mercredi 29 octobre 2014

Le retour du baume à lèvres

En même temps, il faut se faire à l'idée, dans trois jours on est en novembre, l'été a bien duré mais là, on peut commencer à envisager l'achat des bonnets, des gants fourrés … et des baumes à lèvres. Je vais le dire tout net : on est en 2014 et je ne comprends pas pourquoi, quand on cherche un baume à lèvres neutre tout bête, pas coloré ni parfumé, on trouve encore en pharmacies des baumes essentiellement composés d'huiles minérales. C'est pas génial parce qu'on les mange quand même un peu les baumes et on les tartine aussi sur les lèvres des enfants (à qui on achète de la bouffe bio hé hé). Les huiles minérales, on peut formuler sans, surtout quand on propose des produits un peu plus chers que la moyenne. Sinon, on achète des baumes cheap en supermarchés et on sait à quoi s'attendre… Pour les repérer, c'est simple, il faut lire la liste INCI (prévoir des lunettes) et traquer le paraffinum liquidum/ mineral oil/petrolatum. Bon si on va vers le bio, évidemment c'est garanti sans huiles minérales mais certaines marques pas bio s'en passent très facilement, comme Nuxe, Caudalie, Laino mais aussi (et c'est nouveau mais il était temps) A-Derma. En revanche, pas compris du tout pourquoi Erborian sortait son "doudoune for lips" au parfum ultra-craquant (yuzu miam !) avec une formule aussi cheap (huile minérale en majorité) et à un prix aussi élevé (16 euros !). Carrément à contre-courant. C'est dommage pour l'image de la marque très appréciée des fans de naturel. Grosse méprise comme avec Lush ?

Lire la suite!

dimanche 26 octobre 2014

Chez L’Oréal... à Madrid !

Tout L’Oréal Paris dans un magasin ? Ca existe ? Oui, mais pas chez nous ! D’ailleurs, le point de vente exclusif, c’est la grosse tendance en ce moment. Les marques de maquillage pro ont ouvert le bal il y a quelques années (en passant, Bobbi Brown a ouvert une nouvelle boutique à Ternes) et maintenant tout le monde s’y met car l’achat d’un produit correspond de plus en plus à une expérience. Il est bien plus facile pour une marque de conquérir une cliente en lui proposant tout son univers. Bourjois a tenté l’expérience du côté des grands magasins. Roger & Gallet l’a fait rue Saint Honoré à deux pas de chez Colette, Caudalie a aussi son écrin dans le Marais et même Chanel a ouvert une boutique entièrement dédiée à la beauté rue Saint Honoré aussi. Perso, j’adore car je suis une cliente potentiellement pénible : quand je veux une référence précise, impossible de me fourguer le produit qui ressemble. Du coup, j’aime bien avoir l’ensemble de la marque au même endroit...

Lire la suite!

mercredi 22 octobre 2014

sérum booster à l’acide hyaluronique, Novexpert

J’aime bien Novexpert, c’est une marque que je trouve honnête et engagée. J’aime bien ses créateurs qui ont des convictions parce que c’est toujours plus sympa de parler beauté avec des personnes concernées plutôt qu’avec des gens qui pourraient aussi bien vendre des raviolis en boîte (ça arrive forcément dans les grosses boîtes, c’est normal). Ce qui explique que je regarde très en détail chacun de leurs nouveaux produits. Pas difficile vu qu’ils ne sortent pas non plus une nouveauté toutes les deux minutes... Voilà donc le petit dernier, un sérum à l’acide hyaluronique. Tout à fait ma came, ma peau adore et le boit volontiers matin et soir. Une foule de sérums en contiennent mais celui-ci affiche de l’acide hyaluronique de 4 poids moléculaires différents pour pénétrer dans toutes les couches de la peau (si possible...). Et il est 100 % naturel, ce qui est assez rare, la plupart des sérums à l’acide hyaluronique intègrent aussi dans leurs formules des trucs nazes et inutiles comme des silicones. Ce qu’il fait ? La même chose que tous les sérums à l’acide hyaluronique, il comble les rides, repulpe, hydrate sans graisser. Son odeur est très peu présente et neutre. Mais ne vous emballez pas trop vite, le site (mal foutu, je le dis en passant, quand on sélectionne la france comme pays, le truc saute...) prévient que le produit ne sera à nouveau disponible que mi-novembre (victime de son succès ?). Il coûte 49,90 euros

Lire la suite!

dimanche 19 octobre 2014

Colo (suite...) : Le bar des coloristes

Acheter sa colo maison dans un endroit où il y a quelqu'un qui vous dit quelle nuance vous ira et pouvoir repartir avec, on en a toutes envie. Normalement, quand il y a des démonstratrices dans les monop et autres, c'est le cas. Sauf que ça, c'est la théorie et que dans la pratique, on arrive toujours dans le point de vente le jour où elle n'est pas là et de plus, il y a bien peu de personnel. C'est dans cette magnifique brèche que s'est engouffré le Bar des Coloristes, créé par Christophe-Nicolas Biot. Vendre de la colo maison avec du conseil pro. Bon, alors bien sûr, il n'y a qu'un point de vente et c'est à Paris. Mais le principe d'aller acheter de la colo prescrite par le coiffeur (les produits sont de chez Wella) est juste top. Plus cher que du Casting ou Préférence (25 euros pour le diagnostic qui dure 15 minutes environ et repartir avec les produits) mais on a une vraie couleur sur-mesure. Ca existe depuis quelques mois et j'ai hésité avant d'en parler, justement parce que tout le monde n'habite pas Paris. Sauf que, comme me le faisait remarquer une amie, il y a plein de filles qui habitent en Province et qui viennent quand même une ou deux fois par an à Paris et ça vaut le coup pour elles de connaître l'endroit. Le salon propose aussi les mêmes services qu'un salon normal : pour 45 euros et 45 minutes, on a une coloration. Moi, je ne sais pas, mais je serais coiffeur je ne souhaiterais qu'une chose, c'est proposer le même service à mes clientes. Après tout, les coiffeurs vendent bien à longueur d'année des shampooings pour lesquels il faut quand même moins d'expertise. Et non ça ne tue pas leur métier car je suis sûre qu'il y a beaucoup de clientes prêtes à payer un chouïa de plus pour avoir le bon produit à utiliser à la maison, parce que pas toujours le temps/l'argent/l'envie d'aller chez le coiffeur.

Lire la suite!

mercredi 15 octobre 2014

passer au blanc ?

Toutes les filles autour de moi (oui je sais, ça doit être l’âge qui veut ça...) en ont marre de se colorer les cheveux toutes les trois semaines et veulent essayer de passer au blanc. Je n’entends que ça... Elles vivent leur colo comme une telle contrainte qu’elles cherchent par tous les moyens à s’en passer et, évidemment, il n’y a pas de solution miracle. Surtout bien sûr celles qui ont des cheveux blancs depuis leurs 35 ans et qui en ont 50. C’est comme la pillule, au bout d’un moment c’est usant. L’impression de s’abîmer les tifs et le cuir chevelu, voire de s’intoxiquer pour certaines... Alors, tout ça mérite réflexion car le passage est difficile et le résultat pas toujours heureux. Quand les cheveux ne sont pas tout blancs mais bien gris, c’est hyper délicat, coup de vieux garanti et place assise dans le métro... Commentaires du mari, des enfants. Difficile aussi de gérer des cheveux blancs/gris avec une chevelure frisée qui fait vite bordélique alors que le cheveu blanc est plutôt joli bien lissé, discipliné. Il vaut mieux aussi revoir son maquillage en version plus sophistiquée et pas question de s’habiller “quechua”, ça appelle des belles matières pour rester classe et un bon fond de teint un peu doré pour avoir bonne mine. Mais une fois qu’on a tout ça, pourquoi pas. Pour les blondes, je me demande même si ce n’est pas tentant de se faire platine (quitte à s’embêter hein...) et coupe à la garçonne. Finalement plus seyant qu’un gris entre deux.

Lire la suite!

dimanche 12 octobre 2014

Chubby Stick Baby Tint, Clinique

J’ai du mal à expliquer l’engouement pour les gros crayons Chubby de Clinique (que toutes les marques ou presque ont copié) mais voilà, j’en suis, moi aussi, raide dingue. Dernier crush ? La version baume qui réagit au Ph des lèvres (ce qui existe depuis des lustres, on est d’accord) et fait une bouche toute rosée, transparente et apétissante. Comme les autres Chubby, la mine est parfaite ni trop molle ni trop dure, ne se taille pas mais sort au fur et à mesure des besoins. Niveau hydratation, c’est impec pour moi mais les conditions climatiques ne sont pas déssechantes, il faudra voir ce que ça donne en plein hiver... Mon préféré est le Flowering Freesia, moins violet que sa couleur extérieure le laisse croire. Son prix : 19,50 euros. Bien trop cher pour ce que c’est évidemment, mais il a un argument, il dure vraiment longtemps.

Lire la suite!

mercredi 8 octobre 2014

Toujours aussi Bobbi Brown !

Du Bobbi, encore et toujours du Bobbi parce que oui, elle a encore des choses à nous montrer. Je sais c'est dingue, moi-même je pensais presque en avoir fait le tour mais non… Et je ne vous parle pas d'un nouveau produit mais d'un nouveau livre exclusivement destiné au regard. Elle y montre, comme dans ses ouvrages précédents, des exemples de makeup sur des filles normales et c'est juste renversant, tellement c'est joli et bien expliqué. Ca donne envie d'essayer plein de nouveaux trucs, de sortir de sa routine (on se fait toujours le même maquillage sur les yeux, non ?). Et je crois qu'il n'y a qu'elle pour ça, les autres maquilleurs donnent souvent l'impression de déguiser là où elle révèle. Surtout, là où ça me parle encore plus, c'est qu'il y a un quart du bouquin consacré aux lunettes que Bobbi adore (et moi aussi). Avec des conseils pour les choisir et se maquiller avec. Le livre coûte 9,95 euros, il fera des heureuses à Noël (ouais c'est presque bientôt).

Lire la suite!