mercredi 19 septembre 2018

Secret Brightening Powder For Under Eyes, Laura Mercier


Oups, j’ai vraiment failli passer à côté de ce produit pourtant génial, heureusement que l’attaché de presse m’a précisé que c’était un des best-seller de la marque, du coup j’ai été intriguée et je l’ai essayé aussitôt. C’est une poudre destinée à fixer l’anti-cernes sur le contour de l’oeil. Oui, c’est pointu… A tel point que je ne pensais pas que le produit existait : il y aurait donc d’autres personnes à part moi pour trouver que la poudre normale ne convient pas toujours ? Faut croire… Bref, c’est une poudre blanche mais très transparente qui fixe sans ternir et sans faire de gros halos blancs une fois le makeup terminé. Elle ne dessèche pas la peau toute fine du contour de l’oeil. Je précise pour les novices de l’anticernes que si on ne le poudre pas, il file dans les ridules autour de l’oeil et ça gâche tout. Elle coûte 29 euros chez Sepho, ça peut paraître cher mais on en utilise très très peu. Je l’applique au pinceau, ce n’est pas idéal pour la prélever, car c’est une boîte de poudre classique avec petits trous, il faut en renverser dans le capot ou sur la main ce qui gâche toujours un peu de produit. Bref, je me creuse pour trouver une solution.  

dimanche 16 septembre 2018

Le yoga (long post !)

Ok ce n’est pas exactement de la cosmétique mais de la beauté sans aucun doute. Mes meilleures copines savent déjà que je suis ultra prosélyte sur la question mais je veux aussi partager ça sur le blog. Faire du sport donne bonne mine, personne ne dira le contraire et améliorer sa posture quand on a une double scoliose depuis l’adolescence fait aussi gagner en beauté. Je sais que c’est très cliché, la journaliste bobo qui va au yoga le soir, mais bon, s’il y a un tel engouement autour de cette pratique il y a peut-être des raisons. En fait, j’ai commencé le yoga de façon dilettante quand j’avais 20 ans. A l’époque c’était très baba cool et c’est ce qui m’agaçait (dans les années 80 j’étais plutôt dans l’ambiance cold wave/post punk si ça parle à des gens encore vivants !). J’ai testé entre-temps plein d’autres sports sans succès et j’ai refait un peu de yoga ensuite. Enfin il y a 7 ans, j’ai vraiment accroché. Et je m’étonne moi-même d’avoir réussi à aller une fois par semaine au même cours alors qu’auparavant j’ai claqué des fortunes dans des abonnements à la gym non rentabilisés (l’abo payé pour un an pour faire trois séances, c’est moi, je l’ai fait #shame). Il faut croire que c’était le bon moment, le bon prof, le bon horaire, le bon lieu, toussa… Le bon moment parce que comme tout le monde, je ne vais pas en rajeunissant (sans dec ?) et qu’il me fallait absolument un renforcement musculaire. Cette pratique correspondait aussi au besoin que j’avais de faire beaucoup d’étirements car je marche beaucoup, ce qui fait travailler toujours le même groupe de muscles (même si c’est déjà top). Le bon prof parce qu’il a su trouver les mots (genre : tu as intérêt à être assidue au yoga si tu veux pouvoir continuer à nouer tes lacets quand tu auras 80 ans…). Il est pince sans rire (c’est un anglais ceci explique aussi cela) et exigeant en cela qu’il nous pousse avec bienveillance. Le yoga qu’il enseigne est le Vinyasa, et pour celles et ceux qui pensent que le yoga est une activité trop calme, je précise que je transpire tellement que je file sous la douche après chaque séance. Pour toutes celles aussi qui pensent qu’il faut être souple pour faire du yoga, c’est en fait le contraire, c’est idéal pour les gens non-souples afin, précisément, de gagner en souplesse. Au premier cours, je touchais au max mes chevilles et désormais à la fin du cours, je coince mes doigts sous mes pieds : petite victoire perso. Le bon lieu est important aussi, c’est en bas de chez moi, je peux y aller en chaussons, pas de transports stressants pour ne pas gâcher le moment. J’ai investi aussi dans la tenue, pas tout de suite (ça je l’avais déjà fait pour les abonnements en salle) mais une fois que j’étais bien accro. Pourquoi c’est important ? Parce qu’il faut se sentir bien et en confiance (avec dans la salle des petites bombasses de 25 ans, c’est pas toujours évident…), pouvoir faire les mouvements sans être obsédée par son legging trop large ou trop serré. Un bon legging de yoga, ça maintient sans comprimer, pas le premier prix chez décat, le mien vient d’une marque spécialisée yoga et coûte 80 euros, mais ça fait 5 ans que je l’ai et il subit un lavage par semaine sans moufter. Notez bien qu’à l’heure de mon cours, je resterais bien les fesses calées dans mon canapé devant une série des tartines de Nutella, mais le bénéfice est tellement évident que je réussis à me motiver et à enfiler ma tenue… Précision importante, quand j’avais 20 ans, je voulais faire du sport pour être mieux gaulée, maintenant ma motivation concerne davantage la santé, peut-être que tout est là ?

mercredi 12 septembre 2018

Ombre à paupières 205 Chocolat, Bo-ho


Petit crush du jour : cette ombre à paupières marron de la marque bio Bo-ho. Comme beaucoup de femmes, j’ai un peu de mal avec le makeup bio, c’est encore un des bastions du luxe pour moi. Je me force un peu… Là, j’ai peut-être trouvé le graal, une ombre marron toute simple mais bien calibrée, superbe pour faire ressortir les yeux bleus ou verts. Surtout qu’avec son pack en carton tout petit, on se doute bien qu’une fois terminée, elle ne laissera pas trop de trace de son passage sur terre, contrairement à tous ces boîtiers noirs ultra-chics que je surkiffe. Et puis, côté texture, rien à redire, la matière s’étale parfaitement, ce n’est pas complètement mat ni vraiment brillant, tout velouté. La marque la vend pour une ombre nacrée mais je ne la trouve pas si nacrée que ça (et je préfère…), facile à travailler en halo pour un smoky ou en aplat au doigt. Elle coûte 8,95 euros.

dimanche 9 septembre 2018

Déo-Douche, Spirial, SVR


Un gel douche déodorant ? Je sais, ça peut faire flipper… Pourtant, pas de sels d’aluminium dans sa formule (manquerait plus que ça !), pas de parfum ultra-fort non plus, ni d’alcool mais un complexe de probiotiques (des ferments lactiques) qui maintiennent une flore microbienne impec toute la journée. Il est sorti au printemps dernier et je l’ai testé au début de l’été, j’ai beaucoup aimé, mon mari a testé et a adoré (au point de me demander où ça s’achetait… c’est déjà notre troisième tube). Alors, qu’on se mette bien d’accord, ça ne remplace pas complètement le déo quand il fait chaud et qu’on a une bonne grosse journée dans les transports en commun, mais ça fonctionne quand même. Je m’explique sur ce « quand même » : là où ça transpire, la peau sent bon pendant des heures ou bien ça sent juste un tout petit peu mais pas horriblement. Car contrairement à ce qui arrive en temps normal, la transpiration n’est pas dégradée en mauvaises odeurs. On peut l’utiliser partout (oui, vraiment partout !), cheveux compris. Et cette formulation avec des probiotiques est peut-être le début d’une très grande histoire. Le gel douche coûte environ 9 € et, cerise sur le gâteau, son odeur légèrement hespéridée, bien que discrète, est très sympa…

mercredi 5 septembre 2018

Le Grand Musée du Parfum a fermé ses portes

C’était un superbe endroit, rue du faubourg St Honoré, quasiment en face du Bristol et à deux pas des Champs-Elysées. Vraiment bien conçu, avec des animations interactives et tout un parcours retraçant l’histoire du parfum. Trop élitiste peut-être pour conquérir le grand public car le lieu pouvait être intimidant, et puis le prix du billet était assez dissuasif (versus le Musée Fragonard totalement gratuit). Moi je l’aurais bien vu gratos aussi ce musée, financé par l’industrie du parfum qui pouvait en faire une vitrine pour les touristes du monde entier (mais bon, peut-être qu’on n’en a pas besoin, ça se vend plutôt bien…). Dommage…

dimanche 2 septembre 2018

Et ton rouge à lèvres sera… rouge !


En 2018 si tu es un fabricant de rouges à lèvres de luxe et que tu sors un nouveau produit, fais bien attention, il faut que l’étui soit rouge ou, a minima, de la couleur du rouge à l’intérieur. Adieu les étuis noirs… Du coup, raz de marée de jolis rouges à lèvres rouges (pour rappel, c’est Chanel qui avait lancé le bal il y a deux ou trois saisons) chez Guerlain, Lancôme et Dior. Ils sont sublimes, tu as envie de les avoir dans ton sac et une fois que tu en as un dans le sac tu as envie de le sortir dix fois par jour ! #etreunefille On ne parle pas des textures, inutile de vous faire l’article, c’est fin sur la bouche, pas de sensation de matière et pourtant une couleur lumineuse pendant des heures. 

mercredi 29 août 2018

OMG ! Chanel lance son maquillage pour hommes


Et ça va s’appeler Boy, c’est tout bleu marine comme Bleu de Chanel et ça sera vendu bientôt en Corée puis en novembre en France. Bon, on n’est pas non plus dans l’ambiance drag queen puisque les trois produits sont : un baume à lèvres transparent mat, un crayon à sourcils et un fluide teinté bonne mine. Gaultier avait lancé déjà un maquillage pour hommes il y a des années et n’avait pas eu assez de succès pour le continuer. Impossible pour moi de dire s’il y a des clients potentiels, je n’en sais rien. Le mot maquillage fait peur à plein d’hommes alors que quasiment tous utilisent un baume à lèvres et que certains se laisseraient sûrement tenter par un fluide teinté. Sur les sourcils, je suis moins formelle. Perso je n’aime pas quand les hommes s’épilent, question de génération peut-être ou de culture, car j’ai vu pas mal d’hommes avec les sourcils épilés en Italie et en Espagne. J’avais l’impression que c’était plus fréquent qu’en France ou alors je n’ai que Paris comme référence ? Bref, à suivre…