soleil permanent).

mercredi 1 mars 2017

l’élastique ruban : mon nouvel ami

Moins spectaculaire que l’Invisibobble (si si vous savez, celui qui ressemble à un cordon de téléphone), l’élastique ruban gagne aussi à être connu. Moi je l’adore car il ne fait pas mal du tout même quand on s’allonge (alors que l’Invisimachin oui) donc au moment de la phase de relaxation au Yoga (raconte pas ta vie !) je ne suis pas obligée de l’enlever. Et il marque moins la chevelure qu’un élastique classique. Il a un peu un look de bretelle de SG mais bon… Bref, là j’ai une version que Sepho a envoyé à la rédaction et on est dans un esprit très Bollywood, il va falloir que je me mettre en quête de la version noire sobre. Il coûte pas grand-chose, 2 ou 3 euros les 4… Sur son site, Sepho indique qu’on peut aussi les utiliser au poignet comme joli bracelet : faut peut-être quand même pas exagérer non plus…