mercredi 12 août 2020

la crème qui n’est pas blanche…

… c’est comme la pomme qui a des taches, c’est peut-être bon signe. Ca peut signifier qu’elle n’a pas été traitée pour rester intacte. Ne soyez pas rebutées par une couleur un peu grisouille ou légèrement beige. Certains ingrédients bougent un peu avec le temps et cela ne veut pas dire pour autant que la crème a perdu ses qualités. Ou les ingrédients sont déjà un peu colorés à la base et ça signifie qu’on les a choisis pour leurs propriétés sans se soucier du fait que la crème ne serait pas immaculée. Attention, je ne dis pas qu’il faut utiliser un soin qui a déphasé ou qui a une mauvaise odeur. Mais, c’est aussi tout un réapprentissage du consommateur qui doit s’émerveiller d’une tomate qui moisit au bout de quatre jours (versus la tomate mutante qui deux mois après l’avoir achetée a toujours le même aspect).

dimanche 9 août 2020

Adieu les échantillons ?

Après avoir abandonné les coton-tiges en plastique et les touillettes à café, si vous voulez faire un pas de plus, renoncez aux échantillons de cosmétiques. Je ne sais pas si vous êtes comme moi mais j’avais l’habitude d’en stocker toujours quelques uns pour partir en voyage. Genre l’après-shampooing qu’on utilise en toute petite quantité ou le sérum (mais pas le fond de teint qui n’est jamais de la bonne couleur donc je préfère m’en passer). Bref c’est bien pratique. Oui, mais… Comme les articles mentionnés plus haut, c’est du plastique trop petit pour être trié, ça s’envole sur les décharges à ciel ouvert pour finir dans la mer. En plus, c’est rarement mono-matériau donc, même si ça passait dans les trieuses ça serait toujours compliqué à recycler. La solution ? S’en passer et avoir son petit stock de produits pour le voyage, à savoir des mini-contenants (chez Muji…) à remplir au fur et à mesure des voyages (ah oui mais maintenant de toute façon on ne voyage plus 😜)

jeudi 6 août 2020

Allergie, taches ? Pensez aux parfums des produits capillaires

C’est tout bête mais en cas d’allergie, on incrimine souvent classiquement son parfum ou sa crème visage ou bien encore le vernis à ongles car c’est très fréquent. Moins montré du doigt, le produit capillaire est pourtant un bon gros pourvoyeur d’allergies bien sournois. Je ne vous apprends rien si je vous dis que ces produits sont généralement très (trop) parfumés. Le souci, c’est que leur composition est bien moins surveillée sur cet aspect précis que les produits visage car les capillaires ne sont pas censés être appliqués sur la peau, ils touchent le cheveu, matière inerte qui ne réagit pas. Oui mais. Quand on tripote ses cheveux on risque fort de toucher aussi sa peau ou ses paupières et de déclencher ainsi une allergie. Attention aussi aux cheveux ruisselants après le shampooing et bien imprégnés de crème de coiffage qui vient gentiment dégouliner dans le dos. C’est l’été, on se met au soleil pour sécher plus vite et bim, quelques jours plus tard on voit apparaître des taches sur la peau, à cause du parfum du produit capillaire qui aura migré sur la peau (alors qu’on fera bien attention à ne pas vaporiser de parfum sur sa peau !). 

dimanche 2 août 2020

Un lait après-soleil, c’est vraiment différent d’un lait hydratant ?

Non pas tant que ça. En général dans les laits après-soleil on trouve des ingrédients apaisants pour calmer le feu des coups de soleil. Totalement inutile donc si on est bien sage et qu’on n’en prend pas. Mais c’est vrai que c’est important de bien hydrater car le soleil dessèche la peau et les séjours prolongés dans l’eau de mer ou de piscine, n’en parlons pas ! Doublons donc la dose d’hydratant… Par ailleurs, il existe sur le marché nombre de gels après-soleil « effet frais » et je n’ai toujours pas compris à qui ça pouvait plaire. Pour obtenir cet effet frais on met de l’alcool, ultra desséchant, et on compense en mettant souvent un max de glycérine. Au final, on a un produit frais pas trop desséchant mais pas du tout hydratant et qui ne satine pas la peau. Aucun intérêt.

mercredi 29 juillet 2020

la journée internationale du rouge à lèvres

Oui tout le monde s’en fiche, mais il paraît que c’est aujourd’hui. Qui l’a décidé ? Je n’en sais rien mais je n’ai même pas envie de chercher. Mais puisqu’on y est, j’en profite pour faire un point sur le rouge à lèvres « vegan ». Pas une semaine sans qu’il n’en sorte un nouveau. A mon avis, la plupart des consommatrices confondent « vegan » et naturel et sont persuadées d’acheter un produit hyper sain. Alors que le rouge à lèvres vegan peut être bourré de cochonneries issues de la pétrochimie (qui sont vegan puisque non animales). Bref, en quoi un rouge à lèvres est-il « vegan » ? C’est quand il ne contient pas de cire d’abeille (les vegan ne mangent pas de miel), substance qui entre habituellement dans sa composition ni de colorant rouge extrait de la cochenille. Voilà, c’est tout. En réalité, beaucoup de rouges à lèvres actuellement sur le marché sont déjà vegan mais ne le clament pas haut et fort. Du moins jusqu’à ce que leurs petits camarades en fassent leur argument de vente et là, c’est à qui sera le plus rapide. D’où la profusion actuelle de rouges à lèvres vegan…

dimanche 26 juillet 2020

Les compléments alimentaires qui ressemblent à des bombecs

C’est juste absolument dingo cette déferlante de compléments alimentaires tous plus jolis les uns que les autres. Les pots sont mignons, tu n’as pas envie de les planquer dans l’armoire à pharmacie et du coup, tu penses à les utiliser, c’est bien. Certains même ressemblent à des bombecs, genre crocodiles pour que tu soies incitée à les manger. Et là, moi je tique parce qu’en lisant la compo, tu t’aperçois vite que le premier ingrédient c’est le sucre, voire pire, le sirop de glucose, véritable bombe ultra dégueu pour l’organisme et qu’on traque même sur les petits gâteaux. Voici donc comment on se fait du mal en croyant se faire du bien. Car si on n’est pas complètement sûrs qu’ingérer des compléments alimentaires transforme votre peau, en revanche, le sucre on est sûr que c’est mauvais (et tant qu’à faire, je le préfère sous forme Nutella que complément alimentaire). Et puis, là, attention, je vais être méchante : je ne suis pas super fan non plus des labos créés il y a quelques mois et qui se lancent sur ce marché sans beaucoup d’expérience. Donc, oui, je continue à mettre de la crème, so old fashion 👵😆

mercredi 22 juillet 2020

Crème de jour avec SPF ou produit solaire ?

Vous êtes plusieurs à me poser la question : en été, est-ce qu’il vaut mieux appliquer un vrai produit solaire sur son visage ou se contenter de sa crème de jour qui a un SPF ? En gros, vous ne voyez pas la différence entre les deux produits, donc une explication s’impose… Si vous vous exposez vraiment, le produit solaire est mieux, déjà parce qu’il possède souvent un SPF plus élevé. Rares sont les crèmes de jour avec un SPF 50. Ensuite, le produit solaire est vraiment fait pour s’exposer, ses filtres sont stables et tenaces, contrairement aux crèmes de jour. La texture du produit solaire n’est pas faite pour pénétrer, les filtres solaires sont destinés à rester à la surface de la peau. Alors que les crèmes de jour, elles, se vantent généralement de réussir à vous envoyer tout un tas de principes actifs au plus profond de la peau. Donc, on n’est pas exactement sur les mêmes galéniques. Et si vous trouvez qu’une crème de jour et un produit solaire ça fait trop sur votre peau, essayez de ne mettre qu’un sérum puis ensuite une crème solaire, à choisir selon votre type de peau. Un peu riche si elle est sèche et extra-mate si elle est grasse.