dimanche 20 août 2017

Leanor Bio : la bonne surprise !


Le lait d’ânesse, ça vous parle ? Cléopâtre… tout ça ? Bref, on a beau savoir depuis 20 siècles que c’est super bon pour la peau, on ne s’en applique pas sur le museau tous les matins. Ben on a sûrement tort et cette nouvelle marque bio le prouve. Conçue par le plus grand éleveur d’ânes en Europe (240 bestiaux, on est loin des mille vaches), le lait est incorporé frais aux formules pour maximiser son apport en vitamines et oligo-éléments. J’ai testé leurs produits que je trouve top, idéalement parfumés (c’est à dire pas trop et pas le truc habituel qu’on sent partout en bio). La crème pour les mains est tout simplement divine, super réparatrice et protectrice, vite absorbée et pas grasse du tout. Je salue aussi le vrai challenge qui consiste à rendre glamour et « beauté-compatible » des histoires d’ânes. Alors, tout ça n’est pas très vegan me direz-vous, mais les ânesses n’ont pas l’air d’être maltraitées. Précision : quand le troupeau s’agrandit avec des petits mâles, ils ne les envoient pas à l’abattoir, ceux-ci deviennent des animaux de compagnie (j’ai trouvé ça sur le site, perso je ne me serais pas trop posé la question mais puisqu’on en parle). D’ailleurs, je vous conseille d’aller faire un tour sur le site, la vidéo de présentation est assez gnan-gnan : on pense que la marque est née d’une rencontre entre un homme et une femme mais visiblement non, c’est plus terre à terre, juste la rencontre d’un éleveur des Pyrénées et d’un mec spécialisé dans la cosméto, ils devraient refaire leur vidéo... 😂  La crème mains cocooning est à 19,90 €. Ok, c’est cher pour une crème mains mais le tube fait 75 ml et le produit les vaut vraiment.

mercredi 16 août 2017

la petite révolution des points de vente


Vous êtes parisienne et vous achetez votre cosméto chez Sepho ? Regardez-vous bien, vous êtes peut-être une consommatrice en voie de disparition... Désormais, toutes les marques veulent avoir leur boutique-showroom dans laquelle elles peuvent présenter l’ensemble de leur gamme (à moins qu’elles ne soient lassées des conditions imposées par le grand méchant loup ?). Car c’est parfois le souci chez Sepho, en multipliant les points de vente, l’enseigne ne peut pas présenter toutes les références d’une marque. Or, il semblerait que les femmes cherchent de plus en plus à retrouver l’univers complet d’une marque (jamais contentes, hein !). Et même les marques de pharmacie comme Roger & Gallet ou Caudalie ont leur magasin vitrine, dans de jolis quartiers (la rue St Honoré, le Marais, Montmartre) et c’est plutôt une bonne idée car elles y mettent en avant leur “frenchie savoir-faire”. En tout cas, pour une clientèle touristique, c’est parfait. Même Clarins s’y est mis en ouvrant son Open Spa au 128 rue de la Pompe dans le 16 ème à Paris (d’autres suivront). C’est un grand mouvement qui avait commencé avec Kiehl’s, Mac et Bobbi Brown et ça continue allègrement avec Chanel et sa boutique exclusivement beauté rue St Honoré. Tout le monde investit dans les rues les plus commerçantes et met le paquet sur la déco. Surtout que les achats de cosméto sont en train de devenir un vrai must pour les touristes. Les Américaines, par exemple, surtout les New-Yorkaises un peu snobs ou encore les Japonaises adorent dévaliser les pharmacies françaises et faire le plein de produits Avène, Bioderma et cie (en passant, elles ont raison, c’est pas cher et de très bonne qualité). A tel point qu’on se demande si les magasins généralistes ne vont pas tous finir par disparaître. Ils n’ont cependant pas encore dit leur dernier mot puisque Le Printemps réagit dès maintenant en transformant son magasin Homme en magasin Beauté, sur trois niveaux. Un énorme chantier et un résultat très très complet, plein de marques en exclu, plein de trouvailles, ça vaut le coup d’aller y jeter un oeil !

dimanche 13 août 2017

Refermer les pores, c’est possible ?

Attention, grosse déception en vue. Non, refermer les pores, c’est quasi impossible sauf en faisant un traitement chez le dermato type peeling ou laser qui abrase légèrement la surface de la peau pour l’affiner. Et encore, ce n’est pas efficace à 100 %. Tous les produits cosmétiques peuvent éventuellement diminuer leur visibilité mais n’ont aucun pouvoir sur la taille ou bien l’ouverture ou la fermeture des pores (ben oui, « pore », pas « porte »). Pour rappel, le pore est l’orifice par lequel s’écoule le sébum (donc beaucoup de sébum = beaucoup de pores visibles), il est associé à un poil (même invisible sur le visage). Le drame du pore (et je dirais même le pore de l’angoisse –ah ah ah) c’est que même si on n’a plus la peau grasse depuis longtemps, le pore reste visible et pire, quand on vieillit et que la peau se relâche, le pore se dilate encore un peu plus et devient encore plus présent. D’où l’intérêt de bien assainir sa peau et de ne pas laisser de gros points noirs obstruer les pores. Démaquillage soigneux et crèmes ou lotions aux acides de fruits sont les meilleurs alliés. Côté makeup, les bases siliconées floutent bien les pores à condition de les appliquer en couche ultra-fine. Et il faut se méfier de tout ce qui contient de la nacre car là, c’est l’effet inverse (illuminateurs et autres strobing, au secours !)

mercredi 9 août 2017

Des outils pour surveiller son exposition solaire, il y a débat…

Entre les applis sur le smartphone et les patchs, il existe maintenant quelques outils pour surveiller son exposition solaire. Et sincèrement, je me demande bien à qui ça sert. Pourquoi essayer de calculer au plus juste sa dose de protection alors qu’on sait très bien que ce n’est justement pas calculable et qu’on fait ça à la louche ? On n’a pas dans l’organisme un petit compteur qui pourrait se raccorder au téléphone. Et puis, la personne qui prend la peine d’installer une appli ou un patch pour surveiller son exposition, n’a-t-elle pas plus vite fait de se tartiner de SPF 30 ou 50 ? Pourquoi laisser penser qu’il existe une dose pile poil ? Perso je trouve plus simple de conseiller de protéger sa peau quand on a des activités extérieures, surtout sur les zones les plus exposées (=celles qui reçoivent le soleil presque à plat : crâne, front, nez, épaules, dessus des oreilles, dessus des pieds ou partout si on est allongée…) que le ciel soit bleu ou voilé. Mais je serais curieuse de connaître l'avis de celles qui utilisent ce type d'appli.

dimanche 6 août 2017

Photoderm Nude Touch, Bioderma


Sûr que si je n’étais pas journaliste beauté à tester non-stop tout un tas de nouveautés, je serais une très bonne cliente Bioderma dont j’adore les formules et les prix super accessibles. Et j’aurais sans doute acheté (et même je me serais ruée !) ce produit solaire qui promet une sensation de peau nue. Sauf que j’aurais été un peu déçue. J’aime sa texture qui fait, il est vrai, un teint nickel qu’on obtient rarement avec un solaire SPF 50, mais j’ai un souci avec la couleur : j’ai testé la nuance « naturel » ce qui, habituellement, me correspond et je trouve qu’elle me fait le teint trop pâle. Or, en été, surtout si je ne m’expose pas, je ne veux pas avoir une couleur de lavabo. Bref, après test, c’est la couleur dorée qui est plus jolie sur moi, mais, d’instinct, je n’aurais pas du tout pris celle-ci (j’ai vraiment la peau claire, je suis toujours dans les 1 eres références de fond de teint). Sinon, c’est un parfait compromis entre make-up et solaire, ça donne un petit quelque chose sur le teint, sans les inconvénients du vrai fond de teint, avec un effet poudré et plein d’ingrédients pour éviter les imperfections sur les peaux mixtes. Attention, sa texture est assez liquide, il faut bien le secouer avant l’application. Il résiste à l’eau, ça ne gâche rien, tout ça pour 13 euros environ; à essayer si possible avant d’acheter pour checker la teinte.

mercredi 2 août 2017

La teinture de cils, ça se passe comment ?

Avant tout, ça se passe chez l’esthéticienne, pas dans la salle de bains avec des teintures pour cheveux (idem pour les sourcils et je prends la peine de le préciser car je vois circuler absolument tout sur internet, y compris les pires conseils possibles). L’esthéticienne vous installe dans une cabine, on est allongée et elle commence par démaquiller soigneusement l’oeil. Perso, ce jour-là, j’y vais sans mascara et je gagne donc 10 minutes. Ensuite, elle protège le contour de l’oeil avec des petites compresses, puis elle applique la teinture au pinceau. On doit rester les yeux fermés pendant toute la pose, environ 15 minutes -donc dodo avec musiques de petits oiseaux ou océan : ) A la fin, elle revient et rince la teinture avec des compresses d’eau froide plusieurs fois de suite. Ca peut piquer un peu, surtout si on a les yeux sensibles, et dans ce cas, il faut vraiment éliminer le plus de produit possible avec les compresses. Si on pleure ou larmoie, c’est encore mieux, ça évacue le produit. Il faut prévoir 30 minutes en tout. Parfaitement faisable à l’heure du dej et inutile de se mettre du mascara dans la foulée, on laisse tel quel. Comme il reste encore un peu de teinture sur la peau, ça ombre l’oeil qui paraît donc maquillé. Le résultat est parfait pendant trois semaines et s’estompe progressivement à la repousse des cils (deux mois environ) et coûte 25 euros grosso modo selon les instituts.