mercredi 30 janvier 2008

sodium laureth sulfate : ma fixette...

Suite au post à propos du shampooing Doux Végétal de Fleurance Nature, je continue ma fixette sur le sodium laureth sulfate. Je fais des tests tous les jours, en essayant des shampooings super doux avec sodium laureth sulfate et d’autres sans. Rien à faire, même les produits réputés super doux, s’ils sont “avec” sodium laureth sulfate (SLS pour les intimes) rendent les cheveux difficiles à démêler et c’est, hélas, le signe qu’ils décapent le cheveu et le cuir chevelu. En revanche, le shampooing dont le tensio-actif n’est pas du SLS, ne nécessite pas l’emploi d’un après-shampooing, laisse les cheveux doux et pas forcément plats comme on pourrait le craindre. Le problème, c’est que le SLS se trouve, à peu près, dans tous les produits moussants classiques (c’est à dire non-bios). Cela vaut donc le coup de signaler les quelques très rares produits qui s’en passent. Dans le lot, il y a quelques produits pour bébés et, surprise, tous les produits moussants (gels douche et shampooings) Caudalie. Un choix dont Mathilde Thomas, la fondatrice de la marque, signale qu’il est parfois difficile à faire accepter sur le marché américain, les américaines attendant vraiment d’un shampooing qu’il laisse les cheveux “crissants” de propreté. Certes, Caudalie n’est pas une marque bio mais on ne peut qu’applaudir ses efforts en matière de choix des principes actifs. Une éthique dont on reparlera avec la reformulation de certains produits Caudalie, toujours à base de principes actifs issus de la vigne, mais de plus en plus brevetés et au centre des discussions les plus récentes et carrément les plus intéressantes sur le vieillissement de la peau.

4 commentaires:

Ambre a dit…

Bonjour Sof !
A quand un post sur les cosmétiques "home-made" ?
J'essaie de me lancer dans ce domaine car l'achat de bombes de bain Lush, dont je ne peux me passer, ruine mon buget... Mais j'hésite encore de peur de produire des cosmétos qui deviendraient très vite des bouillons de culture!

Sof a dit…

j'ai fait un post sur les cosmétiques home-made, je suis à fond contre ! Formulateur, c'est un boulot qui n'est pas à la portée de tout le monde et les normes des usines de cosmeto sont aussi draconniennes que celles de médicaments. C'est encore plus vrai pour les produits bio qui doivent être irréprochables car on n'y colle pas des tonnes de conservateurs... Et, d'autre part, il y a une vraie recherche, vraiment passionnante, en matière de cosméto alors que chez soi, c'est quand même plus basique ! En plus, les matières premières sont hyper chères quand on fabrique chez soi !

ambre a dit…

merci Sof pour votre réponse
je vais de ce pas chercher ce post

Anonyme a dit…

Très chères, non seulement on peut éviter le bouillon de culture (il existe des conservateurs naturels, sinon la vie aurait disparu depuis longtemps), mais les produits de base, pour peu qu'on ne vire pas dans le high-tech, ne coûtent qu'une misère par rapport à ceux des grandes marques.
Le fait maison, c'est un choix et, en ce qui me concerne, non seulement de santé mais économique.