dimanche 30 août 2015

Mon anti-cernes fait ressortir mes ridules, as-tu une solution ?

Je serais tentée de dire non ! Mais bon, on va quand même essayer de résoudre ton problème (qui est aussi le mien, soit dit en passant, et celui de toutes les femmes de plus de 40 ans…). En fait, c'est comme si passé un certain âge, on devait choisir entre planquer ses cernes ou ses rides mais pas les deux à la fois ! Je sais, c'est nul mais c'est comme ça, en même temps, il faut savoir s'adapter à ses rides ! Généralement, ce qui fait ressortir les ridules, c'est surtout le fait de poudrer l'anti-cernes pour éviter qu'il ne migre. En desséchant la surface, on marque la peau toute fine. La solution intermédiaire consiste à mettre très peu de poudre et à l'estomper ensuite du bout du doigt, c'est moins pire mais pas forcément la panacée. Autre solution : ne pas appliquer d'anti-cernes sous l'œil mais en mettre juste au coin interne des yeux, là où on a souvent une ombre très marquée en vieillissant. Il n'y a pas de rides à cet endroit-là et éclairer la zone permet d'atténuer l'effet des cernes. Enfin, il faut aussi choisir le bon anti-cernes ou illuminateur (moins pigmenté, plus facile à mettre), mon préféré depuis de très nombreuses années est le Touche Éclat d'Yves Saint Laurent. J'ai beau en essayer plein d'autres, je reviens toujours à cette formule, c’est qu’il y a bien une raison. Peut-être cet équilibre parfait dans la teinte entre le beige et le jaune doré et/ou cet équilibre dans la texture, ni trop épais pour ne pas marquer, ni trop léger pour qu’il y ait quand même un résultat...

mercredi 26 août 2015

La polémique "faut-il se maquiller pour réussir"…

Bon, ça fait le buzz et c'est bizarre : selon une étude (que je n'ai pas lue, je le confesse) une femme maquillée (mais pas trop non plus) aurait davantage de chances de réussir professionnellement qu'une femme non maquillée. Bon. Oui. Je comprends que ça choque les féministes américaines mais ça me paraît être un débat un peu ridicule, le vrai débat c'est "est-ce que la beauté aide à réussir professionnellement ?" La réponse est oui et depuis pas mal de temps on dirait. Alors le makeup, ça aide aussi beaucoup de filles à se sentir plus jolies. Si on sortait sans makeup, professionnellement, les bombes de 30 ans seraient donc encore plus avantagées que les mémés de 55 (qui ne peuvent pas toutes partir en retraite à cet âge-là – petite pique en passant à de jeunes collègues idiotes !). Ce serait encore plus injuste ! Maintenant, exprérience perso : c'est vrai que quand je suis à une réunion boulot avec des New Yorkaises, je me sens limite "négligée" tant ces filles sont impressionnantes du point de vue de leur "maintenance" : ongles faits, cheveux impec, maquillage "masque", talons hauts etc. Nous les Françaises, on est quand même bien loin de ça et c'est même ce qu'on nous envie dans le monde entier, le "effortless" ! Je connais donc plein de filles qui bossent et ont de beaux postes et qui ne se maquillent jamais ou alors, “ouais, de temps en temps pour sortir je mets du rouge à lèvres” ha ha ha ! La grande question aussi c’est, est-ce que vous considérez le maquillage comme une obligation ? Est-ce que ça vous saoule ? Et puis finalement, avant de remettre en question le maquillage (vous aurez compris que je défends bec et ongles mes ombres à paupières et mes mascaras), mieux vaudrait remettre en question le truc général de l'apparence. Il y a plein de mecs qui veulent avoir l'air plus beaux et qui me disent à moi la pro de la cosméto, “Vous, les filles, au moins vous pouvez améliorer votre apparence en vous maquillant, pas nous”. Et qui trouvent ça injuste.  

dimanche 23 août 2015

Biohydrate, Estelle & Thild

S’il y a un rayon dans lequel je ne trouve pas souvent mon bonheur en version bio, c’est bien celui du sérum. Non pas que les produits aient été décevants, mais c’est surtout qu’il y en a peu, comme si les consommatrices de bio n’étaient pas concernées. Ou alors tout un tas de formules qui se nomment sérum mais qui sont en réalité des huiles. Je n’ai rien contre mais quand je veux un sérum, je cherche sérum, pas huile et vice-versa, sinon ça m’agace... En plus, pas de chance, le sérum est un de mes cosmétiques préférés, et j’ai des références très pointues sur la question. Mon chouchou est l’ANR d’Estée Lauder, indétrônable et quelques autres chez Clinique, SkinCeuticals et Filorga. Bref, en voilà enfin un qui peut rivaliser : vite absorbé, odeur quasi neutre et hydratant sans être collant ni grassouillet mais bien émollient. Signé Estelle & Thild, la marque bio suédoise vendue chez Sephora (sera-t-elle la marque bio qui réussira là où beaucoup d’autres ont échoué chez Sepho ??), il est plein d’acide hyaluronique et d’extrait de réglisse, parfait pour les peaux sensibles car c’est un anti-inflammatoire naturel. On y trouve aussi de l’aloe vera, de la glycérine et du karité ainsi que des vitamines. Il a également une action sur l’éclat du teint (la réglisse toujours) et coûte 27 euros.

mercredi 19 août 2015

Nodé, Bioderma

Pas nouveau mais remis en avant par la marque, il vaut vraiment la peine d'être essayé par celles qui ont tout tenté avec leurs cheveux plats/fins/gras (je compatis). Je le place dans mon top 5 des produits les plus adaptés à ce type de cuir chevelu difficile (avec Argéal de Ducray, la terre d'argile purifiante Série nature de L'Oréal Pro –si elle existe encore-, le shampooing cheveux normaux de Melvita et le low poo de Matrix). Alors, attention, il ne ressemble à aucune autre formule sur le marché. Ultra fluide, il mousse bien mais sa mousse est très différente du toucher des mousses de shampooings classiques. Plus fine, bref, différente. Il s'appelle "fluide non-détergent" et ce n'est pas pour rien… C'est une micro-émulsion avec des tensio-actifs doux (sans sodium laureth sulfate donc compatible avec les lissages) et sans silicones. Il est particulièrement bien adapté aux cuirs chevelus sensibles qui gratouillent à la moindre occasion. A l'usage, mieux vaut le verser directement sur la tête que le déposer dans ses mains car il est très fluide (j'envisage de le transvaser dans un flacon pompe). Deux shampooings sont nécessaires à mon avis. Et à 8,50 euros le flacon de 400 ml, on peut essayer sans vider totalement son porte-monnaie. C'est le premier produit créé par Bioderma en 1977, j'ai du mal à croire que la formule n'ait pas changé d'un iota depuis tout ce temps, surtout avec tous les aménagements d'ingrédients dans la législation européenne mais bon, c'est ce que la marque affirme. Et au fait, NODÉ, c'est pour NOn-DÉtergent, so funny !

dimanche 16 août 2015

photosensibilisation : le parfum mais pas uniquement

Non, je ne veux pas vous dégoûter du soleil mais juste vous informer ! Alors je continue sur ma lancée : après l’hyperpigmentation possible suite à une épilation, voici la photosensibilisation... Le mix longtemps désastreux parfums + soleil a fait tellement de ravages pendant des années qu’on hésite maintenant à se parfumer avant d’aller au soleil. Bon réflexe, encore que de nombreux parfums ont éliminé de leurs formules les substances photosensibilisantes (certains même les testent pour cela et le précisent sur l’emballage). Mais, on oublie souvent tous les produits qui sont autour et qu’on utilise allègrement en été sans se soucier de savoir si on s’expose ou non juste après, parce qu’on n’y pense tout simplement pas. La crème sans rinçage pour les cheveux qui goutte dans le dos ou sur les épaules, est parfumée, elle aussi, et sûrement pas testée pour un tel usage. Idem pour le déo qu’on vaporise un peu trop largement et qui peut laisser des taches. Et contrairement à ce que beaucoup pensent encore, ce n’est pas l’alcool qui cause les taches mais les substances parfumées.

mercredi 12 août 2015

épilation et soleil : bad trip en vue !

Bon, normalement, si on se fait épiler dans un institut, l’esthéticienne prévient de ne pas s’exposer pendant les heures qui suivent. Mais quand on fait ça toute seule dans sa salle de bains, surtout avec de la cire, on n’y pense pas. Il fait beau, on veut se mettre en short, aller au parc ou à la plage/piscine avec des potes (ben tiens c’est justement pour ça qu’on s’épile, pour pouvoir se mettre en maillot) et ça vire à la cata ! Ultra-fragilisée, la peau épilée ne doit pas être exposée (du tout, même pas avec un SPF 50). Ce qu’on risque ? des rougeurs très persistantes (plusieurs jours, pas fun) et même une hyperpigmentation sur les pores. L’exemple type vraiment pas marrant, c’est un peu de soleil après une épilation du duvet de la lèvre supérieure et la peau qui se couvre à cet endroit de petits points marrons. La galère, c’est que l’hyperpigmentation ne disparaît pas comme par enchantement, ça peut mettre des mois/années ou jamais ! Donc on laisse passer 24 heures entre les deux.

dimanche 9 août 2015

C’est vraiment utile un solaire corps et un solaire visage ou on peut appliquer le même partout ?

Tout est une question de plaisir à l’application, parce que techniquement, qu’il s’agisse de la peau du corps ou du visage, elle est sensible au soleil de la même façon (encore qu’on a plus intérêt à appliquer un SPF 50 sur son visage, toujours très exposé, que sur ses mollets qui recoivent moins de soleil). Pas de souci donc pour utiliser le même produit partout. Ensuite, la question qui se pose, c’est “est-ce qu’on a vraiment envie de se vaporiser une brume “sport” sur le visage ou se tartiner d’huile ?”. Généralement non, mais si on veut s’alléger la valise, on peut s’en sortir avec un lait basique qui fait tout, ni trop fluide ni trop épais. Attention quand même en cas de peau mixte ou grasse car les laits pour le corps ne sont pas forcément formulés oil-free, gare aux éventuels boutons...