mercredi 3 mars 2021

la cosméto allemande : chic, chère, austère

Des packs blancs, sans fioritures, des emballages sobres et pratiques, pas de tape à l’oeil, des formules précises, très naturelles, sérieuses et une absence totale de discours marketing, limite anti-marketing. La crème anti-âge s’appelle crème anti-âge et rien d’autre. Susanne Kaufman, Barbara Sturm, Dr Hauchka, Ringana… Sur le papier, ça devrait forcément me plaire et pourtant, rien à faire, je n’arrive pas à être attirée. Un peu comme si on m’amenait le plus beau mec de la terre et que je ne ressentais aucune émotion… je m’égare mais c’est l’idée, il manque le petit grain de fantaisie, le petit truc inattendu, voilà pourquoi il n’y en a pas beaucoup dans ma salle de bains -alors que ce serait tellement chic.

dimanche 28 février 2021

Les compléments alimentaires beauté, ça marche ?

Pas une semaine sans une nouvelle marque de compléments alimentaires spécialisés beauté. Nouveau filon ? Je serais tentée de dire oui (et il faut bien remplacer le marché des crèmes amincissantes, très déprimé !). Donc, tu veux une belle peau ? Tu avales une gélule tous les jours et oh miracle, à la fin du pot, tu as une belle peau. Sauf que ce n’est pas si simple… Attention déjà à tous ceux qui ressemblent à des bombecs, ils sont sucrés, c’est pas malin de prendre un complément alimentaire et se sucrer en même temps. Même si c’est peu de sucre. Surtout, le risque, c’est que ça pousse à en consommer plus que nécessaire (puisque c’est pour mon bien !). Donc exit les pseudos-haribos. Ensuite, question : comment être sûre que tout ça va faire du bien à ma peau (et pas juste à mon estomac ?). Là, ça coince : au bout du compte ça fera du bien à votre peau, une fois que tous les organes se seront goinfrés. Oui, ok… Je reconnais que c’est sans doute pas mal de se supplémenter en oméga 3, sachant qu’on en a peu dans notre alimentation. On peut aussi faire un checkup de son alimentation et se faire aider par un naturopathe pour rééquilibrer tout ça (et ajouter de l’huile de Colza bio à sa vinaigrette, manger des sardines en boîte…). Les suppléments en zinc et magnésium sont très bons aussi pour la peau et les cheveux, mais ils sont aussi nécessaires à l’ensemble de l’organisme pour d’autres raisons. toutefois, pour celles qui ont la peau grasse et des imperfections, le zinc a fait ses preuves (ainsi que les vitamines du groupe B). On nous explique aussi que prendre certains compléments alimentaires incite l’organisme à fabriquer ses propres ressources. Je vous laisse juger mais, perso, le coup de boire du collagène liquide pour que ma peau finisse par comprendre qu’il faut en fabriquer, je n’adhère pas, personne ne m’a encore montré suffisamment d’études pour me convaincre. Idem pour l’acide hyaluronique. Ca relancerait sa production dans la peau. Bien trop hypothétique pour moi. Ce qui est difficile aussi c’est de bien comprendre ce qu’il y a dans les gélules, de l’extrait sec ? (ou ES : le principe actif de la plante bien concentré) ou la plante entière, bien moins chère ? Voilà pourquoi, au final, j’accorde rarement ma confiance à des marques de compléments alimentaires qui ne font pas « médicales ». Pourtant, je m’y intéresse vraiment et je suis typiquement une cliente potentielle (soucieuse de son bien-être et branchée naturo). Du coup, je fais ma petite cuisine perso: des cures de deux à trois mois de magnésium et zinc, de la vitamine D et beaucoup, beaucoup de légumes frais et variés dans mon assiette (mais ne nous voilons pas la face, c’est contraignant à préparer et je ne suis pas archi-sûre que ce soit forcément mieux).   


mercredi 24 février 2021

Le rétinol, il faut se méfier ?

Oui, si on a la peau sensible, on a tout intérêt à y aller mollo avec le rétinol. Ca ne veut pas dire qu’il faut totalement s’en passer mais l’appliquer un jour sur trois par exemple et bien surveiller sa peau pour voir si elle devient trop rouge ou « cuisante ». Mais au fait, pourquoi s’infliger ça ? Et bien parce que c’est une molécule anti-âge qui fonctionne (il n’y en a pas tant que ça…) sur les rides, la fermeté, les taches et qu’elle fonctionne justement parce qu’elle agresse un petit peu la peau. La forçant ainsi à se renouveler. D’où l’intérêt d’apprendre à bien la doser. 

dimanche 21 février 2021

L’atelier du sourcil : La pince à épiler ultime



Elle ne fait pas le café mais presque… Donc elle épile, elle brosse -grâce au petit goupillon- et surtout, elle éclaire ! Et sa lumière est super puissante. Bref, ultra-pratique pour les maniaques du poil ou celles qui n’ont pas de lumière du jour dans leur salle de bains, ou qui aiment s’épiler la nuit… Elle est vendue 28 € et livrée dans un petit fourreau de tissu noir pour ne pas l’abîmer au fond de la trousse à maquillage (c’est là qu’on les retrouve les pinces à épiler mourantes, non ?)

mercredi 17 février 2021

KylieSkin, on en parle ?



Il est temps que je fasse un petit coming out. J’ai beau être adepte du bio, plutôt décroissante, zéro déchet, toussa… en moi sommeille une vieille Barbie qui se jette sur tout ce qui est rose. En plus je suis blonde, donc dès que je porte du rose, on dirait VRAIMENT une vieille Barbie. Et les produits que je vous montre là, ceux de Kylie Jenner (pour celles qui ont passé les dix dernières années dans une grotte non connectée, c’est la soeur de Kim K), je les trouve sublimes. Ce qui me retiendrait de les acheter c’est l’idée de filer du fric à la famille Kardashian mais sinon, j’irais direct claquer ma paye… En plus, là vous ne pouvez pas toucher, mais c’est tout doux. Bon, la légitimité d’une fille refaite de partout à me vendre des produits de beauté, ça se discute (enfin non ça ne se discute pas justement, on s’en fout, de toute façon c’est pas elle qui les fait). Gros tiraillements entre mon moi social (raisonnable, bon goût) et mon moi profond (Barbie, limite vulgos). Allez, je retourne enfiler mes mules roses à talon et mon boléro de satin bordé de fourrure (rose), c’était les fringues que je préférais pour ma Barbie.

dimanche 14 février 2021

Sans conservateurs ?

Allez un petit point rapide sur les produits qui peuvent se vanter d’être sans conservateurs. Il n’y en a pas tant que ça mais quand même… Déjà ceux dans lesquels il n’y a pas d’eau comme les cosmétiques sans eau, solides ou poudres donc. Il y a également les huiles -végétales ou minérales- qui au pire rancissent et perdent une partie de leurs propriétés mais peuvent être utilisées pendant trèèèèèèès longtemps. Autre option sans conservateur, la cosméto stérile : c’est ce qu’a développé Pierre Fabre pour certains de ses produits. C’est idéal pour les peaux sensibles, le produit est stérile dans son emballage et comme il n’y a pas de retour d’air, pas de contamination possible avec nos pattes. Certains produits unidoses sont aussi sans conservateurs puisqu’on les utilise une fois seulement. Mais dans la pratique, les unidoses sont souvent des échantillons, et ils contiennent quand même des conservateurs puisqu’on ne fait pas de fabrication spéciale pour eux, juste des emballages plus petits. En passant, les unidoses, c’est vraiment du déchet inutile. Autre solution pour se passer de conservateurs, fabriquer en petites quantités et mettre en gros la date d’achat et d’ouverture sur le produit et le finir dans les trois mois max… C’est la solution que propose la marque Danoise Nuori. Compliqué mais très efficace car on est sûre d’avoir une formule saine et dotée d’ingrédients actifs (mais pas pour celles qui oublient leurs produits dans les étagères). Sinon il y a aussi la cosméto UHT, stérilisée comme le lait longue conservation. Pourquoi pas, mais adieu les vitamines et les ingrédients un peu fragiles (ils sont nombreux) qui craignent les températures élevées. Et sinon, il y a le frigo mais j’en ai déjà parlé, perso ça ne me convient pas. Bref, pas de solution idéale. Il y a généralement plus de conservateurs dans les crèmes en pots car on y met les doigts, les tubes sont plus hygiéniques et donc moins « contaminables ». Mais en réalité, si le produit existe à la fois en pot et en tube, on fait rarement pas une fabrication spéciale. 

mercredi 10 février 2021

J’ai testé le coton-tige réutilisable…



… parce qu’il ne faut jamais dire jamais et qu’il y a plein de gens qui trouvent ça génial. Bon, je précise que je n’utilise pas de coton-tiges en plastique, qui sont d’ailleurs interdits et qu’on ne trouve plus. Les coton-tiges que j’achète sont en bambou, c’est facile à éliminer dans les déchets et si ça arrive dans la mer, les tortues ne s’étranglent pas avec (ça se délite dans l’eau bien avant). Et alors ? Alors rien, je n’ai pas adoré. Ok c’est efficace, l’embout est muni de picots qui récoltent le cerumen (pardon pour les détails). Mais attention, là je vais raconter ma life, moi j’aime me servir d’un coton-tige juste après le lavage des cheveux parce que j’ai un peu d’eau dans les oreilles. Et c’est là que c’est moins bien qu’un vrai coton-tige, ça n’absorbe pas. Côté lavage, ça reste simple : de l’eau et du savon. Voilà, vous savez tout…