dimanche 15 juillet 2018

Sun Sensitive SPF 50, Lancaster


Le makeup solaire fait son petit chemin, perso j’aime de plus en plus, d’abord parce que je vieillis donc j’apprécie de ne pas être blanche comme un lavabo en plein soleil et puis les produits se sont vraiment améliorés. En fait, je pense que les marques ont compris qu’on ne voulait pas avoir la peau caramel, trop fake mais juste subtilement dorée. Ce qui est le cas avec ce produit, vraiment très peu coloré (moins que ce qu’il paraît). C’est un SPF 50 et il floute bien les défauts. Il semble onctueux quand on l’applique mais devient rapidement mat. Ma seule inquiétude c’est qu’on l’applique en couche fine donc pas sûre qu’on soit ultra-protégée. Plutôt pour celles qui ne s’exposent pas directement le visage ou qui partent à la plage avec chapeau et parasol. Il coûte 30 euros chez Marionnaud

mercredi 11 juillet 2018

Huile de Pen-Lan, Algologie


Je ne sais pas vous mais moi, quand on me parle huile corporelle, c’est plutôt le sud et l’orient que j’ai en tête, pas la Bretagne. Et pourtant, voilà qu’elle arrive sur le créneau trèèèèès convoité des huiles corps/cheveux. La faute au réchauffement climatique ? En tout cas, c’est réussi, tant au niveau plaisir à l’application -elle est assez sèche et pénètre vite- que pour sa senteur. Non, elle ne sent pas l’algue mais une odeur fraîche et délicate qui change un peu, justement, des huiles « orientales » auxquelles on est habituées. Elle contient un mix d’huiles de bourrache, camélia, amande douce et noisette ainsi qu’un complexe de plantes propre à la marque. Le flacon est très déco, ça ne gâche rien… Tout ça pour 25 €. En passant, je teste pas mal de produits de cette marque en ce moment et j’aime beaucoup les textures. 

dimanche 8 juillet 2018

Paris-Deauville, Chanel


Il faut vraiment s’appeler Chanel pour réussir à nous faire rêver sur un trajet aussi peu prometteur que le Paris-Deauville. On va oublier le train crado gare Saint-Lazare, le changement à Lisieux et les grèves perlées… Pourquoi Deauville ? Parce que Coco Chanel y avait ses habitudes (et sa première boutique) car il n’y a pas grand-chose de normand dans le jus ! C’est une eau fraîche mais c’est aussi un vrai parfum, bien plus complexe qu’une cologne. Ca démarre avec de l’écorce d’orange, du petit-grain et des feuilles de basilic, puis un soupçon d’essence de rose et des notes jasminées. Les fleurs ne sont pas trop lisibles, plutôt là pour appuyer le propos que pour pavoiser. Idem avec le fond légèrement patchouli. L’ensemble est décrit comme un jus vert/amer/mordant. C’est exactement ça et c’est cette amertume qui le rend si particulier et attachant, moins évident qu’un hespéridé classique. Le flacon est sublime, sobre mais classe. 112 € quand même (mais c’est Chanel alors que tous les parfums de niche de marques inconnues sont au dessus de 100 euros). Et dans la même gamme des Eaux, il y a Paris-Venise et Paris-Biarritz, très tentantes aussi.

mercredi 4 juillet 2018

Vernis : la moisson de l’été


En vrai, j’adore le rose mais j’ai parfois l’impression d’être une vieille Barbie avec des ongles roses, stupidement inquiète par l’image que je donne (peut-être que si j’étais une femme vraiment libre, je serais une créature avec un énorme chignon blond, une robe en léopard et des mules à talons avec des plumes de cygne… je m’égare, je sais). Bref, du coup, j’essaye plein de vernis tout sauf roses et ceux que je préfère cet été sont ceux-ci : un Kure Bazaar violet profond (Catwalk 16 €) et deux rouges, un corail et un carmin de Manucurist (Red Corral et Poppy Red 14 €). J’en profite une fois encore pour préciser que même si ces formules sont « green », elles ne sont pas bio mais juste moins pires que les autres.  

dimanche 1 juillet 2018

Pour éviter les rides, c’est obligatoire une crème ?

Non, la crème sert à protéger la peau et à éviter qu’elle ne tiraille ou ne soit trop sèche. Donc, si ce n’est pas le cas, on zappe. C’est amusant d’ailleurs comme il y a une espèce de diktat de la crème, certaines copines me confient presque sous le sceau du secret qu’elles ne se mettent pas de crème sur le visage. Alors, on se détend sur le sujet car j’ai même interviewé des dermatos qui s’en passent. Si on a la peau mixte, on peut, par exemple, appliquer un sérum, qui apporte des principes actifs anti-âge (des anti-oxydants souvent mais aussi des peptides) et réhydrate un peu sans pour autant surcharger la peau. Pour éviter les rides, il faut avant tout fuir le soleil, ce qui ne veut pas dire qu’il faut se croire à l’abri avec un SPF 50 toute l’année. Non, le but c’est de porter un filtre solaire quand on sait qu’on est exposée mais faire son max pour garder son visage à l’ombre (chapeau, lunettes). J’insiste aussi sur le nettoyage : la pollution, les poussières, le sébum mal nettoyés flinguent la peau et l’agressent inutilement. C’est presque plus important qu’une crème avec une peau mixte.  

mercredi 27 juin 2018

Eau de protection solaire SPF 30, Vichy


D’année en année, les filtres solaires gagnent en finesse et en praticité. La preuve avec ce qui se fait de mieux ou presque cet été, l’eau solaire de Vichy. Pas complètement une eau à vrai dire, mais une formule biphasée d’eau et d’huile (à bien secouer donc) toute fraîche. Normalement ça protège efficacement (ne comptez pas sur moi pour tester vraiment et m’exposer la moitié avec et la moitié sans) mais là où c’est super malin c’est que c’est l’un des rares produits solaires qu’on aura aucun mal à réappliquer souvent. Un pschitt et hop c’est fait. Le produit laisse comme un film à la surface de la peau, on a le choix de l’étaler ou pas, si on l’étale, c’est bien hydratant. Dans le dos par exemple, pas obligée d’y revenir avec la main, on peut laisser tel quel. La texture est bien hydratante, la peau est bien souple après utilisation et surtout hyper jolie, un peu satinée comme avec une huile sans le gras qui va avec. On voit -davantage qu’avec une brume- où on l’a mis. C’est un SPF 30 : la protection idéale pour tout le monde tout le temps si on ne reste pas exprès en plein soleil à midi sous les tropiques. Le flacon coûte 19 € environ.

dimanche 24 juin 2018

Pschitt Magique Corps, Garancia


Mauvaise nouvelle pour les gommages : voici la formule qui les ringardise en 30 secondes et qui est, en outre, bien plus efficace sur les rugosités et aspérités de la peau (ne me dîtes pas que je suis la seule à en avoir ?). C’est le petit frère du Pschitt Magique visage qui existe depuis 10 ans et fait des merveilles sur les peaux à imperfections. Mode d’emploi simplissime : on entre dans sa douche, on ne se mouille pas et on étale deux à trois pressions de cette mousse sur tout le corps sauf les muqueuses (donc pas sur les parties génitales pour celles/ceux qui ont besoin de bien bien comprendre). On attend trente secondes et on rince. Puis on se lave normalement. Au final, une peau mega douce et pour ma part, idéalement préparée à un petit coup d’autobronzant progressif. En cas de coudes rugueux, petits boutons sur les fesses et autres joyeusetés, je vous conseille de l’appliquer trois jours de suite et ensuite de recommencer un mois plus tard. A tester absolument aussi sur les petits boutons dans le dos des ados (oui faut déjà réussir à les attraper, je sais !). Pas sur les gros boutons infectés en revanche car il pourrait être irritant sur une peau très acnéique. Il coûte 34 €