dimanche 26 août 2007

Les poux reviennent

Mais soyons clairs, ils ne sont jamais partis ! Contrairement à nous, ils ne prennent pas de vacances, ils en profitent même pour faire des gosses (oui, eux aussi). Et même s’ils ne savent pas nager, ils peuvent flotter d’une tête à l’autre dans la piscine ou, encore plus fastoche, passer de tête en tête par le casque de moto (merci la colo !). On tremble dans les écoles : le pou, aujourd’hui, c’est pire que le loup !
Pendant des années, les seules armes efficaces contre les poux étaient des insecticides. Mais pas n’importe lesquels. Le pire, c’est que, certains types d’insecticides, dont on savait qu’ils ne fonctionnaient plus, car les poux étaient devenus résistants, continuaient à se vendre en pharmacies, ce qui a évidemment permis aux poux de continuer à proliférer. Autre absurdité : les shampooing anti-poux, dont la vocation est de débarrasser le cuir chevelu du produit insecticide. Jusque là, rien que de très banal, sauf que les shampooings en question sont moins chers que les lotions traitantes et plus faciles à utiliser. Les gens mal informés pensent qu’il s’agit de shampooings traitants et voilà comment on finit par avoir des écoles entières qui se grattent la tête.
Même les instits, qui conseillent de faire un traitement en prévention, ce qui ne sert absolument à rien. Le shampooing anti-poux est également demandé dans les trousseaux des colonies de vacances. C’est dire si les gens sont convaincus de son efficacité ! La mesure la plus simple serait déjà d’interdire les shampooings anti-poux afin qu’il n’y ait pas de confusion possible entre les produits. Après tout, ces shampooings n’ont pas d’intérêt véritable, si ce n’est de contrebalancer les effets particulièrement agressifs des insecticides. Un espoir toutefois du côté des produits traitants, car il y a du nouveau sur le marché. Non pas un énième insecticide mais un produit qui élimine le pou en l’étouffant (non, on n’entend pas les poux appeler à l’aide…). L’intérêt principal du produit (il s’appelle Pouxit et est vendu en pharmacies) c’est que ce n’est pas un insecticide et que l’on peut l’utiliser souvent, c’est sans danger aucun. La formule est un mélange d’huiles minérales ou végétales. Attention, il faut respecter le mode d’emploi à la lettre (deuxième application 7 jours plus tard pour éliminer les lentes à peine écloses qui ne demandent qu’à s’envoyer en l’air et refaire des petits) et ne pas hésiter à recommencer plusieurs fois, toujours à 7 jours d’intervalle. Ca vaut vraiment le coup d’insister, car, sincèrement, je doute que coller des insecticides puissants sur la tête des mômes tout au long de l’année soit sans effet à long terme (je suis même persuadée du contraire). Le produit commence même à intéresser la concurrence car les autres fabricants lancent des produits similaires. Il y a un anti-poux du même genre qui sort chez Pierre Fabre (marque Itax) et un autre chez Omega Pharma (Paranix). Enfin, si les poux ont élu domicile chez vous, inutile de vous précipiter pour laver toute la literie. Le pou se noie hélas difficilement dans une eau à 30°, en revanche, il ne vit pas plus de 48 heures loin d’une source de chaleur et de nourriture comme une petite tête bien chaude… Enfermez les draps et oreillers dans des sacs en plastique pendant 2 jours avant de tout laver. Sage précaution… Et mollo sur les remèdes « maison » du genre trois gouttes d’huile essentielle de lavande dans le cou de l’enfant comme répulsif. Les huiles essentielles sont des produits très actifs et très puissants qu’on n’utilise pas au petit bonheur la chance, surtout sur des peaux d’enfants bien plus perméables que celles des adultes. Les huiles essentielles passent dans le sang, tout cela n’est pas anodin, mais cela fera certainement l’objet d’un autre article sur ce blog…En attendant, faites passer le message auprès des écoles, car ce n’est pas la peine de prévoir des menus bio dans les cantines si, en même temps, on continue à inonder d’insecticides la tête des enfants…

1 commentaire:

cesse a dit…

et oui, ils ont été ponctuels chez nous aussi !! dès le 30 août, le lendemain du retour des vacances, bingo !! ma petite tête à poux préférée a généreusement accueilli ses fidèles copains !! pourtant l'éloignement de la promiscuité parisienne et de l'école me donnait un sentiment d'invulnérabilité... le détour par la piscine publique pendant les vacances peut être ??
donc, le rituel : produit à poux, mais là effectivement vive le POUXIT !!! plus d'odeur atroce de pétrole toute la journéee/nuit dans toute la maison, plus de maux de tête à cause de l'odeur, plus de destruction du cuir chevelu !!
je confirme la révolution que cela constitue pour les malheureuses familles à poux...
merci aussi pour le conseil du lavage, car je me précipitai sur des lessives monstrueuses, sans réaliser que le pou aime les 37° et ne sera pas détruit à 30 ou 40° dans la machine, et que l'eau ne lui fait pas peur !! donc j'ai mes sacs de vêtements/literie, enfermés en quarantaine et j'attends pour tout laver !
par contre (pendant l'année scolaire), j'ai l'habitude de mettre après le shampoing un vinaigre de rinçage (vinaigre blanc + un peu de Fioravanti de Furterer pour faire moins vinaigrette), ce qui a assez bien marché pour repousser les bestioles.
la spécialiste confirme-t-elle ou est ce une légende ?
en tous cas merci pour ces conseils utiles pour faire front contre ce loup des années 2000 ! qu'on se le dise !