mercredi 13 janvier 2021

Biphase Lipo-alcoolique Bioderma : mieux que le gel !



Le groupe Naos (Bioderma, Esthederm, Etat Pur) lance une alternative super intéressante au gel hydroalcoolique. Il s’agit d’une solution biphasée plus liquide, sans résidus et plus hydratante aussi que le gel (et c’est une bonne nouvelle pour les mains !). Je l’essaye depuis deux jours et j’adore. Il faut bien le secouer pour mélanger les ingrédients et le vaporiser directement dans les mains et frotter. La formule est évidemment brevetée et garantie biocide : elle élimine les virus (y compris les virus enveloppés comme le corona, la grippe et l’herpès), les bactéries etc. Il contient de l’éthanol, de l’huile de karité et du squalane et n’est pas parfumé, of course ! L’avantage de sa composition, c’est qu’elle répare efficacement la barrière cutanée, contrairement au gel. Biphase lipo-alcoolique coûte 7,90 € pour 100 ml et, à mon avis, dure plus longtemps qu’un gel de même contenance. Bon à savoir : les profits dégagés par la vente du produit sont reversés aux associations qui oeuvrent pour la prévention des épidémies. Et il se vend en pharmacies.

dimanche 10 janvier 2021

la fin des amincissants ?

C’est peut-être le signe que la société est VRAIMENT en train de changer… Cette année (et déjà l’année dernière on était sur cette tendance), il y a de moins en moins de nouveaux amincissants sur le marché. Et une des marques les plus emblématiques, Elancyl, a changé de mains puisque le groupe Pierre Fabre auquel elle appartenait l’a revendue… J’aimerais bien avoir les chiffres de vente de ce type de produits sur les années passées pour les comparer mais impossible de les trouver, donc tout ce que je vous dit est évalué à hauteur de mon nez. Donc soit nous sommes devenues plus sages et sommes de moins en moins nombreuses à croire aux promesses des labos. Soit on s’est lassées, parce que se tartiner tous les jours d’un produit qui ne nous fera perdre que 0,2 millimètres, c’est laborieux. Soit les femmes sont désormais dans une totale acceptation de leur corps tel qu’il est, et si c’est le cas, c’est révolutionnaire (mais j’ai un doute je vous le dis franchement parce que les cabinets des médecins esthétiques ne désemplissent pas…). En tout cas, on marche sur des oeufs, plus un seul magazine n’ose proposer un Spécial Minceur, alors qu’il y a dix ans, on était obligées de faire ça, les lectrices attendaient ces numéros avec impatience. Moi, ça m’a souvent saoulée, j’avoue j’en avais ma claque de faire des interviews de nutritionnistes qui se contredisaient les uns les autres chaque année. C’est comme ça que, par exemple, je me suis forcée pendant des années à ingurgiter un petit dej alors que je n’ai pas faim le matin. Depuis des années j’ai arrêté et ça ne va pas pire du point de vue de mon poids et de tout le reste donc, relax… Je crois que le débat « nutrition » s’est vraiment déplacé sur les bons produits et perso, c’est ma nouvelle religion. En mangeant moins d’aliments raffinés, je me porte mieux. Le souci c’est que ça ne libère pas la femme (oui car l’homme en cuisine prépare principalement des pâtes et pas des soupes de légumes bizarrement). Mais c’est un autre débat ! 

mercredi 6 janvier 2021

pourquoi pas plus de mannequins de 50 ans dans les pubs beauté ?

C’est Solange qui s’insurge. Et oui je suis d’accord avec elle, c’est ridicule à la fin de voir des filles de 25 ans vanter les mérites des crèmes anti-âge. SAUF QUE… tests à l’appui dans les agences de pub et chez les marques concernées, rares sont les femmes de 50 ans à s’arrêter sur une pub avec un visage de femme réaliste. On est tellement habituées à ce que la pub nous fasse rêver qu’on devient insensible à un visage « normal ». Oui, on critique la pub avec la belle meuf toute jeune mais on achète quand même. Ou alors quand on montre des vieilles, ce sont des actrices ultra-connues, super bien retouchées par des médecins compétents, pas des vieilles juste mignonnes. D’ailleurs, quand on fait un casting de femmes « mûres » c’est très compliqué de trouver des visages d’actrices sans retouches, donc où est la légitimité ? Bref, c’est la croix et la bannière pour montrer un visage pas trop jeune (et les mannequins ont toutes dans la vingtaine, il n’y a que les super stars genre Gisèle et ses copines qui bossent encore aussi tard). Sans compter les photographes qui ont un faible esthétique pour les peaux fraîches (ben oui c’est plus joli en photo, c’est comme ça). Donc le jeunisme est naturellement ancré dans la pub mais il ne faut pas se priver d’un petit examen de conscience : qui a envie d’un produit de rêve vanté par une créature qui ne fait pas rêver ? Après, l’autre choix, c’est de ne pas mettre de visage dans ses pubs, comme Filorga ou tant d’autres, et de laisser la vedette au produit. 


dimanche 3 janvier 2021

Pour 2021, je nous souhaite…



… de pouvoir porter du rouge à lèvres, bien rouge, bien mat. Je n’ai jamais eu autant envie d’en porter que depuis que c’est compliqué. Moi qui n’en mettais que trois fois par an, je suis prête à me peindre les lèvres non-stop. Et les jours où je sais que je ne vais pas ressortir, j’en mets pour moi toute seule. Oui, parce que le coup des rouges à lèvres sans transfert, ok c’est vrai ça tient bien mais bon, mieux vaut ne pas trop bouger le masque ! Bref, tous mes voeux ! 

mercredi 30 décembre 2020

And the winner is… le gel hydroalcoolique !



Oui franchement, s’il n’y a qu’un produit à retenir de cette année étrange, c’est bien lui. On ne le quitte plus, il a un succès dingue et on peut désormais le trouver dans tous les formats, en version bio, parfumé ou non. Perso je le préfère neutre : quand tu te désinfectes à l’entrée d’un magasin avec une version parfumée, c’est horrible, l’odeur te poursuit toute la journée (et c’est là que tu te rends compte que tu portes tes mains près de ta bouche et ton nez toute la journée :-) Interdiction de le faire soi-même en mélangeant les ingrédients, pour qu’il ait une action virucide, le dosage doit être précis et la fabrication rigoureuse. Le gel est très bien assorti à sa grande copine la crème pour les mains, dont les ventes ont, je pense, battu aussi des records en 2020, ça ne compense pas les pertes du rouge à lèvres mais bon… Bilan positif de tout ça ? Au moins tout le monde aura compris que le lavage des mains est un geste ultra-important pour éviter la transmission des maladies. Alors pensez-y aussi le soir avant de vous démaquiller, commencez votre rituel par un lavage des mains soigneux et ensuite seulement, appliquez les mains et les produits sur le visage (et les doigts dans les pots…) !

dimanche 27 décembre 2020

Tison, A Paris chez Antoinette Poisson



Attention, l’histoire est longue… Antoinette Poisson, ça vous parle ? C’est la marquise de Pompadour, favorite de Louis XV et femme d’influence de son époque. Son histoire a inspiré une jeune marque de création de papiers dominotés faits à la main (sublimes) et qui lance trois parfums eux aussi inspirés par Antoinette Poisson. Jolis flacons qu’on croirait presque d’époque, emballages raffinés faits à la main… Tout est raccord niveau déco. En général, c’est à ce moment-là de l’histoire que souvent ça coince. On sent le parfum et on se dit « tout ça pour ça ? ». Ben là justement non, les jus sont carrément exceptionnels et je sais pourquoi je ne risquais pas d’être déçue. La créatrice qui a oeuvré sur les compositions, c’est Lynn Harris, fondatrice de Miller Harris, parfumeuse à laquelle je voue un véritable culte. Des trois senteurs qu’elle a imaginées, Tison est mon préféré : bergamotte et galbanum en tête, rose et iris en coeur puis un fond de cèdre, santal, cade et encens. C’est un parfum d’hiver, il sent le feu de bois tout en restant ultra-léger, un vrai parfum de peau. Niveau prix, c’est une folie (220 €) mais c’est bien mieux que tout ce qui se fait ailleurs à ce prix-là… Et pour ceux que ça intéresse, Lynn Harris ne fait plus partie de Miller Harris mais elle a visiblement emporté ses créations avec elle (notamment « Petit grain » que j’ai porté des années) dans sa nouvelle marque qui s’appelle Perfumer H. 

mercredi 23 décembre 2020

Pourquoi ma crème a une drôle de couleur ?

Elle était un peu beige, pas blanche au départ et maintenant elle est un peu marron… 

Alors, ça arrive même aux meilleures crèmes, celles qui ne contiennent pas d’agents blanchissants (souvent du dioxyde de titane). Oui, le monde a changé et autrefois, une crème qui changeait de couleur ou une pomme avec des taches, on les mettait à la poubelle directement. Désormais, c’est plutôt bon signe, ça veut dire que le produit (ou le fruit) n’est pas blindé de produits chimiques. Mais, il faut quand même faire attention : de même qu’on ne mange pas une pomme pourrie, on ne se tartine pas de crème déphasée ou qui a une odeur étrange ou qui est blanche à certains endroits et marron à d’autres. C’est à dire qu’on accepte que le produit puisse « vivre » mais on ne le laisse pas pour autant moisir ! Voilà pourquoi aussi, une fois qu’on les a ouverts, il vaut mieux utiliser ses produits sans tarder. Et on pense à bien fermer les pots (d’ailleurs de ce point de vue, les tubes c’est mieux, moins de contamination car on n’y met pas les doigts), on les stocke dans un endroit pas trop chaud et on les utilise en respectant les délais (généralement 6 mois pour les cosmétiques bio). C’est le prix à payer pour consommer de bons produits. Comme pour les pommes…