samedi 20 août 2011

Soleil : je continue ma croisade

Après avoir harcelé les amies de ma fille, je me suis attaquée cet été aux stagiaires ! Je sais c'est mal, mais que voulez-vous je ne peux pas m'en empêcher, surtout quand j'entends des horreurs du style "moi c'est indice 15 pendant trois jours et monoi tout le reste de l'été” (peau blanche, yeux bleus, plein de grains de beauté) ou ma petite stagiaire de 3 eme (peau blanche, taches de rousseur, yeux verts), confondante de naïveté : "oui, mais nous les jeunes, on VEUT être bronzées"... Evidemment, je lui ai dit que nous aussi, les vieilles, on VEUT être bronzées ! Mais qu'il fallait choisir entre être bronzée et risquer sa peau. Voyez, il y a du boulot, je suis étonnée que les campagnes de prévention contre les risques liés au soleil ne passent pas davantage (cela dit, celles pour les clopes ne passent pas non plus, donc, faut pas rêver). Peut-être qu'une photo de fille de 40 ans qui a abusé du soleil versus une qui s'est protégée serait plus parlante que les sempiternels "portez un chapeau et évitez de vous exposer entre 12 h et 14 h". Car, en Bretagne nord, si on ne s'expose pas entre 14 et 16 h, on va à la plage en manteau et, appelez-moi si vous voyez un ado avec un chapeau destiné à protéger sa tête du soleil. Mon best de l'été : une fille de 17 ans qui arrive à la plage avec un chapeau de paille qui collait pile poil à la tendance mode de l'été. Et qui POSE son chapeau à côté d'elle pour s'exposer (accessoirement il lui sert aussi de vide-poches pour déposer son portable). L'hallu ! Sans parler de la jeune fille rousse en face de chez moi qui se met sur son balcon face au soleil pendant deux à trois heures minimum... J’ai parfois envie d’écrire une énorme pancarte “tu ne peux pas bronzer car tu n’as pas de mélanine foncée, tout ce que tu obtiendras c’est de rougir (et de brûler) mais ça fait long sur un écriteau...

4 commentaires:

The Sunday Brunch Post a dit…

Alors là, je suis tout à fait d'accord. J'ai la peau blanche, pleine de tache de rousseur et de grains de beauté et j'aime ma peau blanche ! Quand on me dit qu'on ne remarque pas que je reviens de la plage, je réponds simplement que ça se voit à l'intérieur.

Moi c'est 50+ sur le visage et sur le corps, et devinez quoi : je prends des couleurs quand même !

Anonyme a dit…

moi, je reste blanche aussi et grâce à toi j'ai presque l'air bronzée, tu m'as conseillée le terracotta skin, je trouve ça génial, je triche aussi avec de l'autobronzant sur les jambes et franchement, ça va (je ne cherche pas non plus à être black, une petite couleur me satisfait !) je suis effarée de voir plein de gens très blancs rester des heures au soleil

Laurence a dit…

J'ai bien ri (jaune, c'est vrai !).
Quand on voit ce que dure le bronzage, sur le visage en particulier, vraiment, est-ce que ça vaut la peine?
Je bronze facilement mais ne m'expose PAS DU TOUT depuis plusieurs années (limiter les dégâts). Résultat, pas blanche de castille, mais un peu plus colorée que l'hiver et surtout : enlumineur Armani teinte la plus foncée, en minuscule quantité posé sur les pommettes et bien fondu sur front, menton et arrête du nez. Moi, ça me suffit en fait, alors le regard des autres, ben....m'en fous quoi !
Sof, la parole des adultes est rarement prise au sérieux. Rebel power...

Tchae a dit…

Si j'arrive après la bataille, je mène le même combat. Ma mère est rousse (j'ai hérité de sa peau, ô joie) et est née à une époque où les protections solaires n'existaient pas. Malgré sa paranoïa du soleil aujourd'hui elle est suivi tout les 6 mois par un dermatologue qui l'a opéré d'un carcinome et lui a retiré au moins 6 grains de beautés plus que suspects.
En 2011 on peut se protéger de cela, et avec la gamme de solaire existante, on trouve toujours un produit à sa convenance. Et puis une protection solaire n'a jamais empêcher de bronzer.
Beaucoup de dermato pensent que dans les années à venir, le nombre de cancers de la peau vont se multiplier du fait qu'ils peuvent mettre des décennies avant de se manifester.