mercredi 15 août 2018

Déos : la fin des sels d'alu ?

Virage à 180 ° sur le marché des déodorants : les sels d’alu font désormais flipper toutes les catégories de consommateurs, y compris ceux et celles qui jusqu’à présent s’en foutaient royalement. La faute aux nombreuses nouvelles applis qui traquent les ingrédients suspects ? (Clean Beauty, Yuka…). Sans doute et le résultat, c’est que les marques classiques (Dove, Mixa etc) lancent en ce moment des déo classiques (non anti-perspirants donc) avec, en bien gros sur l’emballage « 0% sels d’aluminium ». Plutôt drôle quand on se souvient qu’il y a encore deux ou trois ans, on ne trouvait en supermarché que des déos avec sels d’alu. Et si la pression des consommateurs devenait une réalité ? 

dimanche 12 août 2018

le savon à l’aubergine Ach Brito


J’ai un problème avec les jolis emballages de savons, je ne veux pas les ouvrir, idem avec les boîtes de sardines. Et là, vous me dîtes, mais quel rapport ? Et bien, c’est facile, c’est le Portugal. Oui parce que ces savons sont portugais et les plus jolies boîtes de sardines aussi ! Bref, ces deux beautés aux étiquettes rétro, parfumées à la tomate et à l’aubergine (c’est subtil parce que franchement l’aubergine, on ne peut pas dire que ça sente beaucoup) sont en vente chez Monop à 3,99 €. Vous avez le choix entre les exposer dans votre salle de bains ou les utiliser pour vous laver les mains… Et, au risque de me répéter, le savon c’est plus économique et plus écologique que le gel douche. Mais tout ça vous savez.

mercredi 8 août 2018

SynchroSkin Bronzer, Shiseido


Grande nouveauté de la saison, la terre de soleil se décline désormais en version cushion. Un peu réticente, il faut bien le dire car je n’aime pas les fonds de teint cushion, j’ai malgré tout testé celui de Shiseido. Bonne surprise car ça fonctionne impec niveau texture. Le produit qui sort est transparent et donne vraiment l’effet « peau bronzée » comme si elle n’était pas maquillée. A condition de tapoter la texture (ça ne se lisse pas, ça se tapote, faut apprivoiser le geste). Pas de couvrance du tout mais une superbe peau toute dorée qui fait vraiment « comme si ». Dans le boitier, ça paraît très sombre mais en fait ça ne l’est pas du tout sur la peau. La nuance que je vous montre sur la photo correspond à celle de ma couleur de peau, c’est à dire claire. Elle coûte 47 euros, c’est très cher mais on en utilise peu. Et si c’est pour sauver sa peau des méfaits du soleil, ça les vaut… 

dimanche 5 août 2018

Premières rides, première cellulite… On n’arrête pas le marketing !

Les premières rides, c’est déjà une histoire ancienne, une astuce pour vendre des crèmes anti-rides aux femmes encore jeunes qui n’ont pas envie d’entrer dans la catégorie « vieilles ». Mais la première cellulite, c’est nouveau. C’est, genre, la cellulite que tu as depuis quelques mois, beaucoup plus glam que la cellulite incrustée ! Physiologiquement, je cherche encore la différence entre de la première cellulite et de la cellulite « classique ». Là aussi on s’adresse à la jeune femme mais pas sûre que ça fonctionne car si je devais acheter ces produits, j’investirais plutôt pour un produit ultra-efficace, au prétexte que « qui peut le plus, peut le moins ». En même temps, je ne suis pas cliente, pas assez motivée pour utiliser un anti-cellulite, les seuls qui soient vraiment efficaces ont des formules alcoolisées desséchantes, il faut hydrater ensuite et je ne réussis pas à mettre deux produits sur le corps (déjà un, hein…). 

mercredi 1 août 2018

En vieillissant, J’ai des petites taches blanches et d’autres marrons quand je bronze, comment éviter ça ?

Bon alors, j’avoue c’est aussi mon cas et hélas, il n’y a rien à faire si ce n’est éviter de s’exposer au soleil… Cruel certes, mais tout ça, c’est dû à l’âge. En gros, les cellules chargées de faire monter le bronzage, les mélanocytes, font un peu n’importe quoi à partir de 45/50 ans, surtout si on a abusé du soleil (et si on a été enfant dans les années 70, c’est souvent le cas). Au lieu de produire un joli bronzage uniforme, elles se mettent en grappes et font des taches sombres ou font défaut et cela occasionne des mini-taches claires (hypomélanose). Evidemment, il y a aussi des maladies qui produisent des taches sur la peau (donc on vérifie tout ça avec un dermato) mais si ce n’est pas le cas, soyez sûre que les taches sont le signe que votre peau a sa dose d’expositions solaires : il faut faudrait y renoncer. Allez, bisous, C’était la rabat-joie des vacances… 

dimanche 29 juillet 2018

L’huile sèche Eau d’Hadrien, Goutal


C’est le style de produit que tu oses à peine toucher tant il est joli (de ceux qui restent parfois non-entamés pendant des années dans les salles de bains des beautystas, oui je vous connais !). Un flacon au design sobre mais raffiné et pas d’étiquettes moches pour gâcher tout ça… Mais, ce serait quand même dommage de ne pas se précipiter sur la formule, car l’addiction guette ! L’huile est très fine (jojoba et pépins de raisins), pénètre vite et, surtout, laisse sa senteur culte sur la peau. Un vrai défi car cette senteur hespéridée qui évoque la Toscane n’est pas facile à reproduire dans une huile. Elle est hors de prix (70 €) pour une huile corporelle mais pour moi, elle remplace le parfum en été car elle enveloppe totalement la peau. Notez au passage que Annick Goutal a perdu son prénom, la maison s’appelle désormais Goutal… Dior n’a plus de Christian, tout fout le camp…

mercredi 25 juillet 2018

Spray Solaire Bio SPF 30, Bioregena


Peut-être l’avez-vous remarqué, il y a moins de solaires bio aujourd’hui qu’il y a quelques années. Il faut dire que la formulation est compliquée et que le solaire bio, souvent décevant, se vend mal. Mêmes les accros au bio finissent par craquer en faisant une petite entorse à leur routine pour les solaires. Toujours trop blancs, difficiles à étaler, bref, chiants à utiliser. Mais celui-ci, sorti l’année dernière je crois, est l’exception qui confirme la règle et c’est, pour moi, un des meilleurs du marché. Certes il est blanc -normal, les filtres chimiques sont interdits en bio, ce sont donc des filtres minéraux- mais il s’étale bien, donc pas de souci. Pratique aussi car il est en spray. Son odeur exotique un peu présente à l’application se fait oublier peu de temps après. Le nom du produit est étrangement formulé « Spray Solaire huile précieuse d’argan ». Dit comme ça, on pourrait croire que c’est une huile mais non, c’est bien une émulsion qui contient de l’huile d’argan. Tout ça pour 20 euros environ.