mercredi 21 octobre 2020

avoir une bonne note sur Yuka

C’est l’ambition affichée désormais de tous les fabricants de cosmétiques. Tant pis pour la subtilité et les explications car la mauvaise note sur Yuka signe l’arrêt de mort du produit (alors que certaines notes sont très contestables). Désormais, les sites des marques affichent la note en gros, comme argument de vente. Pour autant, est-ce qu’une bonne note signifie qu’on a affaire à un bon produit ? Bien sûr que non. Formulateur, c’est un métier très technique et des assemblages d’ingrédients « safe » ne font pas forcément un produit efficace. Et pour les produits solaires, c’est un vrai souci. Les « conventionnels » ne sont pas bien notés mais les bio oui, alors que les solaires bio sont peu fiables, hélas. Et le must dans tout ça ? Ce sont les marques qui revendiquent une bonne note sur Yuka avant que Yuka existe… ce qui signifie que la marque n’a pas eu à faire le « ménage » dans ses compositions depuis l’apparition de l’appli…


dimanche 18 octobre 2020

Fine Fleur, crème corps, L’Odaïtès



En ouvrant le pot, je me suis dit : « ouh la, il va me faire trois jours à peine celui-ci ! » Et puis non, une noisette suffit pour tout le corps car la texture est juste… étonnante. Elle ne ressemble absolument pas à un produit pour le corps, c’est plus proche d’une crème visage fondante. En même temps, la sensation est vraiment celle d’un produit corps car elle s’étale parfaitement et glisse sur la peau sans savonner. D’autant plus étonnante qu’elle est sans silicones, PEG, colorants etc. Côté ingrédients, on y trouve de l’huile vierge de Moringa, hyper réputée pour ses propriétés régénérantes et utilisée dans quantité de produits. De la sève de dattes aussi que la marque met en avant. Et du beurre de karité, de l’huile de jojoba, de l’huile de sésame et de l’huile de tournesol, plus classiques. La senteur un peu fleurie où on retrouve de la fleur d’oranger est très délicate et ne reste pas sur la peau pendant des heures, c’est un critère important pour moi (ayatollah des odeurs). C’était mon premier test d’un produit de cette marque dont le nom me laisse perplexe : L’Odaïtès. Je le trouve compliqué et j’avais un a priori limite défavorable, tout le monde peut se tromper… Elle coûte 56 euros les 180 ml mais les vaut (c’est rare que je dise ça, non ?) 

mercredi 14 octobre 2020

la vie en vélo

C’est ma nouvelle vie pour aller travailler et ça met le maquillage et les cheveux à rude épreuve ! Bon d’abord, c’est le crash test le plus efficace pour le mascara, si vous êtes fabricant de mascara, envoyez-moi vos produits ! Mon préféré, c’est le Dior Iconic Overcurl qui résiste bien à ma petite larme, systématique malgré mes lunettes. Oui, j’aurais du choisir un masque avec visière pour protéger encore plus mes yeux ! Sur le visage, je sens bien aussi que le vélo en plein air (et pleine pollution…) dessèche la peau, à mon avis il me faudra un hydratant costaud quand il fera plus froid. Côté cheveux, c’est la cata. Les miens sont fins et plats (pléonasme !) et le casque les aplatit encore un peu plus. Dès que j’arrive à destination, je l’enlève et je secoue la tête comme une possédée, ce qui ne change pas grand-chose. Du coup, j’essaie de faire mon shampooing le jour où je ne suis pas en vélo, histoire de profiter quand même un peu du volume… on se débrouille vraiment comme on peut ! Et sinon à part ça, j’ai la trouille quand il pleut et j’essaye d’être super vigilante mais j’adore cette sensation de liberté pour me déplacer, surtout après 40 ans et plus de transports en commun parisiens.

dimanche 11 octobre 2020

Mais c’est quoi un gel douche déodorant ?



C’est penchée au dessus du bac où je stocke les produits testés que je donne, qu’une de mes copines a posé la question, légèrement horrifiée… Et bim, une demi-heure d’explications dont je vous livre un condensé. Bon alors, déjà, pas de panique, ce n’est pas « vraiment » comme un déodorant qu’on se mettrait sous les aisselles. En fait, c’est une formule qui fait appel à des probiotiques pour modifier la flore cutanée et l’empêcher de puer. C’est donc un gel douche quasi normal avec une odeur fraîche sympa mais qui limite la formation des odeurs. Il y en a un autre dans la même idée chez SVR. Et ça marche ? On dirait bien… Pas sur la quantité de transpiration mais sur sa dégradation. Essayé cet été, j’ai trouvé que j’étais plus fraîche mais l’expérience était purement empirique, je ne transpire pas comme une dingue non plus. C’est peut-être un bon plan pour celles et ceux qui ont une transpiration très odorante ! Et à 7,90 € on ne risque pas grand chose à essayer. Et précision, car c’est la question que tout le monde se pose : oui, ça s’utilise aussi pour l’hygiène intime et c’est sans danger, ça a été étudié pour…Déo-Douche 24 H Etiaxil

mercredi 7 octobre 2020

Lancôme fait l’acquisition d’un domaine à Grasse…

… et ce n’est pas une info extraordinaire dans la mesure où Chanel et Dior ont aussi acheté ou pris des participations dans des entreprises de cultures de fleurs, ceci afin de protéger leurs approvisionnements et pouvoir encore clamer une provenance française pour leurs parfums (que le monde entier achète). C’est même une très bonne nouvelle car cela sauve le patrimoine immatériel, celui d’un savoir-faire en parfumerie. Les marques de soins quant à elles, rachètent aussi des hectares de cultures de plantes pour assurer aussi leur sourcing éthique et ne pas dépendre d’un approvisionnement aléatoire. Je cite de mémoire, Sanoflore, Clarins, Weleda et Yves Rocher bien sûr qui cultive ses plantes depuis fort longtemps en Bretagne. Preuve que la traçabilité est au coeur de toutes les préoccupations désormais. Dans l’alimentation, la mode, le parfum et la cosmétique…


dimanche 4 octobre 2020

Je n’aime pas les gommages

J’en ai pourtant fait assez régulièrement pendant des années, genre une fois tous les quinze jours. Et puis, j’ai commencé à utiliser de plus en plus souvent des produits à base d’acides de fruits et cumuler les deux n’est pas conseillé. Là où le gommage possède une action mécanique (et, à mon avis, bien trop irritante pour la peau), la formule aux acides de fruits élimine les cellules mortes sans agresser. C’est drôle parce que la plupart des consommatrices ont la trouille des acides de fruits et pas du tout du gommage… Un non-sens à mon avis. Et puis, le rinçage du gommage, c’est une tannée. Il faut y aller à grande eau (j’en fous partout) pour être sûre de bien enlever tous les petits grains (il en reste toujours deux ou trois planqués et tu es obligée de recommencer). Donc, mon conseil, n’ayez pas peur des acides de fruits, il en existe une foultitude en lotions, à tamponner à l’aide d’un coton sur le visage ou à appliquer directement du bout des doigts quand elles sont gélifiées. Le seul risque, c’est de s’en mettre dans les yeux alors faites bien attention (mais idem avec le gommage !). Pour info, les lotions aux acides de fruits s’utilisent après le nettoyage et avant le soin -pour celles qui ne lisent jamais les notices… Et de préférence le soir et pas en cas d’exposition au soleil. Bon, en même temps, en 2020, plus personne ne s’expose exprès, non ?

mercredi 30 septembre 2020

Agent Nateur a besoin d’un traducteur…



Voilà, on espère juste que leurs formulateurs sont meilleurs que leurs traducteurs… Sinon à part ça c’est un déo plutôt sympa mais j’avoue que la notice décrédibilise l’ensemble de la marque. Car après ça, on a du mal à croire le reste, c’est dommage tout cet amateurisme…