dimanche 17 novembre 2019

Nostra : Eric Cantona dans ma salle de bains ?


J’avoue que quand j’ai appris que Rachida Brackni et Eric Cantona lançaient une gamme de produits cosmétiques, je me suis vraiment demandée s’ils n’étaient pas tombés sur la tête… Le marché est ultra saturé et ne manque pas de bons produits. Mais après tout, puisque des tas de stars font la même chose aux US, pourquoi pas nous ? Rachida et Eric sont très inspirants et sincères dans leur démarche (ils se sont déplacés eux-mêmes à Levallois pour rencontrer les journalistes, c’était à la caféteria et je crois que l’un des cuisiniers ne s’est toujours pas remis d’avoir vu Cantona de si près ! moi non plus d’ailleurs ;-)) L’idée de départ pour eux était de faire une gamme de produits familiaux, mixtes et naturels, avec des senteurs qui leur évoquaient la méditerranée, chère à leur coeur. Menthe sauvage, eucalyptus, verveine, romarin entre autres délices. En tout cas, ils y ont mis du savoir-faire en choisissant un fabricant très compétent et en étudiant à fond leurs formules. Contrairement à d’autres, ils y ont mis aussi leur argent, signe de leur implication ! Les ingrédients sont originaux et éco-responsables (du liège pour le gommage corps par exemple). Les crèmes visage se customisent avec des complexes d’huiles essentielles. Au final, il y a plein de produits dont celui-ci que j’adore. C’est un baume pour le corps à la fleur d’oranger et au bois de mandarinier, c’est peu de dire qu’il sent super bon… hyper hydratant, il laisse la peau très confortable (19,90 les 200 ml). Pas mal aussi le look des produits, faits par eux. 

mercredi 13 novembre 2019

le bon disque démaquillant réutilisable


C’est une longue quête, on a l’impression -vu de loin- que trouver un bon disque démaquillant réutilisable est super facile alors que, en fait, PAS DU TOUT. Entre les trop mous, ceux qui absorbent trop ou pas assez, les trop rêches, les ronds, les carrés, les trop petits et les trop grands, le choix est difficile, surtout qu’on ne peut pas essayer avant d’acheter. Voici donc mes petites recommandations. Je vous montre sur la photo ceux que j’utilise actuellement et ils ne sont pas tous au point, loin de là. D’abord mes préférés : les grands carrés ou ronds en chanvre et coton, le tissu est doux est assez rigide. J’aime bien aussi ceux en eucalyptus mais les liquides ont un peu tendance à glisser dessus. Sur la photo, les petits avec une broderie verte autour sont je crois en bambou, c’est doux mais trop mou, ça roule sur le visage quand on les utilise, hyper agaçant. Les carrés qui ont une face décorée sont en coton (le Petit Carré Français) mais sont un peu trop rêches, je m’en sers quand je veux un petit gommage en plus ;-) Et on n’utilise qu’une face alors que moi j’ai besoin des deux. Les fabricants ne sont pas complètement au point, il y a très peu d’infos sur les sites sur les différences de matières, on y va un peu au pif et c’est dommage. La galère, c’est qu’une fois qu’on a jeté l’emballage, impossible ou presque de savoir en quelle matière ils sont. Ce serait pas complètement con de mettre une lettre brodée dessus pour les identifier (la cliente mega chiante). Parce que là, je m’emmêle un peu les pinceaux et pour en racheter, il va falloir aller les toucher en magasins (or, les meilleurs sont très difficiles à trouver en magasins, souvent vendus en ligne). Ah oui et aussi évidemment ça grisouille vite et le blanc n’est plus blanc au bout d’une utilisation. L’astuce c’est de les acheter déjà en couleur si ça vous ennuie (moi ça m’est totalement égal). Certaines filles les lavent aussitôt après utilisation, je ne vois pas trop l’intérêt niveau protection de l’environnement. Je pense que le bon geste, c’est de les mettre dans un filet en même temps que la lessive parce que ça ne prend pas de place dans la machine. En vrac, quelques noms de marques : Lulu Nature, Clarange, Les tendances d’Emma, Toodo Natura.

dimanche 10 novembre 2019

la poudre, mon ex-amie

Ben voilà, des décennies à matifier une peau grasse qui s’est progressivement transformée en peau mixte puis désormais en peau normale (oui c’est la vieillesse !). Et là, il faut revoir ses petites habitudes et y aller mollo sur la poudre. Déjà, passer de la poudre libre ultra-matifiante à la poudre compacte moins plâtre. Et en mettre un tout petit peu seulement sur la zone T sans insister. Sinon, le risque, c’est que ça fasse ravalement de façade et c’est tout terne. Car les peaux matures ont besoin -encore plus que les peaux jeunes- de transparence et de légèreté. On fait attention à la quantité, de poudre, de fond de teint, de rouge à lèvres… Et pourtant, j’adore le maquillage mais je comprends mes copines qui, en vieillissant, y renoncent tant il est difficile de trouver le juste milieu…

mercredi 6 novembre 2019

Qu’est ce que tu penses de l’huile de jojoba pour ma peau ?

Ce n’est pas une copine qui me pose la question mais sa fille de 18 ans, pas mal d’acné sur le visage et qui ne veut pas utiliser autre chose qu’un produit ultra-naturel sur sa peau… Elle se fait souvent des masques pour nourrir sa peau mixte, un gommage une fois par semaine et s’applique tous les soirs quelques gouttes d’huile de jojoba. Elle met aussi une crème prescrite par le dermato pour éliminer les boutons mais je sens bien que ça ne la réjouit pas (j’ai l’impression qu’elle ne la met pas souvent). Elle utilise de l’huile de jojoba parce que sur beaucoup de sites internet on vante les vertus de cette huile pour les peaux grasses…

Et puisqu’elle me demande mon avis, le voici : j’aime bien les produits naturels mais je trouve que le naturel a ses limites et tout particulièrement sur une peau acnéique. L’huile de jojoba dont la composition est proche du sébum est super pour réhydrater sans trop graisser, donc parfaite pour une peau mixte le soir (le matin c’est pas génial avant le maquillage). Mais je me garderais bien de l’utiliser sur des boutons quand il y a une inflammation. C’est trop riche et pas anti-bactérien. Pour moi, une huile crée au contraire un milieu extrêmement propice au développement des bactéries. J’ai eu la peau grasse une bonne partie de ma vie et aucune huile ne m’a jamais été bénéfique sur le visage, au pire elles n’aggravaient pas la situation (jojoba ou noisette) mais n’ont jamais rien arrangé. Je lui conseille d’arrêter les masques (je pense qu’elle sur-nourrit sa peau qui n’en a pas besoin) et les gommages, trop agressifs pour une peau à boutons. Si j’étais à sa place, je remplacerais l’huile par une crème ultra-lègère ou même rien si sa peau ne tiraille pas après un nettoyage à l’eau micellaire. Après tout, on peut tout à fait avoir une belle peau sans y mettre de crème. Et j’ajouterais le soir un sérum à l’acide salicylique à ma routine anti-boutons. Et enfin, si les boutons ne semblent pas partir, le rendez-vous chez le dermato me semble une bonne idée au bout du compte… 

dimanche 3 novembre 2019

Shampooing cheveux brillants, So Bio Etic


Léa Nature continue son expansion… Leur succès est vertigineux et c’est tant mieux, c’est quand même un signal super fort que cette entreprise française totalement axée sur le bio et créée je crois en 1993 se porte aussi bien (oui il n’y a pas que de mauvaises nouvelles). Et sur le capillaire, la marque commence à être très pointue. Surtout que les formules de shampooings bio sont généralement source de déception : les cheveux sont comme de la paille si on ne met pas de masque ensuite et il faut du temps pour se déshabituer des ingrédients type silicones et sulfates. Voilà pourquoi je conseille de prendre plutôt un shampooing pour cheveux secs même si on a les cheveux à tendance grasse car l’effet sera moins « astringent » sur la fibre. Celui-ci est mon préféré de la gamme, il combine des extraits d’huile d’argan et d’acide oleïque Son tube grand format (250 ml) est en plastique végétal et il coûte 5,50 €. 

mercredi 30 octobre 2019

Sais-tu comment se colorer les sourcils ?


Parce que j’ai des sourcils blancs, je trouve ça un peu moche mais je ne veux pas les teindre chez le coiffeur ou en institut -ça me fout la trouille à vrai dire- et tout ce que j’ai essayé jusqu’à présent ne faisait pas naturel du tout...
Oui, je comprends (et partage) le souci, c’est vrai que le crayon corrige la ligne mais ne colore pas ; la cire, quant à elle, colore la peau pour densifier mais pas le poil. Et souvent, les mascaras pour sourcils manquent de naturel. Il n’y a pas qu’une seule solution mais voici ma préférée en ce moment : un mascara pour sourcils un peu bizarre de chez Benefit. Il est quasiment doré. Ultra flippant sur le papier (Oh mon dieu, je vais avoir des sourcils dorés ?) mais en vrai, absolument parfait pour colorer les poils blancs. Au final, le poil devient blond foncé, l’effet est donc naturel (parce qu’un poil blanc qui se transforme radicalement en brun est tout sauf naturel, même si on est brune). La marque est devenue hyper spécialisée sur ce créneau et on y trouve une tonne de produits très pointus (trop pour les néophytes qui n’y comprennent rien). Je me demande même comment ils font pour avoir encore des idées sur le sourcil ! En plus des textures bien conçues, les teintes sont intéressantes, surtout pour les poils blonds ou gris. Le mascara en question s’appelle 3D Browtones-highlighter et coûte 27,50 €. Et je vous montre aussi sur la photo leur mascara pour sourcils classique qui marche très bien également. Pour la teinte, l’essayage en magasin est idéal mais méfiance avec certaines conseillères : ce sont parfois des dingues du sourcil très fait (en mode jeune !) et elles ne comprennent pas toujours la problématique du sourcil blanc de vieille…

dimanche 27 octobre 2019

Touche Eclat High Cover, YSL


Ils ont du mettre longtemps chez YSL avant d’oser s’attaquer au monument de la maison, le mythique Touche Eclat (imaginé par Terry, maquilleuse star de la marque à l’époque de sa création et qui a créé ensuite sa propre marque) mais là c’est fait. Evidemment c’est troublant pour toutes celles qui l’utilisaient comme anti-cernes (moi la première) car, au départ, ce n’est justement pas un anti-cernes et c’est ce qui a fait son succès. Beaucoup plus fluide et facile à étaler, c’était l’anticernes des nulles, ça allait vite. Ouf, le petit nouveau est aussi simple à utiliser. Très fluide mais juste davantage pigmenté, il camoufle sans épaisseur. Mais pas aussi révolutionnaire que l’original en son temps, surtout qu’une foule de marques a lancé récemment des anti-cernes géniaux, ultra-pigmentés mais avec des matières fines. Forcément moins lumineux, donc contrairement à l’autre, on ne le met pas sur le contour des lèvres pour améliorer le bombé. En revanche, celui-ci planquera mieux les taches et/ou boutons que l’original. Côté pack, c’est tout pareil, ce qui ne va pas être simple pour les distinguer pour celles qui voudront alterner les formules, il n’y a que le nom qui change. On a toujours le pinceau, le capot qu’il faut bien recliquer et toujours, hélas, pas la possibilité de connaître la quantité de produit restant dans le flacon au fil des utilisations. Dispo en 16 teintes, donc plus que le Touche Eclat de base qui en propose 9. Les numéros des teintes correspondent. Le prix de 37 euros est bien trop cher mais je crois qu’on peut l’avoir avec de bonnes réducs sur plein de sites.