mercredi 15 avril 2015

Vernis Colorstay Gel Envy, Revlon

Le vernis c’est un peu comme la peinture quand tu refais ton salon : c’est un peu galère de faire deux couches mais c’est plus joli. Oui, même quand le vendeur t’a vendu la monocouche à 12 000 dollars... Sauf que là, il y a une exception. Et c’est Revlon qui la propose. Incroyable, une seule couche et c’est fait. Non, vraiment pas besoin de rajouter ni même de le poser en couche épaisse. Alors, la marque le vend comme “vernis à ongles + base”, je n’ai pas bien compris parce que, ultra-pigmenté comme il est, sans base j’aurais vraiment la trouille de jaunir l’ongle. Donc j’ai quand même mis une base... Celui que j’ai photographié est le 130 Pocket Aces, un rose/orange très pimpant, parfait pour maintenant (car pleine d’espoir niveau météo, j’ai fait les pieds). Cette gamme date de l’année dernière mais il y a plein de nouvelles couleurs pour cet été (à 10 euros environ dans les Monoprix). Bon et si quelqu’un connaît le produit similaire pour repeindre le salon, qu’il/elle n’hésite pas !

dimanche 12 avril 2015

Beyond Perfecting, Clinique

Tiens, du fond de teint couvrant ! C’est un peu étrange car, à cette saison, ce sont plutôt des eaux de teint qui débarquent dans les rayons. En même temps, nager contre le courant, c’est parfois payant. Le plus bizarre dans le produit, c’est son applicateur, un genre d’embout mousse comme pour les gloss mais en big size. Une vraie nouveauté pour Clinique qui vend encore plein de fonds de teint qu’on doit mettre dans le creux de la main avant de l’appliquer -ultra pénible- (mais j’ai découvert sur le site qu’on pouvait acheter une pompe en plus pour son Super balance). La marque dit que le produit est à la fois un anti-cernes et un fond de teint, bon, en réalité, comme il est couvrant, il peut effectivement servir d’anticernes, surtout pour toutes celles que ça saoule d’avoir des produits différents (bref, celles qui n’ont pas des cernes de malade comme moi !). En tout cas, il camoufle vraiment les imperfections mais l’applicateur sert à mettre les touches de produit sur la peau, ensuite on étale sans souci avec les doigts. Plutôt bien sur les peaux mixtes. Il coûte 34 euros, cher mais il y a la dose... Et il est en dispo en 20 teintes.

mercredi 8 avril 2015

Et Bourjois change de proprio…

…car Coty rachète la marque auparavant détenue par Chanel. Ce n’est pas une info toute fraîche, l’annonce date d’il y a quelques mois mais ça va se concrétiser bientôt. Du coup, on n’entendra plus ce que les beautystas se disaient tout bas il y a 20 ans "tu sais, Chanel et Bourjois c'est la même boîte", avec, généralement, stupeur absolue de l'interlocutrice, comme si on l'avait abusée pendant des années en lui faisant croire que Chanel c'était hyper chic alors que ce n'était que du Bourjois. Moi j'étais contente d'avoir du Chanel dans mes boîtiers Bourjois (et avec un prix Bourjois aussi)… Les pastilles rondes d'ombres à paupières et de blush étaient, il est vrai, très très proches. Tout ça va sûrement bien changer et j'ai hâte de voir !

dimanche 5 avril 2015

enlever les stries des ongles

On ne peut pas dire que ce soit franchement laid, mais ajouté aux taches sur les mains et flétrissures de la peau, les stries, c’est le truc déprimant qui fait des mains de vieille... Moins visibles quand les ongles sont vernis (quoique), on ne voit qu’elles sur des mains au naturel. La solution, c’est cet outil magique à trois faces, qui lime, polit et fait briller ensuite. On peut se passer de la dernière étape, “fait briller” tout à fait optionnelle. La forme ergonomique est particulièrement pratique et c’est ce qui fait la différence par rapport aux autres outils. Celui-là vient de chez Sephora (et coûte 8,50 euros) mais d’autres marques de manucure en proposent. Le bonus, c’est qu’ensuite, l’ongle est tout doux, on ne peut pas s’arrêter de le toucher et on n’a presque plus envie de le vernir !

mercredi 1 avril 2015

Soins Corps Detox, Filorga

Ahhh la mousse… C'est tellement rigolo de s'étaler de la chantilly sur les pattes qu'on en oublierait presque qu'il y a une formule derrière. Et comme c'est signé Filorga, on peut même s'attarder deux minutes dessus. Elle promet de s'attaquer aux trois soucis qu'on a sur le corps, la sécheresse, la rugosité et l'engorgement (le gras, quoi…). On y trouve donc du beurre de karité monté en mousse (on jurerait une recette de cuisine, non ?), des actifs chargés d'éliminer les toxines dans les cellules, de neutraliser le stress oxydatif, de drainer pour celles qui ont tendance à la rétention d'eau et de lisser la peau (c’est de l'acide glycolique). En gros, c'est davantage un produit "belle peau" qu'un produit amincissant. Et c'est bien pour ça que je l'aime : il a le bon goût de ne pas promettre des trucs qu'il ne tiendra pas. Et puis j'avoue, la texture, j'adore… Reste la question du prix : 29,90 euros, un peu chéro pour un produit corps de 150 ml.

dimanche 29 mars 2015

Instant Recovery Night Cream Biodefense, Estelle & Thild

Des mois que j'attendais une vraie révélation soin sur le bio… La voilà ! Remarquez, ça faisait des mois qu'il fallait que je teste les produits de cette gamme, donc c'est aussi de ma faute ! C'est un soin de nuit super mat et émollient qui assouplit la peau sans la graisser et en la laissant très confortable. Parfait pour les peaux mixtes mais les peaux sèches devraient apprécier aussi. J'adore aussi la présentation en flacon pompe, pratique, hygiènique et peu encombrante. L'odeur du produit est agréable et subtile, un vrai challenge pour le bio. Au menu : extrait de myrtille et rose musquée (super anti-oxydante) ainsi que du thé blanc et des baies nordiques (la marque est suédoise, c'est logique). Finalement, ce que je préfère le moins c'est peut-être le look des produits (c'est pour ça qu'ils ont attendu sur l'étagère de la salle de bains !) pas bouleversants d’originalité. La marque la conseille aux peaux qui ont plus de 30 ans : ah ah c'est tout moi ! 47 euros bientôt chez Sepho alors que précédemment en vente au Bon Marché (comme son nom ne l'indique pas). Côté distribution, on dirait que la marque se cherche...

mercredi 25 mars 2015

Maquisard, eau virile corse, eau de couvent

Oui, je sais, Eau Virile Corse, Maquisard… Tout ça sonne un peu le folklore habituel qui pourrait laisser penser que les cagoules et les fusils sont aux Corses ce que les chaussures cirées sont aux Parisiens : des accessoires de mode. En même temps, il fallait bien évoquer l'endroit et la parfumerie de niche ne peut pas se permettre grand chose du côté des noms, tout est déjà pris, il ne reste plus que les noms improbables et encore… Bref, Maquisard, c'est tout ce que j'adore déjà sur moi et aussi sur les autres (les hommes, virils ou pas, on s'en fout) : des notes d'agrumes mais aussi de la puissance parce que la fraîcheur ne suffit pas. C'est un hespéridé boisé vert : au départ, ce sont le citron, la bergamote et la mandarine qui éclatent, puis le petit grain, le jasmin et le clou de girofle arrivent pour charpenter la senteur. À la fin, le musc blanc et le vétiver prennent le relais pour un fond masculin plus classique. Et les deux hommes de la maison étaient assez enthousiastes pour l'adopter dès ce matin ! Le Maquisard coûte 67 euros.