mercredi 25 novembre 2020

la folie rétinol

Préparez-vous au déferlement… de produits au rétinol dans les mois qui viennent. Tout le monde s’y met (ou s’y remet car ce n’est pas un ingrédient nouveau). Pourquoi maintenant ? Peut-être parce que, contrairement à il y a quelques années, on sait mieux le doser et le formuler (on l’encapsule dans les formules), de telle façon qu’il fait moins de dégâts. Oui, car le rétinol, ça peut vite être agressif pour les peaux sensibles et il faut bien se méfier. J’en vois déjà qui, prêtes à tout essayer, vont cumuler acides de fruits et rétinol, et ça n’est pas du tout une bonne idée ! Le rétinol s’utilise le soir, déjà parce que c’est un ingrédient qui se dégrade à la lumière. Evidemment pas pendant une période où on risque d’avoir le visage au soleil ou alors avec un SPF 50 car il sensibilise la peau, du coup avec le soleil c’est pas top (et puis  à quoi bon mettre du rétinol si c’est pour rechoper des rides derrière avec le soleil ?). Les bénéfices ? Il accélère le renouvellement cellulaire et renforce les fibres de soutien dans la peau donc moins de rides et une peau plus ferme. Moins d’imperfections aussi car il fait partie de la famille de l’acide rétinoique qu’on utilise pour traiter l’acné. En résumé, oui c’est vraiment bien mais on y va mollo. Pour ma part par exemple, alors que ma peau est plutôt résistante (mais tout de même claire et qui rougit vite au froid et au chaud), certains produits me donnent une petite impression de chaud au bout de quatre ou cinq jours d’application. Si vous êtes dans ce cas, l’idéal est d’espacer, tous les deux jours ou trois. Et je reviens vite vous parler des produits qui contiennent du rétinol. En attendant, il y a des valeurs sûres comme The Ordinary ou Paula’s Choice.

dimanche 22 novembre 2020

Le sérum noir, mascara, La Bouche Rouge



C’est le vrai défi des prochaines années pour l’industrie de la beauté : arrêter de polluer avec des emballages bourrés de plastique. Côté maquillage, il y a du boulot ! Mais l’idée fait son chemin très très vite puisque de nombreuses marques de luxe planchent sur le rechargeable. Hermès a lancé le mouvement mais d’autres vont suivre. Pour aller encore plus loin, la marque La Bouche Rouge propose des emballages totalement sans plastique et du coup, leur mascara est dans un flacon de verre. Je le teste depuis plusieurs jours, histoire de voir si la formule est aussi bien que le produit est vertueux et c’est plutôt très satisfaisant. la formule est assez fluide mais super allongeante. Niveau volume, ce n’est pas la folie mais comme il ne sèche pas trop vite on peut le travailler et multiplier les couches sans problème pour charger le cil. Pas de paquets, tout est bien séparé. Démaquillage nickel mais c’est assez logique avec une formule à 99 % naturelle… Même la brosse est la première au monde à avoir été conçue sans plastique: les poils sont en fibres de ricin. Tout est fabriqué en France, c’est bien aussi quand ton produit n’a pas parcouru des milliers de kilomètres… Après c’est un choix bizarre de l’appeler « sérum » sans mentionner mascara dans e nom du produit, certaines pourraient s’égarer dans cette terminologie. Il coûte 39 € sans fourreau de cuir. Il faut ajouter 50 euros pour avoir un écrin et 12 € pour l’avoir à ses initiales. Bien vu pour les poules de luxe mais à part ça, on s’en fout, on peut très bien s’en servir sans écrin de cuir. Certes il est cher, mais pas beaucoup plus qu’un mascara d’une grande marque donc, à mon avis, ça vaut le coup.

mercredi 18 novembre 2020

Fond de teint : la quête éternelle…



Il y a celles qui détestent le fond de teint (très nombreuses) et puis il y a les autres : celles qui les essayent absolument tous parce qu’au fond elles ne sont pas vraiment satisfaites du rendu. Elle ne veulent pas « voir » le fond de teint sur leur visage mais pas non plus qu’il soit totalement absent (sinon à quoi bon). Bref, la quête éternelle du produit parfait. Alors, à celles-là, je conseille de tester les nouvelles formules « light » des fonds de teints existants. Comme celui sur la photo : Teint Idole Ultra Wear Nude de Lancôme (et Les Beiges de Chanel est top aussi). Ca apporte un joli fini clean, un teint plus frais sans plomber. A la condition de n’en mettre que quelques gouttes. Et finalement peut-être aussi que le problème vient de là. De la quantité. Il en faut très peu et, surtout, on n’est pas obligé d’en mettre partout, sur tout le visage. Pour un effet plus naturel, on l’applique au centre et on étire bien sur les côtés. Si on a bien choisi la couleur, ça ne fera aucune démarcation et oui, on mettra deux ou trois ans à finir le flacon ! 

dimanche 15 novembre 2020

Gingembre Exquis, Extrait de Cologne, Roger & Gallet



Un petit format qui ne paye pas de mine (30 ml), facile à caser dans un sac à main ou de voyage (pour le jour où on rebougera…) et une senteur facile à caser aussi. Pas de sillage entêtant, du frais avec une pointe d’épices. Le gingembre s’allie pour cela à de l’orange, du pamplemousse et de la bergamote mais aussi à un absolu de fleur d’oranger et un fond légèrement musqué. Bon, le gingembre est ici plutôt discret, moins présent que dans Gingembre Rouge de la même marque (qui a beaucoup de fans) et Gingembre tout court… Oui, on s’y perd un peu avec tous ces gingembres, ce qui explique sans doute pourquoi j’ai failli passer à côté. Je propose que le prochain s’appelle Gingembre n° 4 pour qu’on comprenne bien de quoi il s’agit ;-) Cette petite chose discrète coûte 29 euros. Et à propos de Roger & Gallet, la marque vient d’être revendue par L’Oréal à Impala, un groupe qui a également racheté Phyto, Lierac et Jowae. 


mercredi 11 novembre 2020

Mais, il y a vraiment des gens qui se parfument les cheveux ?

Well… Bonne question ! En fait, pas tant que ça je pense. Pourtant, il y a beaucoup de parfums déclinés en mode « cheveux ». C’est sans doute une façon d’acheter le parfum de ses rêves sans débourser un max. Cas typique : les clientes qui veulent du luxe sans avoir forcément les moyens de se l’offrir. La marque leur rend accessible le produit sans perdre la face (=sans brader son produit luxueux). Tout le monde est content, c’est merveilleux. Parce que oui, ça sent quasiment comme une eau de toilette en moins concentré peut-être (j’ose dire donc que pour certains jus c’est mieux !). Exemple : J’adore de Dior : 90 euros les 50 ml d’eau de parfum contre 52 € les 40 ml pour le parfum cheveux. Tous les grands succès de la parfumerie s’y mettent : Angel de Mugler, La petite robe noire de Guerlain ou encore Black Opium de Saint Laurent…

dimanche 8 novembre 2020

Resveratrol Lift, Caudalie



C’est le post pour toutes celles qui me demandent « tu conseilles quoi comme crème de jour efficace et pas hors de prix ? »… Donc, pour toutes mes copines qui ont la cinquantaine et qui cherchent une formule qui fait out (rides, fermeté, souplesse…) je conseille Caudalie, (depuis longtemps) et je persiste avec la nouvelle version de la gamme Resveratrol Lift, toujours aussi bien niveau textures et qui a eu droit à un petit lifting coté ingrédients. La marque a bien bossé pour éliminer tout ce qui pouvait faire polémique, sans sacrifier à la sensualité des textures. C’était pas non plus horrible avant mais Yuka étant passé par là… La charte de formulation est nickel. Voilà, les formules sont super équilibrées, ni trop riches ni trop légères, pas over parfumées non plus, et ça se trouve dans toutes les pharmacies ou presque, à des prix décents (36 € le Soin liftant regard, 40 € le Fluide cachemire redensifiant, 46 € le Sérum liftant fermeté…) Perso j’aime aussi beaucoup le look des nouveaux packs, je voudrais une salle de bains de la même couleur, dirty pink, ça serait super beau avec mon carrelage gris.

mercredi 4 novembre 2020

le calendrier de l’avent, au bout de sa vie ?

C’est pas faute de nous avoir fait rêvé depuis des lustres, mais là… Il y a comme un problème avec ce truc. Maintenant que de plus en plus de gens dénoncent la surconsommation (oui surtout les jeunes qui ne veulent plus de cadeaux sauf d’Emmaus ou immatériels), on est bien embêtés car c’était surtout eux le public visé. Et tout le monde se rend bien compte qu’un calendrier de l’avent c’est énormément de gâchis : entre la bestiole tout en carton et les mini-doses bien polluantes (car les petits emballages sont très polluants), on n’est pas dans l’écologiquement correct. A tel point que même des marques qu’on n’attend pas forcément sur ce terrain (Clarins par ex) se mettent à proposer des calendriers de l’avent éco-responsables qu’on garde d’une année sur l’autre avec des doses pas si petites… Ou d’autres, garnis de produits naturels (et avec l’idée un peu débile -il faut bien avouer- de faire un calendrier de l’avent avec une blinde de carton pour y glisser du shampooing solide -zéro déchet- dans une des cases !). L’autre souci, c’est que désormais il fait aussi moins rêver car il y en a trop, on ne sait plus où donner de la tête ! Quand c’était rare, on en crevait d’envie, maintenant moins… Et puis qui utilise tous les petits produits ? Si tu les as gardés d’une année sur l’autre, cela signifie que tu n’en avais pas vraiment ni envie ni besoin (et c’est une journaliste beauté dont la salle de bains ressemble à un Sephora qui te le dit !). Donc question, aura-t-on encore des calendriers de l’avent l’année prochaine ?

dimanche 1 novembre 2020

Le problème des filtres dans les crèmes de jour…

…Ce n’est pas tant que je suis fondamentalement contre, c’est que la plupart du temps, ça ne sert à rien… Pourquoi ? Parce que souvent il s’agit d’un SPF 10 ou 15, pas comme dans une crème solaire. Et puis les filtres sont actifs pendant deux heures et après plus rien. Et c’est rarement au petit matin qu’on a besoin de se protéger, sauf à faire son jogging en plein soleil auquel cas, on met un vrai produit solaire qu’on démaquille ensuite pour enlever aussi la sueur du visage. Et si on se croit protégée pour un dej le midi en terrasse (ok là je vous parle d’un truc totalement irréaliste en ce moment mais bon, vous habitez peut-être le sud…), on se trompe puisque le produit appliqué deux heures plus tôt ne remplit plus cette fonction. Mais au fait, c’est quoi le problème avec un filtre qui ne sert à rien ? Et bien, le souci c’est qu’un filtre solaire c’est irritant pour la peau (en plus d’être potentiellement nocif pour l’environnement mais c’est un autre débat) et que ça sensibilise la peau. Et je ne vous dis pas les dégâts si vous appliquez aussi un fond de teint avec un SPF (ils en ont quasiment tous mais heureusement souvent minéraux donc moins agressifs pour la peau). Bref, c’est un vrai débat et une approche radicalement différente entre l’Europe et les US. Toutes les marques américaines et les dermatos préconisent un SPF 50 à l’année, à mon avis franchement inutile pour celles qui passent peu de temps dehors et habitent au nord de la Loire chez nous.

mercredi 28 octobre 2020

Le coup du pot de crème éco-pensé…

… oui, il est en porcelaine et pas en plastique. Déjà, c’est mieux pour recycler, mais la marque (ou les marques, elles sont plusieurs à avoir eu cette idée géniale) nous dit que c’est éco-pensé dans la mesure où on ne le jette pas, on le garde. Le produit n’étant pas rechargeable, on ne le garde pas pour y mettre une nouvelle crème, mais pour y mettre, par exemple, des petits bijoux… Seriously ??? A ce compte-là on peut aussi garder les pots de confiture vides pour y mettre des bijoux (oui parce qu’avant qu’on nous donne cette idée lumineuse, nos bijoux traînaient partout et puis on a des tonnes de bijoux à mettre dedans). Bref, c’était le grognement du jour et ça va avec la carte à ensemencer (j’en reçois trois par jour, je n’ai pas de terrain assez grand pour les planter toutes…)

dimanche 25 octobre 2020

Au rayon shampooing…


… Il se passe plein de trucs en ce moment. Déjà, un nombre dingue de nouvelles marques ou de reformulations (par exemple Lazartigue avec des compos super efficaces et un look sympa). J’en essaye beaucoup mais j’ai du mal à suivre. David Lucas sort aussi sa gamme « Respect », visiblement la précédente « Monique » n’a pas eu le succès escompté. D’autres marques aussi arrivent via les réseaux sociaux comme Hello Body. Les formules sont bien mais l’odeur m’a fait regretter d’avoir ouvert le flacon (senteur pomme d’amour/barbapapa/coco … Au secours !), même expérience avec l’huile Virtue que j’avais pourtant bien envie d’aimer. Autre coiffeur, Christophe-Nicolas Biot lance aussi sa gamme, « Mon Protocole », très naturelle. J’ai enfin testé aussi (il était temps ça fait juste trois ans que tout le monde en parle) les formules de Sacha Juan, j’aime beaucoup. Comme le nom ne l’indique pas, c’est une marque de capillaires suédoise, créée par deux coiffeurs, Sacha et Juan donc. C’est assez naturel pour te laisser les cheveux comme de la paille si tu zappes l’après-shampooing… C’est plutôt bon signe, ah ah ! Ils ont même le culot d’avoir un shampooing pour cheveux « normaux » dans leur gamme (un mot que les équipes marketing du monde entier ont banni de leur vocabulaire depuis 1983). Il y a des petits formats de 100 ml, pas mal pour essayer les produits et les re-remplir à chaque voyage. Il faudrait aussi parler des nombreux shampooings solides, naturels ou pas et en test aussi chez moi. Sans compter la nouvelle gamme d’une très célèbre coiffeuse qu’on attend bientôt ! Bref, si votre shampooing habituel ne donne plus satisfaction, il y a de quoi explorer ! 

mercredi 21 octobre 2020

avoir une bonne note sur Yuka

C’est l’ambition affichée désormais de tous les fabricants de cosmétiques. Tant pis pour la subtilité et les explications car la mauvaise note sur Yuka signe l’arrêt de mort du produit (alors que certaines notes sont très contestables). Désormais, les sites des marques affichent la note en gros, comme argument de vente. Pour autant, est-ce qu’une bonne note signifie qu’on a affaire à un bon produit ? Bien sûr que non. Formulateur, c’est un métier très technique et des assemblages d’ingrédients « safe » ne font pas forcément un produit efficace. Et pour les produits solaires, c’est un vrai souci. Les « conventionnels » ne sont pas bien notés mais les bio oui, alors que les solaires bio sont peu fiables, hélas. Et le must dans tout ça ? Ce sont les marques qui revendiquent une bonne note sur Yuka avant que Yuka existe… ce qui signifie que la marque n’a pas eu à faire le « ménage » dans ses compositions depuis l’apparition de l’appli…


dimanche 18 octobre 2020

Fine Fleur, crème corps, L’Odaïtès



En ouvrant le pot, je me suis dit : « ouh la, il va me faire trois jours à peine celui-ci ! » Et puis non, une noisette suffit pour tout le corps car la texture est juste… étonnante. Elle ne ressemble absolument pas à un produit pour le corps, c’est plus proche d’une crème visage fondante. En même temps, la sensation est vraiment celle d’un produit corps car elle s’étale parfaitement et glisse sur la peau sans savonner. D’autant plus étonnante qu’elle est sans silicones, PEG, colorants etc. Côté ingrédients, on y trouve de l’huile vierge de Moringa, hyper réputée pour ses propriétés régénérantes et utilisée dans quantité de produits. De la sève de dattes aussi que la marque met en avant. Et du beurre de karité, de l’huile de jojoba, de l’huile de sésame et de l’huile de tournesol, plus classiques. La senteur un peu fleurie où on retrouve de la fleur d’oranger est très délicate et ne reste pas sur la peau pendant des heures, c’est un critère important pour moi (ayatollah des odeurs). C’était mon premier test d’un produit de cette marque dont le nom me laisse perplexe : L’Odaïtès. Je le trouve compliqué et j’avais un a priori limite défavorable, tout le monde peut se tromper… Elle coûte 56 euros les 180 ml mais les vaut (c’est rare que je dise ça, non ?) 

mercredi 14 octobre 2020

la vie en vélo

C’est ma nouvelle vie pour aller travailler et ça met le maquillage et les cheveux à rude épreuve ! Bon d’abord, c’est le crash test le plus efficace pour le mascara, si vous êtes fabricant de mascara, envoyez-moi vos produits ! Mon préféré, c’est le Dior Iconic Overcurl qui résiste bien à ma petite larme, systématique malgré mes lunettes. Oui, j’aurais du choisir un masque avec visière pour protéger encore plus mes yeux ! Sur le visage, je sens bien aussi que le vélo en plein air (et pleine pollution…) dessèche la peau, à mon avis il me faudra un hydratant costaud quand il fera plus froid. Côté cheveux, c’est la cata. Les miens sont fins et plats (pléonasme !) et le casque les aplatit encore un peu plus. Dès que j’arrive à destination, je l’enlève et je secoue la tête comme une possédée, ce qui ne change pas grand-chose. Du coup, j’essaie de faire mon shampooing le jour où je ne suis pas en vélo, histoire de profiter quand même un peu du volume… on se débrouille vraiment comme on peut ! Et sinon à part ça, j’ai la trouille quand il pleut et j’essaye d’être super vigilante mais j’adore cette sensation de liberté pour me déplacer, surtout après 40 ans et plus de transports en commun parisiens.

dimanche 11 octobre 2020

Mais c’est quoi un gel douche déodorant ?



C’est penchée au dessus du bac où je stocke les produits testés que je donne, qu’une de mes copines a posé la question, légèrement horrifiée… Et bim, une demi-heure d’explications dont je vous livre un condensé. Bon alors, déjà, pas de panique, ce n’est pas « vraiment » comme un déodorant qu’on se mettrait sous les aisselles. En fait, c’est une formule qui fait appel à des probiotiques pour modifier la flore cutanée et l’empêcher de puer. C’est donc un gel douche quasi normal avec une odeur fraîche sympa mais qui limite la formation des odeurs. Il y en a un autre dans la même idée chez SVR. Et ça marche ? On dirait bien… Pas sur la quantité de transpiration mais sur sa dégradation. Essayé cet été, j’ai trouvé que j’étais plus fraîche mais l’expérience était purement empirique, je ne transpire pas comme une dingue non plus. C’est peut-être un bon plan pour celles et ceux qui ont une transpiration très odorante ! Et à 7,90 € on ne risque pas grand chose à essayer. Et précision, car c’est la question que tout le monde se pose : oui, ça s’utilise aussi pour l’hygiène intime et c’est sans danger, ça a été étudié pour…Déo-Douche 24 H Etiaxil

mercredi 7 octobre 2020

Lancôme fait l’acquisition d’un domaine à Grasse…

… et ce n’est pas une info extraordinaire dans la mesure où Chanel et Dior ont aussi acheté ou pris des participations dans des entreprises de cultures de fleurs, ceci afin de protéger leurs approvisionnements et pouvoir encore clamer une provenance française pour leurs parfums (que le monde entier achète). C’est même une très bonne nouvelle car cela sauve le patrimoine immatériel, celui d’un savoir-faire en parfumerie. Les marques de soins quant à elles, rachètent aussi des hectares de cultures de plantes pour assurer aussi leur sourcing éthique et ne pas dépendre d’un approvisionnement aléatoire. Je cite de mémoire, Sanoflore, Clarins, Weleda et Yves Rocher bien sûr qui cultive ses plantes depuis fort longtemps en Bretagne. Preuve que la traçabilité est au coeur de toutes les préoccupations désormais. Dans l’alimentation, la mode, le parfum et la cosmétique…


dimanche 4 octobre 2020

Je n’aime pas les gommages

J’en ai pourtant fait assez régulièrement pendant des années, genre une fois tous les quinze jours. Et puis, j’ai commencé à utiliser de plus en plus souvent des produits à base d’acides de fruits et cumuler les deux n’est pas conseillé. Là où le gommage possède une action mécanique (et, à mon avis, bien trop irritante pour la peau), la formule aux acides de fruits élimine les cellules mortes sans agresser. C’est drôle parce que la plupart des consommatrices ont la trouille des acides de fruits et pas du tout du gommage… Un non-sens à mon avis. Et puis, le rinçage du gommage, c’est une tannée. Il faut y aller à grande eau (j’en fous partout) pour être sûre de bien enlever tous les petits grains (il en reste toujours deux ou trois planqués et tu es obligée de recommencer). Donc, mon conseil, n’ayez pas peur des acides de fruits, il en existe une foultitude en lotions, à tamponner à l’aide d’un coton sur le visage ou à appliquer directement du bout des doigts quand elles sont gélifiées. Le seul risque, c’est de s’en mettre dans les yeux alors faites bien attention (mais idem avec le gommage !). Pour info, les lotions aux acides de fruits s’utilisent après le nettoyage et avant le soin -pour celles qui ne lisent jamais les notices… Et de préférence le soir et pas en cas d’exposition au soleil. Bon, en même temps, en 2020, plus personne ne s’expose exprès, non ?

mercredi 30 septembre 2020

Agent Nateur a besoin d’un traducteur…



Voilà, on espère juste que leurs formulateurs sont meilleurs que leurs traducteurs… Sinon à part ça c’est un déo plutôt sympa mais j’avoue que la notice décrédibilise l’ensemble de la marque. Car après ça, on a du mal à croire le reste, c’est dommage tout cet amateurisme… 

dimanche 27 septembre 2020

Concentré Regard Jeunesse, Alban Muller



Bien rare que je tombe raide dingue d’un contour des yeux, surtout en bio. Au mieux je les trouve agréables à utiliser et hydratants, au pire ils sont trop fluides et ne servent à rien. On dirait que ce n’est pas un domaine totalement investi par le bio. Celui-ci change carrément la donne. La marque, Alban Muller, ne dit pas grand-chose aux non initiés mais c’est un très fameux fabricant à façon spécialisé en extraits végétaux depuis 1978. Alors, pour celles qui l’ignorent, un fabricant à façon est une entreprise qui se charge de formuler et fabriquer des cosmétiques (ou autres) pour une autre entreprise qui les commercialisera sous son nom. Souvent des petites marques bien sûr qui n’ont pas les moyens d’avoir un labo et une usine mais qui, commercialement parlant, ont quelque chose à dire (ou pas ;-). Ceci pour expliquer qu’ils ont vraiment du savoir-faire sur la formulation en bio et naturel. Surtout que c’est subtil le contour des yeux, il faut que ce soit hydratant sans être gras pour ne pas faire gonfler les paupières et que ça fonctionne aussi bien sur les rides, les poches et les cernes. Revenons au produit : sa texture est un peu épaisse et très dense ce qui repulpe vraiment la zone de la patte d’oie- ultra fine et ultra déshydratée chez quasiment tout le monde- mais elle est totalement absorbée dans la minute. Bluffant même à la première application. Le flacon pompe permet de ne pas mettre ses doigts dans le pot, toujours plus safe, surtout avec une formule bio. Dans la formule il y a des extraits de ginkgo, du marron d’inde de la vigne rouge et de l’acide hyaluronique. Rien de révolutionnaire mais des actifs qui marchent bien sur ces problématiques. Il coûte 49 €, c’est un peu cher mais vue la quantité utilisée, le produit dure très longtemps.

mercredi 23 septembre 2020

Choisir sa crème selon son âge ?

Le nombre de copines qui arrivées à 50 ans pensent qu’elles doivent changer de crème ! Dingue… Elles pensent basculer dans le monde des femmes matures et qu’il faut une formule adéquate. Le souci, c’est que les crèmes pour peaux matures sont souvent très riches et sur une peau mixte, bonjour les boutons ! Il vaut mieux observer sa peau pour choisir le bon produit. Si elle ne change pas à 50 ans, pas besoin de changer de formule, ça ne sert à rien. Les signes à bien interpréter : une peau qui tiraille plusieurs heures après avoir appliqué sa crème, des rougeurs, un inconfort, des fines ridules de sécheresse. Et parfois ça arrive à 45 ans ou à 65 ans…   

dimanche 20 septembre 2020

je vois de plus en plus de cosmétiques à l’huile d’olive, c’est pas plus simple de la mettre directement sur la peau, telle quelle ?

Oui, c’est souvent ce qu’on est tentée de faire quand les ingrédients sont aussi basiques et faciles à trouver. Ce n’est pas interdit évidemment mais on n’aurait alors que les vertus antioxydantes de l’huile d’olive sans les bénéfices d’un vrai soin, à savoir une texture agréable et pas forcément ultra-grasse, un effet délicat sur la peau ainsi que les actions des autres ingrédients qui lui sont associés et qui peuvent aussi agir en synergie. C’est tout l’intérêt de la formulation réussie : ne garder que les avantages d’un ingrédient en gommant ses inconvénients. Et l’odeur de salade grecque sur le visage, c’est pas top ! Cela étant, le jour où j’arrive dans une maison en ayant oublié mon lait pour le corps, si je dois rester plusieurs jours, comptez sur moi pour faire un tour en cuisine et piquer la bouteille d’huile d’olive. Appliquée sur la peau encore humide après la douche, elle fera le job (à condition de ne pas s’habiller dans les 10 secondes…)

mercredi 16 septembre 2020

On touche le fond ?



Oui. Donc un gel douche solide. C’est pour les gens qui ne savent pas que les syndets existent sans doute. J’essaye de comparer et je vous dis. Un suspense insoutenable…

dimanche 13 septembre 2020

Olea Therapia, Sanoflore



L’huile pour le corps, perso, je sais que c’est souvent ce dont ma peau a besoin mais je lui offre rarement ce cadeau. De temps en temps quand j’ai le temps. Le week-end par exemple. mais avec celle-ci, ça pourrait bien être tous les matins ! Sa texture n’est pas grasse, (oui je sais c’est étrange, elle se présente pourtant comme une huile…) c’est une huile fraîche : attention concept ! Bizarre, mais c’est pourtant exactement la sensation en l’appliquant. En vrai, c’est une texture à bien agiter avant utilisation car elle est biphasée. Et aussitôt appliquée, aussitôt absorbée. On peut s’habiller dans la minute. Parfaite quand il fait chaud, elle laisse un joli fini satiné sur la peau. Toutefois, elle a les défauts de ses qualités et ne sera pas assez riche pour moi en hiver…La senteur est une pure merveille : un mélange de thym, citron et orange, à la fois tonifiant et frais, j’en suis dingue. Tout est évidemment bio et le prix est correct, environ 22 €. Elle existe en trois senteurs (et trois vertus différentes selon les huiles essentielles utilisées) mais c’est vraiment celle-ci ma préférée.

mercredi 9 septembre 2020

Creme Fraîche en brume, Nuxe



La Crème Fraîche de Nuxe, c’est une de mes crèmes préférées depuis longtemps. J’ai longtemps été accro à sa texture qui hydrate sans coller. Idem pour son odeur de fleur d’oranger. Voilà pourquoi j’avais hâte de tester la version « brume ». Habituellement, je ne suis pas très portée sur les brumes, je m’en fous plein les yeux (oui parce que j’oublie de les fermer #débile). Donc, là j’ai fait bien attention, j’ai vaporisé sur les joues et de près ou alors dans ma main et j’ai étalé. Et j’ai adoré. C’est surprenant : léger comme de l’eau et bien hydratant. Au début, on se dit que ça ne va jamais suffire et puis, au bout de quelques minutes on sent bien que si. Pas suffisant pour l’hiver bien sûr, mais en ce moment c’est parfait. C’est idéal aussi en soin de nuit; à se demander pourquoi on se met encore des vraies crèmes sur la peau…  Elle coûte 18 € environ

dimanche 6 septembre 2020

Les trucs qui s’améliorent quand on vieillit

C’est cadeau pour la rentrée, un pur concentré de pensée positive ! Ouais, c’est trop top de vieillir… Donc, ok, on a beaucoup de raisons de se lamenter sur la peau qui tombe, les cheveux aussi etc. MAIS, il y a un ou deux trucs moins pires que les autres et les voici : on a moins de poils et ils poussent moins vite (sauf certains poils blancs étrangement vigoureux) et c’est formidable de faire des économies sur les épilations sans compter le merveilleux gain de temps de ne plus avoir à s’épiler si souvent. Pour les carnations blanches, on a meilleure mine, la peau devient un chouia plus jaune en vieillissant et on a moins l’air d’être un vampire en plein hiver (en plus on sait qu’il faut mettre du blush !). Cette petite couleur, je crois qu’elle s’explique par le phénomène de glycation du collagène dans la peau, ça « caramélise » en quelque sorte, c’est pas terrible pour la structure de la peau qui devient moins ferme et moins rebondie mais pas trop mal du point de vue de la couleur. Du coup, on bronze souvent plus vite à 50 ans qu’à 20 mais il faut faire attention car on aura aussi plein de taches et ça c’est moyen. Enfin, le top quand on est vieille, c’est qu’on voit beaucoup moins bien. Du coup, on n’est plus du tout obsédée par le point noir ou le sourcil qui repousse, on ne les voit plus !

mercredi 2 septembre 2020

Huile Lèvres, Melvita



Le makeup bio, on y vient mais c’est vraiment ultra-timide comme marché. C’est vrai que c’est compliqué car on s’est habituées à des textures tellement incroyables dans le conventionnel qu’on a du mal à les abandonner… Mais j’ai eu un vrai coup de coeur pour cette huile colorée pour les lèvres (oui c’est le genre de produit qu’habituellement je fuis). C’est bien hydratant et moelleux sans coller et la couleur est top, juste ce qu’il faut, ça fait de jolies lèvres pour plusieurs heures. Je dois pourtant avouer que si j’étais passée devant dans un magasin, JAMAIS je n’aurais jeté un oeil au produit. La faute au pack ringard avec ses petites pommes, je déteste, on dirait du maquillage de petite fille et ça ne raconte vraiment rien sur la formule très compétente. Elles coûtent 13,50 €

dimanche 30 août 2020

C’est quoi la niacinamide ?



Un super ingrédient qu’on peut mettre au menu de toutes les peaux. C’est de la vitamine B3 et on la trouve parfois sous ce nom dans les produits. Elle est intéressante à plusieurs titres : d’abord elle apaise les peaux irritées et améliore la micro-circulation des peaux réactives. Donc parfaite en cas de rougeurs. Mais elle freine aussi le stress oxydatif, booste l’hydratation  et affine et uniformise le grain de peau. Elle possède également une action sur les imperfections et favorise la réparation et la cicatrisation. Toutes ces qualités sont idéales pour les peaux mixtes, jeunes et moins jeunes, et pour celles qui ont une peau très réactive et ne savent pas quoi utiliser comme anti-âge (qui sont souvent irritants comme les peelings aux AHA). On peut l’associer à beaucoup d’autres ingrédients (le zinc par exemple pour une peau grasse ou mixte) mais elle est juste incompatible avec la vitamine C car leurs propriétés s’annulent. Le top, à mon avis, c’est de l’utiliser en sérum, matin ou soir comme on veut. Il y en a chez Paula’s Choice, The Ordinary ou Typology

mercredi 26 août 2020

Universal Emulsion Lixirskin


Au fil des années je réalise que je suis rarement fan des crèmes visage qui se vendent le plus. Ma peau est mixte, se déshydrate facilement mais je n’aime pas avoir de sensation d’épaisseur sur le visage. Je trouve que la plupart de ces crèmes sont trop riches ou trop parfumées ou les deux. Bref, il y a toujours quelque chose qui cloche, je ne suis pas la bonne cliente côté crèmes (en revanche, sur les sérums, je plonge !). Voilà pourquoi je trouve souvent mon bonheur dans des marques plus confidentielles. Mon dernier crush, c’est Lixirskin, marque anglaise très bien formulée. Sa créatrice a du métier dans la formulation et ça se sent. La crème est juste parfaite (pour moi), hydratante mais vite absorbée et pleine d’ingrédients efficaces et reconnus sans rien de suspect. Sa technique d’émulsion permet d’afficher un SPF 10 sans filtre solaire. Ca ne suffit pas pour un ensoleillement fort mais c’est bien au quotidien, surtout sans filtres solaires (potentiellement irritants). Elle convient au contour des yeux, c’est pratique et s’applique aussi bien le jour que la nuit. J’adore le pack, tube rose pas niais, simple mais design. Elle coûte 34 € les 50 ml. Intéressant aussi la routine du soir, très complète avec des extraits de rétinol, d’acides ou de lipides à ajouter à sa crème (Night Switchs) pour lisser et donner de l’éclat. On en reparle… 

dimanche 23 août 2020

L’ongle (presque) nature





C’est mon nouveau kif de l’été, des ongles de pieds sans vernis coloré. Bon évidemment, c’est une journaliste beauté qui vous parle, vous pensez bien qu’il ne s’agit pas véritablement de laisser ses ongles au naturel (ah ah ah, nan mais allo, les ongles au naturel) . L’idée, c’est de sublimer le naturel, ça ne demande pas autant de boulot que le vernis rouge, quoique… Ca commence par une bonne préparation des pieds comme dab, ponçage, crémage et cie. Il faut aussi couper court et bien dégager la peau en repoussant les cuticules. Mais ce qui fait la différence entre un ongle de pied moche et un ongle de pied moins moche, c’est de bien abraser sa surface. Déjà pour limiter les stries mais aussi pour déjaunir l’ongle et lui redonner une couleur juste rosée. Dernière étape, un vernis totalement snob de la ligne hommes de Chanel, Boy, qui est quasiment mat. L’ongle paraît juste naturellement beau et clean. Et une couche seulement, pas deux, sinon ça fait vernis et bien sûr pas de top coat qui annulerait tout l’effet naturel puisque le top coat fait briller. Attention, ça ne transforme pas les ongles moches en ongles jolis comme par magie, faut bosser un peu…

mercredi 19 août 2020

La crème des peaux sèches et sensibles, Mixa


C’est subtil parfois les petits changements dus à l’air du temps. Mixa, vous connaissez et vous savez sans doute qu’on peut y trouver des formules bien hydratantes et pas chères du tout (grosse concurrence pour la pharmacie). Celle-ci va un cran plus loin car elle est composée d’huiles végétales exclusivement (karité, amande douce, soja). Pour beaucoup d’entre nous, ça ne parle pas mais ce qu’il faut comprendre, c’est que jusqu’à présent, ce type de formule était principalement composée d’huiles minérales (issues de la pétrochimie donc). D’ailleurs en pharmacie, la plupart le sont encore. Les huiles minérales c’est pratique pour les peaux sensibles car inerte et pratique pour les fabricants car pas chères et faciles à formuler. Mais on peut faire autrement pour des questions environnementales, la preuve… Sa texture est très hydratante, elle plaira à toutes les peaux, surtout sèches. Bien formulée, elle ne colle pas. Le parfum ultra-léger est assez neutre pour qu’on l’oublie aussitôt. Elle est testée pour convenir aussi aux bébés, donc parfaite pour les peaux sensibles. Tout ça pour 6 € le gros pot de 400 ml, pas de raison donc de se laisser envahir par la peau de croco, surtout en fin d’été pour celles qui ont abusé du soleil et des baignades… 

dimanche 16 août 2020

tube ou pot ?


Une question bien contemporaine en fait… Le tube, c’est super car on n’y met pas les doigts, on ne risque donc pas de contaminer la formule avec des bactéries diverses. Pour les fabricants, ça permet de mettre moins de conservateurs et c’est souvent donc pour cette raison que beaucoup de soins bio sont en tube. Oui mais… Le tube est très difficile à recycler car il est composé de plusieurs matériaux et on ne sait pas (encore) vraiment bien trier plusieurs matériaux dans un même emballage. Alors, la solution, c’est le pot ? Possible car le pot, s’il est en verre, se recycle facilement et s’il est en plastique, c’est souvent du plastique recyclé ou facilement recyclable (et moins lourd que le verre à transporter). Le souci, c’est que le pot, on y met les doigts et ça oblige à intégrer beaucoup de conservateurs dans les formules. Voilà, pourquoi c’est une question contemporaine, c’est parce qu’il n’y a pas de bonne solution. Après il y a aussi les préférences de chacune et l’image qu’on a des soins. Les crèmes de nuit sont rarement en tube car les pots nous évoquent le confort, le rituel de soins, tout ça… Petit conseil quand même si vous préférez les pots, obligez-vous à utiliser vos soins jusqu’au bout. Mettre ses doigts dans un pot de crème tous les jours pendant un mois puis l’abandonner pour le réutiliser six mois plus tard, c’est une mauvaise idée…

mercredi 12 août 2020

la crème qui n’est pas blanche…

… c’est comme la pomme qui a des taches, c’est peut-être bon signe. Ca peut signifier qu’elle n’a pas été traitée pour rester intacte. Ne soyez pas rebutées par une couleur un peu grisouille ou légèrement beige. Certains ingrédients bougent un peu avec le temps et cela ne veut pas dire pour autant que la crème a perdu ses qualités. Ou les ingrédients sont déjà un peu colorés à la base et ça signifie qu’on les a choisis pour leurs propriétés sans se soucier du fait que la crème ne serait pas immaculée. Attention, je ne dis pas qu’il faut utiliser un soin qui a déphasé ou qui a une mauvaise odeur. Mais, c’est aussi tout un réapprentissage du consommateur qui doit s’émerveiller d’une tomate qui moisit au bout de quatre jours (versus la tomate mutante qui deux mois après l’avoir achetée a toujours le même aspect).

dimanche 9 août 2020

Adieu les échantillons ?

Après avoir abandonné les coton-tiges en plastique et les touillettes à café, si vous voulez faire un pas de plus, renoncez aux échantillons de cosmétiques. Je ne sais pas si vous êtes comme moi mais j’avais l’habitude d’en stocker toujours quelques uns pour partir en voyage. Genre l’après-shampooing qu’on utilise en toute petite quantité ou le sérum (mais pas le fond de teint qui n’est jamais de la bonne couleur donc je préfère m’en passer). Bref c’est bien pratique. Oui, mais… Comme les articles mentionnés plus haut, c’est du plastique trop petit pour être trié, ça s’envole sur les décharges à ciel ouvert pour finir dans la mer. En plus, c’est rarement mono-matériau donc, même si ça passait dans les trieuses ça serait toujours compliqué à recycler. La solution ? S’en passer et avoir son petit stock de produits pour le voyage, à savoir des mini-contenants (chez Muji…) à remplir au fur et à mesure des voyages (ah oui mais maintenant de toute façon on ne voyage plus 😜)

jeudi 6 août 2020

Allergie, taches ? Pensez aux parfums des produits capillaires

C’est tout bête mais en cas d’allergie, on incrimine souvent classiquement son parfum ou sa crème visage ou bien encore le vernis à ongles car c’est très fréquent. Moins montré du doigt, le produit capillaire est pourtant un bon gros pourvoyeur d’allergies bien sournois. Je ne vous apprends rien si je vous dis que ces produits sont généralement très (trop) parfumés. Le souci, c’est que leur composition est bien moins surveillée sur cet aspect précis que les produits visage car les capillaires ne sont pas censés être appliqués sur la peau, ils touchent le cheveu, matière inerte qui ne réagit pas. Oui mais. Quand on tripote ses cheveux on risque fort de toucher aussi sa peau ou ses paupières et de déclencher ainsi une allergie. Attention aussi aux cheveux ruisselants après le shampooing et bien imprégnés de crème de coiffage qui vient gentiment dégouliner dans le dos. C’est l’été, on se met au soleil pour sécher plus vite et bim, quelques jours plus tard on voit apparaître des taches sur la peau, à cause du parfum du produit capillaire qui aura migré sur la peau (alors qu’on fera bien attention à ne pas vaporiser de parfum sur sa peau !). 

dimanche 2 août 2020

Un lait après-soleil, c’est vraiment différent d’un lait hydratant ?

Non pas tant que ça. En général dans les laits après-soleil on trouve des ingrédients apaisants pour calmer le feu des coups de soleil. Totalement inutile donc si on est bien sage et qu’on n’en prend pas. Mais c’est vrai que c’est important de bien hydrater car le soleil dessèche la peau et les séjours prolongés dans l’eau de mer ou de piscine, n’en parlons pas ! Doublons donc la dose d’hydratant… Par ailleurs, il existe sur le marché nombre de gels après-soleil « effet frais » et je n’ai toujours pas compris à qui ça pouvait plaire. Pour obtenir cet effet frais on met de l’alcool, ultra desséchant, et on compense en mettant souvent un max de glycérine. Au final, on a un produit frais pas trop desséchant mais pas du tout hydratant et qui ne satine pas la peau. Aucun intérêt.

mercredi 29 juillet 2020

la journée internationale du rouge à lèvres

Oui tout le monde s’en fiche, mais il paraît que c’est aujourd’hui. Qui l’a décidé ? Je n’en sais rien mais je n’ai même pas envie de chercher. Mais puisqu’on y est, j’en profite pour faire un point sur le rouge à lèvres « vegan ». Pas une semaine sans qu’il n’en sorte un nouveau. A mon avis, la plupart des consommatrices confondent « vegan » et naturel et sont persuadées d’acheter un produit hyper sain. Alors que le rouge à lèvres vegan peut être bourré de cochonneries issues de la pétrochimie (qui sont vegan puisque non animales). Bref, en quoi un rouge à lèvres est-il « vegan » ? C’est quand il ne contient pas de cire d’abeille (les vegan ne mangent pas de miel), substance qui entre habituellement dans sa composition ni de colorant rouge extrait de la cochenille. Voilà, c’est tout. En réalité, beaucoup de rouges à lèvres actuellement sur le marché sont déjà vegan mais ne le clament pas haut et fort. Du moins jusqu’à ce que leurs petits camarades en fassent leur argument de vente et là, c’est à qui sera le plus rapide. D’où la profusion actuelle de rouges à lèvres vegan…

dimanche 26 juillet 2020

Les compléments alimentaires qui ressemblent à des bombecs

C’est juste absolument dingo cette déferlante de compléments alimentaires tous plus jolis les uns que les autres. Les pots sont mignons, tu n’as pas envie de les planquer dans l’armoire à pharmacie et du coup, tu penses à les utiliser, c’est bien. Certains même ressemblent à des bombecs, genre crocodiles pour que tu soies incitée à les manger. Et là, moi je tique parce qu’en lisant la compo, tu t’aperçois vite que le premier ingrédient c’est le sucre, voire pire, le sirop de glucose, véritable bombe ultra dégueu pour l’organisme et qu’on traque même sur les petits gâteaux. Voici donc comment on se fait du mal en croyant se faire du bien. Car si on n’est pas complètement sûrs qu’ingérer des compléments alimentaires transforme votre peau, en revanche, le sucre on est sûr que c’est mauvais (et tant qu’à faire, je le préfère sous forme Nutella que complément alimentaire). Et puis, là, attention, je vais être méchante : je ne suis pas super fan non plus des labos créés il y a quelques mois et qui se lancent sur ce marché sans beaucoup d’expérience. Donc, oui, je continue à mettre de la crème, so old fashion 👵😆

mercredi 22 juillet 2020

Crème de jour avec SPF ou produit solaire ?

Vous êtes plusieurs à me poser la question : en été, est-ce qu’il vaut mieux appliquer un vrai produit solaire sur son visage ou se contenter de sa crème de jour qui a un SPF ? En gros, vous ne voyez pas la différence entre les deux produits, donc une explication s’impose… Si vous vous exposez vraiment, le produit solaire est mieux, déjà parce qu’il possède souvent un SPF plus élevé. Rares sont les crèmes de jour avec un SPF 50. Ensuite, le produit solaire est vraiment fait pour s’exposer, ses filtres sont stables et tenaces, contrairement aux crèmes de jour. La texture du produit solaire n’est pas faite pour pénétrer, les filtres solaires sont destinés à rester à la surface de la peau. Alors que les crèmes de jour, elles, se vantent généralement de réussir à vous envoyer tout un tas de principes actifs au plus profond de la peau. Donc, on n’est pas exactement sur les mêmes galéniques. Et si vous trouvez qu’une crème de jour et un produit solaire ça fait trop sur votre peau, essayez de ne mettre qu’un sérum puis ensuite une crème solaire, à choisir selon votre type de peau. Un peu riche si elle est sèche et extra-mate si elle est grasse. 

dimanche 19 juillet 2020

J’ai testé le dentifrice en pastilles


Et je serais prête à troquer mon tube de dentifrice habituel contre ces pastilles. C’est très pratique, facile à emporter quand on voyage et beaucoup moins impactant en termes d’environnement. En effet, les tubes de dentifrice sont difficiles à recycler alors que les pastilles sont vendues dans de petits sachets en papier ou carton. Côté utilisation, c’est simple, on met la pastille dans la bouche, on croque et le fait de brosser, ajouté à la salive produit la mousse. Le tout est de ne pas le manger car ça ressemble à une pastille à la menthe, un moment d’inattention et hop, on le bouffe ! Celui que j’ai testé est vendu par Humble Co, un peu cher (5 € les 60), peut-être que si ça se démocratise les prix baisseront. Il paraît qu’il en existe chez Lush depuis longtemps mais visiblement pas très apprécié…  

mercredi 15 juillet 2020

Sérum infusé pour le visage, Diptyque


En ce moment, j’adore ce drôle de produit de soin pour le visage signé Diptyque. La marque ne fait donc pas uniquement des bougies parfumées, au cas où ça vous aurait échappé… Le truc marrant, c’est qu’il s’agit d’un sérum solide qu’on balaye sur le visage (il fond au contact de la peau) et qu’on masse (ou pas) ensuite. C’est frais et ça hydrate juste ce qu’il faut, parfait donc en été. Dedans il y a des extraits de jasmin antioxydant et de la cire de jojoba, des extraits de tubéreuse et de la vitamine E. Bref, pas la révolution non plus en matière d’ingrédients mais une charte de formulation qui exclut tous les trucs qu’on aime pas, silicones phtalates et cie. Il coûte 58 €.

dimanche 12 juillet 2020

La Roche Posay fait un carton avec son tube…


Et ça n’a pas du vous échapper car c’est une avancée technologique très importante concernant les emballages. Bref tout le monde en parle… Vous vous demandez comment on peut faire tenir une crème solaire dans du carton sans tout ramollir ? C’est simple, il faut mettre du plastique à l’intérieur, en très fine couche, pour le rendre étanche. C’est pour cela que le tube utilise 45 % de plastique en moins qu’un tube normal. Maintenant la grande question : Et quand on l’a fini, dans quelle poubelle on le met ? Dans la poubelle normale car, comme quasiment tous les tubes, il ne se recycle pas. Les tubes sont composés de plusieurs matériaux plastiques et ne sont donc pas recyclables, à l’inverse des flacons, souvent monomatériaux et plus faciles à recycler. L’empreinte environnementale de ce tube est toutefois une des meilleures du marché pour ce type de produit. Donc ça progresse. Prochaine étape : réduire encore un peu plus la proportion de plastique pour faire entrer le produit dans la filière de recyclage. Mais le gros boulot, c’est aussi à nous les consommateurs de le faire en apprenant à bien trier ses cosmétiques (ou à utiliser beaucoup de solides). 

mercredi 8 juillet 2020

Je veux un solaire qui remplace ma crème de jour…


J’ai ce qu’il te faut et c’est vraiment le produit top pour toutes celles qui doivent porter un SPF 50 les mois d’été. Que ce soit pour cause de taches ou autres. Il est tout fin, exactement comme une crème légère et il convient bien aux peaux mixtes. Il contient en plus un actif qui inhibe la production de taches. Perso, j’attends toujours 5 minutes après l’application de la crème (solaire ou pas) pour me maquiller et je fais la même chose avec celui-ci, c’est impec. Attention cependant, je l’ai testé pour le sport en extérieur et il ne tient pas bien à la transpiration (en même temps il n’est pas fait pour). Les formules qui résistent à la transpiration sont très waterproof (et il faut soigneusement les démaquiller à l’aide d’un produit gras). Son nom : Advanced Brightening UV Defense Sunscreen SPF 50 (toujours simple à retenir) de Skin Ceuticals. Il coûte dans les 40 euros, cher pour un produit solaire mais pas trop cher pour une crème de jour… 

dimanche 5 juillet 2020

Les produits blanchissants…

ou « whitening » en anglais… Je ne sais pas si vous avez suivi l’actu mais L’Oréal a décidé de renommer ces produits. Mais que de malentendus et de maladresses à propos de tout ça, c’est juste dingue. La plupart des gens sont persuadés que L’Oréal vend vraiment des produits destinés à blanchir la peau. Ca tweete à tout va à propos de ça. Mais, ces produits de whitening ne sont pas des formules chelous qu’on se passe sous le manteau pour éclaircir la peau. Il s’agit juste d’anti-taches. Le fait de les appeler « Whitening », est un souci s'il laisse à penser qu'il s'agit d'obtenir une peau blanche et ils ont raison de les renommer pour dire juste anti-taches (problème numéro 1 des peaux foncées tout comme les rougeurs sont le problème numéro 1 des peaux claires). Bref, énorme amalgame entre ces produits de « whitening » et les formules interdites (en Europe) et dangereuses qui font de considérables dégâts sur la peau. Les tweets émanent souvent aussi de gens qui ne cherchent pas à savoir de quoi il est question : tellement agréable de taper sur LA multinationale. Par ailleurs, je ne pense pas qu’on puisse demander à des sociétés comme L’Oréal de régler systématiquement tous les problèmes de société. Ce qui n’empêche évidemment pas de leur dire haut et fort d’inclure davantage de femmes et de toutes couleurs dans leurs équipes dirigeantes… Voilà, c’était mon humble participation au débat (et je ne suis pas payée par L’Oréal). 

mercredi 1 juillet 2020

Tout se recharge !

Même le déo ! Comme celui-ci de la très jolie marque pour enfants/ados Môme Care qui est sans sels d’alu ni alcool et dont l’odeur est parfaite. Toutes les marques testent actuellement des solutions pour économiser les emballages et les initiatives se multiplient. Les rouges à lèvres avec La Bouche Rouge (en version luxe) et plein d’autres produits à venir comme Mustela. On n’en peut plus de jeter, et les marques se rendent compte que certaines consommatrices préfèrent parfois renoncer à acheter un produit un peu futile s’il est source de beaucoup d’emballages. On devrait aussi voir de moins en moins d’échantillons à usage unique. Tant pis pour celles qui les collectionnaient pour partir en voyage mais ils sont très polluants. Trop petits pour entrer dans la filière de tri, ils volètent sur les déchargent et finissent comme les touillettes à café et autres dans le ventre des poissons (et donc dans notre alimentation sous forme de micro-plastiques). Certaines marques se sont engagées à ne plus en fabriquer (Ren par exemple, toujours à la pointe de la lutte contre le déchet plastique).

dimanche 28 juin 2020

J’ai envie d’un parfum d’été… tu conseilles quoi ?


Tu veux dire un parfum-parfum ou une eau fraîche ? Parce que souvent en été, on a envie d’eaux fraîches. Mais si tu cherches un vrai parfum d’été, c’est celui-ci qu’il te faut, Sea Mimosa de Gas, plus connu pour ses bijoux que pour ses parfums. Et pourtant, énorme crush pour cette composition (et même pour l’ensemble de la gamme qui est très originale). Je vais essayer de le décrire de quelques mots : c’est un parfum qui rappelle les odeurs du sud, le mimosa est vraiment là avec son odeur lactée si particulière. Mais le jus évoque aussi la Riviera sans exubérance, c’est délicat : un vent salé et une touche d’amande sur un fond légèrement musqué. Tout en subtilité, pas commun, il est très loin des odeurs passe-partout de la parfumerie de masse. Et ce qui ne gâche rien, c’est que le flacon est sublime aussi : des rondeurs et un mélange de bois et or. Il coûte 68 euros.

mercredi 24 juin 2020

C’est vrai que le gel hydroalcoolique fait des taches sur la peau au soleil ?

Oui, ça peut, mais ce n’est pas forcément la faute du gel, c’est plutôt dû au parfumage de certains modèles. Si vous en achetez, faites bien attention à le prendre « sans parfum » pour cette raison. Et aussi parce que certains puent atrocement ! J’ai eu le malheur il y a quelques jours de me désinfecter les mains avec un gel proposé à l’entrée d’un magasin, il sentait un parfum sucré écoeurant pomme-d’amour/barbe à papa recuite. J’ai lavé mes mains environ 10 fois ensuite pour essayer d’éliminer cette odeur ultra-tenace, ça sentait encore le soir… et ça incommodait même les autres passagers de la voiture ! Sinon, le gel appliqué au soleil peut théoriquement faire des brûlures à cause de l’alcool, mais il n’y a pas trop de risque car il faudrait en mettre des quantités dingues et ça s’évapore vite. Je rappelle qu’il existe certains produits solaires alcoolisés et ça ne pose pas de problèmes particuliers. Sinon, le gel ça dessèche, je ne vous fais pas un dessin, vous avez capté et les ventes de crèmes pour les mains se portent bien, merci  😄

dimanche 21 juin 2020

C’est quoi la meilleure crème anti-rides ?

La question n’est pas étrange mais ce qui l’est c’est l’âge de celle qui demande : 26 ans… Après petite enquête, j’ai compris que la ride (une seule !) en question était une ride d’expression et pas une ride liée à l’âge ou au soleil car, à 26 ans les seules rides ce sont celles-là et aucune crème ne peut en venir à bout. Faut pas rêver, si vous froncez les sourcils non-stop depuis votre enfance, forcément une ride verticale s’installe et on ne pourra la déloger qu’à coups d’injections de botox (pour décrisper) ou d’acide hyaluronique (pour combler). Cette ride porte un nom, c’est la ride du lion ou ride de la glabelle. Pourquoi lion ? Je ne sais pas peut-être que les lions ont toujours un air furax ? Après, rien n’empêche d’entamer un petit travail sur soi pour cesser d’avoir la rage et arrêter de froncer tout ça. Néanmoins, et bien que je comprenne que cette ride soit un souci, ça m’a fait drôle d’avoir ce genre de demande d’une fille de 26 ans. Je ne juge pas, on fait toujours des fixettes sur des points précis de son visage quel que soit l’âge. Et en commençant tôt les injections à cet endroit, on évite que ça se creuse encore plus. Donc, c’est peut-être une bonne idée.  

mercredi 17 juin 2020

Black Lives Matter et beauté…

… Il y a encore du boulot à faire de ce côté-là mais on avance (pas assez vite). Par exemple, quand on cherche dans les banques d’images des photos pour illustrer des sujets beauté, si on ne précise pas « peau noire » les images reçues sont systématiquement la plupart du temps des personnes blanches (et souvent blondes aussi). Pour avoir des noir(e)s ou asiatiques, il faut le préciser, ce qui est dingue. Alors que pour blanc pas besoin de préciser, ce sera automatique même sans demander, comme s’il s’agissait d’une norme absolue. Ce n’est pas forcément du racisme affiché mais du racisme latent, du à un algorhytme (que quelqu’un a programmé il y a longtemps). Et évidemment, il y a très peu de photos beauté de filles noires en comparaison de celles disponibles en blanches. Peu de demande donc peu de production. Pourtant, là où je bosse, on est tous assez militants sur la question et on prête une attention particulière au sujet, c’est dire…  Et ce qui se passe en ce moment me rappelle un moment gênant il y a 20 ans, j’assistais à la présentation d’une gamme de makeup très pigmentée d’une marque américaine de luxe et je dis innocemment à l’attachée de presse « ça doit être très joli sur les peaux métissées ou noires ». Eclat de rire de la personne « ah ben, c’est pas vraiment notre public ». Sous entendu, ils n’ont pas le fric pour se payer nos produits. Elle s’apprêtait à continuer quand j’ai vu que sa collègue lui filait un discret coup de coude, la collègue à qui j’avais montré quelques instants avant la photo de mes enfants métissés. Et si je vous dis que tout ça change quand même c’est parce que, même eux, ont fini par prendre une égérie noire. Sans doute pour se donner bonne conscience et récupérer toutes les clientes sensibles à la cause mais bon…  

dimanche 14 juin 2020

La Bouche Rouge


Le rouge à lèvres rechargeable, c’est une idée qui commence à faire son chemin. En tout cas, pour les dingues de rouge, ça a du sens car le nombre d’étuis de rouges à lèvres jetés tous les ans est vraiment hallucinant -à ce sujet, on peut aussi opter pour les tubes de rouge en carton qui sont plus faciles à éliminer (il y en a chez Sephora). Plusieurs marques de luxe se lancent en ce moment sur le rechargeable comme Hermès avec des rouges de toute beauté (couleurs, emballages, cherchez pas la faille, tout est sublime) et celui que je vous montre (mal car on ne voit pas l’intérieur je sais) signé La Bouche Rouge. Bon, ils sont encore plus chers que les Hermès qui sont déjà à 62 euros) et la compo est très clean, vegan, toussa. On peut faire graver l’étui à ses initiales; ça se fait beaucoup en ce moment, ça finirait presque par être agaçant, non ? Il faut dire que mes initiales à moi, c’est SM, pas toujours facile à porter, il y a toujours un relou ou deux pour faire des blagues… La recharge coûte 39 euros et l’étui de cuir (vegan aussi) 104 euros. Bien sûr, il y a plusieurs textures possibles, mat, satiné, brillant ou baume…Tout est personnalisable, on peut même créer sa couleur, compo sans la moindre trace de microplastiques et méga chic. Très élitiste of course mais ça devrait assez vite inspirer des marques plus abordables.  

mercredi 10 juin 2020

Mes blushs


Je vous présente les meilleurs potes de la cinquantenaire et plus… Perso je ne peux pas m’en passer et je jongle avec plusieurs formules. Mon top absolu, c’est le Galénic, un blush crème que j’applique au pinceau en rond sur le bombé des joues pour modeler, après le fond de teint ou sur la peau nue. Sa couleur est hyper naturelle et donne le petit « je ne sais quoi » en plus au teint. Généralement ça me suffit. Certains jours, j’ajoute une pointe de rose avec le Rosy Glow de Dior qui n’est pas aussi rose que sa couleur dans le boîtier pourrait le laisser penser (il fait peur mais en vrai il est subtil et discret). Tout ça c’est plutôt pour le matin. Le soir, si je ressors, j’accentue (enfin quand j’ai le temps/l’énergie/l’envie) le blush car la lumière du soir est différente, plus chaude, moins crue, on peut forcer un peu pour voir quelque chose sous un éclairage électrique. Et là, ce sont plutôt des nuances orangées que je préfère comme le Joli Blush Clarins. Enfin, l’été, quand la lumière est plus chaude, j’adore Orgasm de Nars, il a un soupçon d’irisation qui apporte un petit glow sympa. 

dimanche 7 juin 2020

Peau foncée et acides : méfiance

Hop un petit conseil en passant : si votre peau est foncée (bien mate, méditerranéenne, métissée…) vous avez sans doute tendance à avoir des taches, surtout si vous avez plus de 40 ans. Et il existe pas mal de produits anti-taches sur le marché qui vous sont destinés, souvent à base d’acides. Alors, méfiance. Car si votre peau est sensible, il se pourrait bien que les acides utilisés, en créant une mini-inflammation, ne provoquent encore plus de taches ! C’est exactement ce qui se passe par exemple avec des boutons d’acné (ou de moustique) sur ce type de peau. La cicatrisation provoque un afflux de mélanine et bim, le bouton se transforme en tache. Idem si on applique un produit irritant et qu’on s’expose ensuite au soleil, même très peu. Les rougeurs se colorent et mettent très longtemps à s’atténuer (plusieurs mois parfois). Les peaux foncées ont donc encore moins le droit de toucher aux points noirs que les autres. Pour une utilisation en toute sécurité, le mieux est d’éviter les acides sur une peau sensible ou de se contenter d’une application tous les 3 ou 4 jours et de ne surtout pas s’exposer au soleil. 

mercredi 3 juin 2020

Solaires : regarder la réalité en face

C’est à dire être adultes dans sa consommation de produit solaires (comme avec le reste en ce moment). Donc, voilà la réalité des faits c’est qu’il n’existe pas de solaire parfait, qui serait bon pour le corail, bien pour la peau et bio etc. Commençons par le solaire bio : avec ses écrans minéraux, c’est le moins pire pour l’environnement. Sauf que, si les écrans sont sous forme nano c’est pas génial pour la vie marine une fois qu’ils sont dilués dans l’eau de mer. Et s’ils ne sont pas sous forme nano, personne ne veut en mettre parce que ça s’étale super mal et que ça fait la peau toute grise (à ce sujet il y a une foule de marques qui prétendent que leur solaire bio sans nano est transparent, désolée mais c’est faux, je les ai quasi tous essayés). Autre souci, ils ne sont pas aussi protecteurs que les « non-bio » et il y a régulièrement des alertes sur le fait que l’indice affiché ne correspond pas à la réalité de la formule. C’est bien embêtant, surtout que ça concerne les UVA, responsables de gros dommages dans l’ADN et donc de possibles cancers. Les solaires « non-bio » quant à eux, ne sont pas très satisfaisants, leurs filtres ne sont pas tous nickel et il faut regarder la liste INCI à la loupe pour vérifier qu’il n’y a pas d’octocrylène ou autre substance indésirable. Ce sont néanmoins mes préférés, à condition de bien les choisir. Du coup on fait quoi ? On fait des arbitrages… Pour moi, ça consiste à s’exposer le moins possible et aller à la plage avec un tee-shirt anti-uv à manches longues, une casquette, des lunettes de soleil et un parasol. Avec ça, pas besoin de se tartiner de crème solaire sur le corps toutes les 2 h (mais le visage oui) car une fois que les jambes sont dans l’eau, elles risquent moins (contrairement aux épaules). A condition, of course, de filer sous le parasol en sortant de l’eau et de ne pas être sur la plage entre 12 h et 16 h. Toutefois, difficile pour moi de renoncer à mon solaire SPF 50 sur tout le visage pendant les mois d’été. Il ne filera pas directement dans la mer mais se retrouvera quand même à un moment ou un autre dans les eaux usées quand on le rincera sous la douche. De l’importance d’avoir de bonnes stations d’épuration… Ah, et le truc qui m‘exaspère en ce moment, c’est le retour de la mode des sticks colorés fluos façon surfeur sur le visage (qu’on avait déjà dans les années 80). Ca ne sert à rien de se dessiner deux grandes barres sur les joues et une sur le nez en se pensant protégé. Il faut en mettre impérativement sur tout le visage et, là, évidemment, c’est moins fun.

dimanche 31 mai 2020

Huile réparatrice Virtue


Un extrait de kératine humaine, ça vous parle ? Ca semble un peu étrange mais il paraît que c’est mieux que la kératine animale utilisée habituellement dans les produits capillaires. Et ça fait la renommée de cette marque car le principe actif leur est exclusif. Leur huile promet de réparer les longueurs, ce qui peut m’intéresser même si je ne suis pas la cliente parfaite de ce type de produit. Déjà, l’huile et moi, c’est pas l’amour fou. J’ai toujours peur d’en mettre trop. N’écoutant donc que mon courage, je l’ai essayée sur mes cheveux secs AVANT le shampooing (pas folle la guêpe) le temps d’une petite séance de sport. Oui parce qu’après le sport, je rentre et je me douche, vous saurez tout. Bref… Il faut bien agiter le produit avant utilisation pour mélanger les actifs et n’en appliquer que quelques gouttes. Une ou deux pressions dans les paumes et on passe ses mains dans la chevelure (le produit coûte 45 € mais de ce fait, il doit durer très longtemps). Tout ça pour vous dire que, heureusement c’était avant le shampooing, car la formule est sans doute bien mais l’odeur est rédhibitoire pour moi : un mélange de barbe à papa recuite et de pomme d’amour, on se croirait dans un stand à la Foire du Trône. Si vous aimez les odeurs sucrées (en fait, moi dans le sucre, ce que j’aime c’est le goût pas l’odeur 😋 ) il vous plaira peut-être.    

mercredi 27 mai 2020

Ta peau est moche sans masque…

… elle restera moche avec ! Bon je sais, c’est facile de se moquer de tous les articles qui fleurissent ici et là pour expliquer comment prendre soin de sa peau maintenant qu’on est obligés de porter un masque. Mais avouez qu’il y a parfois de l’enfonçage de portes grandes ouvertes. Donc déjà, pour celles et ceux qui ne le portent que pendant quelques brefs moments (transports, magasins etc) c’est un non sujet, ça ne change rien sauf que ça déplace le maquillage éventuellement et que oui, mettre un rouge à lèvres bien pigmenté n’est pas une bonne idée (sans dec ?). Sinon, et bien, quand on le porte toute la journée, le fait que la peau transpire dessous peut surtout aggraver l’acné. Le cocktail sébum + sueur n’est pas top pour les peaux grasses. L’idéal est de nettoyer son visage quand on rentre chez soi et qu’on se débarrasse du masque et faire suivre d’un soin spécifique. En gros et pour faire simple, il faut être encore plus rigoureux sur l’hygiène mais on s’en doutait un peu en ce moment…  

dimanche 24 mai 2020

L’eau de Bien-Être bio Mandarine d’Italie et Bergamote de Calabre


Bien-Être, forcément vous connaissez, ça traîne dans toutes les salles de bains de France depuis 1962… Alors, par curiosité, la prochaine fois que vous passez dans un supermarché, allez sentir ce petit bijou, une cologne tout à fait dans la lignée de ce que la marque propose depuis plus de 50 ans mais en version bio. Et, à mon humble avis, bien meilleure que beaucoup de parfums bio qui sont déjà sur le marché. Elle est juste délicieuse et très addictive : agrumes pétillants en tête, fleur d’oranger en coeur et, pour finir, fond boisé pour donner du corps et un poil de tenue à toute cette simplicité. Tout ça pour 9,99 €, ça vaut carrément le coup. Et puis, comme le voyage en Italie, c’est un peu râpé pour cette fois-ci, autant faire venir l’Italie ici ! Le jus est signé Sidonie Lancesseur de la maison Robertet. 

mercredi 20 mai 2020

Jaha Dukureh


On pourrait jouer les cyniques et se dire que tout ça c’est encore une récupération de plus. Mais on peut aussi être optimiste et saluer l’audace… de la part de L’Oréal Paris de nommer Ambassadrice Internationale de la marque une militante incroyable de la cause des femmes dans le monde. Son non, c’est Jaha Dukureh, et j’avoue mon ignorance, je ne le connaissais pas. Elle a été nominée pour le Prix Nobel de la Paix en 2018 et a obtenu dans son pays d’origine la Gambie, l’interdiction de l’excision. Elle se bat depuis des années contre les mutilations génitales féminines et les mariages de mineurs. Et là, on verra sa photo partout pour promouvoir des rouges à lèvres et c’est bien (à mon humble avis). D’ailleurs, voilà, maintenant je n’écorche plus son nom, je le connais et c’est déjà un grand pas, non ?