mercredi 24 février 2021

Le rétinol, il faut se méfier ?

Oui, si on a la peau sensible, on a tout intérêt à y aller mollo avec le rétinol. Ca ne veut pas dire qu’il faut totalement s’en passer mais l’appliquer un jour sur trois par exemple et bien surveiller sa peau pour voir si elle devient trop rouge ou « cuisante ». Mais au fait, pourquoi s’infliger ça ? Et bien parce que c’est une molécule anti-âge qui fonctionne (il n’y en a pas tant que ça…) sur les rides, la fermeté, les taches et qu’elle fonctionne justement parce qu’elle agresse un petit peu la peau. La forçant ainsi à se renouveler. D’où l’intérêt d’apprendre à bien la doser. 

dimanche 21 février 2021

L’atelier du sourcil : La pince à épiler ultime



Elle ne fait pas le café mais presque… Donc elle épile, elle brosse -grâce au petit goupillon- et surtout, elle éclaire ! Et sa lumière est super puissante. Bref, ultra-pratique pour les maniaques du poil ou celles qui n’ont pas de lumière du jour dans leur salle de bains, ou qui aiment s’épiler la nuit… Elle est vendue 28 € et livrée dans un petit fourreau de tissu noir pour ne pas l’abîmer au fond de la trousse à maquillage (c’est là qu’on les retrouve les pinces à épiler mourantes, non ?)

mercredi 17 février 2021

KylieSkin, on en parle ?



Il est temps que je fasse un petit coming out. J’ai beau être adepte du bio, plutôt décroissante, zéro déchet, toussa… en moi sommeille une vieille Barbie qui se jette sur tout ce qui est rose. En plus je suis blonde, donc dès que je porte du rose, on dirait VRAIMENT une vieille Barbie. Et les produits que je vous montre là, ceux de Kylie Jenner (pour celles qui ont passé les dix dernières années dans une grotte non connectée, c’est la soeur de Kim K), je les trouve sublimes. Ce qui me retiendrait de les acheter c’est l’idée de filer du fric à la famille Kardashian mais sinon, j’irais direct claquer ma paye… En plus, là vous ne pouvez pas toucher, mais c’est tout doux. Bon, la légitimité d’une fille refaite de partout à me vendre des produits de beauté, ça se discute (enfin non ça ne se discute pas justement, on s’en fout, de toute façon c’est pas elle qui les fait). Gros tiraillements entre mon moi social (raisonnable, bon goût) et mon moi profond (Barbie, limite vulgos). Allez, je retourne enfiler mes mules roses à talon et mon boléro de satin bordé de fourrure (rose), c’était les fringues que je préférais pour ma Barbie.

dimanche 14 février 2021

Sans conservateurs ?

Allez un petit point rapide sur les produits qui peuvent se vanter d’être sans conservateurs. Il n’y en a pas tant que ça mais quand même… Déjà ceux dans lesquels il n’y a pas d’eau comme les cosmétiques sans eau, solides ou poudres donc. Il y a également les huiles -végétales ou minérales- qui au pire rancissent et perdent une partie de leurs propriétés mais peuvent être utilisées pendant trèèèèèèès longtemps. Autre option sans conservateur, la cosméto stérile : c’est ce qu’a développé Pierre Fabre pour certains de ses produits. C’est idéal pour les peaux sensibles, le produit est stérile dans son emballage et comme il n’y a pas de retour d’air, pas de contamination possible avec nos pattes. Certains produits unidoses sont aussi sans conservateurs puisqu’on les utilise une fois seulement. Mais dans la pratique, les unidoses sont souvent des échantillons, et ils contiennent quand même des conservateurs puisqu’on ne fait pas de fabrication spéciale pour eux, juste des emballages plus petits. En passant, les unidoses, c’est vraiment du déchet inutile. Autre solution pour se passer de conservateurs, fabriquer en petites quantités et mettre en gros la date d’achat et d’ouverture sur le produit et le finir dans les trois mois max… C’est la solution que propose la marque Danoise Nuori. Compliqué mais très efficace car on est sûre d’avoir une formule saine et dotée d’ingrédients actifs (mais pas pour celles qui oublient leurs produits dans les étagères). Sinon il y a aussi la cosméto UHT, stérilisée comme le lait longue conservation. Pourquoi pas, mais adieu les vitamines et les ingrédients un peu fragiles (ils sont nombreux) qui craignent les températures élevées. Et sinon, il y a le frigo mais j’en ai déjà parlé, perso ça ne me convient pas. Bref, pas de solution idéale. Il y a généralement plus de conservateurs dans les crèmes en pots car on y met les doigts, les tubes sont plus hygiéniques et donc moins « contaminables ». Mais en réalité, si le produit existe à la fois en pot et en tube, on fait rarement pas une fabrication spéciale. 

mercredi 10 février 2021

J’ai testé le coton-tige réutilisable…



… parce qu’il ne faut jamais dire jamais et qu’il y a plein de gens qui trouvent ça génial. Bon, je précise que je n’utilise pas de coton-tiges en plastique, qui sont d’ailleurs interdits et qu’on ne trouve plus. Les coton-tiges que j’achète sont en bambou, c’est facile à éliminer dans les déchets et si ça arrive dans la mer, les tortues ne s’étranglent pas avec (ça se délite dans l’eau bien avant). Et alors ? Alors rien, je n’ai pas adoré. Ok c’est efficace, l’embout est muni de picots qui récoltent le cerumen (pardon pour les détails). Mais attention, là je vais raconter ma life, moi j’aime me servir d’un coton-tige juste après le lavage des cheveux parce que j’ai un peu d’eau dans les oreilles. Et c’est là que c’est moins bien qu’un vrai coton-tige, ça n’absorbe pas. Côté lavage, ça reste simple : de l’eau et du savon. Voilà, vous savez tout…


dimanche 7 février 2021

Bouclier Anti-Pollution Fluide Protecteur Jour, Alban Muller



Et revoilà la marque qui ne dit rien aux gens mais qui parle bien aux professionnels de la profession (dommage ce ne sont pas les plus gros acheteurs de cosmétiques bien évidemment) : Alban Muller, société qui a une excellente expertise dans le bio et qui conçoit et fabrique pour ceux qui n’ont pas les moyens de se payer un labo exclusif (ça fait du monde). Bref, j’avais déjà parlé du contour des yeux, parfait et voici un fluide de jour, hydratant et fin, vite absorbé, parfait aussi. La texture est à mi-chemin entre la crème et le gel, c’est frais mais ça hydrate et repulpe à fond. Côté ingrédients, on y trouve des extraits de grenade, figue de barbarie et graines de lin qui renforcent la barrière cutanée. En gros et vite résumé, la formule est bio, hydrate idéalement, protège sans coller, sait se faire oublier et c’est tout ce qu’on lui demande… Il coûte 49 €.  

mercredi 3 février 2021

la cosméto qui va au frigo

Sur le papier, elle pourrait révolutionner la beauté puisque si on met ses crèmes au frigo pas besoin de les bourrer de conservateurs. Sauf que : la cuisine et la salle de bains, chez moi c’est pas à coté, et chez d’autres, c’est pire car c’est parfois carrément pas au même ETAGE ! Autre solution, le mini frigo dédié aux produits directement dans la salle de bains. Alors là, ça m’achève parce que je trouve ça moche, ça ruine la déco, et encombrant. En plus, j’ai pas envie d’un truc supplémentaire qui marche à l’électricité. J’ai quand même fait le test de garder certains produits au frigo et la vérité c’est que je les y oublie (je viens d’en retrouver un c’est pour ça que je fais ce post 😉 . en plus, j’aime pas le contact du produit froid sur ma peau. Bref, pas pour moi…