dimanche 17 août 2014

Le flanker lasse…

Le flanker, vous ne savez pas ce que c'est ? En fait, si, vous savez ! C'est la énième déclinaison d'un parfum connu. Et c'est devenu tellement courant qu'on cherche où sont les vraies nouveautés sur ce marché très concurrentiel où plus rien ne se crée (sauf quand on est prêt à dépenser 150 euros dans une marque de niche…). Du coup, quand vous arrivez dans le magasin, si vous êtes accro à un grand classique du genre Miss Dior ou même à une nouveauté d'il y a moins d'un an, vous avez intérêt à être très attentif car il y a pas mal de chances pour que le produit qu'on vous met sous le nez soit une déclinaison récente qui porte le nom de votre parfum mais ne sent absolument pas pareil. Pour les marques, le flanker sert à rentabiliser les énormissimes sommes dépensées en pub lors des lancements et évite que le nom d'origine ne retombe dans l'oubli. Mais, du point de vue de la senteur -est–ce même bien utile d'aborder la question ?- c'est n'importe quoi car, ça n'a plus rien à voir avec le produit initial. Certaines marques en ont fait une spécialité : voyez Dior avec Poison puis Hypnotic Poison et Pure Poison. Armani et son Code pour homme qui se décline en Code Ultimate, Code Sport et Code Ice, vous dormez ? Moi aussi... Jusqu'à Opium qui va exister en Black Opium et qui rappelle Coco Noir de Chanel. Pour faire chic et moderne, on fait noir : ça manque quand même un peu d’imagination (oups, excusez-moi, ils ont aussi fait une nouvelle photo et changé de mannequin).

2 commentaires:

So. a dit…

Tu m'apprends un nouveau mot...

Raffa a dit…

Pour moi aussi c'est un nouveau mot pour un procédé qui m'agace au plus haut point !