mercredi 17 décembre 2014

qu’est ce que j’offre comme parfum à ma fille de 14 ans ?

Ahhhh ! Bonne question ! Elles aiment quoi les ados de 2014 ? Après petite enquête, elles sont comme les mecs du même âge : ultra-sensibles à la pub et à la mode. Pour l’initiation olfactive, vous repasserez plus tard (deux ou trois ans, le temps de se lasser de porter le même parfum que toutes les copines). Le truc aussi, c’est qu’elles veulent des marques de “dame”, du Chanel, du Guerlain. Alors, cette année, pour être sûre de ne pas se tromper, on peut offrir La petite robe noire de Guerlain, Chance de Chanel, Black Opium de YSL, le Repetto... D’ailleurs, un signe qui ne trompe pas, Chance et la Petite Robe Noire existent en version “parfum cheveux”, histoire de proposer un produit parfumé à un budget moindre et satisfaire la mini-clientèle. Et n’ayez pas peur du parfum insupportable : tous ces jus sont calculés pour plaire au plus grand nombre, ils ne sentent pas mauvais mais ils n’ont pas non plus une personnalité de ouf. Ben oui, c’est un peu sucré, ça peut écoeurer bien sûr mais pas indisposer.

Lire la suite!

dimanche 14 décembre 2014

Rouge Dior Baume

Si la poule de luxe qui sommeille en vous (et en moi) se dit qu’elle mérite bien un petit truc siglé pour Noël, -juste parce que dans la même marque, les sacs sont un peu trop bling- c’est l’objet qui la fera craquer (la poule... vous suivez ?). C’est un baume coloré, mais super confortable et avec une vraie couleur ce qui est déjà assez difficile à trouver. Il est satiné sur les lèvres : ni trop mat ni trop brillant. Je sais qu’il y en a d’autres, des très bien, des bio, des pas chers mais là c’est marqué Dior dessus. Et il existe en 14 couleurs, c’est ce qui fait la différence. Le prix, 32,50 euros, est évidemment indécent pour un baume mais pas pour un produit Dior ni pour avoir un joli truc sous le sapin.

Lire la suite!

mercredi 10 décembre 2014

Ceci est une éponge en konjac

La Coréemania continue au rayon beauté avec l’arrivée des éponges pour le visage en konjac. Normal, me direz-vous, après le succès des BB creams, il faudrait être fou pour laisser encore un produit Coréen seul dans son pays ! Le konjac, on le connaissait déjà chez nous pour son utilisation alimentaire (ça gonfle dans l’estomac sans apporter de calories) mais en beauté, je découvre. Et visiblement, je retarde gravement car le buzz sur les blogs date d’il y a deux ans. Perso je ne connais aucune fille qui l’utilise régulièrement, mais tout ça devrait changer sous peu car des marques super connues vont bientôt s’en emparer (quel suspense !). Celle que j’ai sous la main n’est pas des plus esthétiques mais elle ne coûte rien ou presque (Elite, 4,50 euros environ ans les hypermarchés). Ca pourrait presque ressembler à une prothèse mammaire criblée de trous. Pareil sur la consistance : mou et souple (ben, oui, je sais, en fait c’est la forme qui me fait penser à une prothèse mammaire !). Les Coréennes (et les Japonaises aussi) s’en servent pour nettoyer leur visage sans l’agresser. Et c’est vrai que c’est moins violent qu’une brosse. Bien entendu, c’est fait pour celles qui lavent leur visage à l’eau. J’ai donc risqué ma peau pour la tester puisque moi, ma routine est plutôt lait + tonique ou eau micellaire. Alors ? Ben, oui ok, c’est bien mais je n’ai pas eu LA révélation... Je n’ai pas senti, par exemple, au contact, une différence hallucinante avec les éponges de démaquillage utilisées en institut pour éliminer les masques (souvent rondes et roses). Oui, c’est doux mais de là à lui prêter des vertus inouies, je ne suis pas sûre. L’aspect exfoliant, par exemple, m’a complètement échappé. Ca chatouille vite fait la peau. Sur bazar-bio, il y en a de toutes les formes avec plein de propriétés différentes selon les végétaux ajoutés à sa composition (argile verte, rose, rouge, charbon de bambou). En gros, on trouve les éponges en konjac entre 5 et 10 euros et il faut les accrocher (il y a un fil) pour les faire sécher correctement. Il y en a même pour le corps mais là je m’interroge : est-ce qu’il ne serait pas temps d’initier les Japonais et Coréens aux joies du gant de toilette (en éponge qui a connu la guerre et qui gratte un peu) avant que l’usage de celui-ci ne disparaisse des salles de bains Françaises ?

Lire la suite!

dimanche 7 décembre 2014

Flash Rinse, 1 minute, Ren

J’étais pourtant prévenue : “tu vas voir, c’est un produit très bizarre mais assez génial”. Et c’est vrai ! Même moi, blasée de la beauté, j’ai trouvé le produit bluffant et plutôt rigolo pour l’expérience qu’il procure. C’est, en gros, un genre d’exfoliant sans grains plein de vitamine C qui s’utilise trois fois par semaine (max !). De pâte verte épaisse quand on l’applique, il devient huileux quand on y ajoute un peu d’eau (en mouillant ses mains et en les passant sur le visage) puis on le masse et il fait des grosses boulettes (vertes, étranges) qui roulent dans le lavabo. Enfin on le rince et le teint est carrément magnifique. Même sur ma peau que j’exfolie très régulièrement j’ai vu la différence. Le seul souci, c’est son prix, 38 euros et le tube est quand même petit, je ne sais pas combien d’utilisations il va me faire mais forcément pas plus de 10. A part ce (gros) défaut, Ren est une marque qui mérite qu’on s’attarde vraiment sur son cas. La charte de fabrication des produits est relativement “clean” et les formules très efficaces.

Lire la suite!

mercredi 3 décembre 2014

Tu connais un bon shampooing volumateur ?

Attention, sujet désespérant... Et pourtant, j’en teste des wagons de nouveaux shampooings. Il y en a au moins six en cours sur le rebord de la baignoire et autant en attente sur mon bureau. Et aucun petit nouveau n’a réussi à me satisfaire au point d’en parler... Il est donc temps de faire plutôt un billet sur pourquoi je les trouve tous, non pas nuls, mais médiocres ! Ma problématique est courante : j’ai les cheveux qui regraissent vite, le cuir chevelu un peu sensible, je dois laver mes cheveux tous les deux jours et j’aime avoir du volume. Pourtant, tout le monde me promet monts et merveilles de ce côté-là mais ça coince techniquement parlant. J’ai l’impression que le choix se rétrécit : d’une part des shampooings très bas de gamme qui moussent beaucoup et avec des bases lavantes hyper agressives et de l’autre des shampoings sans sulfates bourrés d’agents surgraissants qui laissent les cheveux bien lourds. Entre les deux, les shampooings de pharmacie parfois bien mais souvent aussi nuls que ceux des supermarkets. Et dans les bio, pas grand-chose à signaler, beaucoup transforment la chevelure en botte de paille et il faut prévoir un max de masque. Mes préférés restent donc de vieilles formules : Argéal de Ducray, celui de Melvita pour cheveux normaux et le Phytovolume malgré un pack peu pratique. Bref, la quête du shampooing idéal continue.

Lire la suite!

dimanche 30 novembre 2014

En 2015 : la Cushion Cream débarque

Et c’est Lancôme avec Miracle Cushion qui dégaine la première. Pour les plus vieilles, ça évoquera les petites éponges imbibées d’eau dont on se servait à la poste pour coller les timbres et à l’école pour fixer les gommettes. C’est pareil, sauf que là, c’est imbibé de fond de teint et c’est un peu comme si on avait à la fois les avantages d’un fond de teint liquide et ceux d’un compact car c’est un liquide compact. Le beurre et l’argent du beurre ! La petite merveille nous vient, une fois de plus, d’Asie, là où tout se passe en cosméto. Pour l’utiliser, rien de plus simple, on passe la houpette (très dense et moelleuse à la fois) sur l’éponge et ensuite sur le visage. On lisse, c’est tout frais, très léger et naturel mais avec un superbe éclat. Ca se module comme on veut, on en rajoute si on a envie de plus de couvrance. J’ai beaucoup aimé la simplicité d’utilisation et le résultat, même si le test s’est limité à la salle de bains. Car je l’ai eue dans une couleur à peu près trois tons au dessus de la mienne, je ressemblais à une vieille squaw, raison pour laquelle je suis restée dans la salle de bains. Ma conscience professionnelle a des limites... Miracle Cushion, est chère (45 euros) mais ouf, rechargeable... Le boîtier est hermétique pour éviter que la formule ne sèche.

Lire la suite!

mercredi 26 novembre 2014

Lait Corps Hydratant habillage rapide, A-Derma

Enfin du nouveau du côté des laits corporels ! C'est vrai que ça faisait dodo depuis plusieurs saisons et là je commençais à m'ennuyer. Et à ressortir mes vieux produits adorés (celui au Yuzu d'Erborian, le baume gourmand de Caudalie)… Alors, la promesse de ce petit nouveau ? Un lait bien hydratant (on est chez A-Derma, ça rigole pas de ce côté-là) mais avec un toucher sec comme dans les produits solaires des précédentes saisons. D'où la mention "habillage rapide" qui signifie que vous n'avez pas besoin d'éponger votre lait corporel dans le peignoir avant d'enfiler vos vêtements. Celles qui se crèment tous les matins comprendront, que les autres passent leur chemin… Alors, c'est comment ? Et bien, à dire vrai, plutôt étrange car le produit est ultra-fluide et il en faut vraiment peu. C'est aqueux : attention au dégoulinage sur cuisse puis sur tapis de bain… Méfiante comme je suis, je l'ai trouvé trop frais pour être honnête mais après cinq jours d'utilisation, je n'ai toujours pas la peau qui tiraille (alors qu'avec un lait aussi léger, le verdict est généralement assez rapide). Bon, ok, il n'a pas fait super froid mais il fait déjà le boulot correctement. Et oui, on s'habille dans la foulée sans poisser. Le bon point, c'est qu'à 14,50 euros les 400 ml, le flacon va durer tout l'hiver et c'est un rapport qualité/prix difficile à battre… L'odeur, fraîche et très verte, est plutôt inattendue dans un produit A-Derma mais suffisamment légère pour ne pas vous poursuivre toute la journée.

Lire la suite!