samedi 18 décembre 2010

keratothérapeute : ça me laisse perplexe

Une fille (ou un garçon) qui connaît bien la peau et ses déséquilibres mais qui n'est pas dermato : c’est tentant (et c'est tout moi, non ?). Imaginez : on va la (ou le) consulter pour avoir des conseils de beauté et pour apprendre à s’occuper au mieux de sa peau. Le souci, c'est que la formation à ce “nouveau métier”, c'est une semaine de cours, ouverte aux esthéticiennes qui ont cinq ans d’expérience, suivie de stages. Peut-on véritablement parler alors de formation à un nouveau métier ? En une semaine ? A peine une spécialisation... Surtout que la formation en question est organisée en partenariat avec D. R Janka, une marque de cosmétiques (c'est même la marque qui communique sur ce "nouveau métier"). Pas folichon comme perspective quand on voit les dégâts du système pour les formations assurées par les labos pour les médecins ! Certes, la marque précise que la consultation du kératothérapeute est, ensuite, bien distincte de la prescription de produits. D’accord, mais c’est quand même toujours la même personne qui vend ensuite les produits. Et puis, il y a des esthéticiennes qui ont des BTS, que va leur apporter une semaine de cours qu'elles ne savent déjà ? Cela dit, la mise en place de cette nouvelle formation a au moins le mérite de poser le problème. On pourrait par exemple envisager que les esthéticiennes se fassent payer pour donner des conseils sans vendre de produits. Certaines le font naturellement mais on ne peut pas dire que cela soit prévu dans le cadre de leur métier. Une vraie consultation pendant une heure serait pourtant une bonne idée pour toutes celles qui ne savent plus à qui se fier (et qui ne connaissent pas Belleetbuzz ; ) Il faut dire aussi que certains dermatos sont exaspérés quand on leur demande des conseils de beauté et savent uniquement conseiller les produits pour lesquels ils ont rencontré un visiteur médical en vous demandant de jeter tous vos autres produits à la poubelle...

7 commentaires:

Anonyme a dit…

Ils nous prennent un peu pour des imbéciles quand même...

C'est vrai qu'on pourrait imaginer des "consultations peau" par des esthéticiennes et non par des dermatos (dont c'est pas le métier à la base, le but d'un dermato c'est de soigner des maladies...).

Anonyme a dit…

ouais, je suis d'accord ! plutôt que former à un "nouveau métier" pourquoi ne pas élargir les compétences et le domaine d'action du métier existant ? (c'est à dire esthéticienne)

Laboratoire Dr Reiner JANKA a dit…

Votre interrogation est des plus pertinentes et nous vous en remercions ! Oui, une personne ayant son BTS sera surprise du niveau de cette formation exclusivement concentrée sur le mécanisme de l’épiderme, son environnement et les différents éléments perturbateurs de son équilibre. Cette formation validée dans le fond, la forme et le niveau pour apporter une connaissance plus approfondie et pouvoir analyser comprendre et expliquer : 1) si cela est de notre compétence et 2) s’il y aura un résultat.
Pourquoi un nouveau métier ? Pour mémoire, seulement 7% des femmes vont dans un institut de beauté. Et 42 % de la population à un déséquilibre de peau. Une petite promenade dans la ville un questionnaire à la main, vous relèveriez un nombre impressionnant de gens en recherche de solution pour leur peau qui ne se présentera jamais à un institut. Ce nouveau positionnement doit permettre à ces personnes de savoir qu’il existe, pour des déséquilibres de peau non pathologique, des spécialistes. Pour ce qui est du lien entre la formation et le laboratoire, sachez que la formation est ouverte à tous et qu’il y a aucune obligation de travailler avec la marque. Il est dit qu’on n’est jamais aussi bien renseigné que par soi-même, pour cela, nous vous invitons à faire un soin et si vous avez une personne avec un déséquilibre nous vous demandons également de l' accompagner.

Sof a dit…

voilà, j'ai laissé la parole au laboratoire en question, et je ne manquerai pas à l'occasion de tester le service mais de façon totalement anonyme évidemment... sinon cela n'a aucun intéret !

Anonyme a dit…

moi je trouve la démarche plutôt intéressante. si on arrive a obtenir un vrai diagnostic et à trouver des solutions à des problèmes que les dermato ne daignent pas considérer, alors je suis plutôt enthousiaste à cette idée ! ca serait même bien de séparer complèteement cette activité de l'activité habituelle de l'esthéticienne, pour éviter la confusion. laissons-leur le temps de faire leurs preuves...

Anonyme a dit…

Alors quelles news? Qui peur dire ce qu'il en est? Méthode efficace ou bluff?
Produits efficaces ou c'est encore une arnaque?

Anonyme a dit…

Je suis allée voir une kératothérapeute (conseillé par une amie), elle m'a fait un diagnostic complet de ma peau, elle m'a proposé des produits vraiment adaptés à ma peau et comme elle l'explique chaque peau est complètement différente, il n'existe pas seulement deux types de peau. Cela fait une semaine que je les essaie et ça fonctionne vraiment, je vois une grande différence. Le seul problème est le prix, ces produits sont presque inaccessible (pour un produit lavant et une crème de jour et de nuit il faut compter au moins 150 euros). En résumé des produits très utile mais à un prix excessif.