dimanche 26 juin 2016

Eau Micellaire Thermale, Uriage

Une énième eau micellaire ? Oui, mais quand c’est Uriage qui la propose, on peut quand même s’attarder. En fait, la gamme est déjà bien complète mais cette petite nouvelle, destinée aux peaux sensibles, est sans parfum. Oui, elle ne sent rien et pour les peaux très allergiques, c’est une vraie aubaine. Car, étrangement, trouver des cosmétiques sans parfum n’est pas facile, même en pharmacies. Sinon, à part ça, elle est top, parfaitement agréable et efficace. Elle coûte dans les 10 euros. En passant, mon conseil pour ces peaux difficiles, achetez du liquide vaisselle sans parfum et essayez au max de privilégier les produits sans parfum dans la vie de tous les jours.

mercredi 22 juin 2016

Pourquoi tu n’aimes pas Bi-Oil ? (alors que moi, j’adore !)

Merci pour ta question Sandrine, je vais te dire sincèrement ce que je pense du produit que tu adores. Je ne trouve pas qu’il s’agisse d’un « mauvais » produit. Déjà, parce qu’il n’y a pas de mauvais produit sur le marché Européen, c’est une vraie chance, la réglementation sur les produits d’hygiène et de beauté est ultra-stricte et rien de nocif n’est mis sur le marché. Mon souci, c’est que son premier ingrédient est de l’huile minérale, sous-produit pétrolier, de la paraffine donc. Pas génial bien sûr pour l’environnement mais les 3/4 des laits et huiles pour le corps (même très chers) sont formulés de la même façon. D’où l’engouement que je ne pige pas pour une huile qui existe déjà en moult exemplaires dans tous les rayons et qui n’aura pas une action en profondeur, juste un effet gras immédiat mais pas nutritif… Celles qui adorent ce produit disent que c’est une huile “pas grasse”. C’est tellement vrai que, pour moi, c’est moins efficace que n’importe quelle crème. Et si on ne veut pas d’huile avec effet « gras », il existe des huiles végétales au toucher un peu sec comme celles de sésame ou de noisette. 

dimanche 19 juin 2016

Le sèche-cheveux Velecta TGR 3600 XS Paramount, mon nouvel ami

Amies de la tendinite, la capsulite et autres joyeusetés du bras qui veut pas, du bras qui peut plus et néanmoins accro aux Brushing, voilà qui pourrait vous changer la vie : un sèche-cheveux poids plume (350 g). Il n’est pas nouveau mais ça fait des mois que je devais le tester et voilà, c’est fait. Et il a ausssitôt et immédiatement détrôné mon sèche-cheveux pro car c’est le bonheur ! Pourtant, mon séchage ne dure que 5 minutes maxi, alors j’imagine ce que c’est pour celles qui font un vrai Brushing... Côté efficacité, rien à redire, il est puissant (1600 W) et possède plusieurs vitesses et plusieurs températures. Il est aussi plus petit et donc plus facile à ranger. Last but not least, son cordon hyper long, parfait pour celles qui n’ont pas de prise dans la salle de bains. Normalement, le prix est autour de 100 euros pour les particuliers et 70 pour les coiffeurs, mais n’importe qui peut l’acheter à ce prix-là sur internet. Il existe en plein de couleurs pas toujours du meilleur goût (rose translucide pour la salle de bains de Barbie... turquoise, rouge), je le préfère en noir, tout simplement.

mercredi 15 juin 2016

protéger les enfants du soleil : une solution top

Je sais, les vêtements anti-uv existent depuis longtemps mais là, c’est encore plus facile : il y a un site de vente en ligne (canopea.com) et tout ça est réglé en quelques minutes. Je leur fais de la pub totalement gratuitement, parce que je trouve beaucoup plus facile de coller un tee-shirt à manches longues à un môme de 4 ans que de lui courrir après pour remettre de la crème après chaque baignade ou toutes les demi-heures. Et, oui, le t-shirt anti-uv est mieux que le t-shirt normal, bien moins protecteur (mais mieux que rien du tout, on est d’accord !). la protection, c’est un 50 +. Les manches sont longues et le petit col cheminée est parfait pour protéger la nuque, le tout se ferme par pressions, donc pas de séances de torture pour passer la tête. C’est environ 35 euros, bien plus cher que des modèles anti-uv de chez Decathlon mais a priori mieux conçus aussi...

dimanche 12 juin 2016

Sanoflore / Melvita : la guerre des roses

La concurrence a du bon (enfin, pas toujours mais là oui !) : dans la bataille pour conquérir les consommatrices de bio, Melvita et Sanoflore choisissent les mêmes armes, des extraits de rose. Pas très original, c’est vrai, de choisir une fleur très belle pour exploiter ses propriétés pour la peau. En même temps, ça marche aussi avec plein d’autres végétaux mais plus c’est glamour (rose, orchidée etc) et mieux ça se vend, c’est la loi du marché. Là où les choses deviennent intéressantes, c’est que les deux gammes sont aussi géniales l’une que l’autre, ça va être vraiment dur de choisir. Des textures ahurissantes qui n’ont rien à envier à la cosméto classique comme cette Infusion Nectar de roses (en vrai une crème de jour) ultra fondante et hydratante, sans coller ni savonner. Elle contient un extrait de roses sauvages qui aide la peau à résister à la déshydratation, une infusion de roses riche en sucres hydratants et de l’eau florale de roses aussi. Senteur de rose, of course, mais tout en légèreté et davantage pétales froissés que parfum. Elle existe même en version light pour l’été ou les peaux mixtes à grasses. Tout ça pour 24,50 € et avec un tube-pompe très hygiénique, respect !

mercredi 8 juin 2016

Kure Bazaar : les couleurs de l’été

Collection après collection, Kure Bazaar confirme son statut de marque hype du vernis. Ce qui est super encourageant pour une marque “naturelle” -même si aucun vernis ne l’est vraiment- la preuve qu’il faut mettre la formule comme préalable mais pas uniquement. J’adore ces deux nouvelles teintes, un vert foncé (Green Love 66) que je surkiffe en ce moment. J’ai déjà une chemise et un pull de cette couleur et j’en suis dingue en déco, comme tout le monde en ce moment (oui, je suis un pur produit de mon époque, pas du tout à l’abri des dernières tendances, hélas). L’autre couleur, c’est un prune très foncé (Tatoo 65), qui serait magnifique sur mes pieds bronzés (vous noterez le conditionnel; Au vu de la météo, j’hésite à utiliser le futur). Les deux coûtent 16 euros. C'est cher mais si vous n'êtes plus une ado, deux ou trois couleurs par saison devraient faire votre bonheur (et ne pas trop encombrer la salle de bains).

dimanche 5 juin 2016

Du bio aux codes de la grande distribution

Au début, ça m’a un peu choquée… Je me suis dit "ouh la la, le bio devient bas de gamme " et puis finalement, je trouve ça drôlement malin (et je fais mon mea culpa…). Et c’est Lavera qui me sert d’exemple avec son “sleeping pack” aux mêmes couleurs (du violet) que chez Garnier (et à 13,50 euros pour du bio, c’est vraiment bien). Car après tout, si les grosses boîtes comme L’Oréal avec Garnier dictent leur loi sur le marketing et deviennent des références sur un genre de produit, il y a une certaine justice à ce que les petites en profitent aussi. C’est un peu la même idée aussi chez So Bio Etic. En gros, le bio pas cher sort de son ghetto “j’écris tout en vert avec une vieille typo”  et part à la conquête des consommatrices juste prêtes à franchir le pas. A part ça, le produit, Re-Energizing Sleeping Cream, est top comme souvent chez eux. On y trouve des actifs qui stimulent le renouvellement cellulaire et relancent le métabolisme de la peau, de l’acide hyaluronique et tout ça dans une texture super élastique très vite absorbée.