mercredi 5 novembre 2008

ce rêve impossible est devenu une réalité

Personnellement très concernée par l’idée que le métissage viendra un jour à bout du racisme, j’aurais pu vous faire aujourd’hui un billet sur comment ne pas avoir des yeux de lapin russe quand on a sangloté de joie au petit matin mais, hélas, je n’ai pas la réponse... et je sanglote encore dès que j’y repense, c’est vous dire l’état ! Ma petite contribution à moi sera modeste puisque je vais vite fait vous replacer tout ça sur un terrain très esthétique avec la question du jour “faut-il garder ses cheveux crépus ou pas ?”. Et cette question, elle n’est pas si con qu’il y paraît à première vue. Je lis ici ou là -un peu partout en fait- que les femmes noires (Michelle Obama en tête) se font défriser les cheveux pour correspondre à un idéal de beauté occidental. En quelque sorte, elles gomment leur négritude en défrisant leurs cheveux car ce serait également “socialement plus acceptable” (je cite) d’avoir les cheveux lisses et disciplinés plutôt qu’une boule afro à la Angela Davis. C’est marrant mais dans tous ces articles assez savants, j’ai souvent lu le point de vue sociologique sur la question mais rarement le point de vue terre à terre pratique. Les cheveux crépus, au quotidien, à moins d’avoir opté pour une coupe ultra courte, c’est une galère. Ils sont très difficiles à coiffer, ne se démêlent pas et laissent peu de liberté quant au choix de coiffure. Par exemple, la fameuse boule afro, c’est super joli dans les magazines sur des filles de 20 ans toutes fraîches et sapées de fringues haute couture. Dans la réalité, la boule afro doit se tailler régulièrement et nécessite d’être toujours impec, pas très pratique le matin quand on est pressée. Par ailleurs, l’option petites tresses demande aussi des heures de patience. De plus, je trouve, pour ma part, qu’il faut essayer de dépasser les clichés comme celui qui consiste à dire aux femmes noires qu’elles doivent accepter leurs cheveux comme ils sont. Accuser les femmes noires de “se déguiser” en blanches c’est leur faire l’insulte de les réduire à leur seule couleur de peau. Est-ce que parce que je suis blanche, on dit de moi que je me déguise en noire quand je bronze ?On peut être noir et président et on peut être noire et chef d’entreprise et faire ce qu’on veut de ses cheveux, ça doit juste devenir normal et ne plus soulever de débats. Est-ce que les femmes blanches se laissent encore souvent pousser les tifs façon Rapunzel ? Perso, je trouve ça moche d’avoir les cheveux sous les fesses passé 15 ans (et pas pratique aux WC...). Accuse-t-on celles qui se font une permanente de vouloir se déguiser en noires ? Sur ce, je retourne pleurer de joie parce que ce n’est pas tous les jours que l’humanité fait de grands progrès...

2 commentaires:

Pia a dit…

Bien envoyé!!
Cela dit, je trouve quand même ça un peu tristoune, toutes ces gamines (ma fille en tête), qui lissent leurs boucles au fer. J'aime tellement les têtes pleines d'anglaises!! Mais à chacune de choisir, c'est vrai. On ne se déguise jamais qu'en nous même! Ce qui est chouette, c'est la diversité. Elle apaise le regard.

Sof a dit…

c'est vrai ce que tu dis, sauf qu'on n'est jamais contentes de ce qu'on a et spécialement à l'adolescence. Moi, c'est à cet âge là que j'ai fait une permanente, pour avoir des anglaises... Résultat : une moumoute de caniche, ça m'a vaccinée...