jeudi 1 décembre 2016

Herôme, la blague (pas drôle) de la journée

Je ne sais plus avec qui je parlais de bio il y a quelques jours et je disais « non, mais aujourd’hui, pas de crainte à avoir, les produits qui se déclarent bio le sont, il n’y a pas de danger, surtout pour ceux vendus dans l’union Européenne ». Indécrottable optimiste… Je mérite des baffes ! Parce que ce matin, sur mon bureau je reçois ça, une marque de produits pour mains et ongles plutôt connue et venant des Pays Bas (et pas nouvelle sur le marché, ça fait bien 15 ans qu’ils existent). En voyant l’emballage, pas trop de doute, tout laisse à penser qu’ils sont bio, c’est écrit dessus et même précisé en anglais « organic »… Mais pas de label en vue, du coup j’ai jeté un coup d’œil rapide sur la compo et cela m’a suffit à comprendre pourquoi ils ne sont pas labellisés, car ils ne sont pas bio du tout. Non, les produits bio ne contiennent ni paraffine ni phénoxyéthanol entre autres ingrédients… Allo, la répression des fraudes ???? C’est juste accablant et ça me met hors de moi. C’est d’autant plus naze que ça ne donne vraiment pas envie d’utiliser le reste des produits de leur marque, adieu !

mercredi 30 novembre 2016

Concentré Antirides rénovateur de peau, Ysthéal Intense, Avène

Toutes les marques de cosmétiques promettant la lune, il est parfois difficile de distinguer le vrai vaisseau spatial de la maquette (tout y est en miniature mais rien ne fonctionne !). Celui-là, pas de doute, il décolle ! Ça démarrait bien puisque la version précédente était déjà efficace et celle-ci a été boostée pour être encore plus performante. Son actif star, c’est le rétinaldéhyde (dont l’efficacité se rapproche de la vitamine A active sans les effets secondaires) associé au pré-tocophéryl. Ses promesses : lisser les rides, redonner de l’éclat et affiner le grain de la peau. C’est un soin de nuit et il est tellement actif que je conseillerais plutôt de l’utiliser un soir sur deux ou trois ou bien en cure de trois semaines en relais de sa crème de nuit habituelle. Car même si la marque affirme que la tolérance est bonne, je l’ai trouvé quand même un peu irritant en utilisation quotidienne. Enfin, la sensation est assez difficile à décrire, ce n’est pas carrément irritant mais on sent que la peau est très sollicitée, comme après une promenade au grand air. Son action lissante est indéniable, sur l’éclat pareil, on a bonne mine en très peu de temps. La texture est bien mate, un peu épaisse mais vite absorbée et confortable pour la nuit. La couleur jaune est un peu surprenante mais bon… Quant au prix, 29,50 €, rien à dire, c’est parfait pour un soin de cette qualité. La présentation n’est pas très glam –on est quand même chez Avene, mais on s’en fout car c’est un flacon super safe.

dimanche 27 novembre 2016

Lait Corps Milky Nokcha, Erborian

Il semblerait qu’il y ait plein de femmes qui ne mettent jamais de lait corporel. Sincèrement, je ne sais pas comment c’est possible, moi si j’oublie deux jours d’affilée, j’ai la peau qui tire, puis qui gratte, c’est inconfortable. Ce qui explique que je teste des wagons de laits corps. Celui-ci réussit le joli challenge “très agréable à appliquer et assez hydratant” car, hélas, on a souvent soit l’un soit l’autre. Comme ces laits spécifiques pour peaux extra-sèches qui te laissent la sensation que le produit n’a pas été du tout absorbé de la journée ! (ça poisse…et le jean colle bien à ta peau). Milky Nokcha sent bon le thé vert (c’est ultra-léger) et pénètre vite. Il contient de l’huile de tournesol, du karité, du thé vert et un peu de silicones. Il laisse la peau hyper douce, comme la sensation qu’on peut avoir avec ceux qui contiennent des acides de fruits et pourtant, je ne crois pas qu’il y en ait dans sa formule. Il coûte 26 euros.

mercredi 23 novembre 2016

Il paraît qu’on est nulles en masques cheveux

Et ce sont les fabricants de produits capillaires et les coiffeurs qui le disent. Généralement, on applique notre masque sur les cheveux trempés, comme un après-shampooing, on attend 2 minutes et on rince. Vous vous reconnaissez ? Moi oui… j’avoue… Les coiffeurs disent qu’avec cette application à l’arrache, on ferait aussi bien d’appliquer un après-shampooing, les actifs du masque ne peuvent pas pénétrer dans un cheveu gorgé d’eau. Ca se tient… Ce qu’il faut faire, c’est essorer complètement les cheveux, limite les tamponner dans une serviette puis appliquer le masque mèche par mèche en malaxant pour faire pénétrer. Evidemment, laisser poser plus que 2 minutes (mettons 5) et apprécier le résultat !

dimanche 20 novembre 2016

Pro Beyond Twisted Lash Mascara, Mac

Unique en son genre, ce mascara est doté d’une tige métallique totalement flexible. On peut le tordre dans tous les sens, il reprend sa forme. On le croirait pensé pour toutes celles qui se mettent leur mascara dans l’oeil ! Mais en réalité, il est surtout pratique pour atteindre tous les cils, même ceux dans les coins, en plaçant la tige de façon perpendiculaire et non parallèle aux cils. La brosse n’est pas poilue et il n’est pas du tout volumateur mais très allongeant. C’est même assez impressionnant car le résultat est malgré tout très naturel, on a l’impression que les cils sont à peine maquillés, genre mes vrais cils sont comme ça... Il coûte 23,50 euros.

mercredi 16 novembre 2016

Rouge Expert, By Terry

La saga du mat continue dans ma trousse de maquillage... Gros gros crush pour le stylo Rouge Expert de Terry. Bien mat évidemment mais très souple aussi sur les lèvres et d’un grand confort, même des heures après. Il tient la route ! Sa forme biseautée est super pratique pour une application précise et il existe en 25 couleurs. Des nuances intenses, habituelles dans des formules mates, mais également des nude et des prune magnifiques. Il coûte 32 euros (pas encore trouvé l’équivalent niveau texture veloutée dans des marques moins chères). Et, pour répondre à Michelle, qui me demande pourquoi je ne montre pas les couleurs de rouges à lèvres sur mes lèvres ou sur mon bras, c’est parce que je trouve que ça ne sert strictement à rien. Pour moi, une couleur de rouge à lèvres ne se juge pas toute seule, elle se juge par rapport à la teinte de la peau avec laquelle elle contraste. La façon dont on perçoit les couleurs sur ma peau à moi ne renseignera pas du tout les lectrices qui n’ont pas pile la même carnation.

dimanche 13 novembre 2016

Une crème pour les mains, jusqu’à quel prix ?

Les crèmes pour les mains dans une marque de luxe, c’est toujours agréable mais je n’ai jamais compris l’intérêt de mettre autant d’argent dans ce type de produit. Pour moi, l’écart de prix se justifie rarement, ces crèmes sont top mais souvent trop parfumées et leurs textures agréables, mais pas inouies. Sauf que Filorga est passé par là. Déjà fan de pas mal de produits de la marque, j’ai craqué pour la crème mains Hand-Absolute. Pour la texture, très riche, bien émolliente mais parfaitement mate et vite absorbée. Elle se masse et fait un film en surface mais ne colle pas. Juste dément. Elle promet tout : de virer les taches, de nourrir, d’être anti-âge et de mettre en beauté les ongles. Dans la compo, il y a de l’acide hyaluronique, du collagène, un peptide anti-âge et un booster de kératine pour fortifier les ongles. Le parfumage est très réussi aussi : c’est le même que tant de produits Filorga, discret et frais. Et le tube est tout noir, la classe dans ta salle de bains, ça ne gâche rien. Reste le prix quand même élevé (24 euros mais à moins de 20 euros sur les sites de para) pour la contenance du tube, 50 ml. Après, on peut toujours s’interroger sur la portée psychologique du prix à mettre dans un produit. Après tout, pourquoi ne pas dépenser autant d’argent dans une crème pour les mains que dans une crème visage ? Ou même faire l’inverse et se contenter d’un soin visage à prix riquiqui pour s’offrir une crème pour les mains différente ?