mercredi 12 décembre 2007

le livre vert : ah bon, il est vert ?

Le Livre Vert de la beauté, autrement dit le catalogue des produits Yves Rocher vient d’être envoyé à la presse et je découvre cette nouvelle édition, assez différente des précédentes. C’est clair, Yves Rocher veut changer son image, se moderniser ; encore qu’il ne soit pas nécessaire de faire « moderne » pour fabriquer de bons cosmétiques. Les pages sont truffées de conseils sympas et les produits sont peu mis en valeur, on privilégie l’ambiance. C’est un peu déroutant mais pas forcément désagréable. Hélas, je tombe par hasard sur les pages 70 et 71 et il me faut vous les raconter, car ce sont des modèles du genre dans le style « on mélange tout et on s’embrouille grave ». Reprenons dans l’ordre : la marque vend, depuis deux ou trois ans, des produits appelés « Les Huiles Essentielles ». Il s’agit d’huiles minérales dans lesquelles on a ajouté des huiles essentielles. Jusque là, rien de gênant, tout le monde ou presque fait ça. Le hic, c’est que les produits sont appelés « Huiles Essentielles » alors que ce n’en sont pas puisque ce sont des produits A BASE d’huiles essentielles. D’un simple point de vue légal, l’article « Les » apposé devant huiles essentielles doit suffire à les distinguer des huiles essentielles véritables. Là-dessus, on ajoute une louche de confusion car les huiles essentielles utilisées dans ces trois produits sont bio (alors que le reste du produit vraiment pas…). Cerise sur le gâteau : sur la même page, on vend de « vraies » huiles essentielles bio. Elles portent le même nom « Les Huiles essentielles » mais il s’agit de tout petits flacons puisque évidemment, les vraies huiles essentielles ne servent pas à s’asperger. Un sticker orange vient rappeler que les huiles essentielles pures ne doivent pas être appliquées sur la peau. On les conseille pour la maison, Espérons que les consommatrices s’y retrouveront car moi, sincèrement je ne comprends même pas la démarche. Pourquoi ne pas avoir renoncé à ce nom de gamme « Les Huiles Essentielles » pour un autre nom qui entretiendrait moins la confusion ? C’est d’autant plus dommage qu’Yves Rocher a été un pionnier dans l’utilisation des matières premières végétales en cosmétologie. La marque n’y gagne pas en crédibilité. Et je ne suis pas la plus sévère sur le sujet… Si vous parlez anglais, allez faire un tour sur le site www.thebeautybrains.com les scientifiques de ce site spécialisé en questions de beauté disent carrément que, Yves Rocher est, du point scientifique, (je cite) à vomir… S’ensuit une démonstration sur l’absence de précisions sur le site (mais c’est la même chose dans le catalogue) concernant les ingrédients utilisés dans les produits. J’avais, pour ma part, fait un post il y a quelques jours sur le même sujet. Il est quand même dommage que les sites de vépécistes ne soient pas plus complets.

1 commentaire:

Minaksi a dit…

Y'a pas que le livret qui est pas cohérent! Yves Rocher se vante de faire des produits "nature".Par contre: lors de ma dernière visite dans un de leurs magasins j'ai demandé à une vendeuse s'ils vendent (ou ont l'intention de le faire dans un futur proche) des produits sans conservateurs chimiques (sans parabens etc...): elle m'a regardé avec de grands yeux et m'a répondu "Non! On a pas ça ici!" elle a ajouté "ce type de produits n'existe pas (pardon??????)car les conservateurs chimiques sont indispensables dans la cosmétologie". No comment!