mercredi 16 avril 2014

le bio de luxe, pourquoi c’est bizarre

J’ai récemment reçu un dossier de presse pour des produits bio dont les prix m’ont fait tomber de ma chaise. Les mêmes prix chez Chanel ou Dior m’auraient à peine soulevé un sourcil. Pourquoi je n’arrive pas à intégrer l’idée que des produits bio puissent être luxueux ? C’est psychologique ou pas ? En fait, le bio et le luxe (ou plutôt le luxe tel qu’on le vend...) sont difficilement compatibles pour moi car le luxe, c’est du rêve et le bio, tel que je le pratique, c’est tout sauf du rêve mais au contraire de la raison, de la conscience. Autre frein : les produits eux-mêmes ! Je n’y ai absolument rien vu qui justifiait un tel prix par rapport à la concurrence. Les ingrédients étaient de grands classiques du bio (huiles essentielles, huiles végétales, eaux florales) et le parfumage finalement très proche de tout ce qu’on sent en bio. J’irais même jusqu’à dire que, de mon point de vue de consommatrice, ils étaient en dessous de ce que peuvent faire Melvita ou Sanoflore. La seule chose notable, c’est que la proportion d’ingrédients bio était nettement supérieure à ce que la charte Ecocert exige, et que le produit était présenté en flacon airless, bien plus couteux qu’un tube classique. Mais de là à vendre plus de 150 euros un soin visage anti-âge homme... Peut-être aussi que ça ne me choque pas chez Chanel ou Dior parce que je me sens moins concernée et que je sais par expérience que les superbes emballages bien lourds font monter la facture.

Lire la suite!

dimanche 13 avril 2014

Que conseilles-tu comme première épilation pour une jeune fille ?

Ce n’est pas la première fois que l’on me pose la question et, à chaque fois, la maman concernée veut acheter une crème dépilatoire, qui paraît moins traumatisante que la cire et moins wild que le rasage. Celui-ci se traîne la réputation de favoriser une repousse plus drue, ce qui est faux. Ca repousse vite forcément puisque ça n’arrache pas le bulbe, mais en aucun cas plus dru. Et à chaque fois, je pousse un hurlement, please ! pas la crème dépilatoire ! c’est juste une horreur pour la peau. Il y a dedans les mêmes composants que dans les défrisants, ça ramollit puis dissout la kératine (d’où le souci quand on laisse un défrisant trop longtemps sur la tête !), imaginez l’agressivité de la formule ! Alors, pour une première épilation, soit vous lui offrez une séance chez l’esthéticienne et comme ça elle voit comment on fait et peut même se mettre à faire elle-même son épilation à la cire, soit vous lui achetez un rasoir “safe” c’est à dire avec des barres de lubrifiant (il y en a plein les supermarchés), spécialement conçu pour se raser jambes et aisselles en toute sécurité (et sans douleur et sans prendre rendez-vous!). La cire, c’est vraiment l’idéal car le poil se raréfie au fil des épilations (ça prend quand même quelques années) avec l’arrachage du bulbe. L’autre possibilité, c’est l’épilateur électrique, les grandes marques sur ce créneau se valent : Calor, Braun, Philips. Inutile de prendre un modèle avec plein d’accessoires, ils ne servent à rien la plupart du temps. En revanche, on regarde qu’il fonctionne bien sous l’eau et qu’il possède une lumière pour bien voir les poils (enfin, je dis ça mais c’est surtout pour les vieilles comme moi qui deviennent miro). Et à la question, “à quel âge ?”, je dirais que c’est quand elle le demande, je ne vois pas pourquoi ses copines blondes pourraient se la péter “j’ai des poils mais on ne les voit pas” quand la petite brune à peau blanche n’ose plus se mettre de jupe jambes nues...Surtout, ça n’en fera pas forcément une cinglée de chirurgie esthétique à 18 ans comme un père que je connais l’avait craint pour sa fille !

Lire la suite!

mercredi 9 avril 2014

Ma crème super magique, Miss PhytoSpecific

Ceux qui n’ont jamais essayé de démêler des cheveux très frisés auront peut-être du mal à comprendre... C’est juste un cauchemar, surtout quand la petite personne a 5 ans et qu’elle veut laisser pousser ses cheveux (prévoir plusieurs années avant d’obtenir satisfaction). Lesquels ont une jolie forme de ressort et sont particulièrement aptes à se mettre en boules ou en paquets de noeuds. Des cris, des pleurs, des menaces de tout couper (encore plus de cris !), c’est là que les initiatives des marques de soins sont les bienvenues même si elles sont trop peu nombreuses sur ce marché (rassurez-moi, ils ont constaté quand même qu’il y avait pas mal d’enfants noirs et métissés en France ou pas ?). Alors on salue bien bas le nouveau produit de Phyto, une crème sans rinçage, dont la formule est à 95 % d’origine naturelle et qui s’applique sur cheveux humides après le shampooing ou sur cheveux secs (donc quand on veut !), qui adoucit et nourrit sans faire appel aux silicones et huiles minérales si présents dans les autres produits. Le produit a été prévu pour être utilisé sur des enfants dès 3 ans donc on peut y aller sans crainte. Cerise sur le gâteau, son odeur sympa est très légère, ça change des senteurs horribles des gammes de produits coiffants ou, pire, des produits “ethniques” genre tu as un ancêtre Africain, donc tu aimes la noix de coco, c’est OBLIGÉ ! La crème coûte 14,25 euros

Lire la suite!

dimanche 6 avril 2014

Sumptuous Infinite, Estée Lauder

Bien sûr, j’avais dit que je n’aimais pas les brosses de mascara en plastique et que je préférais les brosses poilues comme dans le temps. Mais ça, cétait avant... Car le petit dernier d’Estée Lauder est en train de me faire changer d’avis. Je sais, ça ne serait pas la première fois ! Un mois que je l’utilise non-stop et un mois qu’il m’étonne tous les matins. Sa brosse (mal photographiée par moi-même, mais bon) est asymétrique et, pour peu qu’on la positionne idéalement, elle attrappe tous les cils pour les peigner, même les petits du bout. Du coup, il déploie les cils et les recourbe sans faire de paquets, même avec plusieurs couches. Le plastique de la brosse ne me fait même pas mal, contrairement à beaucoup d’autres (oui, je l’applique tellement à la racine qu’une fois sur deux, ça touche le bord de la paupière et c’est ça qui fait mal généralement...). Il promet longueur et volume et contrairement à beaucoup d’autres, il tient ses promesses ! Précision : c’est un mascara pour les maniaques, les pointilleuses, les perfectionnistes. C’est moins bien si on l’applique à l’arrache mais pour celles qui adorent se faire de beaux cils, c’est LE produit idéal. Et je ne sais pas pourquoi j’ai attendu aussi longtemps pour en parler alors qu’il est juste parfait. Il coûte 28,50 euros.

Lire la suite!

mercredi 2 avril 2014

Le Lift crème fine, Chanel

Pas une, ni deux mais carrément trois textures pour cette crème raffermissante de Chanel. Autant vous dire que c’est le genre de détail qui me parle, moi la vieille peau mixte, très concernée par la problématique de la fermeté mais toujours déçue par les textures trop riches de ces crèmes. Alors, là, évidemment, ce n’est pas le cas puisque Chanel a prévu sa crème en trois versions (pour faire bisque bisque rage à tous ces nouveaux produits sur-mesure ?). Et la crème fine est vraiment destinée aux peaux grasses, limite elle est un peu déssechante. Impossible de dire si c’est une formule alcoolisée, j’ai perdu le pack et ne peux donc pas regarder la liste des ingrédients (gourde !) mais ce petit effet frais à l’application, c’est douteux... Bref, en cas de peau mixte, on peut préférer la crème (c’est à dire ni la fine, ni la riche, vous suivez ?). Côté actifs, la formule contient une molécule anti-âge tirée d’une plante, l’Edulis avec un procédé d’extraction inédit, pour lequel on ne coupe pas la plante mais on recueille le principe actif par exsudation via les racines. Lesquelles sont très riches en molécules protectrices anti-oxydantes. Elle est cultivée hors sol dans des serres où elle reçoit une brume nourricière spécifique, c’est de la biotechnologie. Moi, ça me parle déjà davantage que les principes actifs qu’on va chercher au bout du monde et qu’on cultive sur des lopins de terre où poussaient auparavant des haricots pour nourrir des familles mais chacun son trip... Comme on est chez Chanel, la crème sent le produit Chanel, un pur délice, un parfum délicat mais pas trop présent. Je sais que vais en faire bondir certaines mais le prix est, certes cher, mais pas si délirant : 107 euros, - comparé à d’autres produits récents qui sont devenus dingues (avec des crèmes de jour à 250 euros...) et qui ne s’appellent pas Chanel (ben oui, au moins un pot Chanel dans la salle de bains, c’est classe). Surtout qu’il en faut peu (oui, je sais heureusement...).

Lire la suite!

dimanche 30 mars 2014

Pour l’épilation, tu conseilles la résine ou la cire orientale ?

Je suis un peu perdue, me dit Sonia, je ne comprends pas bien les différences entre les deux et les histoires de bandes fines et de bandes épaisses. Tout n’est pas clair et je ne sais pas quoi choisir... Bon, j’avoue, moi aussi j’ai parfois un peu de mal à comprendre les différences d’un produit à l’autre et à suivre les évolutions du marché. Déjà, la grande différence, c’est que la résine est une cire “plastifiée” qui s’utilise à chaud, en bandes épaisses. Les résidus s’enlèvent à l’huile (elle n’est pas soluble dans l’eau). C’est la cire des esthéticiennes, des vraies pro et il faut l’appliquer en bandes épaisses avec un bourrelet sur les bords pour bien réussir l’arrachage. Il faut aussi un bon coup de main pour l’étaler, ça ne s’apprend pas du premier coup (même en CAP c’est difficile, alors chez vous...). Mais, c’est la cire qui marche le mieux sur les poils courts. La cire orientale, plus facile à manipuler, est à base de sucre. Ses résidus s’éliminent à l’eau (et c’est carrément pratique). Il faut l’étaler en couche toute fine et la retirer avec une bande de tissu (lavable et recyclable pour toutes les fois suivantes). Alors, ensuite, évidemment, il y a des trouble-fête, comme dab, par exemple Nair qui sort cette année une résine (donc en bandes épaisses si vous avez tout bien suivi) mais dont les résidus s’enlèvent à l’eau savonneuse, histoire d’embrouiller tout le monde, merci, c’était déjà pas assez compliqué comme ça ! Mais, je reconnais que c’est un vrai progrès. Dans tous les cas, on procède sur une peau bien exfoliée et lavée, sans résidus de produits hydratants sinon ça n’adhère pas... Et perso je déconseille les roll-on, je ne suis peut-être pas douée mais ils ne sont jamais à la bonne température pour moi. Soit trop liquides: ça dégouline partout, soit trop épais et ça ne roule pas bien sur la peau. Au moins avec le pot et la spatule, on voit tout de suite où on en est.

Lire la suite!

mercredi 26 mars 2014

Advanced Filler Liftactiv, Vichy

Typiquement le genre de produit qui mérite qu’on s’attarde sur son cas. Pourquoi lui ? Parce qu’il bénéficie de ce qui se fait de mieux en matière de recherche chez L’Oréal et qu’il fait partie d’une marque sympa et pas excessivement chère. Jugez plutôt : on y trouve du rétinol pur et du LR2412, le nom de code barbare (et non le code barres-barres- ou le code Babar, oui je sais, je suis en grande forme...) du principe actif déjà utilisé dans les produits les plus sélect de Lancôme l’année dernière. L’actif en question est un spécialiste de la ride, même profonde, même verticale dit l’argumentaire. On ne lui en demande pas tant mais s’il pouvait déjà prévenir les futurs sillons... Quant au rétinol, vous savez déjà toutes que c’est un génial anti-rides mais un peu sensibilisant. Ici, il est utilisé en très grande concentration et dans une formule dédiée aux peaux sensibles. Du coup, quand même, sur les peaux sensibles, on peut prévoir une application un jour sur deux et plutôt le soir que le matin (ou alors prévoir une bonne protection solaire en plus). Là où c’est étrange, c’est que le produit s’utilise un peu comme un sérum sauf que ce n’en est pas un ! On en met beaucoup plus, comme une crème. Je m’explique : il faut déjà comprendre que ça fonctionne comme un sérum et ne pas prévoir en plus un sérum au rétinol –au prétexte que ce n’est pas la même texture, sinon on sursenbilise sa peau. Les maniaques du sérum doivent donc se méfier (elles se reconnaîtront !). La texture est très agréable et je pense que je vais l’utiliser beaucoup aux beaux jours, elle est très fraîche, pas grasse, on peut prévoir une crème hydratante par dessus, surtout pour les peaux sèches. C’est vrai qu’il n’est pas hors de prix (31 euros), mais la contenance du tube n’est pas hallucinante non plus (30 ml soit le double d’un produit habituel pour les yeux et c’est un produit visage).

Lire la suite!