mercredi 4 février 2009

tout sur les silicones

Ces substances vous inquiètent comme en témoigne votre courrier et pourtant, moi, les silicones, je reconnais que j’aurais du mal à m’en passer dans certains produits. Petit rappel express : ce sont des matériaux extraits de la silice (en gros le sable) mais cet élément minéral est ensuite broyé puis chimiquement transformé grâce à une technologie très poussée pour devenir gomme, huile, gel ou pâte et s’incorporer à tous les cosmétiques afin de leur conférer une texture douce et soyeuse. Les labels bio ne les autorisent pas en formulation car les silicones ne sont pas biodégradables mais, dans la mesure où elles évitent souvent l’utilisation d’huiles minérales (issues de la pétrochimie), c’est un argument éventuellement contestable. Surtout que les silicones sont très stables et limitent aussi l’ajout de conservateurs. Autre avantage : leur origine minérale qui leur assure aussi une bonne tolérance sur la peau. Il faut savoir aussi qu’il existe une infinie variété de silicones avec des usages variés mais que leurs plus grands exploits, selon moi, se retrouvent dans les maquillages et tous les nouveaux produits de “floutage” optique (qu’on appelle maintenant des “primers”). Dans les maquillages colorés, les pigments sont maintenant enrobés de silicones pour se répartir impeccablement sur la peau quand on les étale. Presque tous les fonds de teint actuels contiennent des silicones et c’est la raison pour laquelle le maquillage bio a tant de mal à nous séduire ! Dans les crèmes pour le visage, les silicones servent de support à de nombreux principes actifs mais, là encore, tout est question de dosage. Les crèmes trop siliconées sont parfois tellement visqueuses et filmogènes que le fond de teint n’accroche pas ensuite sur la peau, un comble ! Leur utilisation dans les produits capillaires est plus critiquable : les silicones apportent glissant et soyeux pour faciliter le démêlage de la chevelure. Sauf qu’en se fixant sur la tige capillaire, le silicone est presque déssechant à long terme. Il ne nourrit pas le cheveu, le fait briller mais n’a qu’un effet cosmétique, empêchant même, selon certains coiffeurs qui les détestent, les “véritables” produits nourrissants de pénétrer. Dernier point vraiment top, les silicones étouffent les poux quand on en inonde la chevelure. C’est le principe actif des produits de type “Pouxit” et ça permet d’éviter d’intoxiquer les enfants avec des insecticides puissants, alors merci quand même les silicones...

3 commentaires:

Pia a dit…

Merci, c'est intéressant! Je me demande quand même, en cas d'ingestion (par les gloss par exemple) qu'est ce que ça fait dans l'organisme si ce n'est pas biodégradable? Est ce que c'est éliminé direct, ou bien est ce que ça risque d'être stocké dans certains organes? (Flippée, moi? Nooon...);-)

Sof a dit…

les avis sur la question divergent (sinon ce serait trop simple) certains disent que c'est éliminé, d'autres disent que non et en plus, ça dépend du type de silicones plus ou moins dégradables, bref, comme tous les sujets qui fâchent, il y a du tri à faire, mais bon, on ne mange pas le gloss !!!!!

Sof a dit…

les avis sur la question divergent (sinon ce serait trop simple) certains disent que c'est éliminé, d'autres disent que non et en plus, ça dépend du type de silicones plus ou moins dégradables, bref, comme tous les sujets qui fâchent, il y a du tri à faire, mais bon, on ne mange pas le gloss !!!!!