dimanche 17 juin 2018

Cattier fête ses 50 ans


Et je crois que c’est la marque bio que je connais depuis le plus longtemps puisque quand j’étais petite, je me souviens très bien qu’il y avait un tube d’argile verte prête à l’emploi de chez Cattier dans la salle de bains. Ils sont vraiment spécialistes de l’argile sous toutes ses formes, même si, entre-temps, d’autres produits ont été développés. Comme ce « Moussant Familial » qui sert aussi bien de shampooing que de gel douche. Ce n’est pas ma base lavante préférée (elle est à base de sulfates -ceux autorisés en bio) mais à l’essai, je n’ai pas trouvé la formule irritante du tout. Tout ça pour un prix de 9 € environ les 500 ml. Pour l’occasion des 50 ans, la marque a mis quelques fioritures sur le pack et, d’ailleurs, elle s’autorise de plus en plus souvent la couleur après des années d’austérité (comme Lavera et Weleda). C’est ce qui m’agaçait il y a 30 ans : si on choisissait le bio, on n’avait pas le droit au fun, quelle injustice !

mercredi 13 juin 2018

Pourquoi on ne trouve pas de brume solaire bio ?

Marie me pose la question car elle voudrait un solaire bio et elle trouve que les brumes sont ultra-pratiques. Problème : ça n’existe pas en bio. Mais pourquoi ? 
C’est une question un peu technique mais je pense avoir la réponse. En fait pour faire une brume solaire, on utilise des filtres solaires chimiques, interdits en bio. Les solaires bio fonctionnent grâce à des filtres solaires minéraux comme le dioxyde de titane. Or, pour le transformer en brume, il faudrait qu’il soit sous une forme de nanoparticules da façon à être finement sprayable. Mais les nanoparticules de dioxyde de titane sont dangereuses si on les inhale, ce qui pourrait arriver avec une brume. Voilà pourquoi il n’y a pas de brume solaire bio. On trouve des laits fluides en spray et c’est ce qui se rapproche le plus d’une brume.  

dimanche 10 juin 2018

le secret du blush : il en faut deux


Un pour l’hiver plutôt rose et un pour l’été plutôt orangé. En hiver et au printemps, la lumière du jour est froide et la peau souvent un peu plus pâle (la mienne est vert endive, merci), le blush sera plus joli dans un rose plus froid (rose thé par exemple) que celui de l’été. Avec une lumière chaude, en été et en automne, le blush orangé est plus joli, mais surtout pas de terre de soleil à la place, c’est trop terne pour les joues. Ca fonctionne aussi sur les peaux mates qui sont souvent un peu jaunes en hiver et ont besoin de rose légèrement pêche pour retrouver de l’éclat. Pour donner du bombé aux joues qui en manquent (quand on vieillit ça peut être un vrai souci), je conseille le blush crème en stick. Il y en a plein cette saison et on peut investir dans une bonne marque, ça s’use très lentement (en photo le Blush Stick Bright Red de Lancôme). Toutes mes copines ont peur de ce genre de produits pourtant c’est simplissime à utiliser. On sourit dans le miroir pour repérer l’endroit le plus bombé des joues. On trace un gros rond avec le stick et on étale du bout des doigts, en rond aussi. Les nouvelles textures sont prévues pour se fondre à la peau. Attention, il faut les appliquer avant la poudre, ça marche aussi après mais c’est moins bien. 

mercredi 6 juin 2018

Anthélios Ultra, Crème sans parfum 50+, La Roche Posay


Le solaire des peaux qui ne supportent rien, c’est celui-là ! Sans parfum (c’est rarissime mais par exemple, en grandes surfaces, toute la gamme solaire Mixa est sans parfum et elle est très efficace) et qui ne pique pas les yeux, c’est à dire qu’on peut en mettre sur ses paupières. J’ai essayé et effectivement, pas de picotements ! Il est facile à étaler et hyper pratique à doser grâce à son flacon pompe. En passant, je conseille aux allergiques de tout poil de chercher à tout prix des formules sans parfum, et plus encore pour les produits solaires car l’exposition aux UV peut entraîner des réactions plus fortes qu’habituellement. Celle-ci coûte 18 € mais on la trouve facilement autour de 11 € sur les sites de para.

dimanche 3 juin 2018

It Cosmetics débarque en France



J’avais vaguement entendu parler de cette marque américaine, mais j’avoue ne pas m’y être intéressée plus que ça jusqu’à la semaine dernière… Rachetée par L’Oréal il y a deux ans, elle arrive en France en juillet sur le site de Nocibé (et en septembre dans les points de vente Nocibé). L’occasion de nous la présenter lors d’une conférence de presse mémorable, façon show à l’américaine, normal car la marque se vend régulièrement sur QVC la chaîne de télé-achat et y fait un carton de ouf. Moi, à la fin de la conférence, ce n’est pas compliqué, j’étais prête à tout tester tant la fondatrice, Jamie, et sa formatrice sont convaincantes (sur la photo en pleine démo). Jamie Kern Lima, c’est l’américaine type (mais pro de la com’ quand même car elle était présentatrice télé avant) moulée dans une improbable mini-robe rose layette à volants et perchée sur des Louboutin de 12… et qui n’hésite pas à se démaquiller pour montrer comment est sa peau au naturel (énorme rosacée, plaques rouges sur les joues) et comment elle la transforme avec ses produits. Vous l’aurez compris, je n’ai pas super envie de lui ressembler mais même avec moi, la sauce a pris car il y a beaucoup de sincérité dans son discours. Résultat, je me suis jetée sur les produits et, je suis dingue de leur meilleure vente, une CC Cream SPF 50 incroyable. Son nom « Your skin but better »… je n’aurais pas dit mieux ! Pourquoi c’est bluffant ? Parce que c’est couvrant mais que ça reste naturel. Je l’ai appliquée avec le pinceau de la marque, j’avais juste un teint de rêve qui n’a pas bougé d’un pouce tout au long de la (chaude) journée. Les ridules n’étaient pas marquées pour autant ni les pores visibles. Bref, du vrai maquillage, pas uniquement joli sur les mannequins mais aussi sur les peaux pas terribles de madame tout le monde. Evidemment, c’est couvrant, c’est peut-être ce qui pourrait ne pas plaire aux Françaises, et encore, je suis sûre qu’après essai, tout le monde achète. Les prix seront aux environs de 40 euros la CC. Perso, j’ai essayé aussi l’anti-cernes (dément… assez proche du Full Cover MUFE), la poudre (dingo) et le mascara dont je vous reparlerai car il va chez moi détrôner tout le reste. Vous me demanderez, après tous ces commentaires louangeurs, si la marque m’a payée. Non, ma ligne de conduite n’a pas changée, mais franchement là, je suis devenue leur meilleure ambassadrice !   

mercredi 30 mai 2018

Le rouge à lèvres nude : fausse bonne idée (mais vrai casse-gueule)

Coucou c’est la reine du makeup nude qui vous parle… Je suis tellement nude que j’ai même l’impression parfois que c’est moi qui l’ai inventé le nude, c’est vous dire… Je suis hyper nude pour le teint par exemple. Pourtant, il y a un terrain sur lequel je vous déconseille d’aller jouer, c’est celui du nude en version rouge à lèvres. Des années que j’essaye et rien à faire, c’est moche. Pourquoi ? Parce que c’est terne, fadasse et que ça donne mauvaise mine. Le pire, c’est quand la couleur est plus pâle que le teint, là on va direct chez les morts-vivants. Bien sûr sur Kylie et ses copines, ça passe. Mais c’est parce qu’elles sont mannequins et que TOUT leur va (même si souvent elles sont plus jolies au naturel). En fait, la plupart du temps, les tons nude sont élaborés sur des bases blanches ce qui assure leur opacité et c’est ça qui les rend difficiles à porter dans la vraie vie. Le rendu est comme de la craie car c’est bien mat aussi. Si en plus le teint n’est pas nickel, c’est la cata. Inutile aussi de préciser que la ride ne fait pas bon ménage avec la bouche nude mate. Alors quoi ? A mon avis, pour rester dans l’esprit du nude, il faut se contenter d’un baume à lèvres (pas trop brillant) et passer vite-fait un rose/brun un peu éteint par dessus. On a alors une petite teinte qui rehausse la nuance naturelle de la bouche. Un peu comme les formules « Shine » qui, bien choisies (pas rose barbie donc), sont super embellissantes.

dimanche 20 mai 2018

Idéal Soleil Pocket, SPF 50, Vichy


Le mini-solaire, pas à dire, c’est une grande idée. Celui-ci est riquiqui, n’espérez pas faire les museaux de toute la colo avec, c’est vraiment le produit d’appoint. Ultra-fin, il prend moins de place qu’un portable dans la poche. Côté texture, c’est pas mal, à condition de bien s’en servir. La formule est fluide, vite appliquée mais elle colle un peu sur la peau. Il faut la laisser sécher 10 minutes (c’est long parfois) avant de se maquiller par dessus. Le produit est blanc mais devient quasi transparent, si on ne met que ça, on n’a pas très bonne mine, c’est bien pour les hommes et les enfants (tant pis pour eux) mais moi, maintenant je me suis habituée à des solaires qui ont un chouïa de couleur, histoire d’être moins livide. Bref, il fait le boulot mais il est assez roots, plutôt pour la randonnée avec casquette et lunettes de soleil que pour la ville. Il coûte 8,50 €